Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rencontre avec Michael Flynn, principal conseiller de Trump sur les questions internationales

J’ai rencontré cet ancien chef des Forces spéciales au début de l’été. Cet interview permet de mieux cerner la réflexion de celui qui murmure à l’oreille de l’homme le plus puissant du monde.

 

[...]

Général, ancien chef des Forces spéciales de l’US Army, Michael Flynn a été le directeur du renseignement militaire américain (DIA) de 2012 à 2014, avant de rompre avec l’Administration Obama. Son désaccord portait sur la politique américaine en Syrie, justement. Flynn est devenu ensuite le principal – et quasiment l’unique – conseiller du candidat Trump en matière de politique étrangère et de défense, le seul qui, par exemple, l’accompagnait aux briefings réguliers des candidats avec les services de renseignements. La presse américaine l’a un temps pressenti comme un potentiel vice-président avant que Pence ne soit choisi.

 

 

[...]

Aujourd’hui, après l’élection de Trump et alors qu’Obama entame sa dernière tournée européenne avec pour but de rassurer ses homologues sur les intentions de son successeur, cet entretien avec Michael Flynn prend tout son sens. Cet interview permet de mieux cerner la réflexion de celui qui murmure à l’oreille de l’homme le plus puissant du monde. Sur la Syrie – le dossier brûlant de la prochaine Administration -, Daech, l’islam, le Moyen Orient, la diplomatie, la guerre, Flynn se livre, sans langue de bois, comme il se doit pour un fervent partisan de Donald Trump.

Il faut admettre que le fil de sa pensée est parfois malaisé à suivre – chacun en jugera en regardant ce document vidéo – mais Flynn dessine une vision du monde, qui est peut-être celle de Trump : une volonté de se désengager des crises mondiales, mâtinée d’une envie d’en découdre, pour rendre l’Amérique « great again ».

On le sait, l’isolationnisme initial des présidents américains va souvent de pair avec une sur-réaction et un aventurisme militaire lorsque surgissent des évènements imprévus ; on se souvient de Georges W. Bush.

Lire l’intégralité de l’article sur huffingtonpost.fr

Quelle sera la marge de manœuvre du président américain ?
Lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Con comme un militaire : aveugle, il ne voit pas la pieuvre israélienne dont les tentacules manipulent tous les Etats de la région . Pérorer ne suffit pas .

     

  • " Si cette interview a été publiée sur le Washington Post, elle est sûrement crédible ".


  • Ce qui me dérange c’est son allusion au gaz utilisé par Assad. Si mes souvenirs sont bons, les gazs venaient des rebelles fournis par l’occident. Un false flag pour démettre Assad. Car soyons honnête Assad n’a pas le profil psychologique qu’on veut nous faire croire, par contre ici en Europe et à Bruxelles ont en a une belle brochette de sans coeur.

     

    • J’allais le dire... pour un militaire c’est carrément inexcusable. Les attaques chimiques en question (été 2013, de mémoire) dans la banlieue de Damas, non seulement ne venaient pas du régime, mais on a prouvé dès janvier 2014 (le "on" étant... des experts du MIT !) qu’elles venaient de zones sous contrôle des rebelles. Et Carla del Ponte avait mis en garde dès le moi de mai sur la possession d’armes chimiques par les rebelles... donc c’est évidemment un faux drapeau prétexte à l’élimination d’Assad.

      Après il peut bien traiter Assad de dictateur, c’est moins grave, la notion de dictature étant très relative suivant la latitude, la longitude et les peuples qui supportent le régime... suffit de relire Montesquieu qui l’avait compris depuis bien longtemps !

      En tout cas une chose est sûre : la popularité d’Assad chez lui a de quoi rendre jaloux tous nos dirigeants qui raclent le fond dans les sondages !


  • Bonjour,

    Sa position sur Assad et le début de la guerre en Syrie ne change pas beaucoup de ce qu’on entend habituelement... Où sont les preuves ?


  • mouais....on peut se demander s’il voit vraiment les choses comme il le dit ou bien s’il ment...dans les 2 cas, le résultat sera le même, de toute façon.


  • Michael Flynn est l’ancien Lieutenant-Général chef de la DIA, qui a admis que le gouvernement américain prévoyait la création de ISIS ("une principauté salafiste dans l’est de la Syrie") en soutenant al-Qaida... Cherchez ses vidéos sur internet. C’est incroyable de voir qu’il a maintenant ce rôle.


  • Quand j’écoute le général Michael T. Flynn, je le trouve cependant extrêmement simpliste et formaté, il symbolise bien l’Amérique arrogante et moralement suprémaciste ! Ainsi, la non-intervention d’Obama en Syrie n’a-t-elle pas plutôt pour origine la Russie et ses S-400 (SPUTNIK en novembre 2015 : « La Russie a décidé de déployer des missiles sol-air S-400 en Syrie en réaction à la chute mardi de son bombardier Su-24 abattu par un chasseur turc dans l’espace aérien syrien. Les avions de l’OTAN devront obtenir le feu vert de Moscou pour survoler la Syrie suite au déploiement des missiles sol-air russes S-400 Triumph dans ce pays, a rapporté la chaîne de télévision américaine CNN. Les missiles S-400 ont une portée suffisante pour couvrir l’ensemble de la Syrie ce qui signifie un contrôle total de l’espace aérien de ce pays par Moscou, note le correspondant de la CNN Matthew Chance. Le radar du système S-400 est capable de viser simultanément 300 cibles, et possède une capacité antimissile. 72 missiles peuvent y être chargés simultanément ») ?
    C’est oublier que c’est l’Arabie saoudite - alliée des USA - qui financerait la fondation Clinton et Daech ! Trump osera-t-il dire la vérité ? Le "respect des règles internationales" revient-il à absoudre les seuls crimes des USA (http://www.wikistrike.com/article-q...) ???
    J’invite à lire l’excellent livre de Jean-Michel Vernochet : "Retour de flamme" !


  • Ça me gène beaucoup cette narration. Parce-qu’en fait le logiciel d’explication est quasiment le même : Assad est mauvais (dès l’origine) et il faudra quand même penser à le changer. On valide l’intox tout en étant moins exigeant dans l’immédiat.
    Ça leur "écorcherait la gueule" d’avouer que ce qui arrive à la Syrie n’est rien qu’une guerre par proxy, alimentée en mercenaires sans frontière, dirigée par l’occident ( donc rien à voir avec une guerre civile ou si peu).
    La Syrie, c’est un peu le cas anticipé de la France, lorsque les réseaux de combattants fraichement débarqués seront activés pour déclencher une " guerre civile". A ce moment, la communauté internationale se lèvera pour dénoncer la résistance du peuple Français (requalifiée en persécution des minorités) comme une réponse disproportionnée..... Ce qui justifiera un appel aux "combattants de la liberté" du monde entier financés par Soros et compagnie. Les médias "éternellement indignés" feront chorus et crieront à la dictature et à l’oppression des "fragiles minorités persécutées"......

     

    • Merci, j’adhère. Bonne projection sur ce qui pourrait se passer chez nous.
      Avec Marine Le Pen dans le rôle de Mr Assad, ça colle plutôt bien.


    • La Syrie, en très résumé, c’est Assad qui engage des pourparlers (en 2010 je crois) avec le Qatar pour un gazoduc qui écoulerait la production du champ géant de North Dome et passerait par l’Arabie Saoudite et la Jordanie, et puis qui finalement se décide en 2011 pour laisser passer un concurrent iranien passant par l’Irak... Comme par hasard, la "guerre civile" syrienne s’est enflammée à ce moment-là.

      Ça rappelle fortement ce qui est arrivé à Ianoukovitch en Ukraine après qu’il s’est décidé pour coopérer avec la Russie plutôt qu’avec l’UE...


  • Merci à E&R d’avoir publié cette vidéo, elle me permet d’invalider totalement ce que je pensais de ce général que je considérais à tort comme un type bien.
    Pour le coup, je donne raison au Huf - Ce type dit tout et son contraire et semble être l’incarnation même de l’incohérence.
    Il déplore qu’Obama n’ait pas bombardé la Syrie après l’attaque chimique sous faux drapeau, c’est grave, très grave...
    Il est souhaitable qu’il n’occupe pas un poste d’importance dans la prochaine administration Trump.
    Evitons de nous faire trop d’illusion, Clinton a été battue, elle ne mettra pas les néocons aux manettes, mais ceux d’en face, non seulement ne sont pas des tendres, mais au niveau analyse de la situation au MO sont tout aussi délirants.
    Puissent Poutine et Lavrov leur retirer leurs oeillères et leur faire abandonner leur mantra selon lequel Assad est un boucher qui massacrerait son peuple et les dirigeants iraniens ne valant guère mieux.
    Mais c’est pas gagné, loin de là.


  • Bullshit ! La suisse Carla Delponte, haute représentante de l’ONU et les analystes indépendants arrivent à la conclusion que les attaques à l’arme chimique portent la signature de l’opposition terroriste.


  • En effet...cela n’engage rien de bon pour l’avenir...


  • J’aimerais connaître l’avis de Thierry Meyssan lui qui a loué ce bonhomme dans son dernier article ? Ce type "democrate" est un donneur de leçon aux pays arabes qui ne respectent pas le droit international ! j’en ai le souffle coupé ;...quid d’Israel absent de l’entretien et quid du respect de ce même droit par les usa ? Pas un mot sur la Russie quine cesse de dénoncer le non respect du droit international... Le début de l’entretien est totalement politiquement correct Bachar est un affreux sanguinaire , qui a utilisé les armes chimiques et Obama aurait du bombarder la Syrie ... mais maintenant c’est trop tard... de même pour les "rebelles" légitimes au départ mais maintenant c’est aussi trop tard ils ont laissé infiltrer trop de terroristes... Donc Obama n’a fait qu’une erreur tactique... ce discours n’inaugure rien de bon bien sur l’islam c’est un problème il suffit de lire son prophète, Zemmour va être content


  • D’une guerre l’autre.
    C’est un officier israélien interviewé par Tel Aviv TV ?

    L’Amérique (USA) n’aurait donc eu rien à voir avant tous ces troubles au Moyen Orient. Elle serait intervenue pour sauver la démocratie des méchants tyrans, rééduquer les populations musulmanes à coup de bâton, dans le respect des lois internationales.

    L’Amérique serait respectueuse des lois internationales, depuis quand ? N’est-ce pas plutôt une politique néo colonialiste, une nostalgie hégémonique ? C’était çà " Make America great again ? Si Trump bombarde le monde et avance les pions sionistes, sous le prétexte d’une lutte contre l’islamisme, le monde ira vers le chaos.

    Le monde est devenu multi polaire et a basculé sur l’Asie qui est majoritairement musulmane. Non le monde ne se construit pas à coups de bombes, M. Flynn. Sharon, sort de ce corps !

    voir sur le net
    Le cosmo-colonialisme financier - Jacques Milhau (PDF)
    The war for oil or the american dilemma of hegemonic nostalgia - C. Bina


  • Je suis plutôt admiratif de trump et ce depuis longtemps.
    Ceci étant dit, le point inquiétant est son beau-fils Jared, le mari d ivanka.
    Il a obtenu qu elle se convertisse au judaïsme, pour dire qu il est très impliqué dans sa communauté et dans son identarisme.

    Il se trouve qu il est lui meme propriétaire d entreprises héritées de son père, dont un journal , et donc son profil est inquiétant car C est le membre typique de la communaute organisée (banque et medias).

    Il l est d autant plus que son père est un éscroc de wall street condamné à 2 ans de prisons pour ses escroqueries (il a fait un an ferme) et donc le fiston n a pas eu un exemple de patriotisme et de puritanisme américain de la part du papa...

    Et surtout lors de la première visite de Trump à la maison blanche, Jared y était et il a été repéré à l arrière de la maison blanche, comme chez lui, en conversation avec le chef actuel du staff de obama, et là trump fait des démarches pour que Jared soit briefé des rapports top secrets de la cia...

    Le loup dans la bergerie avant même que trump soit officiellement le président...

    Hallucinant...Et tristement tragique de voir ce pouvoir s immiscer absolument partout.


  • Quel discours formaté ! il n’est pas si différent de BHL et compagnie


  • D’une guerre l’autre.
    C’est un officier israélien interviewé par Tel Aviv TV ?

    L’Amérique (USA) n’aurait donc eu rien à voir avant tous ces troubles au Moyen Orient. Elle serait intervenue pour sauver la démocratie des méchants tyrans, rééduquer les populations musulmanes à coup de bâton, dans le respect des lois internationales.

    L’Amérique serait respectueuse des lois internationales, depuis quand ? N’est-ce pas plutôt une politique néo colonialiste, une nostalgie hégémonique ? C’était çà " Make America great again ? Si Trump bombarde le monde et avance les pions sionistes, sous le prétexte d’une lutte contre l’islamisme, le monde ira vers le chaos.

    Le monde est devenu multi polaire et a basculé sur l’Asie qui est majoritairement musulmane. Non le monde ne se construit pas à coups de bombes, M. Flynn. Sharon, sort de ce corps !

    voir sur le net
    Le cosmo-colonialisme financier - Jacques Milhau (PDF)
    The war for oil or the american dilemma of hegemonic nostalgia - C. Bina

     

    • L’Asie a majorité musulmane vous êtes sur ? Que ce soit le continent avec le plus de musulmans dans le monde certes, mais l’Asie c’est 4.4 milliards d’habitants dont 1 milliards de musulmans (source ; Pew research center).
      Soit moins de 25%...
      De plus l’axe économique le plus important de l’Asie, raison pour laquelle le monde bascule vers ce continent, c’est la Chine ou il n’y en a que 1,7% maximum.

      On en est loin donc...


  • Il ment comme il respire, mais si cela peut arrêter la guerre au moyen orient ça sera déjà pas mal. Peut-être est-il obligé de ménager la chèvre et le chou, pour ne pas faire perdre complètement la face aux USA mais quand même arriver aux résultats escompter.

     

    • oui, joeblow, "arriver aux résultats escomptés", comme vous l’écrivez, et à l’aide de quoi ? Pas de la guerre comme il l’affirme mais d’une "diplomatie dure".

      De quoi serait faite cette "diplomatie dure" ?..

      Et si tout ceci annonçait la chute définitive du dollar et son remplacement par une autre monnaie ?. Du coup, toutes les cartes seraient rebattues.


  • J’ai regardé la moitié et ça suffit pour aujourd’hui : il vient de doucher ma légère "euphorie" éprouvée suite à l’élection de Trump. S’il est aussi influent qu’on le dit auprès de ce dernier, on va au devant de belles surprises :
    Ce monsieur est très belliciste et arrogant. Il ne parle pas pour l’intérêt des citoyens étasuniens, il sonne comme la presse pro-Clinton inféodée à la communauté religio-financière, au complexe militaro-industriel et aux pétro-monarchies.
    Soit il est chargé de ramener Trump sur la ligne néo-conservatrice (et dans ce cas va-t-il y parvenir ?), soit tout était calé à l’avance pour entuber les électeurs.
    Si ce type est parachuté au Pentagone, on va avoir du Reagan bis, à savoir des opérations foireuses tous azimuts malgré un vernis de "protectionnisme". On risque d’avoir de nouveaux Olie North et Pat Robertson organisant maladroitement des saloperies sous couverture aux quatre coins du monde.
    Voyons comment tout cela évolue et, effectivement, on attend une enquête plus fouillée de notre cher T. M. sur ce personnage.


  • Cela n’inaugure rien de bon... Comme on dit : blanc bonnet, bonnet blanc ! La domination de l’homme sur l’homme, servant et servile de marionnette entre des mains obscures et haissant l’espèce humaine !


  • Ce type est un militaire Américain , il pense comme les Américains et
    raconte les mêmes mensonges , concernant Assad et la Guerre civile
    qu’il a subi à ses débuts , une guerre civile qui a été fomentée par
    eux-mêmes et leurs complices , aussi , comme eux , il prétend que
    Assad aurait utilisé les produits chimiques contre son peuple , alors
    que d’autres personnes bien informée disent que ce sont les rebelles
    qui les ont utilisés contre les Syriens fidèle a leur président .

    A partir du moment qu’il dit être normal d’organiser une guerre dans un
    pays légitime pour la seule raison d’imposer leur démocratie , ce qu’ils
    disent ne vaut rien , il faut bien qu’ils se trouvent des excuses pour
    trouver légitime leur guerre d’intrusion . Il ne vaut pas mieux que les
    autres et concernant Trump , nous verrons si lui garde cette même
    mentalité de guerrier et de propagande comme ses prédécesseurs
    ou pas....fions-nous à la réalité et attendons , pas à ce qu’il dit....A voir ?


  • Si je comprends bien, par le passé les États-Unis ont été trop gentils, maintenant ils vont exiger au lieu de parlementer et bombarder si les pays ne leur obéissent pas, car " ils ne comprennent que çà "

    Ce conseiller parait être un bon sioniste avec la larmichette sur le Mein Kampf et le -que feront les USA face au prochain désastre ? Qui rappelle la question posée à Hilary au 2eme débat télévisé lors de la campagne "que doit-on faire en Syrie contre le tyran Assad qui massacre son peuple (CNN : on a pas choisit ni dirigé les questions) Va-t-on attendre qu’il soit trop tard comme en 40, avec les nazis, snif " C’est exactement ce que décrit Alain Soral. La religion de la Shoah comme outil de propagande et politique belliciste.


  • Hahaha, un entretien réalisé par Vitkine, l’auxiliaire médiatique de BHL en Libye, ça sent déjà mauvais avant de l’écouter...


  • Il ment avec sa tête de victime. :)


  • Désolé mais je suis pas arrivé à écouter ce gars jusqu’au bout, car son discours n’est pas cohérent.

    Il affirme qu’on (les USA) n’aurait pas du aller faire la guerre la bas (pour aider ces pays sans économie, éducation, et tout le tintouin) mais il n’explique jamais pourquoi l’occident est allé foutre le bordel.

    Ensuite il explique que l’erreur a été de ne pas connaitre la manière dont vivent ces société et les dirigeants qui gouvernent, mais qu’il fallait aller aider ces pays (sans jamais savoir pourquoi : Libye, Afghanistan, Irak, etc) qui soit dit en passant ne leur a jamais rien demandé.

    Pour dire en arrière plan qu’on devrait imposer à ces pays d’accepter les règles internationales, oui mais lesquelles, celles de l’occident ?

    Bref, un discours très décousu, difficile à suivre et à en extraire la substantifique moelle.

    J’espère qu’il ne finira pas conseiller de Trump, sinon je crains que le nouveau président des USA aura du mal à finir son mandat.


  • Ouille, ouille,

    Profondeur 0, crédibilité 0.
    J’espère franchement que c’est un trompe l’oeil que Trump met en évidence pour brouiller les pistes..Sinon ce serait à mourir de rire si ce n’était pas aussi tragique pour toutes les victimes de cette folie.


  • Et ben .... si c’est ça le renouveau de la politique étrangère américaine, on n’est pas dans la merde ...

     

  • Assad aurait selon vous gazer sa population mister Flynn,rien que sur ça vous vous disqualifiez complètement ,après le "Assad ne devrait pas vivre sur cette terre" on pouvait pas faire mieux ; il dit des choses tout à fait intéressantes mais qui malheureusement perdent tout leur sens lorsque derrière ,le mensonge est trop gros,j’espère que Trump y verra plus clair sinon on es mal parti . Bref ,comme dirait l’autre "Al Nosra fait [faisait]du bon boulot en Syrie",espérons que cela cesse ,et que tout les commanditaires soient un jour jugés pour toutes les horreurs qui ont été infliger au peuple syrien !


  • Ce Mister Michael Flynn a été formé et payé pour mentir à la perfection,suffit de se concentrer sur un détail important : "l’expression de ses yeux" pour se rendre que ce type raconte des salades...


  • Est ce que les militaires américains peuvent arrêter de se mettre dans la peaux d’un philosophe, d’un économiste, d’un humaniste, d’un sociologue, d’un religieux. ... le monde sera beaucoup mieux


Commentaires suivants