Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Qui veut de la colline du crack ? Allo, la DILCRAH ? C’est à vous...

Quand les pauvres se droguent, c’est sale. Les riches, eux, savent se droguer proprement.

La crackzone parisienne est un symbole, un œuf de futur, mais aussi un reliquat ou une survivance du passé, d’un passé préhistorique.

La colline du crack a été déplacée par les autorités, pour éviter de gêner les amateurs de terrasses fraîchement déconfinés du quartier de La Villette. Mais déplacer le mal n’est pas l’éradiquer. Les habitants du XIXe sont soulagés, après des années de crise, le problème, lui, a juste fait un petit bond de quelques centaines de mètres. Le chancre se déplace, mais il parasite toujours le même corps. Il s’attaque à la capitale, et ce n’est que le début, car les crackers sont des mutants, un avant-goût de la quart-mondisation de la capitale.

 

On le sait, le Système est en train, chez nous, de broyer lentement, comme un camion-poubelle ses déchets, la classe moyenne entre l’hyperclasse et le quart-monde. Un quart-monde qui est en plus nourri par une immigration de niveau lamentable, il faut le dire. On parle culturellement, bien sûr.

Dans quelques décennies, et peut-être même avant, Paris sera un mélange de New York 1997 et de Blade Runner, avec des hordes de zombies tout en bas, des ultrariches tout en haut, derrière grilles, codes et caméras, se déplaçant en hélico comme à Rio, protégés par des forces de l’ordre et des milices privées, plus les travailleurs des services des puissants et au service des faibles (le secteur social) au milieu.

 

 

Le problème, c’est le nombre : quand il n’y avait que 15 crackers sur les pavés près du métro Stalingrad, les choses étaient gérables. Depuis qu’ils sont plus de 300, les autorités ne savent plus comment réagir : un malade du crack, un défoncé au crack, c’est ingérable, ça se fout des flics comme des passants, ça ne vit que pour le caillou, la pierre, le déchet dérivé de la cocaïne.

La mairie, socialiste dans l’âme, ne se sent pas de fusiller ces malades (la démocratie n’a constitutionnellement pas le droit de solutionner ses problèmes à la Hitler ou à la Staline) ni même de les envoyer en prison, elles sont déjà trop pleines et les autorités nationales ont vidé le trop-plein dans la population, pendant que celle-ci était confinée. On parle de 6000 à 8000 agresseurs potentiels (dont certains ont déjà récidivé), plus la centaine de djihadistes offerte par Dupond-Moretti. Un flash du monde à l’envers : les braves gens enfermés, les autres dehors, c’est la fête !

 

 

Le chancre du crack est la matérialisation de la politique de laxisme de la mairie socialiste, un laboratoire grandeur nature de la non-intervention, de la tolérance, du progressisme. Là où le président tchétchène les aurait bastonnés et terrorisés, pour qu’ils rentrent dans leurs terriers, le maire de Tel-Aviv-sur-Seine (TASS) préfère laisser le chancre se répandre et les habitants gueuler.

Il y a 25 ans que ça dure, et avec l’afflux actuel de migrants (250 000 à 400 000 par an, selon qu’on écoute Patrick Weil ou Éric Zemmour), plus celui à venir (le covidisme a augmenté la pauvreté des pays d’émigration, particulièrement au Maghreb), le problème n’est pas près de se résorber tout seul. Alors, que faire ? Déplacer la colline du crack au jardin d’Éole, c’est fait.

 

 

Le concert de casseroles, méthode de gauche, c’est fait.

 

 

La crackonade, méthode de droite, c’est fait.

 

Il reste l’option thérapeutique, la salle de shoot, le contrôle social et médical, mais qui va mettre une pièce sur ces déchets, car c’en est ? Il n’y a pas de budget, par définition, pour le quart-monde. Il se débrouille, en dehors des lois et des caméras. On va retrouver le Paris de Victor Hugo avec Quasimodo et Esmeralda version Afrique, défoncés sur le parvis de Notre-Dame, une cathédrale toute neuve mais salie par les commerces mondialistes des grands promoteurs, qui ont leur entrée à la mairie...

Le fumeur de crack vit une déchéance accélérée, même dans la rue on ne tombe pas si vite à l’état d’hominidé pré-historique, on peut dire pré-humain. Une mère préfère s’occuper du caillou que de ses gosses, et le cerveau crame à la vitesse d’une bouffée. On pisse, on chie sur place, devant tout le monde, en attendant la manne céleste, la brûlure dans la gorge et le cerveau qui explose. On redevient un animal, mais sans la beauté ni la noblesse de l’animal.

 

 

L’ironie de l’histoire, c’est que les zombies ont été réinstallés dans la crackzone précédente, qui avait entre-temps été transformée en parc à thème fermier pour les enfants, un parc qui porte le doux nom de jardins d’Éole. En janvier 2021, la presse se réjouissait que l’ancien lieu recouvert du verre cassé des pipes de crack soit (re)devenu un endroit d’émerveillement et de connaissance. En démocratie socialiste avancée, les miracles ne durent pas.

 

 

Quatre mois plus tard, donc, rebelote, on redéménage poules et chèvres (qui vont être relogées où ?), et on réinstalle les néandertaliens. Et si on mélangeait les animaux et les préhistos ? Sait-on jamais, l’animal peut avoir une bonne influence sur le malade, on l’a vu avec ces centres équestres qui accueillent des enfants fragiles, mais sans l’esprit du Coral, bien sûr.

Remontons un tout petit peu dans le temps : en 2015, c’étaient des « réfugiés » qui faisaient l’actu dans les jardins d’Éole. Ils ont été, sous la pression des associations de gauche, toujours promptes à coller leurs victimes de la colonisation dans les pattes des Français, hébergés à droite et à gauche, loin des caméras, mais on peut vous assurer qu’ils ont trouvé un logement gratuit en France. Les Français ont eux le privilège de payer pour un logement. Les droits pour les migrants, les devoirs pour les Français. Il se pourrait bien qu’il y a corrélation...

 

 

On l’aura compris, la solution ne viendra pas des socialo-sionistes, puisque ce sont eux qui ont mis en place le système pour foutre l’équilibre social en l’air, et la paix civile qui va avec. Par lâcheté, par aveuglement, par connerie aussi, puisqu’ils ont cru importer des victimes de la méchanceté blanche, alors qu’ils ramenaient, par wagons entiers, des beaufs des autres pays, qui ne valaient pas mieux que les beaufs de Cabu.

Certains bossent, dur d’ailleurs, beaucoup font du black, sans jeu de mots, d’autres encore vivent de petits trafics, ce qui n’améliore pas l’ambiance à Paris, la ville où les touristes sont briefés pour éviter certains quartiers et certaines communautés. La France est vraiment gentille avec ceux qu’elle accueille, et qui lui font une image pourrie ! Et quand un migrant réussit, ça donne Youssoupha. Non, on déconne, on a même rencontré de jeunes Afghans qui en veulent, qui parlent anglais et français, et qui bossent dans la restauration.

 

 

Mais pour ça, il faut que le gouvernement lâche la grappe aux restaurateurs, que ce soit avec ses jauges à la con, ses gestes barrière à la con, et surtout, son tabassage fiscal à la con. En arrêtant de surpomper le fric de la classe moyenne, celle qui bosse dur et fait la richesse de ce pays, et qui ne devient pas riche elle-même (ce ne sont pas les producteurs mais les intermédiaires qui s’enrichissent, suivez notre regard), on pourrait embaucher un à deux millions de personnes, sans problème. Mais le chômage de masse est trop important pour l’oligarchie, il garantit une domination par la peur, celle de ne pas bouffer.

Finalement, le problème, ce ne sont pas les 300 fumeurs de crack, qu’on pourrait aisément foutre dans un zoo, une espèce de SPA, et les Français de gauche socialiste pourraient choisir leur migrant défoncé pour l’adopter, le nourrir et l’héberger. Même la DILCRAH, qui dispose de beaux bureaux et de généreuses subventions prises sur le trésor national alimenté par la classe laborieuse, pourrait en héberger un petit paquet (pour mémoire, la DILCRAH c’est un budget 2015-2018 de 100 millions d’euros – 100 millions d’euros !). Ce serait un geste symbolique, mais on sait combien le symbole compte, pour l’exemple. Un geste chrétien, allez, pour une fois...

 

JPEG - 118.5 ko
Hé, les crackers, venez tous à la DILCRAH !

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Le 18eme, 19eme, 20eme votent toujours, TOUJOURS, a gauche.
    Et apres ils se plaignent ?
    Qu’ils crevent.

     

    Répondre à ce message

    • #2730985
      Le 23 mai à 14:57 par nuance, leur survivre
      Qui veut de la colline du crack ? Allo, la DILCRAH ? C’est à vous...

      Mais non, car pour eux une bite de cracker voleur, même une bite violeuse, vaudra toujours mieux que du bon sens de blanc qui ne pense pas comme eux, donc facho.
      Je le sais, mon ex femme est de leur côté, et c’est loin, très loin d’être la seule dans ce cas.
      Non ceux qui doivent crever c’est ceux qu’ils considèrent comme des fachos. Eux et elles, ils sont comme des poissons dans l’eau, donc très loin d’en crever, tu verras.
      Le surnombre, encore et toujours... Contre l’espèce en voie de disparition.

       
  • #2730958

    Pour peu qu’il s’appellerait la " dilcrack"...

     

    Répondre à ce message

    • ’’Deal crack’’

       
    • #2731334

      El famosos dilcrackers sponsorisés par Belin(stein).
      Je craque,tu craques,nous crackers...
      Tant qu’ils enfument les écolo-bobos nom d’une pipe,ah ah ah !!!
      Franchement je ne pleurerais jamais sur Paris et sa région et encore moins sur les parigots qui votent comme des cons et des abrutis depuis au moins 30 ans,et puis la France pourrait déplacer sa capitale,j’sais pas moi...à Clermont,Montauban,Chambéry ou à La Rochelle par exemple...

       
    • #2731402

      Gauthier toutes les villes que tu cites je les connais aussi.
      Des villes aussi infestées que Paris par la même merde, sauf que les chauvins du nous c’est pas pareil le voient pas qu’ils ont autant les pieds dedans que les parisiens.

      Les gens vivent toute leurs vie et leurs discussions sur les infos qui leurs viennent de la capitale, mais eux c’est pas pareil.
      Clermont Ferrand... Autant gauchiste bobo écolo que Paris, le même style de cuvette mais avec l’Auvergne autour ... Et autant infestée par l’émigration.

      La capitale a toujours été, et sera jusqu’à la fin des temps le vrai baromètre d’un pays. C’est comme le cœur et le cerveau en même temps d’un corps humain. Les autres villes a travers le pays sont des articulations ou bien les nerfs...
      Le jour où les français arrêteront de rejeter leur propre merde sur la capitale, mal typiquement français, on sera pas sauvé mais on pourra commencer à se comprendre.
      C’est totalement hypocrite, tout le monde ou presque ayant déjà vécu soit à Paris, soit dans une grande ville régionale équivalente.
      Quand Paris brûle, la France brûle. Quand Paris est infestée de rats, la France l’est aussi. Tout est lié. Quand Paris est franc maçonne, la France l’est aussi. Quand les crackers envahissent ma Rochelle, la cocaïne et le crack coule à flot jusqu’au moindre village de plus de 50 habitants.

       
  • À libération, on devrait enfermer les crackers, les politicards, les journalistes qui avaient du travail jusqu’à peu, les dealers et les pharmaciens (petites doléance que je formulerai à M. Soral). Le tout filmé, cela ferait une super télé réalité. Insha’Allah

     

    Répondre à ce message

  • #2730973
    Le 23 mai à 14:16 par Roland de Roncevaux
    Qui veut de la colline du crack ? Allo, la DILCRAH ? C’est à vous...

    on vit dans le "Bas-Empire" romain... c’était un peu pareil... sovieto-libéralisme, étouffement de l’économie, rigidité et inefficacité conjuguées, désaffiliation civique et culturelle, baisse de natalité, baisse éducative, infiltrations barbares favorisées par la classe possédante, répression et police, hyper-concentration du Capital, individualisme religieux, encagement urbain de la plèbe dans des insulae (HLM de l’époque), armée professionnalisée, etc.

    - L’Edit de Caracalla en 212, a accordé la citoyenneté à tous les habitants de l’Empire (à l’exception des esclaves, évidemment, vu le contexte productif de l’époque). Cela veut dire que tous les "romains de souche" se sont trouvés lésés... ça m’évoque un peu le passeport sanitaire, qui remplace le passeport national (un migrant vacciné aura plus de droit qu’un national non-vacciné).

    - L’Edit de Thessalonique en 313 a accordé la liberté religieuse dans l’Empire (on n’était plus obligé de respecter les dieux romains du foyer et de la cité). En clair, on peut "niker la France" et ne plus rendre à césar ce qui est à césar.

    - L’Edit de Théodose en 392 interdit l’Ancien culte romain (réprimé) au profit de la nouvelle religion de l’époque (le christianisme). On imagine que demain on aura le droit à un peu la même chose avec l’écolo-islamisme, qui arrange bien la classe dominante.

    Bon, c’est de petites idées qui me viennent quand je vois l’évolution.

     

    Répondre à ce message

    • #2730997

      Punique et Berbère par son père, Syrien par sa mère, l’empereur Caracalla n’avait rien d’un RDS (Romain de souche...) : cela explique qu’il ait si facilement donné la citoyenneté romaine à tous les hommes libres de l’Empire . Le bicot massacreur dans toute sa splendeur, ainsi aura-t-il massacré à Alexandrie et en Mésopotamie . Exécuté, comme tant d’autres, par le chef des prétoriens Macrin (Macron avait assassiné Tibère....) .

       
    • #2731061
      Le 23 mai à 17:03 par Olivier compagnond de Roland
      Qui veut de la colline du crack ? Allo, la DILCRAH ? C’est à vous...

      " ça m’évoque un peu le passeport sanitaire, qui remplace le passeport national (un migrant vacciné aura plus de droit qu’un national non-vacciné)."
      Vraiment excellent de pertinence et de justesse.
      Si on ajoute les portes des terrorisés vaccinés qui vont se fermer, on s’approche du port de la rouelle pour les non vaccinés.

       
  • Ces pauvres gens qui attendent de l’aide..

    Il n’y aura aucune aide. Chacun se démerde. Le gouvernement s’en fou. Tout le monde s’en fou.

    C’est cela qui me choque ; il attendent de l’aide. C’est peut etre pour cela qu’il se laisse vivre et mourir.

    Il n’y aura aucune aide. La vie est comme ca.

     

    Répondre à ce message

  • #2731033

    Je trouve que les choses sont bien faites, les gens ont voté pour ça non ?
    Il est logique que les riches du 16ème n’aient pas à subir ça puisqu’ils n’ont pas voté pour !

     

    Répondre à ce message

  • Avec la réélection de Macron, ses alliés écologiques lui imposeront la "dépénalisation". Une aubaine pour dresser le monde d’après demain : revenu universel, drogue, déshumanisation !

     

    Répondre à ce message

  • #2731553

    Nous vivons actuellement en France sous la tyrannie de la "jeune fille".

    En voici donc sous vos yeux ébahis le logique funeste résultat.

    Assez logiquement, et dans un éternel mouvement de balancier, le retour de l’homme (l’armée) commence à être envisagé.

    Plus tard, la société sera jugée trop rigide, etc...

     

    Répondre à ce message

  • #2731567

    Les futurs représentants de la France à L’eurovision

     

    Répondre à ce message

  • #2731573

    Quand tes paysans et ta jeunesse se suicident. Que même les touristes chinois ne viennent plus visiter Paris. Quand des arabes, indiens et pakistanais et des africains ex combattants affamés te méprisent et remplacent ta population. Quand tu es dirigé par des sionistes et francs-maçons décadents, alors ton pays est en grave danger, ton pays n’a plus d’avenir, ton pays n’est plus ton pays.

     

    Répondre à ce message

    • Tout est dit.
      Faites venir le tiers-monde et vous devenez le tiers-monde...

      L’Europe de l’ouest se dégauchise lentement et redécouvre l’eau chaude.
      On ne peut pas se plaindre que le serpent se comporte comme un serpent, mais on peut identifier notre véritable ennemi en la figure "cosmopolite" qui a habilement introduit le serpent dans notre jardin avec notre "soit-disant consentement".

       
Afficher les commentaires précédents