Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qui finance la Gay Pride polonaise ?

Google, Ben & Jerry’s, Amnesty International...

La dernière Gay Pride polonaise s’est déroulée le samedi 9 juin à Varsovie. Pour l’occasion, la compagnie californienne Google, qui y avait son char, avait tracé aux couleurs de l’arc-en-ciel LGBT le parcours de la Parade de l’Égalité sur Google Maps, en indiquant l’heure du départ de la manifestation homosexuelle.

 

Dans le moteur de recherche Google.pl, les résultats pour certains mots et expressions s’affichaient ce jour-là sous un bandeau arc-en-ciel. Outre certaines grandes compagnies occidentales – notamment américaines –, nombre d’ambassades étrangères soutiennent elles aussi les efforts d’ingénierie sociale du lobby LGBT dans la Pologne catholique. Les organisateurs de la Parade de l’égalité le disent sur leur site : « C’est grâce à l’engagement et au soutien des postes diplomatiques étrangers en Pologne – y compris sur le plan financier – que nous pouvons organiser cet événement sous la forme rêvée et exactement comme nous l’avions planifié. »

Une lettre ouverte de soutien signée par les ambassadeurs de 40 pays (dont la France) a été remise en mains propres aux organisateurs par son excellence l’ambassadeur d’Autriche. Dans cette lettre, les ambassadeurs s’inclinent devant le « dur travail des LGBTI et autres communautés en Pologne », notamment pour « mettre fin aux discriminations en particulier sur la base de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre ». Plusieurs ambassades avaient leur délégation à la Parade de l’égalité varsovienne. C’était le cas par exemple, comme les autres années, les ambassades des États-Unis et du Royaume-Uni. L’ambassade de la République d’Irlande, gouvernée par un Premier ministre homosexuel, était même partenaire officiel de l’événement. Et c’est malgré tout plus surprenant encore que le soutien de l’organisation pro-avortement et pro-LGBT de la nébuleuse sorosienne Amnesty International, également partenaire officiel.

 

Accenture, le censeur de Facebook, fait pression sur ses employés pour qu’ils se rendent à la Gay Pride de Varsovie

Les ambassades ne sont toutefois pas le seul vecteur de l’ingénierie sociale conduite depuis l’étranger. Outre Google, d’autres entreprises anglo-saxonnes sont à l’œuvre. C’est le cas par exemple d’Accenture, dirigée par le Français Pierre Nanterme depuis son siège de Dublin, en Irlande. La posture idéologique d’Accenture mérite d’être soulignée car Facebook sous-traite au bureau de Varsovie de cette société le passage en revue et la censure des messages et commentaires signalés dans plusieurs langues (dont le français).

Quelques jours avant l’édition 2018 de la « marche des fiertés » varsovienne, la direction d’Accenture a envoyé à ses employés le message suivant : « Pour la troisième année de suite Accenture Poland est fière de participer à la Parade de l’égalité de Varsovie, soulignant ainsi notre engagement constant en faveur de l’inclusion, de la diversité et du droit de chacun à être vraiment lui-même au bureau comme en dehors du bureau. Marchez avec nous ! Date : samedi 9 juin 2018. Heure : 14h30. Lieu / Immeuble Proximo II (hall d’entrée), ul. Przyokopowa 26. CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE. Inscrivez-vous ici pour devenir un Allié et contribuer à faire du bureau un endroit meilleur pour vos collègues LGBT. » On notera le terme « Allié » qui sous-entend que celui qui ne s’inscrit pas pour marcher avec l’équipe Accenture à la marche homosexuelle est un ennemi. Ne pas être un allié a-t-il un impact sur la carrière professionnelle chez Accenture ?

 

Une marque américaine de crèmes glacées et sorbets partenaire officiel de la Parade de l’égalité dans le cadre de sa campagne pour le « mariage gay » en Pologne

Un autre soutien notable, c’est celui de la marque américaine de crèmes glacées et sorbets Ben & Jerry’s, partenaire officiel de la Marche de l’égalité du 9 juin dernier. La marque appartient aujourd’hui à la compagnie anglo-néerlandaise Unilever. Ben & Jerry’s a poussé le vice plus loin que les autres partenaires du lobby LGBT polonais, puisqu’il a installé un arc-en-ciel LGBT sous forme d’hologramme place du Saint-Sauveur à Varsovie, en soulignant sur sa page Facebook son côté « incassable ». Entre 2012 et 2015, il y avait un arc-en-ciel en fleurs artificielles aux couleurs LGBT qui avait été installé sur cette place et qui avait été incendié sept fois par des opposants à la propagande LGBT. L’installation de cet arc-en-ciel aux couleurs LGBT devant l’église du Saint-Sauveur à Varsovie avait été un des éléments du programme « culturel » de la présidence polonaise du Conseil de l’UE, alors que l’actuel président du Conseil européen Donald Tusk était Premier ministre.

Le maire de Varsovie, membre comme Donald Tusk du parti libéral Plateforme civique (PO), avait soutenu cette provocation LGBT jusqu’au bout, promettant de reconstruire l’arc-en-ciel LGBT autant de fois qu’il le faudra aux frais des contribuables varsoviens.

Ben & Jerry’s Pologne accueille aujourd’hui encore les visiteurs de sa page Facebook avec les couleurs LGBT et en présentant fièrement un film avec son hologramme d’arc-en-ciel. Pour compléter son partenariat avec la Parade de l’égalité en collaboration avec des associations LGBT, la marque américaine lance une campagne en faveur du « mariage gay » en Pologne. Elle avait aussi son stand au « village de l’égalité » installé à l’arrivée de la Gay Pride varsovienne. Parmi les compagnies représentées à ce « village de l’égalité », il y avait bien sûr Accenture Pologne, Google Pologne, Microsoft Pologne, mais aussi MTV Pologne, Sony Music Pologne, Nielsen, IBM Pologne, Goldman Sachs et la Royal Bank of Scotland.

Sous le post Facebook de l’ambassade américaine avec une photo de sa délégation à la Gay Pride varsovienne et un message de soutien, un utilisateur polonais a commenté : « L’ambassade américaine s’ingère dans les affaires intérieures de la Pologne ? On dirait que vous essayez de faire comme les ambassadeurs russes de sinistre mémoire. » C’est un sentiment partagé par de nombreux Polonais face aux pressions occidentales actuelles.

Voir aussi, sur E&R :

L’envers du « progressisme », chez Kontre Kulture :

 






Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1988129
    Le 18 juin à 20:25 par Jaoram
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    est ce que les pdg de Google, Ben & Jerry’s, Amnesty International voudraient voir leurs enfants fréquenter ces défilés aussi grotesques que vulgaires la réponse est non,leurs progénitures sont scolarisées dans des écoles élitistes et très select en Suisse avec une éducation rigoureuse et ou aucun écart dans les moeurs n’est toléré.

     

    Répondre à ce message

  • #1988133
    Le 18 juin à 20:30 par envolées-des-incultes
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    Ce sont probablement les mêmes qui organisent le terrorisme migratoire : les F.M.

    L’objectif est identique : détruire les sociétés et les esprits qui s’y trouvent, pour mieux les soumettre ensuite au programme mondialiste.

     

    Répondre à ce message

  • #1988137
    Le 18 juin à 20:34 par kantor
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    Au lieu d’encourager ces pauvres gens à se soigner, en leur faisant prendre conscience de qui ils sont vraiment. On les encouragent à entretenir ce fantasme qu’un lointain déséquilibre affectif à très certainement provoqué. Et ce délire finira par les perdre, car nier la réalité à ce point, rendez vous compte, se persuader d’être une femme en ayant une paire de couilles, et vice versa, c’est s’assurer une triste fin d’alcoolique......

     

    Répondre à ce message

  • #1988202
    Le 18 juin à 22:28 par Diego_Alatriste
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    Unilever, Accenture (anciennement Andersen Consulting), Google... Une majorité de gens que j’ai croisés pendant mes études rêvaient de bosser là-dedans. Après un procès de sélection infernal, on intègre une secte plutôt qu’une boîte. Franchement, je n’ai pas assez de mots pour exprimer mon mépris pour ces machines à broyer des vies ; à “américaniser” notre rapport au travail salarié ; à créer des petits cons condescendants car tu ne fais pas partie de « l’élite » : ceux qui font « du marketing » dans la division de produits laitiers, section crèmes glacées... Et maintenant ils financent ce cirque en Pologne. Cela ne m’étonne guère de ces boîtes lucifériennes. Tout s’imbrique à la perfection : le consumérisme, le libéralisme moral et économique, le mammonisme et, bien-sûr, derrière tout cela, le prince de ce monde.

     

    Répondre à ce message

  • #1988221
    Le 18 juin à 23:08 par Jean Bonbeurre
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    Que les usa financent la gay pride dans un pays étranger, ce n’est pas grave (alors qu’en réalité c’est une intervention inacceptable).

    Quand l’Iran est soupçonné de financer un parti anti sioniste, c’est une atteinte à la démocratie.
    _

     

    Répondre à ce message

  • #1988304
    Le 19 juin à 06:31 par Sofia
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    Dégoûtant, argent et pression contre propagande anti civilisationnelle et pro dégénėrescence.
    Les peuples ne veulent pas du mariage gay ,de l’adoption homosexuelle ,de l’immigration de masse..Mais une bande (la minorité agissante ) en a décidé autrement.

    C’est quoi le but : que les hommes deviennent homosexuels à cause de la guerre menée par le féminisme.les femmes se retournent vers les femmes .. pour la procréation : plus besoin de l’union de l’homme ou d’une femme( mariage ,couple parental,famille classique ) : achat de bébés , utérus artificiel,mère porteuse,banque de sperme, sperme d’un inconnu ou d’ une connaissance..
    Ça va donner des générations sans repères totalement déracinées , perdues..

     

    Répondre à ce message

  • #1988315
    Le 19 juin à 08:31 par dixi
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    Mine de rien ,c’est pas les enculés qui manquent ,quand on voit le défilé des rondelles .

     

    Répondre à ce message

    • #1989087
      Le 20 juin à 16:05 par Mojo Risin
      Qui finance la Gay Pride polonaise ?

      Les résultats d’une analyse sociologique sérieuse surprendraient. Les assos LGBT et Q sont à la manoeuvre mais pas seulement. Les acteurs locaux associatifs de toutes activités, mais aussi les pouvoirs publics viennent tous faire un tour. Les uns savent que leurs subventions en dépend, d’autres, leur salaire. Le marché de la prévention de l’homophobie est à la hausse partout dans les services de fonctionnaires.. Idem pour l’accueil des migrants. Les serviteurs de l’état ont bien compris que de nouveaux marchés s’ouvraient à eux... C’est une religion factice et tout le monde est prié de s’incliner.
      La gay pride remplace le carnaval. La grande majorité des participants vient y faire la fête. Si ça se trouve, il y a peut-ètre même pas un seul gay dans ce bourbier !

       
  • #1988348
    Le 19 juin à 10:33 par Leila
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    "Une marque américaine de crèmes glacées et sorbets partenaire officiel de la Parade de l’égalité dans le cadre de sa campagne pour le « mariage gay » en Pologne" :

    Commentaire un peu hors sujet mais je me défends de consommer cette marque (avec vaches et prairie comme logo) de glaces et son concurrent, l’autre marque à consonance scandinave. J’ai vu un reportage sur ces deux marques, y a 10 mois et lorsque j’ai appris que la 2ème marque appartenait à un américain ashkénaze (la 1ère marque était déjà bannie de mes achats depuis son entrée en Belgique),(je me suis d’abord mise une claque), j’ai pris la décision de ne plus la consommer

    Vêtements, accessoires, parfums, sodas, chips, sauces tomatées ou pimentées, bonbons, barres chocolatées, produits "Maghreb" (charcuterie et dattes Majdoul)
    qui proviennent ou plutôt appartenant à ces américano sionistes sont EXCLUS de mes paniers et caddies.

    Je consomme belge et français (à 70% bio). Un choix de vie qui convient à mes valeurs. Du "moins nocif" et du plus local, ça apaise ma conscience.

    Quant à ce pays qui est la Pologne, comme partout, la destruction de la famille et des valeurs sont en marche ! Projet à l’échelle planétaire mis en place par des amateurs de jeux de combats de coqs...

    P...ça fout grave la pétoche !

     

    Répondre à ce message

  • #1988823
    Le 20 juin à 07:02 par MagnaVeritas
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    Déchaînement tribal envers la Pologne chrétienne qui a botté l’arrière-train des élus avec entrain.

    Boycott de ces ordures propagandistes.

    Leur but est évidemment la destruction de la famille au sein du petit peuple, afin de gagner le monopole de la procréation. Si le peuple n’avorte qu’à 90%, c’est pas grave, ça fera des esclaves demeurés et enculables pour l’élite.

    Je connais très bien le sujet de la transsexualité, pour m’y être intéressé de très près dans le but de sortir un ancien ami de cet affreux travers. Ces porcs putrides ne vous diront jamais ceci :
    - La cause de la transsexualité demeure officiellement inconnue.
    - Les trans ont tous le sentiment de « ne pas être nés dans le bon corps ». Absurdité qui traduit une volonté catégorique de fuire son propre corps. Comme par hasard.
    - La population de trans est beaucoup plus importante dans les pays à fort tourisme sexuel. Comme par hasard.
    - Bon nombre de trans ont un Q.I. assez bas. Comme par hasard.
    - La plupart sont soit très émotifs, soit très cruels (réaction de l’ego). Comme par hasard.
    - Les trans sont tous hypersexuels et ont presque tous eu une hypersexualité infantile. Comme par hasard.
    - La plupart des trans croient en la réincarnation, soit une âme pour plusieurs corps. Comme par hasard.
    - Les trans hommes (hommes qui se prennent pour des femmes) sont pour la plupart sodomites et gérontophiles. Comme par hasard.
    - Ils ont tous une obsession et un vice : le sexe le plus trash et le plus ignoble
    - Ni le traitement hormonal (dit transition) ni l’opération de changement de sexe (qui demeure un ersatz) ni la chirugie esthétique ne parvient à soulager la souffrance psychique (toujours incommensurable) des trans.
    - Il n’existe qu’un seul moyen de guérir de la transsexualité, que les psychiatres ignorent, ce pourquoi ils échouent. En ce monde, il n’existe qu’un remède à toutes les afflictions, surtout aux maux psychiques : Dieu.

    En réalité, la transsexualité peut peut-être avoir plusieurs causes, mais je suis certain que la cause principale est la suivante : c’est une réaction de la psyché profonde à un traumatisme sexuel survenu dans la petite enfance. La même chose que dans certains cas d’homosexualité, mais en pire. L’esprit réinvente toute une identité (qui ne correspond jamais vraiment à la psyché du sexe opposé) pour nier le traumatisme, qui est trop abominablement indécent pour être accepté comme existant.

    Cependant, même s’ils sont des victimes, ils restent des ennemis mortels.

    MV

     

    Répondre à ce message

  • #1988842
    Le 20 juin à 08:42 par spiritof76
    Qui finance la Gay Pride polonaise ?

    Pour être complet, il faut rappeler que Pierre Nanterme a fait parti de la commission Attali en 2007, dont le secrétaire général était un certain Emmanuel Macron. C’est à ce genre de détail, que l’on sait où le diable se cache, mais bien mieux qui est le diable en question !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents