Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Renault envisage de fermer trois usines en France

Sans renoncer aux 5 milliards d’aide de l’État

Face à la mutation et à la crise du secteur automobile, Renault doit dévoiler le 29 mai les contours d’un vaste plan d’économie de 2 milliards d’euros annoncé en février.

 

Un plan qui passerait par la fermetures d’unités de production. « Quatre usines seraient fermées en France : Choisy-le-Roi, Dieppe et les Fonderies de Bretagne, pour commencer. Le gros morceau – Flins (....) – viendra plus tard », affirme Le Canard enchaîné, sans citer de source.

À Flins, il ne s’agit toutefois pas d’une fermeture mais de l’arrêt de la production automobile pour consacrer le site à une autre activité, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier. Une deuxième source a confirmé que la fermeture pure et simple de l’usine n’était pas d’actualité, sans exclure qu’elle ait été envisagée.

[…]

En difficulté avant même la crise du coronavirus qui a provoqué un effondrement du marché automobile, Renault avait enregistré l’an dernier ses premières pertes en dix ans.

L’arrêt de l’activité provoquée par la pandémie n’a fait qu’aggraver la situation. Le constructeur a vu début avril sa notation financière abaissée au rang d’investissement spéculatif par l’agence Standard and Poor’s.

L’État français, premier actionnaire de Renault avec 15 % du capital, a accepté de voler au secours de l’entreprise en garantissant un prêt bancaire d’environ 5 milliards d’euros. Ce prêt garanti par l’État, et approuvé par l’Union européenne, était tout proche d’être signé mardi soir, selon une source.

La directrice générale par intérim, Clotilde Delbos, avait indiqué fin avril que ce prêt ne remettait pas en cause le plan d’économies de Renault, ni d’éventuelles suppressions d’emplois, la seule condition fixée par le gouvernement étant le renoncement aux dividendes versés aux actionnaires cette année.

Dès février, la direction avait évoqué la possibilité de fermer des sites en France et à l’étranger lors de la présentation des résultats annuels. « Nous n’avons aucun tabou et nous n’excluons rien », avait déclaré Mme Delbos.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur bfmbusiness.bfmtv.com

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2467316
    Le 20 mai à 18:05 par Keuf you
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    Remake de 2009. Les dirigeants de l’industrie n’ont encore rien compris. Le modèle économique et de consommation a changé et agonise. Ils insistent a faire les mêmes stupidités. Comme avec Fukushima qui aurait dû mettre un terme au nucléaire et a l’industrie lourde. Oui il y aura des millions de chômeurs en plus. C’est comme ça.

     

    Répondre à ce message

  • #2467321
    Le 20 mai à 18:15 par EnKi
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    Dans sa vidéo de mars 2020, Francis Cousin revient inlassablement sur la crise du Capital, la baisse tendancielle du taux de profit et l’impossibilité de plus en plus de produire encore plus de bagnoles pour un marché saturé.

     

    Répondre à ce message

  • #2467333
    Le 20 mai à 18:41 par ocazphil
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    Rien d’étonnant à ce chantage exercé par Renault.
    L’entreprise essaie de survivre avec de la subvention, nos impôts.
    L’avenir de ce *fleuron* rien du tout car le véhicule électrique produit en masse ne sera pas français.
    Porterai t’il.le losange que cela sera
    toujours une entreprise transnationale.
    La France n’a aucun avenir industriel.
    Mis a part 2 ou 3 startup pour vendre des slips ou du saucisson. Rideau !!

     

    Répondre à ce message

  • #2467383
    Le 20 mai à 20:24 par Enki
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    On ne peut pas exploiter une machine car elle produit mais ne consomme pas. Ce qu’elle produit, contrairement aux prolétariats qui produisent – et produisaient – et consomment sa production, d’où le travail mort que produit la machine et le travail vivant produit par le prolétariat .

    La machine est condamnée à produire de plus en plus vite, de moins en moins cher, au fur et à mesure de la dépossession et de l’exploitation du prolétariat, de plus en plus paupérisé et abruti.

    Le seuil critique étant que le travail mort machinique s’accumulant dans les cimetières d’invendus du Capital et n’étant pas vivifié par l’achat du prolétariat, tout le système dès lors s’invalide.

     

    Répondre à ce message

    • #2467462
      Le 20 mai à 22:24 par Robespierre
      Renault envisage de fermer trois usines en France

      Le Capital, I, IV, chp. XV, § III, 2 ou l’exemple de la pioche proposé par Mr Ashworth, cotton lord d’Angleterre. Pas d’humains, pas de valeur. L’argent ne produit pas de valeur par magie. Sapiens produit l’argent et lui attribue une valeur. L’estimation de la valeur engendre donc une lutte entre groupes sociaux constitués autour de communautés d’intérêts antagonistes.

      En raccourci : Laurent Alexandre, l’as de la vessie libérale, Soros, Attali, toute la clique des premiers de cordée, et leur laquais ne sont encore en vie et ne peuvent nous casser les glawis que parce que d’autres humains ont fait et font leur boulot en la ramenant moins qu’eux.

       
  • #2467606
    Le 21 mai à 04:14 par Michelly58
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    Comme quoi quand une entreprise est dirigée par une femme elle est vouée à faire faillite, on peut dire tout se qu’on veut de Ghosn mais au moins il savait gérer. On voit que le but final c’est que Nissan s’empare de Renault grâce à la sainte photocopieuse Canon.

     

    Répondre à ce message

    • #2467766
      Le 21 mai à 11:38 par le veilleur sur le seuil
      Renault envisage de fermer trois usines en France

      Voila un commentaire pertinent..Renault est en vrille depuis le départ truqué de Carlos Ghosn et la complicité de Macron.
      Renault vaut 5 milliards d’euros...si Nissan le décide..ils achètent, retrouvent leur liberté et font un joli pied de nez à la nouvelle direction de Renault qui est nulle.

       
  • #2467707
    Le 21 mai à 10:09 par Bernard Lapotre
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    Baisse tendancielle du taux de profit, remplacer 1 yankee par 3 chinois, etc, etc... toujours la même histoire.

     

    Répondre à ce message

  • #2467727
    Le 21 mai à 10:32 par jesuismoi
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    Tant mieux ! le système ne pourra s’écrouler que si l’économie s’effondre. Nos vies ont plus de valeur que leurs sales emplois.

     

    Répondre à ce message

  • #2467772
    Le 21 mai à 11:56 par PMJLL
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    Le degré d’idéologie et de désinformation prévalents en France est stupéfiant.
    RENAULT a été pris en mains par Carlos GHOSN alors que c’était une entreprise mort-vivante, prête pour l’euthanasie étatique.
    MACRON, toujours aussi ultra-mauvais et nuisible en stratégie industrielle, a voulu profiter de la réussite éclatante de GHOSN en interférant sans y être invité, dans sa stratégie gagnante pour quasi-exiger la fusion avec NISSAN, ce qui était parfaitement inadmissible dans les hautes sphères japonaises, ne serait-ce que pour l’orgueil nationaliste japonais, extrêmement puissant, et incompréhensible à un Macron qui, lui, est anti-français et espérait juste dorer SON blason personnel.

    Résultat : arrestation politique de GHOSN, lâcher trouillard de MACRON, bataille de crabes pour s’asseoir dans la chaise vide de RENAULT, entre dirigeants non-préparés et livrés à eux-mêmes.
    Chute de 82% de l’action RENAULT entre sa valeur sous GHOSN (100 Eur) et maintenant (17,98 Eur). Fonte instantanée en quelques mois du trésor de guerre de RENAULT (- 9 milliards Eur).
    Alors que le groupe RENAULT-NISSAN-MITSUBISHI était devenu depuis très peu de temps le 1ier groupe mondial sous GHOSN, il est en train de tout perdre.
    MACRON est bien le SEUL vrai coupable du désastre RENAULT.
    La seule chose à faire était de courir au Japon, faire amende honorable, rassurer les Japonais sur les intentions françaises, sortir GHOSN de prison et lui faire enfin un pont d’or à la mesure de ses compétences (qu’il a toujours réclamé sans l’avoir), pour qu’il reprenne en mains les destinées du groupe et veille à ce qu’il reste le premier groupe mondial en continuant à tailler des croupières à VW et à TOYOTA.
    La France a de loin le premier groupe du luxe avec LVMH, magnifiquement créé à partir d’une galaxie de petits canards semi-boiteux par ARNAULT.
    Il y avait aussi le groupe RENAULT, alliance de 3 canards (à l’origine) boiteux.
    C’était sans compter avec la légendaire incompétence des énarques français, MACRON et sa suite.
    Naviguer sans couler au milieu de ce bac à nullards, est sans doute une des grandes forces d’ARNAULT.

     

    Répondre à ce message

  • #2467930
    Le 21 mai à 18:02 par Jaoram
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    le lobbie vert symbolisé par la jeune greluche suédoise commence à faire des dégats un peu partout. la voiture est démonisée et considérée comme la grande responsable du réchauffement climatique par ces ayatollah de l’écologie.
    la limitation des déplacements un peu partout pour lutter contre la propagation du pipovirus a signé le coup de grace pour l’industrie automobile pas seulement pour Renault,tout les constructeurs sont concernés par un recul des ventes.

     

    Répondre à ce message

  • #2468206
    Le 22 mai à 07:21 par l’artilleur de Metz
    Renault envisage de fermer trois usines en France

    EN vrac : les voitures allemandes coûtent en moyenne 20% de plus que les françaises mais faites les révisions dans les concessions vous allez halluciner sur les prix, de plus dans le classement fiabilité et pannes d’Auto plus elles se révèlent les plus fragiles ( paradoxalement c’ est aussi dans cette revue qu’elles sont glorifièes à chaque essai, petite enveloppe au rédacteur ?) notez aussi que la plupart roulent avec des pneus yougos et basse gamme en 2e monte... sur le parking d’une usine sovab Renault près de Metz la moitié des bagnoles des employés ne sont pas des Renault, inimaginable chez nos voisins allemands... j’ai eu 3 anglaises, 6 italiennes , 3 allemandes et 10 françaises je roule aujourd’hui avec ma deuxième C5 hydractive (malheureusement abandonné) automatique, phares tournants boîte auto etc... mon pote avec sa BM 530 est étonné par le silence la douceur et la suspension réglable, bien sûr la mienne fait pâle figure devant la sellerie cuir crème de cette voiture qui vaut 2 fois le prix de la mienne...CQFD

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents