Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Retour à Outreau - Synthèse des conférences de Jacques Thomet

PACA, 2013

À l’occasion d’un cycle de conférence organisé par Culture libre, Jacques Thomet, journaliste en retraite qui a passé 33 ans aux plus hautes responsabilités de l’Agence France Presse revient sur la désastreuse affaire d’Outreau.

Son ouvrage Retour à Outreau, publié chez chez Kontre Kulture, est une contre-enquête minutieuse, véritable bombe dans le ciel aujourd’hui trop serein des pédocriminels et de leurs soutiens.

Chaque conférence était précédée du film de Serge Garde Outreau : l’autre vérité et suivie du témoignage de la seule victime de l’affaire qui ait encore le courage de parler. Un garçon qui a transformé sa douleur en force de combat : Chérif Delay, fils de Myriam Badaoui-Delay.

Les révélations et témoignages de ce cycle de conférence sont de véritables coup de poing donné à la bonne conscience collective. Il à fallu interrompre à plusieurs reprise le cours des conférences pour permettre au public de reprendre son souffle. Il est des vérités qui demandent autant de courage pour être admises que pour être révélées.

 

Découvrir l’enquête de Jacques Thomet chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le temoignage de la mere a partir de 1:17 est hallucinant.
    Je souhaite aux victimes de cette histoire toute la force et la chance necessaire de s’en sortir
    Je conseille de regarder cette video en plusieurs fois, afin de ne pas completement peter un cable. Cette histoire me rend completement hors de moi.

     

    • oui ,il vaut mieux faire des coupures ,reprendre ensuite ,cela permet ou évite de se bloquer ,se formaliser s’indigner ect...mais pour qui "connait" la JUSTICE rien de tres surprenant hélas ;quand je parle de JUSTICE ,je fais allusion aux JAF ,qui (je suis avocat ) au début " S’ils" me semblaient aussi stupide qu’incompétent/indifférent avec le temps ,l’habitude ...je vois que l’absurde et l’arbitraire sont voulus ;ce sont bien des choix aussi décourageant que volontaire .
      il y a quelques années la tv a fait une série :le JAF ...
      souvenez vous de l’acteur choisi pour le role !
      je ne parlerai meme pas du ROLE alloués aux "parents" (jugé bien souvent d’office incompétents) une étude antrhopologique ,sociologique ,statistique , avec l historique et le suivie des sujets/clients/victimes vaudrait son
      poids ...je compte sur Md dolto .


  • Comment faire confiance à la justice après ça ?
    Ca fait froid dans le dos.
    Dur de ne pas y repenser quand on est père.
    C’est grave, les medias n’en parlent pas, oublient totalement les victimes, normal vous me direz avec des ministres pedophiles...Quelle bande de chiens !


  • 2 commentaires sur des meurtres d’enfants
    contre 45 commentaires sur une chanson de militaire
    O.o

     

    • Très franchement ? J’ai du mal même à les voir ces vidéos parce que ça me donne de réelles envies de tortures, de découpages non létaux d’organes et de pendaison au réverbère.

      Alors que dire ? Faut les massacrer un par un c’est tout, c’est un vrai carnage qu’il faudrait mettre en place pour ces gens là

      Et que les élites pédophiles dont nous avons les noms se tiennent sur leurs gardes !!

      Le jour où le vent va tourner, nous vous jurons devant Dieu que vos jugulaires n’irrigueront plus ni vos cervelles de dégénérés ni vos cœurs putrides !

      Voila qui est dit !


    • La gravité implique souvent une certaine retenue.


    • la retenue implique souvent une certaine modération ou discrétion , et vu le commentaire de Massinissa il faudrait en parler et vite... sinon ça risque de couper dans tous les sens. alors que si on les attrape et que l’on procède aux fameux interrogatoires on pourra rapidement amasser toutes les informations sur ces réseaux psychonévrotiques et les mettre tous au cachot a vie. Et ça c mieux que d’aller en shooter 3, 4


    • Je l’entend encore pleurer moi la petite du reportage d’Elise Lucet. J’ai jamais entendu quelqu’un pleurer d’horreur comme cette gamine. Elle revoyait tout, c’est pour ça qu’elle pleurait comme ça... La prison c’est trop facile !


    • Que Dieu(avec deux yeux !) t’entende ! Pas de prison sinon l’enfer pour tous les pédocriminels(aux comportements un peu differents, sic thierry lévy !)


  • Merci pour cette vidéo qui démontre une fois de plus, l’entreprise de destruction mise en place pour casser les victimes de ces prédateurs ...
    Je n’ai pas de mots pour décrire le profond dégout que tout cela m’inspire.

     

  • Attention, ce document n’est pas un divertissement.

    Ces témoignages et ces révélations c’est du lourd.
    On se sent mal... envie de vomir... c’est difficile à digérer.
    Merci au courage et à la dignité des témoins ainsi qu’à l’intégrité du journaliste-retraité.
    Merci aussi aux organisateurs et à ER qui relaie.

    Ce n’est peut-être qu’une étincelle dans la nuit de désinformation de masse dont a pu se rendre coupable les merdias . Et cette désinformation d’Outreau protège et encourage la pédocriminalité, le martyr et le meurtre d’enfant. En décourageant et ridiculisant la parole d’enfant.
    Alors s’il vous plait, prenez le temps de prendre connaissance de ce document, puis relayer le sur les réseaux sociaux pour ouvrir les yeux du plus grand nombre.
    Ne serait ce que pour ne pas être complice de ces crimes par notre silence.

     

    • @ PierreGaulois

      Merci pour ton commentaire. Tu as fait vibrer les cordes sensibles de mon âme. J’ai le goût du sacré dans l’esprit. Avec cette force, je vais regarder cette vidéo, en l’honneur des victimes passées, présentes et à venir.

      Et je serai là pour en faire quelque chose de bon, n’excluant pas de participer, y compris en tant que bourreau, à la sanction citoyenne qui viendra bientôt.


    • Qu’est ce que ça fait du bien d’entendre la vérité éclaté au grand jour !

      Toute la dignité de l’être humain refait surface et reprend sa vrai dimension.

      Je ne pense pas que nous soyons fait pour nous entre tuer et nous agresser sauvagement, non, ils y a simplement une bande très puissante de dégénérés qui depuis déjà trop de temps s’efforce à nous le faire croire


    • J’ai passé une partie de ma nuit à transcrire la vidéo — j’ai traité les 20 premières minutes, histoire d’y aller par étape — pour en tirer des informations. Je présente ici le fruit de mon travail, ça pourra aider la cause de multiples façons, par exemple comme référentiel pour ceux qui regarderont la vidéo (situer les acteurs, les dates...).




      Informations tirées de la vidéo [avec minutage]

      Vidéo titrée "Retour à Outreau - Synthèse des conférences de Jacques Thomet - PACA 2013"
      Publiée sur Youtube le 12 juillet 2013.

      1) "Pedopolis.com" et "Culture Libre" sont à l’origine de ce montage vidéo - [0" à 12"]

      2) Jacques THOMET est présenté - [15" à 36"] :

      - ancien directeur en chef de l’AFP ;
      - auteur du livre "Retour à Outreau - contre-enquête sur une manipulation pédo-criminelle", Ed. Kontre Kulture ;
      - auteur d’une série de 4 conférences/projections/débats en région PACA (du 30 mai au 2 juin 2013).

      3) en présence de Chérif DELAY, rescapé de l’affaire d’Outreau - [37" à 41"]

      4) En introduction au sujet, extrait de LCP - Chaine Parlementaire - 21 mars 2013 - [42" à 2’24"]

      Dixit le journaliste :

      - Une affaire sans précédent dans les annales judiciaires ;
      - L’affaire se passe à Outreau, une ville près de Boulogne sur Mer ;
      - L’affaire débute en 2000 ;
      - Affaire pédo-criminelle. Enfants maltraités, violés. On parle même d’enfants tués à cette époque ;
      - 17 personnes accusées, condamnées au procès de Saint-Omer, en 2004 ;
      - puis changement de décors et de rythme : déclarations de Miriam Badaoui. Elle innocente certains accusés, des accusés victimes, selon les médias, d’une immense erreur judiciaire, victimes aussi du délire des enfants, et victimes du juge [Fabrice] Burgaud, « un homme dur et incompétent » disaient les médias à l’époque ;
      - depuis quelques semaines, des journalistes ont décidé de proposer une autre analyse sur cette affaire, peut-être moins manichéenne — il s’agit de Serge Garde (auteur du film "Outreau l’autre vérité") et Jacques Thomet (auteur du livre cité au point 2) ;
      - Et si ces acquittés d’Outreau n’étaient pas tous blancs. Et si la justice une nouvelle fois s’était trompée, s’était trompée une deuxième fois...
      - Le livre est une claque. Jacques Thomet dit qu’il a dépouillé les 30.000 pages de ce volumineux dossier Outreau. Il y a des révélations fortes, notamment sur la parole des enfants.

      à suivre...


    • 5) Jacques Thomet se présente, ainsi que son travail - Marseille, 2 juin 2013 - [2’24" à 12’10"]

      - retraité, carrière à l’AFP, plus de 18 ans à l’étranger (...) ;
      - son blog : www.jacquesthomet.com pour continuer son travail journalistique, notamment sur l’Amérique du sud, qu’il connait comme sa poche (...) la production des journalistes anonymes de l’AFP représente 95% de ce qui est écrit dans les journaux pour ce qui se passe à l’étranger ;
      - il a assisté à un colloque le 24 fév 2011 : Table Ronde de l’institut de Criminologie de l’université de Paris Assas Panthéon « La parole de l’enfant après la mystification d’Outreau ». Il a compris que la vérité officielle ne correspondait pas à la réalité. Il a alors commencé à enquêter ;
      - il a obtenu des DVDs des 3200 pièces judiciaires qui présentent 30.000 pages de texte d’auditions de l’enquête (commencée en février 2001, jusqu’à la fermeture du dossier en juillet 2003 - avant les procès de Saint-Omer en 2004 puis appel à Paris en décembre 2005) ;
      - Il a mis 4 mois à raison de 10h/j pour arriver au bout de cette lecture ;
      - il a été horrifié par ce qu’il a découvert, loin de la vérité livrée dans les médias. Il parle d’une « imposture d’état ».
      - s’expliquant sur son blog, il a reçu des tonnes de courriels, lui donnant à découvrir que depuis Outreau, les enfants n’étaient plus entendus lorsqu’ils étaient victimes de viols en France, et dans la plupart des cas, lorsqu’une mère osait porter plainte pour viol de son enfant par un proche (mari, grand-père, oncle, cousin...), il n’y avait pas de conséquence pour le prédateur, l’enfant était mis par la justice dans un foyer, puis remis y compris au prédateur, au terme de décisions judiciaires totalement incompréhensibles.
      - La motivation pour continuer à enquêter lui est venu parce que «  il faut absolument aujourd’hui, qu’une grande mobilisation se fasse, pour qu’éclate enfin la vérité sur non seulement Outreau, qui n’est qu’une point de l’iceberg, mais sur l’immensité du scandale impuni de la pédo-criminalité en France, qui touche un nombre incalculable d’enfants - on parle aujourd’hui de 260.000 enfants par an. Les chiffres officiels des offices nationaux parlent de 15.000 enfants. Quand vous savez la difficulté pour un petit enfant, sans parler des bébés puisqu’il y a même des bébé qui sont violentés, leur difficulté à s’exprimer pour dire de telles choses, c’est bien facile de comprendre que ces chiffres ne correspondent pas à la réalité ».

      à suivre


    • - Il déclare qu’aucune des lignes de son livre ne correspondent à des interprétations, à des commentaires de sa part. Ce n’est que le fruit de ce qu’il a découvert dans ces 30.000 pages et dans les autres milliers de pages des dossiers complémentaires d’Outreau — totalement inconnus du grand public — ce qu’on appelle des Outreau-bis, où des adultes et des enfants concernés par l’affaire d’Outreau principale sont à nouveau cités, des affaires ayant eu lieu après le dernier appel d’Outreau en 2005.
      - son livre a été refusé par tous les autres éditeurs que "Kontre Kulture". Non seulement les éditeurs se sont dégonflés, par peur, par manque de courage, mais encore aucun journal n’a voulu écrire d’article sur la sortie du livre (il cite "Le Monde", "Libération", "Le Point", "L’Express"...) et cela sans expliquer pourquoi.
      - Son enquête lui a pris deux ans. Le documentaire de Serge Garde - que Jacques introduit - a aussi nécessité deux ans à son auteur.

      6) bande annonce du documentaire "Outreau l’autre vérité" - [12’11" à 14’10"]

      Quelques citations extraites :

      - « Ces enfants sont notre avenir, c’est l’avenir de la société. Ces enfants, de la manière dont ils ont été traités, peuvent devenir des bombes à retardement »
      - « les personnes qui venaient chez moi venaient avec leurs enfants, c’était vraiment un business »
      - « Je n’ai jamais vu un procès comme celui de Saint-Omer, où les défenseurs hurlaient dans la salle »
      - // une parodie de justice
      - « faire fermer la bouche de l’enfant en l’impressionnant, bah ça, c’est tout sauf la justice »
      - // une manipulation médiatique
      - « on est passé d’un extrême à l’autre, c’est à dire de tous coupables, à tous innocents »
      - // Un bouc-émissaire
      - « incroyable, le juge d’instruction interrogé comme un malfaiteur (Pierre Joxe) »
      - « J’étais comparé à... Un nazi (le juge d’instruction Fabrice Burgaud) »
      - « il parait que c’est une affaire qui a beaucoup intéressé le pouvoir politique (Pierre Joxe) »
      - // le film qu’aucune télé n’a osé diffuser
      - « entre la défense et la vérité, il peut y avoir un ...Un fossé »
      - // sortie DVD/VOD : septembre 2013

      à suivre


    • 7) Interview de Bernard de La Villardière, producteur du film (émission "ça vous regarde" sur LCP (date ?)) - [14’09" à 14’36"]

      « Et je ne comprends pas que mes confrères, chroniqueurs judiciaires, n’aient pas notamment crié au scandale, quand à Saint-Omer, lors du premier procès, on a mis les enfants victimes dans le box des accusés, pour des raisons de place et de commodité, et de sauvegarde de la bonne gestion du budget... Et on a mis les accusés dans le public, avec les avocats et les journalistes, ce qui favorise évidemment quelques accointances, quelques connivences, quelques complicités ».

      8) Interview de Serge Garde, producteur du film (radio "RTL", 28 février 2013) - [14’36" à 15’52"]

      - Sollicité pour résumer d’une phrase sa thèse, telle que la démontre son film, Serge Garde déclare : « ça serait de dire aux auditeurs : on vous à menti, on vous a désinformé, on vous a caché par exemple que les enfants ont été installés dans le box des accusés, et les accusés dans le public, au contact des journalistes et de... Voilà. [C’était lors du premier procès] à Saint-Omer. On a caché le fait qu’il y a 12 enfants qui ont été définitivement reconnus victimes, on a caché le fait que c’était un procès déséquilibré, que les 17 accusés adultes avaient 19 avocats, alors que les 15 enfants n’avaient que 2 avocats. On a caché un certain nombre de choses... Et c’est tellement vrai, parce que maintenant, avec les avant premières, il y a plusieurs centaines de spectateurs qui ont vu le film, et les réactions à l’issue, sont toujours les mêmes...  ».
      - La journaliste : « On a entendu tout à l’heure Karine Duchochois, une des acquittée finalement, qui réagissait dans la salle - elle hurlait - qui était scandalisée par votre film. Comment vous le comprenez ? »
      - S.G. : « Ben écoutez... Organisez un tête à tête avec Karine Duchochois, si on veut parler de son dossier, on parlera de son dossier. »
      - La journaliste : « et pourquoi ? »
      - S.G. : « Ben écoutez... Faut lui demander. »

      à suivre


    • 9) Interview de Karine Duchochois et Serge Garde (télé, émission ’’Le choix de la matinale", 5 mars 2013) - [15’52" à 16’39"]

      - La journaliste : « Alors Karine Duchochois, vous étiez évidemment à ce procès. Est-ce que vous avez le sentiment que les enfants ont été mal défendus, mal conseillés, que cette configuration également a joué ? »
      - Karine Duchochois : « Alors la configuration moi je trouve que c’est un argument... Je crois que vous aviez pas grand chose en fait, que vous avez pris des arguments qui sont ridicules, parce que comment voulez-vous que nous, en tout cas, on soit responsables qu’on nous ait mis dans le public, à la place du public... »
      - La journaliste : « C’est pas ce qui est dit, hein. C’est pas que vous étiez responsable »
      - K. D. : « Si, c’est ce qui est dit, c’est que les enfants sont dans le box des accusés, et que nous... Et non, c’est parce qu’on est responsables ... Mais vous croyez que les enfants, ils ont, ils avaient... »
      - Serge Garde : - « Mais j’ai pas dit que vous étiez responsables, mais je dis qu’il est scandaleux qu’on ait installé les enfants dans le box des accusés. C’est un fait unique. »
      - K. D. : « C’est une configuration, ça s’est fait comme ça, je veux dire ça remet pas en cause le procès. »
      - S.G. : - « ça s’est fait comme ça.... Non... Non... »
      - K.D. : « et un enfant ne sait pas qu’il est placé à ce moment-là dans le box d’un accusé. »
      - S.G. : - « Vous aviez, vous les 17 accusés, vous aviez 19 avocats. Les 15 enfants en avaient 2. »

      10) Retour à Jacques Thomet - cette fois en conférence à Nice, 1er juin 2013 - [16’39" à 17’26"]

      Pour le public de sa conférence, la projection du documentaire de Serge Garde est terminée.
      Cette courte séquence met en scène Jacques invitant les spectateurs à réagir.

      à suivre


    • 11) Jacques Thomet - cette fois en conférence à Aubagne, 29 mai 2013 - [17’26" à 20’00"]

      Question : - « Pourquoi les enfants n’avaient-ils que 2 avocats ? »
      Jacques Thomet : - «  C’est le Conseil général, du Pas-de-Calais, puisque tous ces enfants étaient placés en foyer, ou dans des familles d’accueil, qui a eu la responsabilité de la défense des enfants. Et bien, je vous laisse conclure. Ce Conseil général, qui ensuite a décoré Flaurence Aubenas, (...) dans le nord, il y a deux ou trois ans, ce conseil général n’a consacré son argent qu’à contracter que 2 avocats pour ces 18 enfants. C’étaient eux les responsable. (...) J’ai écrit à monsieur [Dominique] DUPILET, président du Conseil général du Pas-de-Calais... [Réponse :] "monsieur Thomet, nous avons bien reçu votre ...accusé de réception" [comprendre "votre courrier", l’accusé de réception est logiquement reçu par Jacques]. Bon, les semaines passent, les mois passent, toujours rien. Nouveau courriel à monsieur DUPILET, Conseil général. [Réponse :] "nous avons bien reçu votre demande". Aucune réponse. Je n’ai jamais reçu aucune réponse, du Conseil général, pour qu’il m’explique pourquoi au Conseil général des Bouches-du-Rhone, on met un avocat par enfant, et qu’on en n’a mis que 2 pour 18 enfants à Saint-Omer. Aucune réponse ? C’est la tactique la plus tranquile, ne pas répondre, faire le mort... C’est ce qu’a fait monsieur, maitre [Eric] Dupont-Moretti. C’est ce qu’a fait monsieur Frank Berton, ces avocats... Je leur ai demandé, je les ai relancé trois/quatre fois pour avoir leur point de vue, dans cette affaire, sur mon enquête, et sur leur attitude - je pèse mes mots - lamentable, effroyable. En tant que père et grand-père je ne comprends pas que des hommes, qui se disent avocat, puissent traiter des enfants comme ça, en public et avec le silence total de la presse de l’époque sur ces conditions, vraiment, inimaginables  ».

      12) Jacques Thomet - entretien (par le "Cercle Des Volontaires") le 29 mars 2013 - [20’00" à 20’32"]

      J.T. : «  Que monsieur [Philippe] Houillon [(député)] fasse l’ignorant sur ce qu’il a écrit dans son propre livre, c’est une autre... Mais c’est une autre horreur. Il a bien écrit, je le répète : "Quand ils seront devenus adultes, les enfants d’Outreau vont toucher une indemnité pour des viols imaginaires". Ca veut dire que monsieur Houillon est passible de poursuite devant la justice puisqu’il conteste officiellement le jugement.  »

      à suivre


    • 12 bis) Retour à Jacques Thomet en conférence à Nice, 1er juin 2013 - [20’33" à 21’31"]

      - J.T. : « ...Que c’est inadmissible que monsieur Houillon ait traité les enfants comme ça. Je vais même le répéter. Pour monsieur Houillon, pour monsieur Dupont-Moretti, pour monsieur monsieur Frank Berton, madame Blandine Lejeune [une autre avocate], je répète c’est honteux ce que vous avez commis. Je vous le dis les yeux dans les yeux : je souhaite ...Mais tous les enfants d’Outreau ...et tous les enfants maltraités, par leur voix... Souhaite qu’un jour, publiquement, vous prononciez des excuses pour les horreurs que vous avez commises à leur dépend  »

      // Applaudissements

      - Une auditrice : - « Merci Jacques »
      - J.T. : - «  Je vais avoir 67 ans, vous allez me faire pleurer  »
      - Un auditeur : - «  Et au passage, bravo pour votre patience, parce que eux, je rappellerai qu’ils se gênent pas pour vous insulter de négationniste...  »
      - J.T. : - «  Oui, je sais. Révisionniste. Négationniste à un moment donné, oui.  »




      Voilà pour un bout de participation, pour aider la cause des enfants d’Outreau ...et au-delà, de tous les autres enfants violés / violentés / torturés / trahis.


    • Erratum : en me relisant après publication, je trouve quelques erreurs (orthographe, typographie) et particulièrement ceci : dans le titre du 8e point, j’ai fait l’erreur d’associer le status de producteur à Serge Garde, alors qu’il est l’auteur du documentaire. Il faut donc lire :

      8) Interview de Serge Garde, auteur du film (radio "RTL", 28 février 2013) - [14’36" à 15’52"]


    • En reprenant de nombreuses fois ce début de transcription, j’observe :

      - une petite incohérence de chiffres : Serge Garde parle de 15 enfants au procès d’Outreau (à deux reprises, à quelques jours d’écart), là où Jacques Thomet parle de 18 enfants.

      - ce qui pourrait sembler une incohérence mais n’en est pas une : d’une part, parmi les enfants, 12 ont définitivement été reconnus victimes lors du procès (dixit Serge Garde) — définitivement implique que ce status de victime ne leur a pas été retiré en appel — ; d’autre part les 17 accusés condamnés en première instance ont tous été acquittés en appel. Ce status définitivement acquis de victimes pour ces 12 enfants explique que Jacques Thomet déclare « Que monsieur [Philippe] Houillon [(député)] fasse l’ignorant sur ce qu’il a écrit dans son propre livre, c’est une autre... Mais c’est une autre horreur. Il a bien écrit, je le répète : "Quand ils seront devenus adultes, les enfants d’Outreau vont toucher une indemnité pour des viols imaginaires". Ca veut dire que monsieur Houillon est passible de poursuite devant la justice puisqu’il conteste officiellement le jugement. »


  • temoignages poignants hallucinants....
    comment de nos jours cela peut arriver !!??
    comment vont ils arriver a evoluer et se reconstruire dans une societé ou l innocent devient coupable...

    monde a l envers et justice detraquee...


  • Merci beaucoup pour votre travail Mimosa !


  • Vidéo puissante....ceux qui n’ont pas encore mis leurs yeux dans ces dossiers immondes à lever le coeur et motiver à la fabrications de tortures nouvelles pour ces criminels doivent être prudents avant de commencer la vidéo.


  • C’est laid, très laid j’ai envie de vomir, vivre sa c’est vraiment horrible j’espère qu’ils arriveront a se reconstruire.


  • à la fin je suis complètement lessivée, j’ai l’impression que monsieur Jacques Thomet lui même n’en peut plus, je n’ose pas penser à ceux qui étaient au cœur de l’affaire, et surtout le fait qu’il y aient pu tenir et ne pas franchir le pas, la première fois que j’ai entendu parler de l’affaire Outreau je venais juste d’être mère et j’ai évité au maximum de m’intéresser par stupide superstition peut être de voire mes enfants confronter à ce genre d’individus mais plus tard c’est la souffrance et l’horreur qui m’ont empêcher mais si tout le monde pense bêtement comme moi rien ne se fera et c’est pour ça que je commence maintenant à faire le pas sur ma répulsion et d’essayer d’informer autour de moi.


  • je ne me suis jamais sentie aussi mal,aussi découragée et écoeurée après le visionnage d’une vidéo sur ER. Le témoignage de M.Delay qui parle de ce corps emballé aperçu entre les lattes de son lit m’a glacé le sang jusqu’à la moelle.
    Tout ceci est tellement grave,cela dépasse l’entendement. Puisque la justice des hommes n’est qu’une sombre farce,reste à espérer que la justice divine rétablira l’ordre dans tout ce merdier.Une pensée pour tous ces enfants et une prière à Dieu.


  • J’espère que vous allez rapidement digérer cette vidéo certes très dense, mais qui n’est malheureusement qu’un petit flocon posé sur le seul sommet de l’iceberg ... 4 conférences condensées en 100 minutes pour ce montage, et au moins 30.000 pages condensées en 337 pour le livre ... Et ce n’est QUE l’affaire Outreau !
    Nous sommes tous responsables de l’arnaque d’Outreau et de ses conséquences, pour avoir gobé (encore...) comme des zombis les mensonges des merdias, mais nous pouvons essayer de nous racheter. Que le tribunal du prochain procès d’assise pour le sous-dossier Legrand soit plein à craquer ! Que plus aucune maman ne soit seule face à un grand maitre juge qui se délecte à l’humilier et à la détruire, que la vérité soit recherchée sur toutes les autres affaires, etc
    Malgré l’émotion il faut continuer à avancer vers l’œil du cyclone, et vous trouverez la clé de la prochaine porte à défoncer en page 200 du livre de Jacques. Nous y reviendrons ;-)


  • Bonjour à tous, j’habite dans le sud de la France et je voudrai contacter une association de protection de l’enfance, car je pense qu’une petite fille est en danger dans sa famille, son frère étant violeur récidiviste, des plaintes ont été portées contre lui depuis des années mais il n’est toujours pas enfermé. Pouvez-vous me donner les coordonnées d’une association efficace et honnête ? Merci

     

    • prends un maximum de preuves (ne pas lésiner ,le moindre indice peut être pris en compte) , assures toi d’avoir un avocat non illuminati, vas à la police pour signaler l’enfant en danger . Pour cette étape tu seras muni de :
      - un enregistreur dictaphone. Ce dernier va te permettre d’enregistrer toutes tes conversations avec les "professionnels spécialisées " . Enregistre tout ,même les conversations téléphoniques.
      - une dose de patience de jedi car soit tu tombes sur le policier qui fait son taff soit tu tombes sur un policier illuminaten qui va te répondre que tout est dans ta tête. Et la tu l’enregistre

      http://www.enfantbleu.org/
      http://innocenceendanger.org/

      sachant que parfois certaines associations peuvent être également contrôlées par des psychos donc check bien le discours des gens.


  • Merci à Mimosa pour son énorme travail, qui va me servir à l’occasion !
    Je tiens à répondre à son interrogation sur le nombre des enfants d’Outreau concernés, car les chiffres varient selon les périodes, pour une raison qui va accroître votre nausée, celle que j’ai connue pendant les 24 mois de mon enquête.
    Au départ 18 enfants ont été cités comme victimes au premier procès de St-Omer. Face au harcèlement dont les petits ont fait l’objet à la barre, et aux pressions diverses, deux ont jeté l’éponge.
    En appel à Paris, ils n’étaient plus que quinze, car le dossier de l’un des enfants est arrivé hors délais. Dans le nouveau cirque parisien, trois autres enfants ont renoncé à leur tour. Au total, douze des 18 ont été indemnisés par l’Etat comme victimes de viols.

    Le combat ne fait que commencer pour la défense des enfants, et vos commentaires m’incitent à continuer. Merci !
    En octobre, je participe à un débat avec Marion Sigaut en Bretagne.

     

    • Salut à toi, Oh, Jacques Thomet !

      Merci à toi et à LaNanaS pour l’hommage rendu à ma contribution.
      Merci à toi pour la précision apportée sur les chiffres.
      Merci à toi et à tous ceux qui ont déjà contribué et contribueront à l’avenir.

      Si cela est utile, je poursuivrai la retranscription. Qu’en penses-tu ?

      Au nom de tous les ananas qui baignent dans leur jus, au nom de toutes les poires, les pommes, et jusqu’aux bananes des Antilles, amen. Que Mohammed (saw) inspire mes petits doigts à peine bouddhinés pour courir intelligemment sur le clavier.

      Un petit mélange d’amour, d’humour et de tendresse, pour célébrer cette rencontre au sommet de l’iceberg.

      PS : la ravissante dame de 42 ans qui témoigne dans la vidéo, elle est belle à l’intérieur, nom d’une pipe. Quel fruit savoureux pour l’esprit que cet être, convergence sacrée de tant d’attentions hautement spirituelles, source de rayonnement de la puissance de l’Esprit universel. Pourrais-tu lui faire suivre ma demande publique en mariage (spirituel et plus si affinités) :) ? Oui, bien sûr, je veux bien te rencontrer pour que tu puisses m’évaluer. Tu seras le garant des qualités que tu voudras m’attribuer.


    • Je précise ceci : évidemment, je la trouve ravissante et je rends hommage à la vie pour me donner l’occasion de glorifier son fruit. Et merci Facebook, euh... Merci E&R :)

      Oui, c’est vrai, la publication de la célébration du mariage gay en prison par Dieudonné et ses amis m’a donné des ailes. La spiritualité n’étant pas l’apanage des maisons d’arrêt, je tiens à la déployer à ma façon à l’extérieur.

      Jacques, je suis sérieux, pas de méprise. L’inspiration est une chose, ma déclaration en est une autre.


  • 2 nouveaux article de Jacques Thomet :

    Outreau : Les francs-maçons étaient partout au procès : http://www.jacquesthomet.com/jacquesthomet/2013/07/19/outreau-les-francs-maons-taient-partout-au-procs/

    Justice : exigeons que les francs-maçons affichent leur appartenance, comme en Grande-Bretagne :
    http://www.jacquesthomet.com/jacquesthomet/2013/07/19/justice-exigeons-que-les-francs-maons-affichent-leur-appartenance-comme-en-grande-bretagne/


  • Merci Chérif, j’ai 55 ans et j’ai vécu cela durant tout un été en 1967, un homme a eu du courage et a appelé la gendarmerie qui a pu établir un flagrant délit, hélas, il ne s’est rien passé ensuite, toute ma vie et chaque jour, je pense à cela mais je vous soutiens dans votre combat car quelque part, c’est la voix de toutes les victimes, la vôtre,

     

    • No name : J’ai jamais subi de viol physique , mais le viol mental , psychique , depuis ma petite enfance , font que ma vie a été une longue suite d’échecs affectifs ..... au niveau professionnel , je donne le change , je simule constament la normalité .... mais mon cœur est mort .... Découvrir le livre de Cherif ( acheté à Emmaüs ) me permet de vous rejoindre tous , dans cette immense chaîne , des enfants enchaînés trop tôt , aux désirs putrides des adultes bien propres sur eux ..... MERCI


  • Citations du livre de M. Thomet édité chez KK : partie 1
    [...] Les violeurs présumés des enfants se trouvaient sur les bancs du public, au milieu d’une foule de journalistes. Les enfants ont alors subi un véritable "massacre". Condamnés à passer des heures dans un local sans fenêtre, avec un misérable morceau de pain pour nourriture, ils ont dû ensuite subir à la barre les assauts d’avocats déchaînés durant de longues heures d’affilée. Ils y seront qualifiés de "sale menteur" [par la vieille blandine lejeune, en pleine audience] pour l’un ; de "mythomane" [par frank berton apparemment] pour l’autre, sans aucune réaction du président des assises [jean-claude monier].

    [...] Mais les calomnies proférées à son encontre, insultes à la clef, dès le début de sa déposition devant la cour, ont empêchée [Marie-Christine Gryson, experte pédopsychiatre, toujours agrée expert aujourd’hui auprès des tribunaux,] de détailler la confession des enfants victimes de viols. Brutalisée verbalement [et insultée : traitée de "femme malhonnête" par frank berton] et traumatisée pour longtemps, elle n’a plus remis les pieds dans ce guêpier.
    [Rappel : cette experte a fait et continue de faire l’objet des pires insultes misogynes de la part de l’abbé défroqué dominique viel]
    Non content de l’avoir poussée à jeter l’éponge par ses invectives avant l’heure de vérité, [le vilain] éric dupond moretti continue aujourd’hui à la provoquer et à la vouer aux gémonies. Dans son [rassemblement de pages] "bêbête noire", il l’accuse d’utiliser l’analyse du clignement des yeux pour détecter un viol, se gaussant une fois de plus de son office. [Ce qui est rigoureusement faux, il s’agit d’une calomnie.]
    [...]


  • Citations du livre de M. Thomet édité chez KK : partie 2
    L’une des femmes-experts reconnues, Christine Condamin, s’apprête à produire ses conclusions sur les enfants victimes qu’elle a auditionnés avant l’appel de Paris. Pour ce livre, elle m’a relaté la scène suivante : "La présidente Odile Mondineu-Hederer a lu mon rapport intégralement, tout en riant pour en dévaloriser tant le contenu que son auteur. Elle ne m’a pas donné la parole une seule fois. Elle a détaillé le contenu de dessins dont plusieurs étaient particulièrement angoissants et d’aspects inquiétants. Ainsi celui d’un animal qui aurait pu être un rat à l’aspect phallique. Le petit enfant auteur de ce test a été appelé à décrire son dessin par la magistrate : "C’est une musaraigne", a-t-il confié.
    - Elle est comment ? lui a demandé la présidente.
    - Elle a une longue queue.
    - Que fait-elle ? Elle est gentille ou méchante ?
    - Méchante, a répondu l’enfant, particulièrement déstabilisé.
    L’avocat dupont-moretti s’est alors mis à rire à gorge déployée, avant de renchérir, de sa voix de stentor :
    - Ah, comme c’est drôle ! Revoilà la musaraigne à longue queue !
    Et toute la cour, Mme mondineu-hederer la première, de rire à l’unisson ... Je n’ai pas eu le droit de prononcer un seul mot. L’avocat général m’a attaquée à son tour !"
    Dans son livre déjà cité, Me dupond-moreti revient avec un délice évident sur cette séquence. Sans rappeler que le dessin évoqué fait partie de l’un des quarante tests obligés dans les enquêtes de ce genre, il avoue avoir répété la phrase : "A grosse queue, Madame la présidente, à grosse queue !", pour dénoncer le rôle présumé selon lui de cette image dans l’incarcération de prévenus. "Le fou rire gagne (la présidente), continue l’avocat, se propage à ses assesseurs, aux jurés, à l’avocat général, à la presse, au public. Tout le monde, accusés compris, se gondole à l’évocation de la "grosse queue" de la musaraigne, qui, quelques années auparavant, avait justifié la détention provisoire de plusieurs innocents [c’est dufion moruti qui le dit] à Outreau."
    [Cet "épisode"] consacre le montage subtil mis en place pour décrédibiliser l’accusation, ridiculiser les experts et faire oublier le vrai martyre des enfants sodomisés par des adultes.
    [...] sept ans après les faits, dupond moretti n’a pas hésité à réécrire l’histoire. [Notamment en prétendant que les experts étaient absents].


  • Liste non-exhaustive des monstres à ne pas oublier
    - les avocats de la défense sont 18, mais les principaux sont : dupont-moretti, le chef des avocats, frank berton et blandine lejeune. Tous les trois devraient être condamnés à du ferme pour persécution, et bien d’autres chefs d’accusation.
    - paul bensussan, pseudo-psychiatre, adepte de richard gardner (pseudo-théoricien et négateur de la parole de l’enfant), invité au dernier moment à outreau pour finir de jeter le discrédit sur la parole des enfants (donc sur les enfants eux-mêmes). Citation de ce monstre : La société occidentale est excessivement moralisastrice à l’égard des pédophiles [...]
    Propos qui rappellent étrangement la scandalisation de l’avocat de pacotille thierry levy, chez Taddei.
    - le faux abbé défroqué dominique viel
    Outre sa propagande qu’il continue d’effectuer contre Marie-Christine Gryson, experte pédopsychiatre, voici une citation :
    « Dites que j’ai violé la reine d’Angleterre ! Vous êtes cinglés ! Les Delay n’ont jamais été en Belgique. Vous me tapez sur les nerfs. Rien n’a jamais existé. Vous n’avez rien de plus intéressant à me dire ? » avait-il dit un jour au juge Burgaud. [...] il ira jusqu’à menacer tout le monde, au point d’être menotté [...]
    - florence aubenas, scribouillarde au rabais ayant commis une propagande contre les enfants : la méprise [Le Seuil]
    - yves bot, procureur général de paris, chef de yann janier, qui a déclaré les accusés innocents alors que les délibérations n’étaient pas commencées !
    - yves jannier : “Alors mon petit, vous avez été violé avec des baguettes de pain, des saucisses, et même une échelle de pompiers ? Dites-nous maintenant si des Martiens aussi vous ont abusé !”, question posée à un enfant lors de son témoignage à la barre, dans un concert d’exclamations moqueuses.
    - En appel à paris, la présidente odile mondineu-hederer a tout fait pour faciliter la vie aux accusés tout en tentant de ridiculiser, railler et persécuter les enfants. Et cela malgré "l’avalanche de preuves contre les accusés".
    - alain marécaux, huissier acquitté et indemnisé à hauteur de 2millions d’e !
    - Il faudra aussi trouver les noms des journalistes et gens du public, car il ne leur sera pas pardonné d’avoir moqué des enfants seuls et sans défense, victimes des pires atrocités.
    - Note : thierry delay était tombé en 1993 pour nécrophilie !

    - pierre-étienne albert : moine de 60 piges condamné à 5 ans de taule suite à ses aveux concernant 57 enfants abusés.


  • Enfin, voici ce que Raphaël Zacharie de Izzara a à vous dire.
    Sauf que de ma part, de celle de nombreux autres, et probablement de celle de notre Seigneur, il n’y aura jamais ni pardon ni oubli pour les monstres infernaux.
    Pourrissez et souffrez pour l’Eternité dans les bas-fond de la géhenne.


  • Commentaire sur la vidéo : partie 1
    Je n’ai jamais cru à la conclusion de la "justice" car je savais qu’un enfant ne ment pas, du moins pas de cette manière, pas sur de tels sujets, d’autant moins sans aucun mobile.
    A présent, j’ai lu le livre de Monsieur Thomet.

    A propos des "indemnisations" : les acquittés (non innocents, mais acquittés, j’insiste) ont reçu des sommes de plusieurs centaines de milliers d’euros. Comparez.

    Mon interprétation : des ordures dégénérées trafiquants et proxénètes d’enfants ont tout simplement été défendus par leurs clients, dont des individus extrêmement puissants et monstrueux, qui en ont marre des difficultés pour violer des gosses depuis l’affaire dutroux, comme l’a bien explicité le cyclope des carpates chez Taddei. Ils ont laissés les maillons faibles se faire condamner parce qu’il fallait bien laisser aux chiens (nous) un os à ronger.
    Faut savoir que les condamnés sont sortis à moins de la moitié de leur peine (ils n’ont fait que 7 ans ferme, c’est rien).

    Il faudra que dupont-moretti, blandine leujeune, frank berton et les autres nous disent combien ils ont été payés et par qui pour la monstruosité de leurs actes. Ils auront des comptes à rendre. Ces ordures-là ont sciemment bafoué les règles d’un tribunal. Une stratégie a été mûrement réfléchie : 18 avocats qui se relaient pour intimider, effrayer et tenter d’humilier des enfants. Du tabassage mental, pour l’exemple, comme le dit M. Delay.

    Ce qui est dans la vidéo est très important car maintenant on sait aussi que les prisons, matons, directeurs de taule, iris, etc. sont corrompus.
    Ce qu’a subit M. Delay est vraiment ignoble. Que de la manipulation pour le faire détester par les détenus, toutes les manières possibles de tenter de lui faire péter un plomb, etc.

    Pourquoi avoir lynché le juge Burgaud ? Pour le remplacer par un juge franmac, évidemment. Et aussi pour que les médias puissent focaliser dessus, et ainsi cacher les vraies informations.

    Il faut exiger le démantelement de la totalité de la magistrature française, surtout le conseil de la magistrature et le syndicat de la magistrature.


  • Commentaire sur la vidéo : partie 2
    Les médias auront également des comptes à rendre car il est scandaleux qu’ils aient donnés les noms des victimes.

    L’ordure morte en taule pour overdose de médocs s’est probablement suicidé, ou a été "suicidé". Il faut se pencher sur son cas. Sur l’huissier marécaux aussi, c’est sans doute lui qui assurait la connexion avec les cercles d’élites pédocriminelles.
    Le prêtre aussi, son comportement sataniste n’est pas un hasard.

    Concernant la question sur les réseaux, badaoui a dit qu’il y avait un réseau.

    Concernant l’histoire de la pelleteuse : ils s’agissait de vérifier un témoignage d’enfant à propos de l’enterrement d’un cadavre d’enfant dans un lieu précis. Or, il est évident que le corps a été déplacé.

    Concernant le meurtre de la fillette, M. Delay n’a rien à se reprocher. Les ordures ont fait exprès de lui ordonner ça pour qu’il se sente à jamais coupable, mais il n’avait pas le choix.

    Concernant le témoignage de Sandrine, il faut savoir que trois brigades de gendarmeries sont allées chez elles pour brutaliser tantes et grands-parents et menacer ses enfants.
    D’autres témoignages figurent dans le livre, notamment un totalement horrifique où une femme s’est vue dépossédée de ses enfants par le père-prédateur, scatophile et zoophile. La mère s’est rendue compte qu’un éducateur spécialisé violait ses enfants juste avant chacune des visites qui lui étaient accordées très rarement lorsqu’elle a accompagné son fils aux wc et que la cuvette était pleine de sang.
    Les instits au courant qui disent qu’ils "ne veulent pas entendre parler de ça" et un psy qui l’accuse d’"exhiber l’intimité de ses enfants à des médecins", un médecin qui diagnostique un "risque d’abscès et infection provoquée par fissure anale", le lendemain un autre établi un certificat médical : "l’enfant est en excellent état", etc.
    Et un autre témoignage abominable où une mère, avec son frère et probablement son père (le père de la mère), viole sa fille. La famille paternelle cherche à sortir la fillette de cette horreur, mais l’appareil qui se met en place contre eux est hallucinant.


  • Pour ceux qui veulent voir notre formidable magistrature à l’oeuvre : l’hypothèse Tintin ! Cliquez !
    Je serais roi, elle serait pendue haut et court.


  • Pour se faire une idée de qui est dupond moreti :
    On le voit ici, maladivement anti-FN, gauchiste râleur, sophiste persifleur, chez ruquier, en mai 2012, le visage bouffi de haine alors qu’il accuse louis alliot de la propager :
    partie 1 et partie 2
    - interview par patrick cohen sur france inter, où il sort ses sophismes et s’offusque de la morale des juges alors même qu’il distribue en rab’ des cachets de moraline gauchiste chez ruquier. Il dit même qu’il ne faut pas mentir alors qu’il n’a fait que ça à outreau.
    - Autre interview toujours chez cohen

    Hélas, le défi que je lui lançais a été censuré à 2 reprises par ER.


Afficher les commentaires suivants