Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

Envoyer ses photos intimes pour mieux se protéger

Puni en France de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 60 000 € selon un amendement de la loi pour une République numérique adoptée l’an dernier, le revenge porn est, pour rappel, une pratique qui consiste à poster sur Internet des photos ou vidéos intimes de son ou sa partenaire après une rupture amoureuse.

 

 

Pratique répréhensible contre laquelle les réseaux sociaux essaient de lutter, à l’instar de Facebook qui teste depuis quelques jours une nouvelle méthode préventive n’ayant pas manqué de faire beaucoup réagir. Et pour cause : en Australie, Facebook invite les personnes qui veulent se prémunir contre une telle atteinte à leur vie privée à envoyer des photos d’elles nues, afin que les algorithmes de détection utilisés pour repérer les contenus problématiques puissent les identifier et les bloquer avant diffusion. Cette campagne de test sera progressivement étendue au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

 

Une démarche préventive qui crée la controverse

[...]

Petite précision qui a son importance, Facebook s’appuie pour proposer cette nouvelle fonction sur l’eSafety Commission, sorte de Cnil australienne. Dans les faits, les utilisateurs envoient les photos qu’ils veulent protéger à l’eSafety Commission, par un formulaire dédié. Cet organisme se charge ensuite de les transmettre à Facebook, leur attribuant au passage un identifiant numérique unique.

« Cette procédure préventive permet aux victimes potentielles de revenge porn de se protéger contre des violations futures. Cela a pour effet de priver de tout pouvoir sur Facebook et Instagram les contrevenants qui cherchent à humilier publiquement un ancien partenaire [...]. C’est un peu comme si vous vous envoyiez votre image par email, mais en plus sécurisé. L’image n’est pas stockée à proprement parler ; ce qui est stocké, c’est un lien et l’identifiant numérique qui sont utilisés par des systèmes d’IA et de détection d’image », explique à ABC Julie Inman Grant, commissaire australienne à la sécurité informatique.

Lire l’article entier sur lesnumeriques.com

 

 

 

Les rapports hommes/femmes à l’ère des réseaux sociaux
au risque de la délation et du chantage,
lire chez Kontre Kulture

 

Retour sur « l’affaire Binti » et son montage, sur E&R :

 






Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1837729
    Le 11 novembre à 18:10 par évidence
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    Le problème ne vient pas des filles mais des diffusions en masse de films porno hétéro et homo ainsi que l’explosion des clubs échangistes. C’est de plus en plus hard et c’est fait exprès vu que c’est fait pour vendre ! La jeunesse ne comprend pas cela et croit que l’épanouissement passe par ces pratiques, moi même j’ai rencontré un couple de jeunes gens de 18 ans qui connaissaient déjà tous les clubs de cul de la capitale et se sentait pas encore assez "à la mode du cul d’aujourd’hui" ! comme si le fait de ne pas faire cela ou de ne pas faire comme dans les films pornos était démodé ! ça m’a halluciné d’entendre ça et de voir ça car ils vous montrent leurs parties intimes sur leur téléphone comme s’ils voulaient être à la mode ! ils n’ont plus aucun respect d’eux même ! BREF ! DES CERVEAUX MALADES !

     

    Répondre à ce message

  • #1837731
    Le 11 novembre à 18:13 par Xmut001
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    Mouais.
    Faudrait que les jeunes femmes arrêtent de filmer leurs ébats. Et si le copain insiste, qu’il montre son visage aussi. Ou alors, qu’elles changent de copain.
    Société narcissique.

     

    Répondre à ce message

  • #1837811
    Le 11 novembre à 20:39 par STEF de MARS
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    Après Balance ton Porc, arrive Balance ta Truie.

     

    Répondre à ce message

  • #1837964
    Le 12 novembre à 04:18 par lusuretue
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    La séparation achevée
    « Et sans doute notre temps... préfère l’image à la chose, la copie à l’original, la représentation à la réalité, l’apparence à l’être... Ce qui est sacré pour lui, ce n’est que l’illusion, mais ce qui est profane, c’est la vérité. Mieux, le sacré grandit à ses yeux à mesure que décroît la vérité et que l’illusion croît, si bien que le comble de l’illusion est aussi pour lui le comble du sacré. »
    Feuerbach (Préface à la deuxième édition de L’Essence du christianisme) .

    Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s’annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation.
    Les images qui se sont détachées de chaque aspect de la vie fusionnent dans un cours commun, où l’unité de cette vie ne peut plus être rétablie. La réalité considérée partiellement se déploie dans sa propre unité générale en tant que pseudo-monde à part, objet de la seule contemplation. La spécialisation des images du monde se retrouve, accomplie, dans le monde de l’image autonomisé, où le mensonger s’est menti à lui même. Le spectacle en général, comme inversion concrète de la vie, est le mouvement autonome du non-vivant.
    Le spectacle se représente à la fois comme la société même, comme une partie de la société, et comme instrument d’unification. En tant que partie de la société, il est expressément le secteur qui concentre tout regard et toute conscience. Du fait même que ce secteur est séparé, il est le lieu du regard abusé et de la fausse conscience ; et l’unification qu’il accomplit n’est rien d’autre qu’un langage officiel de la séparation généralisée.
    Le spectacle n’est pas un ensemble d’images, mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images.
    Guy Debord dans la société du spectacle

     

    Répondre à ce message

  • #1838066
    Le 12 novembre à 11:46 par Mojo Risin
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    C’était donc bien vrai ce que disait la sagesse populaire : toutes des salopes ?
    Je commence à comprendre pourquoi toute civilisation digne de ce nom prend des mesures pour les cadrer.

     

    Répondre à ce message

    • #1838624
      Le 13 novembre à 12:14 par Peste et Coryza
      "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

      Oui.

      Dans notre espèce, l’infidélité est un caractère inné.
      - les hommes copulent à tout va pour maximiser leurs chances d’avoir une descendance.
      - les femelles remplissent leur vagin du sperme de différents partenaires de façon à favoriser leurs chances de tomber enceinte.
      - le dysgénisme et la quête du mâle alpha est la règle.

      Toute société humaine qui veut perdurer, voire augmenter la qualité de sa population, contrôle et encadre la sexualité.

       
  • #1838067
    Le 12 novembre à 11:48 par sered
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    Et pourquoi pas proposer de se balader nue et de se laisser violer afin de repérer tous les détraqués sexuels.
    Pour prévenir le viol faîtes-vous violer au préalable...

     

    Répondre à ce message

  • #1838202
    Le 12 novembre à 16:56 par ed
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    C’est tout le problème des considération foireuses sur les outils et la technologie :

    Genre, "c’est neutre, bon dans de bonnes mains et mauvais dans de mauvaises.

    Sauf qu’un AK-47 c’est conçu pour tuer des gens, pas éplucher des patates, une voiture c’est conçu pour rouler vite et se déformer en cas de crash, pas pour éviter tout risque à un nouveau né, tout comme le plug anal n’est pas un hochet ou un sapin de noël.

    Pareil pour internet, c’est conçu pour contrôler et manipuler les individus en masse, "bons" ou "mauvais", et certainement pas pour les libérer.

    Bref, un "bon industriel", un "bon politicien" ou un "bon roi", c’est un oximore, c’est comme "un abris anti-atomique confortable".

    Mais comment faire comprendre ça à un peuple qui croit sérieusement qu’il y a autant de réalités que d’individus ?

     

    Répondre à ce message

  • #1838941
    Le 13 novembre à 20:09 par supersdf
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    Et si je décide de rompre avec Facebook ?...
    Particulièrement suspecte cette histoire... Facebook n’est pas déjà censé bloquer toute forme de nudité sur son réseau ?

     

    Répondre à ce message

  • #1839040
    Le 13 novembre à 22:40 par STEF de MARS
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    On touche du doigt le paradoxe féminin : je suis une salope, mais je veux pas que ça se voit.

     

    Répondre à ce message

  • #1839601
    Le 14 novembre à 18:28 par Liloo
    "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

    Euh.. Pour le coup messieurs vous êtes un peu trop caricaturaux dans vos commentaires en traitant toutes ces filles de "salopes narcissiques" !

    Petite question pour vous messieurs qui avaient le jugement bien rapide et très arrêté : N’avez-vous donc jamais vécu de relation longue distance avec l’une de vos anciennes copines ?

    Vous savez, quand vous et votre ami vivez dans deux pays différents, que vous allez passer des semaines voir des mois jusqu’à vous revoir et que néanmoins vous tenez beaucoup à votre compagnon et qu’il vous manque, il faut faire des efforts pour que Monsieur ne se lasse pas de vous attendre.....

    Je n’ai rien d’une "salope narcissique", je ne prends jamais de selfie, je n’utilise aucun réseau social et pourtant il m’est arrivé d’envoyer des photos/vidéos coquines à mes copains lorsque l’on était ensemble mais que nous étions très loin géographiquement l’un de l’autre et dans l’incapacité de se revoir avant un bout de temps... Et il me semble que je suis loin d’être la seule.

    Je ne vois pas ce qu’il y a de pervers là-dedans. Au contraire, c’est une façon de montrer son amour et de rester fidèle à son homme (et de le faire rester fidèle par la même occasion). C’est juste une autre forme de sexualité pour ceux qui ne peuvent pas en avoir en direct mais qui se désirent toujours beaucoup.

    Et dans ce cas-là, je trouve ça inadmissible que les hommes publient ces photos de leurs ex dans le but de se venger. C’est terriblement bas et puéril. Ici, oui les femmes sont victimes. Tout comme les hommes qui subissent le phénomène d’ailleurs car j’imagine qu’il doit y en avoir mais on focalise sur les femmes à tort à mon avis.

    Alors par pitié, arrêtez de tout généraliser et, par pur esprit de contradiction, de penser systématiquement que la femme est le bourreau ou la salope. Je suis loin d’être une féministe et même plutôt hostile à tous les nouveaux mouvements "égalitaristes" mais il ne faut pas non plus tomber dans la caricature et dans l’injure systématique envers les femmes.

     

    Répondre à ce message

    • #1840690
      Le 16 novembre à 04:35 par Anti
      "Revenge Porn" : Facebook teste un système préventif

      D’accord avec toi, mais tu pisses dans un violon. La population des commentateurs d’internet est essentiellement masculine et anonyme, ce qui fait dire à "ces messieurs" beaucoup de bêtises, dont ils n’assumeraient même pas le dixième s’ils devaient y associer leur identité.

      Si l’anonymat permet de dire ce que l’on pense dans une certaine mesure en libérant des conventions sociales, il fait aussi parfois rentrer dans des exagérations. Pour certains mêmes les mots ne sont plus des vecteurs de la pensée logique, mais une forme d’art, par laquelle ils exorcisent leur profond sentiment d’impuissance... C’est le cas des Simons de la tournette du net nottament.

      À vrai dire si ces femmes sont inconscientes elles ne méritent absolument pas cette apocalypse sociale que quelques mesquins leur inflige. La virilité c’est de partir comme un "gentleman", pas la petite vengeance fourbe, par derriere, avec le document gardé sous le coude "au cas ou". Mais faut assumer aussi le risque "du pêtage de plomb" de la fille, la logique de destruction mutuelle et son cortège de représailles.

       
Afficher les commentaires précédents