Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau

Livre II, la mésaventure avec le faux Maure. Un extrait célèbre d’une des oeuvres phares de la littérature française, qu’on ose rarement étudier, mais qui permet d’évoquer l’histoire de la perception de l’homosexualité, l’histoire de l’homophobie, et d’éclairer la personnalité contrariée de Rousseau, à replacer parmi ses contemporains, pas toujours si lumineux que ça sur la question. Une contribution de Lionel Labosse.

Le texte de Rousseau :

« Il n’y a point d’âme si vile et de coeur si barbare qui ne soit susceptible de quelque sorte d’attachement. L’un de ces deux bandits qui se disaient Maures me prit en affection. Il m’accostait volontiers, causait avec moi dans son baragouin franc, me rendait de petits services, me faisait part quelquefois de sa portion à table, et me donnait surtout de fréquents baisers avec une ardeur qui m’était fort incommode. Quelque effroi que j’eusse naturellement de ce visage de pain d’épice, orné d’une longue balafre, et de ce regard allumé qui semblait plutôt furieux que tendre, j’endurais ces baisers en me disant en moi-même : le pauvre homme a conçu pour moi une amitié bien vive ; j’aurais tort de le rebuter. Il passait par degrés à des manières plus libres, et tenait de si singuliers propos, que je croyais quelquefois que la tête lui avait tourné. Un soir, il voulut venir coucher avec moi : je m’y opposai, disant que mon lit était trop petit. Il me pressa d’aller dans le sien : je le refusai encore ; car ce misérable était si malpropre et puait si fort le tabac mâché, qu’il me faisait mal au coeur...[...]

Lire la suite sur eduactive.info

Trois textes majeurs de Rousseau choisis par Alain Soral chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #281650

    oui bien sûr ! et Voltaire pour antisémitisme (ainsi que Jules Verne). Et comme l’étude de tous les auteurs qui parlent de Dieu sera interdite comme contraires à la sacro-sainte laïcité, il ne restera rien de la littérature française à étudier !
    Bon, comme ça on pourra la remplacer par l’étude des auteurs anglophones .....

     

    • #282070
      le 12/12/2012 par lecridupeuple
      Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

      Excellente remarque. Dante aussi fut montré du doigt.

      Véritable génocide culturel que nous vivons puisqu’il en va de même pour les historiens, les intellectuels. Tous anglo compatibles.


  • #281657

    A quand une rubrique "l’homophobe du mois" ? ^^


  • #281681
    le 12/12/2012 par Gérard Gordeau
    Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

    "et d’éclairer la personnalité contrariée de Rousseau"

    J’adore. Comme Rousseau a été choqué par les avances d’un autre homme et qu’il en a tiré certaines reflexions plutôt que de se laisser enfiler ça fait de facto de lui un homo refoulé. CQFD

     

    • #281779

      Voilà encore une remarque généralisatrice d’un homme "éclairé" qui parle d’expérience surement.
      Etre homosexuel = enfiler, mon pauvre ... sans autre commentaire.

      D’autre part, cet extrait me laisse sur ma fin, qu’aurait fait Rousseau si cet homme ne puait pas ?

      Enfin je ne vois pas en effet en quoi ces écrits sont dérangeants. Chacun est libre de ses opinions et envies tant qu’il ne les impose pas aux autres (ce qui doit être appliqué dans les 2 directions).


    • #281848
      le 12/12/2012 par Frédérick
      Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

      @ tginfo



      Etre homosexuel = enfiler, mon pauvre ... sans autre commentaire.



      C’est tout ce que vous avez retenu du commentaire de Gérard ?
      Vraiment ?

      Le fait qu’on essaie de dépeindre Rousseau comme un homosexuel refoulé doublé d’un homophobe parce qu’il a été dégouté par cette fâcheuse expérience, c’est peut être ça que vous auriez dû retenir.
      Mais je crois que votre imagination traînait autre part.



      D’autre part, cet extrait me laisse sur ma fin, qu’aurait fait Rousseau si cet homme ne puait pas ?



      Rousseau aurait eu la même réaction car la puanteur de cet homme n’était que l’UN de ses attributs qui le repoussait, le principal étant qu’il était du même sexe : si cet extrait vous laisse sur votre faim, c’est que votre vision laisse entendre qu’elle est subjective.


    • #281874

      Je cite : "Etre homosexuel = enfiler, mon pauvre ... sans autre commentaire."

      Bah disons tout de même que dans la relation homo entre deux hommes, y a quand même un moment où on arrive au vif du sujet et qu’il est quand même question de pénétration, d’où le terme de "se faire enfiler". À ma connaissance les jeunes garçons sur les terrasses des cafés du Marais ont beau avoir l’air détendu en buvant du thé, la relation homo va un poil plus loin et y a un moment y en a un des deux (ou plus si affinité) qui mord l’oreiller...

      Bon en plus, quand tu dis que cet extrait te laisse sur ta fin. En fait l’expression consacrée est "être laissé sur sa faim", mais je reconnais que le lapsus est amusant.


    • #282080

      Je souhaite simplement attirer l’attention sur les commentateurs qui émettent des suppositions personnelles généralisatrices du genre : "être homo c’est forcément faire ceci ou celà", "passer aux choses sérieuse dans la relation sexuelle, c’est forcément faire tel ou tel acte, etc.". C’est votre avis, je le respecte à condition de ne pas insinuer que c’est une généralité.

      Les paroles sont faciles, puissantes et peuvent être blessantes. Même si ce n’est pas toujours facile, efforçons nous d’appliquer les 3 tamis de Socrate en parlant ou écrivant.


    • #282326

      Gérard,

      Il y a certainement bien longtemps que vous n’avez pas ouvert les Confessions, ou peut-être même ne les avez-vous jamais lues.
      Je n’ai pas la conviction que ce professeur de Français ait eu l’intention de prouver que Rousseau était un homosexuel refoulé ; je pense plutôt que dans l’expression "et d’éclairer la personnalité contrariée de Rousseau" ce professeur à voulu revenir sur la relation quelque peu trouble - décadente ? - aux femmes, à la Femme, de l’auteur des Confessions. Rousseau était hétérosexuel, mais un fieffé masochiste. Le saviez-vous ? La fameuse fessée de Mlle Lambercier, à l’âge de huit ans, marquera ses attraits sexuels au fer rouge...
      Alors, quand on a une vue un peu plus élargie de l’oeuvre , on peut s’autoriser à mettre en perspective le fantasme de la maman fouetteuse, cher à Rousseau, avec l’épisode du jeune Maure. Celui-ci représente tout l’inverse de la figure transposable de Melle Lambercier ; il lui prodigue des caresses, elle le menace de le battre, il joue le registre de la subversion, elle incarne l’ordre et l’autorité, il a un pénis, elle non, il l’invite à un plaisir naturel, la masturbation, mais l’image du plaisir avec la femme qui s’imprime dans son esprit ne l’est pas. Vous trouvez cela naturel - normal ?- d’aimer se faire fouetter ?
      Bon, on comprend bien que Rousseau ne pouvait pas suivre l’autre sur le chemin qu’il lui ouvrait - à ce propos, vous parlez d’enfilade, mais, pourquoi donc vous obstinez-vous à penser que c’est Rousseau qui devait se faire enfiler ? Le petit Maure était peut-être une grosse chienne !
      Enfin, quant à la "sincérité" de Rousseau, lorsque l’on a seize ans et qu’on prétend ne jamais avoir vu ou touché un " je ne sais quoi de gluant et de blanchâtre" soit on est très en retard, voire mal foutu, soit on est un menteur : les éjaculations nocturnes, cela ne vous rappelle rien, au temps révolu de votre adolescence ?


  • #281682
    le 12/12/2012 par Manu Tention
    Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

    Article très intéressant sur les "Messieurs de la manchette", les gay de l’Ancien Régime : http://www.aquadesign.be/actu/artic...


  • #281710
    le 12/12/2012 par Paris Sophia
    Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

    - Non apparemment pas, puisque le site qui publie cet extrait se déclare à la fois pro-homo et éducatif. Ce texte est rapporté comme ayant été proposé à l’analyse d’élèves de classes de 3èm et de Première.

    Mais outre ce texte magnifiquement écrit, c’est surtout la lecture du journal de bord du professeur qui est intéressante en terme d’idéologie, et en regard de ses commentaires ; un soupçon orientés et partiaux :

    "Les questions 1.1. et 3.3. pointent les stéréotypes et préjugés qui imprègnent le texte, et l’utilisation conventionnelle dans le processus de l’homophobie de l’amalgame entre homosexualité et une autre catégorie que l’on veut rejeter"(...)

    La question 2.1. permet de mesurer la pudeur des élèves. Certains rougiront, d’autres se feront un malin plaisir à hurler les mots attendus.(...)

    Dans le questionnaire destiné aux élèves (juste après la fin de l’extrait), le plus remarquable, je trouve, est quand même dans cette petite précision qui vient sûrement les aider à contextualiser les personnages :



    On signale aux élèves quelques pages plus haut dans le Livre II, la première apparition de ces personnages : «  Deux de ces coquins étaient des Esclavons, qui se disaient Juifs et Maures, et qui, comme ils me l’avouèrent, passaient leur vie à courir l’Espagne et l’Italie, embrassant le christianisme et se faisant baptiser partout où le produit en valait la peine  »



    Passage magistralement filtré comme suit :

    De plus, comme si cela ne suffisait pas, l’homosexuel est en même temps un « Esclavon », un « Juif » et un « Maure ». N’en jetez plus ! De quoi réexaminer la question de la sincérité de l’auteur proclamée dans le préambule et l’incipit.

    - Des origines sourcées du discours :



    Lire une réflexion sur ces textes dans Altersexualité, Éducation et Censure, Publibook, 2005.
    P.-S. (*)

    (c) Lionel Labosse



    * Des initiales qui ne pourraient pas mieux tomber, n’est ce pas !

    L’éducation nationale pour tous mes amis..

     

    • #281791

      Manifestement tu n’as pas compris que ce texte sert d’illustration à l’homophobie.
      Pour le rappel voilà dans quelle catégorie est classé Rousseau selon le site en question :



      LES « INFÂMES » AU SIÈCLE DES « LUMIÈRES »



  • #281823
    le 12/12/2012 par Frédérick
    Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

    On lit bien dans les commentaires malsains du professeur une continuité à la réprimande que fit l’administrateur à Rousseau.
    Montrez que Rousseau utilise cette anecdote pour exposer certains préjugés personnels” somme-t-il à ses malheureux élèves. Ou comment calomnier la victime d’un abus sexuel...

    Je maintiens le sentiment de Rousseau : j’ai aussi éprouvé de la répugnance lorsque j’ai pu quelques fois éveiller la concupiscence d’un autre mâle.

    Serais-je homophobe ?
    Ça me fait plutôt penser à ces lourdeaux qui osent traiter de "coincée" et de "frigide" la femme qui repoussent leurs avances.

     

    • #282251

      Laisses tomber, la commentateur est hétérophobe...doublé d’un imbécile profond : on ne lutte pas contre l’homophobie en faisant de l’hétérophobie....


  • #281831

    C’est dire s’ils utilisent toujours les mêmes ficelles.
    .
    Rousseau est mort depuis belle lurette mais on veut encore l’enterrer car il met le doigt où ça fait mal. Il y a un enjeu dans ses textes, encore aujourd’hui.
    .
    C’est marrant, je venais juste de reécouter les Confessions et me disais qu’on n’en faisait plus (ni n’en ferait plus) des esprits de cette trempe. Il ne nous reste que les larves qui veulent le salir (et nous soumettre aux lobbys contemporains) sous couvert d’"éducation" en s’en prenant, bien sûr, aux jeunes dont la maturité intellectuelle n’est pas complète.

     

    • #282283

      "il se passe bien peu de jours que de nouvelles réflexions ne me confirment combien j’étais dans l’erreur de compter sur le retour du public, même dans un autre âge ; puisqu’il est conduit dans ce qui me regarde par des guides qui se renouvellent sans cesse dans les corps qui m’ont pris en aversion. Les particuliers meurent, mais les corps collectifs ne meurent point. Les mêmes passions s’y perpétuent, et leur haine ardente, immortelle comme le démon qui l’inspire, a toujours la même activité. Quand tous mes ennemis particuliers seront morts, les médecins, les oratoriens vivront encore, et quand je n’aurais pour persécuteur que ces deux corps-là, je dois être sur qu’ils ne laisseront pas plus de paix à ma mémoire après ma mort qu’ils n’en laissent a ma personne de mon vivant."

      "(...)puisqu’il m’est de toute impossibilité de transmettre aucun dépôt à d’autres âges sans le faire passer dans celui-ci par des mains intéressées à le supprimer..."

      "Mais cette fois j’allai plus loin. L’amas de tant de circonstances fortuites, l’élévation de tous mes plus cruels ennemis, affectée pour ainsi dire par la fortune, tous ceux qui gouvernent l’État, tous ceux qui dirigent l’opinion publique, tous les gens en place, tous les hommes en crédit triés comme sur le volet parmi ceux qui ont contre moi quelque animosité secrete, pour concourir au commun complot, cet accord universel est trop extraordinaire pour être purement fortuit. Un seul homme qui eût refusé d’en être complice, un seul événement qui lui eût été contraire, une seule circonstance imprévue qui lui eût fait obstacle, suffisoit pour le faire échouer. Mais toutes les volontés, toutes les fatalités, la fortune, & toutes les révolutions ont affermi l’œuvre des hommes, & un concours si frappant qui tient du prodige, ne peut me laisser douter que son plein succès ne soit écrit dans les décrets éternels. Des foules d’observations particulieres, soit dans le passé, soit dans le présent, me confirment tellement dans cette opinion, que je ne puis m’empêcher de regarder désormais comme un de ces secrets du Ciel impénétrables à la raison humaine, la même œuvre que je n’envisageois jusqu’ici que comme un fruit de la méchanceté des hommes."

      Les reveries du promeneur solitaire Jean-Jacques Rousseau

      Ces passages m’ont vraiment laissé perplexe meme si ma prof me faisait comprendre qu’il exagérait cette histoire de complot.


  • #282050
    le 12/12/2012 par prof crasseux
    Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

    Le "non c’est non" féministe ne vaut pas pour tout le monde


  • #282159
    le 12/12/2012 par Frédérick
    Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

    En relisant le questionnaire que ce triste monsieur qui passe pour un éducateur a concocté pour ses élèves, on se rend compte à quel point l’enseignement détourne les jeunes cerveaux.

    "Expliquez pourquoi il faut penser de telle manière".

    Les attentats quotidiens à la raison. . .


  • #282203

    Comment osent-ils, ces hystériques de la manchette, attaquer, avec d’aussi pauvres arguments sortis tout droit de leurs fions enflammés par leur nuits passées dans leurs cages du Marais, MON Rousseau, MON ami, l’un de MES maîtres ?
    Décidément le lobby gay fait honte à la France, honte à la philosophie et, surtout, honte aux homosexuels eux-mêmes ( dont je fais parti ).
    Jean-Jacques Rousseau je t’aime.

     

    • #282588
      le 13/12/2012 par christophe.b
      Rousseau bientôt interdit pour homophobie ?

      pour Sungri .

      merci pour votre commentaire monsieur Sungri ,
      mon isolement obliger d’homo Anti idéologie LGBT s’en trouve moins pesant .
      ceci dit , c’est sans regret ! car la solitude n’est pas pire que de vivre parmi les moutons dégénérés de l’infâme Lobby LGBT .

      je vous salut .


    • #282753

      Je vous en prie mon cher Christophe.
      L’amour, homosexuel et hétérosexuel, n’a pas besoin de défiler mi-nu dans les rues pour se faire respecter, cela est absolument contre-productif, et notamment toutes ces actions visant à taxer nos plus grands penseurs comme "d’horribles intolérants", cela est totalement ridicule. Jamais je ne pourrai, bien qu’homosexuel, me solidariser avec ces actes ignobles qui font honte à tous les homosexuels.

      Bonne journée à vous !


  • #282402

    MDR c’est moi qui ai envoyé le truc à Alain xD


  • #282659

    Rien à voir avec l’homophobie ...

    Je suppose aussi logiquement que la plupart des homos en auraient fait de même face à un affreux de la sorte...


Afficher les commentaires suivants