Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Référendum en Ecosse : après la monnaie et l’Union européenne, la campagne se focalise sur le pétrole

Le conseil des ministres britannique s’est délocalisé à titre exceptionnel en Ecosse dans le port pétrolier d’Aberdeen, lundi et en a profité - sous prétexte d’un point sur l’or noir en mer du Nord - pour intensifier sa campagne contre l’indépendance de cette région.

C’est la troisième fois en un siècle que le gouvernement britannique se réunit en Ecosse, territoire britannique riche en hydrocarbures.

Ce conseil se veut un symbole politique fort à sept mois du référendum sur l’indépendance, alors que la campagne électorale s’est accélérée ces dernières semaines, avec des débats enflammés sur la monnaie et l’intégration d’une Ecosse indépendante dans l’Union européenne, en cas de victoire du oui.

Illustration du fossé qui sépare les autorités britanniques et écossaises, les deux gouvernements se réunissaient le même jour à une dizaine de kilomètres l’un de l’autre pour discuter de la manne pétrolière : le secteur a généré 7 milliards d’euros de revenus en 2012-2013, et emploie directement et indirectement 450 000 personnes.

Le Premier ministre écossais Alex Salmond, qui rêve d’une indépendance dopée à l’or noir, a dénoncé cette situation incongrue. "Puisqu’on est tous les deux au même endroit et à peu près au même moment, pourquoi n’avons-nous pas un débat ?", a demandé le leader nationaliste à l’adresse du chef du gouvernement britannique, David Cameron.

"Il y a une différence entre débarquer en jet en Écosse, et avoir un vrai débat démocratique sur l’avenir de l’Écosse", a-t-il ajouté à son arrivée en bus à Porthlethen, petite ville située au sud d’Aberdeen, la capitale pétrolière de l’Europe.

Alex Salmond réunissait son cabinet alors qu’il se retrouve sur la défensive après avoir été récemment visé par le ministre britannique de l’Économie George Osborne et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso : le premier a rejeté l’idée d’une union monétaire en cas d’indépendance de l’Écosse et le second a sérieusement mis en doute la possibilité d’intégrer l’UE en cas de victoire du oui.

Cameron sur une plateforme pétrolière

Les réunions des deux conseils des ministres coïncident avec la publication lundi d’un rapport sur la nécessité d’importantes réformes pour maximiser la production d’hydrocarbures en mer du Nord. Les bénéfices pétroliers pourraient représenter jusqu’à 242 milliards d’euros sur les 30 prochaines années, selon ce rapport.

Avant de présider le conseil, David Cameron s’est rendu symboliquement sur une plateforme BP off-shore située à quelque 200 km des côtes écossaises. Lors de cette visite, j’ai pu voir combien les larges épaules du Royaume-Uni assurent la stabilité nécessaire à l’industrie pour qu’elle puisse investir, a déclaré le Premier ministre qui a rencontré le responsable régional de BP Trevor Garlick.

Les champs pétroliers et gaziers en Écosse s’épuisent, la production s’est effondrée de 50% ces dix dernières années, et les dernières réserves sont de plus en plus difficile à exploiter.

Les rentrées fiscales provenant du pétrole et du gaz en 2012-2013 ont ainsi été inférieures de 5,7 milliards d’euros par rapport à l’année précédente, selon les services de M. Cameron. Ce manque à gagner représente plus d’un tiers du budget de la santé de l’Ecosse ou deux-tiers de ses dépenses en matière d’éducation, a mis en garde la même source.

Le Royaume-Uni est bien placé pour absorber les chocs de la volatilité du prix du pétrole qui affecteraient considérablement l’économie d’un petit pays, a fait à cet égard valoir Downing Street, dans le cas où l’Écosse accéderait à l’indépendance.

Une indépendance qui reste loin d’être acquise : selon un sondage publié dimanche, 37% des Écossais comptent voter oui au référendum du 18 septembre, contre 49% pour le non.

Une victoire du oui signerait l’éclatement du Royaume-Uni actuel composé de l’Angleterre, du Pays de Galles, de l’Écosse et de l’Irlande du Nord.

Rebondir sur le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On y vient enfin. Au fond, Londres s’en fout de savoir si l’Écosse soit indépendante ou non, de son drapeau, de la langue gaélique, du kilt,...si ce territoire ne regorgeait pas autant de pétrole. Là tout de suite, évidemment, ça change les choses complètement...

     

  • L’Écosse, 5% de la population britannique et 25% de l’économie du Royaume-Uni. Les chiffres parlent juste d’eux-mêmes.

     

  • A voir pour s’imprégner de la culture écossaise d’antan : Le film Braveheart de Mel Gibson.

     

    • Braveheart est avant tout un film Americain...


    • Je conseillerai plutôt Rob Roy avec Liam Neesson. Un peu moins frontalement anglophobe et qui retranscrit bien le rapport respect/haine qu’il pouvait y avoir entre les roturiers écossais & des aristocrates écossais anglicisés, voir anglais qui ne pouvaient eux-mêmes pas se piffer les uns les autres.

      Braveheart est pas forcément mauvais en tant que spectacle, mais il est trop simpliste dans le fond.

      Ou sinon, autant parler d’œuvres directement écrites par un écossais : Trainspotting & sa suite "porno" qui n’hésite pas à écorner un peu l’image des indépendantistes écossais, parfois si tête-en-l’air, qu’ils en viennent à se faire exploser leur colis piégé sur leurs genoux.


  • Vive l’auld alliance !

    Vive l’Ecosse libre !


  • C’est la découverte et la surtaxation des revenus de la manne pétrolière en mer du Nord qui a permis à Thatcher de passer ses réformes libérales en compensant la diminution des taxes et surtout en permettant de financer l’assurance-chômage et le NHS. Sans ça, son programme économique aurait probablement déclenché de graves troubles sociaux.

    Autant dire que le sujet est pris très au sérieux par Londres, mêmes si les hydrocarbures ne représentent plus le même poids dans l’économie anglaise que durant les années 80.


  • Londres est démocratique, quand Paris ne l’est pas !

    David Cameron l’a dit, il reconnait le droit démocratique imprescriptible d’un référendum aux Ecossais, une auto-détermination pour une population qui le souhaite, quoi de plus normal !!
    ...quand en France on ne saurait même pas "imaginer" ceci pour des Corses, Basques, Bretons..juste un référendum, pour faire le point ?!..
    l’hexagonie et sa lobotomisation des esprits..a des années lumières d’un tel processus..
    Ah si, en Nouvelle-calédonie..après des tragédies,pas autrement...

     

    • Plus exactement à un "siècle des lumières"


    • Londres DIT qu’elle est démocratique, nuance.
      Car quand un gouvernement organise un vote, en imprime les bulletins, propose au peuple de les remplir, les récolte, les compte et donne le résultat, il est faut à mon avis être bien naïf pour lui faire confiance, surtout quand il s’agit du gouvernement anglais.
      Un exemple : je vous propose d’élire le président des commentateurs de ce site. J’envoie donc des bulletins de vote à tous les commentateurs qui me les renvoient, je les compte et donne les résultats.
      Vous me faites confiance pour que ces résultats correspondent au vote ?
      C’est exactement ainsi que fonctionnent nos "démocraties".


    • Gibraltar ?
      Les malouines ?

      Les anglais ne lachent rien sauf par la force, l’histoire le montre en permanence.
      David Cameron se fait passer pour "démocrate" seulement parcequ’il est forcé, il connait les écossais et leur imposer quoi que ce soit reviendrait à tout perdre (William wallace). Ils ont déjà fait l’erreur avec l’Irlande, donc là ils font gaffe à ne pas contrarier les écossais.

      La Bretagne ? Hors sujet. Ce sont des régions ethniquement et culturellement françaises. L’Ecosse n’est pas l’angleterre, c’est une nation, culture, ethnie différente, avec un drapeau différent. Elle a gagné son indépendance par la force. Sans la triche de la corruption des élites elle serait restée éternellement indépendante.

      Et ça se voit dans les intentions de vote. L’Ecosse toujours au dessus de 35% pour l’indépendance (c’est énorme, à titre de comparaison le Quebec c’est 20%) alors que Bretagne ou Corse les indépendantistes sont ultraminoritaires 1 à 2%.

      Bref, il faut cesser d’utiliser cet argument bidon. Les menaces de Barroso sont la preuve que l’empire souhaite que l’Ecosse se tienne tranquille et obéisse à l’angleterre.


    • @ la république

      Vous dites des choses fausses.
      L’Ecosse a des différences avec Londres..la Bretagne, la Corse, le Pays Basque en ont aussi avec les Franco-parisiens.
      La france métropolitaine c’est 3 civilisations (Celtique, Latine, Germanique)..7 peuples (Flamand, Breton (Breizh), Alsace, Occitan,Basque, Catalan, Corse)..
      En Bretagne (Breizh) nous avons Drapeau ("gwen ha du",) le Noir et Blanc étant nos couleurs depuis 1300 ans au moins, langue(s), culture, danses, fest-noz (reconnu unesco !) hymne (similaire au gallois), sport (gouren (lutte bretonne)) jeux (bouloù pok, bazh..)...un potentiel maritime/marchand sous exploité...
      Non, vraiment la différence est que la loi anglaise permet le référendum, contrairement à l’hexagonie, ..ne parlons pas de la Suisse , citée sur E/R en exemple !


    • Les séparatistes sont des dangereux démagogues et ils vont se prendre un sévère retour de bâton si ils continuent :
      - toutes les ethnies que vous citez font parties intégrante de la civilisation latine romaine et chrétienne maintenant.
      - la présence bretonne dans la région Armorique résulte de vague d’immigration successives dont la dernière constitue une immigration de survie suite aux massacres perpétués dans la Bretagne d’origine, aujourd’hui devenu les iles anglo-saxones sur les tribus qui refusaient de s’intégrer à la nation Anglaise naissante. Les Français ont sauvé le peuple Breton, qui aurait disparu sinon.
      - les dialectes Savoyard, Occitan, Alsacien sont des patois locaux conséquent à la lente transformation du latin en français et/ou l’installation dans une zone frontalière impliquant un commerce quotidien avec l’étranger, c’est pour égaliser le parler et unifier le pays que Louis XIII à créé cette maudite Académie Française en 1635
      - la présence Catalane et Basque sur le sol Français résulte d’une installation sauvage en profitant de la période de trouble semé par une invasion anglaise (rendu possible entre autre par la complicité Bretonne)
      - Idem pour la présence "Flamande" Néerlandaise dans les Flandres

      Tout ça pour dire que les Français sont historiquement des Gallo-Romain Franc et qu’à travers l’Histoire qui commencent pour eux entre -122 et -50, ils ont du faire face à de nombreuses tentatives d’invasion et de vol de leurs territoires ancestraux légitimes, ils en ont déjà beaucoup perdu, sans compter les territoires transalpins aujourd’hui Italiens.

      La carte des Euro-régions correspond exactement au découpage de l’Europe faite par l’Allemagne Hitlérienne selon une vision ethno-racialiste et qui visait à établir une suprématie écrasante de l’Allemagne par l’affaiblissement des puissances concurrentes (il n’y a que dans les films américains qu’ils voulaient tous nous faire parler Allemand). Aujourd’hui elle ressert pour nous lier définitivement à l’entité supra-nationale construite par les Américains nazis connu sous le nom d’UESS.

      Pour la nation Française, ça signifie une balkanisation en 15 entités territoriales, la perte des dom/tom et du débouché méditerranéen. C’est inacceptable d’un point de vue économique et géopolitique.
      Une balkanisation se fait dans le sang, c’est inévitable ! Vous nous mènerez à la guerre !


    • @ laRépublique

      Encore une fois, ce que vous dites est érroné.
      La France n’a pas sauvé les Bretons au Ve et VIe siècle..elle n’existait pas à cette époque ! (on parle des Gaules Romaines, puis de l’avènement de Clovis le converti règnant dans l’Est).
      Les Celtes Bretons retrouvèrent en Armorique d’autres populations Celtes parlant "un gaulois" proche, voir le kymrie (ancêtre du gaulois il semblerait). Il est attesté que ces populations étaient assez proche, se fréquentant par le commerce trans-manche.
      Les francs (Charles le chauves) ont combattus les Bretons et en 851 perdirent à Ballon (dépt 35) face à Nominoé, chef Breton, de là vint la création de la Bretagne souveraine (851-1532 !)..et la nostalgie de la prospérité !
      Ma mère, ses frères et soeurs, n’ont pas été "sauvé" comme vous dites par l’auto-proclamé pays des droits de l’homme, ils ont subit à l’école brimades et humiliations par les hussards de la république "gégène" pour qu’ils n’utilisent plus leur langue maternelle (bretonne) et briser ainsi la chaîne de la transmission intergénérationelle, respectée ailleurs en Europe !..destruction de langue et culture = Ethnocide (larousse)
      Alors, l’Europe fédérale des peuples (premiers !), les Vrais, les nôtres, cela nous convient évidemment !
      Avec la france ont a déjà tout perdu, ça peut pas être pire ! au dessus, il y a le soleil, comme dirait Dieudo..l’Etowo-Breton !


  • décidément ce référendum fait plus que débat . personnellement je soutiendrais une Ecosse indépendante que si et seulement si elle sort de L’Euro , de L’OTAN et L’ UE . C’est bizarre que L’UE est contre l’indépendance de l’Ecosse alors que dans les desseins du nouvel ordre Mondial c’est prévu . L’UE fait dans les 2 poids 2 mesures pour les séparatismes régionaux tout les séparatismes favorables à Washington et à Bruxelles sont mis en avant ( Catalogne et bizarrement ceux d’Europe du Sud ) et ne soutient pas les séparatismes de l’Europe Nordique

     

    • Avec la norvege et l’Islande pour voisin ça commence à faire tâche d’oil........


    • C’est bien résumé. Le facteur divergent, c’est la langue. Le souci principal de Bruxelles c’est d’imposer progressivement l’anglais comme seule langue d’usage via le régionalisme en adossant une langue régionale "fermée" (7 millions de locuteurs catalans contre 700000 millions de locuteurs espagnols) à une langue internationale "ouverte", qui ne peut être que l’anglais, par opposition à la langue nationale de "l’oppresseur" (ici espagnol, là français).

      Dans le cas de l’Ecosse, la promotion du régionalisme est donc inutile puisque la "travail est déjà fait" et il n’y a aucune revendication linguistique très marquée, contrairement à la Catalogne et la Bretagne, par exemple.

      Que Barroso, agent américain patenté, pèse de tout son poids contre l’indépendance de l’Ecosse, constitue en soi une preuve éloquente de ce qu’est l’union européenne et de sa destination réelle.


    • NOP vous verrez que les prochaines velléité Catalane seront douchées pareil, d’ailleurs le discourt de Barrosso sur la difficulté d’intégrer l’UE après sécession (à cause d’une prétendu opposition Anglaise, Espagnol ou Italienne et pas Française notez bien) peut s’appliquer aussi là-bas.
      Je pense que Washington a pigé son erreur, que ce soit en Angleterre ou en France, les populations prendront très mal une ingérence de cette ampleur, ils ont sous-estimé le degrés d’anti-nationalisme local.
      Pierre Hillard à bien popularisé les Euro-régions qui devaient se construire lentement et avec despotisme éclairé, la chose commence à se savoir. De plus Asselineau est formel, il y a un financement de la fondation Rockefeller, donc des USA en Savoie, en Catalogne et en Bretagne, dans le but de balkaniser ces régions. C’est un casus belli légitime et les mecs qui ont pris l’argent sont considérés comme des traîtres selon la loi Française (collusion avec une puissance étrangère en vu de céder tout ou partie du territoire).
      Un truc comme ça, ça peut mener à tout : révolution pour décapiter les dirigeant politique nationaux qui ont laissé faire en faisant semblant de pas voir, purge des autochtones qui ont suivit le mouvement, éradication des agents américains de la commission de Bruxelles, voir guerre ouverte avec les Etats-Unis si des gens couillus prennent le pouvoir.


    • "il y a un financement de la fondation Rockefeller, donc des USA en Savoie, en Catalogne et en Bretagne, dans le but de balkaniser ces régions"

      Mais pas en Ecosse...
      C’est bien ce qu’on dit, le nouvel ordre mondial sera Anglosaxon ou ne sera pas...

      En tant qu’alliée éternelle de la France (1200 ans merde quand même !), il faut soutenir l’Ecosse.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Auld_A...


    • en fait la seule langue "ouverte" qui serait juste et non impérialiste/hégémonique/aliénante culturellement, ce serait l’Espéranto. Il y a d’ailleurs un parti qui demande à ce que l’Eo devienne la langue de travail des institutions européennes http://www.e-d-e.org/.
      Bon, c’est un combat un peu dépassé, dans la mesure où de toutes façons les institutions européennes ne sont qu’une oligarchie auto-proclamée, au service du grand capital et de l’impérialisme US,et qu’elle n’est pas réformable, l’altereuropéisme est une illusion.


  • ce qui m a troublé,
    (plus, au fond, que la réaction anglaise, tout a fait logique pour un état nation qui ne veut pas se voir débiter en morceaux)

    c est la réaction de barroso "le second a sérieusement mis en doute la possibilité d’intégrer l’UE en cas de victoire du oui."
    L UE serait donc contre le régionalisme quand il touche le royaume uni, alors qu elle le provoque quand cela touche la france (bretagne, basque...), l espagne (catalogne)...

    de meme pour la monnaie, tous les pays entrant dans l UE sont priée d adhérer a l euro.. sauf l UK.

    On sent que le royaume unis a un statut particulier au milieu des autres pays.


  • "Éclatement du Royaume-Uni" ? Trop beau ! Napoléon, vengé ? Royale-Navy coulée ? Mers-El-Khebir lavé ? La banque d’Angleterre et "ses valets framboise" terminée ? Le "cabinet", la "couronne", ridiculisés ? Le rêve. Pas possible.

     

  • Bonjour a tous de l’Angleterre,

    Je comprends pas pourquoi sur un site nationaliste, defendant une idee de l’Europe des nations fortes et puissante, vous pouvez etre d’accord avec cette independence de l’Ecosse ? Tous vous semblez vouloir separer le pays. Vous parlez de Auld Alliance mais vous savez tres bien que cette Alliance est pas naturelle et etait seuleument dirigee contre l’Angleterre : seul et unique but de cette ancienne Alliance.

    Votre conception separatist est tres douteuse. Il ya quelque chose qui va pas dans la logique nationaliste des pays...Je vous signale que UKIP ,que vous semblez aimer sur ce site Francais, est totalement contre cette separation Angleterre/ Scotland.

    England + Scotland + Wales + Northern Ireland = UNITED KINGDOM

    God bless you all

     

    • Sorry,...Norther Irland = Irland !

      Un républicain Breton...= un républicain Irlandais !


    • N’écoutez pas nos amis Bretons, ils sont gentils mais ils disent n’importe quoi.
      On est de tout coeur avec vous Louve de France et avec nos amis de l’UKIP qui viennent encore de nous faire une sortie remarquée au parlement européen. Vive les nations libres, souveraines et puissantes qui cohabitent pacifiquement en coopérant pour construire un monde meilleur ! Et pendons les nazis qui entendent achever la construction de l’Europe Hitlérienne, la paix sera impossible tant qu’ils seront vivant !


    • Chère Louve de France, c’est justement parceque nous sommes nationalistes et souverainistes que nous défendons l’idée de la Nation Ecossaise souveraine.

      L’Ecosse n’est pas une région, pas plus que l’Irlande, mais bel et bien une Nation :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cosse

      Non nous n’avons pas peur pour la France car quiconque regarde une carte ancestrale des gaules celtiques, qui s’étend jusqu’au nord de l’Espagne et de l’Italie, comprend que nous sommes tous frères y compris Bretons bien que n’aillant plus rien de la culture celtique aujourd’hui...


  • Il faut vraiment être imbécile pour croire que l’indépendance de l’Ecosse n’aurait pas de graves répercussions sur les autres Nations, à commencer par la France.

    Mais bon, certains ici ont une conception assez masochiste de la nation.


Afficher les commentaires suivants