Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sacré Alain Geismar, toujours aussi social-traître !

La station publique France Inter inaugurait le 19 mars 2018 la semaine « On a tous en nous quelque chose de 68 », énième retour sur la pseudo-révolution de Mai 68 usée jusqu’à la corde. En fait on se trompe, il y a bien eu révolution : le mois de mai 1968 donne le top départ d’une nouvelle France, moins traditionnelle, moins réactionnaire, plus américaine, et plus sioniste aussi.

 

Un an auparavant, la guerre des Six-Jours bouleverse le Proche-Orient, le général De Gaulle sort son gros dérapage sur Israël, les Américains l’ont dans la ligne de mire, on se retire de l’OTAN, la France est un peu trop indépendante. Elle sera rapidement mise au pas, au regard de l’Histoire.

 

 

En 40 ans, l’entité israélo-américaine changera De Gaulle en Sarkozy d’un coup de baguette magique. Finie l’indépendance, adieu la tête des non-alignés, bye bye la troisième voie. La France deviendra un vassal, puis un satellite des Américains et se traînera d’humiliation en humiliation, le summum de l’abjection étant atteint avec François Hollande, septième président de la Ve République.

Mais le jeune Macron est parti pour pulvériser ses deux pitoyables prédécesseurs en matière de soumission : avant lui, on était arrimés aux Américains et on léchait le cul des Israéliens. Maintenant, on s’abaisse à faire la pute des Anglais, c’est-à-dire qu’on ne peut plus aller plus bas.

 

 

Geismar dans son coin

Alain Geismar est l’un des papes de Mai 68, avec Daniel Braguette Cohn-Bendit et l’atlantiste Romain Bombardement Goupil. Ils sont tous devenus atlantistes, d’ailleurs, sauf Jacques Sauvageot, qui a un peu sauvé l’honneur.

Cela ne se voyait pas au départ, mais le trotskiste est un traître dans l’âme, ou ce qu’il lui en reste : tous rangés derrière l’OTAN le doigt sur la couture du jean ! Dire qu’on a jeté De Gaulle pour ça... Les Français sont bien des veaux, et aussi des cons.

Un demi-siècle plus tard, par peur d’un fascisme d’opérette, ils votent précipitamment pour le candidat qui va réellement détruire leur pays, et à 66%, s’il vous plaît. L’exemple d’une nation qui a perdu toute fierté, toute foi et surtout, toute lucidité.

Dans cette entreprise d’altération par noyautage, le petit Geismar pèse peu, même si lui et ses potes sionistes ont bien allumé les incendies aux endroits stratégiques : université, usines, médias. Résultat : la France n’a plus d’usines, l’université est un dépotoir et les médias sont aux mains de puissances étrangères (au peuple), et étrangères dans tous les sens du terme.

Mais Geismar, cette espèce de vieux Nagui, est satisfait : il a commis sa démolition, et personne ne le poursuit pour haute trahison. Faut croire que le Français est profondément chrétien, pardonnant, respectueux de qui le méprise...

 

 

Invité chez le morne Ali Baddou, le glandeur de France Inter avec ses questions insignifiantes, Geismar confirme la social-traîtrise de sa bande de déstabilisateurs : il a lui aussi voté à deux mains pour Macron, le candidat de la Banque et du Marché. Tout ça pour éviter la dangereuse paire Fillon-Le Pen...

Heureusement – la gauche est sauve – il y a un sujet sur lequel il est contre Macron : « l’attitude à l’égard des réfugiés ». Geismar est bête ou il le fait exprès ? On ne peut pas croire qu’un pro de la politique – qui plus est ingénieur des Mines – resté 30 années en place au PS et dans l’Éducation nationale à des postes-clés soit naïf... ou alors il est encore plus progressiste que le roi !

 

Léa Salamé : « Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, vous voyez quelque chose de “68” en lui ? »

Alain Geismar : « Non rien du tout non, ça me paraît un mouvement absolument ringard qui me fait penser aux anciens mouvements communistes, à l’Union soviétique, enfin tout ce qu’on peut imaginer. Pour moi ça n’a aucun sens ! »

Léa Salamé : « Et Macron vous trouvez que c’est un rebelle contre le Système comme le dit Romain Goupil ? »

Alain Geismar : « Je n’irai pas jusque-là, moi je ne fais pas partie de La France en marche, j’ai voté pour Emmanuel Macron avec détermination et sans la moindre hésitation parce qu’il nous a quand même épargné Fillon-Le Pen, excusez-moi ce n’est pas n’importe quoi ! »

50 ans plus tard, les masques des agents tombent. Pour le peuple de France (enfin, à 66%), un peu naïf, il est trop tard. L’arnaque est passée !

Triangulation pour un recalcul de Mai 68,
à lire sur Kontre Kulture

 

L’ingénierie sociale réussie de Mai 68, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • moins traditionnelle, moins réactionnaire, plus américaine, et plus sioniste aussi.




    Bien avant mai 1968.

     

  • Pourquoi nous sortir les reliques qui sentent le formol soixante-huitard a plein nez ?

     

  • Salamé, Geismar, Baddou, Guetta, quatre protagonistes qui parlent le français, mais qui ne le sont pas.

    Etonnant !


  • #1924733

    Mai 1968,

    Grande fête trotskiste,antinationale,
    et américano-sioniste.
    Qui ,y compris dans la dissidence,
    dénonce cette imposture ?
    Pauvre pays colonisé.La démocratie
    élective majoritaire ou élective,a permis
    à l’Oligarchie Anonyme de prendre le pouvoir .
    Qui le comprend ?


  • #1924777

    Il ne faut pas oublier que 68 eut un côté social très important avec de grosses grèves en France et les accords de Grenelle, soit en gros hausse des salaires. Hors ici et maintenant, rien de cela, il n’est que du sociétal. D’où le retour de Geismar, l’éternel socia-traître, et rapporter mai 68 en France à la stricte révolution colorée du boulevard St Germain à Paris.

     

    • #1924958

      Vous oubliez que le MAI 68 ..."social",
      fut le résultat de la surenchère trotskiste
      sur la CGT qui entendait protéger le modèle
      économique et social de 1946 .
      Résultat voulu et obtenu,les enfants des
      soixante huitards sont dans des emplois précaires
      des multinationales de l’Oligarchie .
      Beau Mai 1968 social !


    • #1924961

      Il faudra alors à cause E U, faire des mai 1968 dans un maximum de pays de celle -ci bientôt ..Cinquante ans après , il faut tout recommencé ICI , vu la concurrence déloyale intra Européenne. . Merci les traites de la gauche comme de la droite molle FRANÇAISE politicards et
      syndicalistes .


    • #1925051

      Je persiste. En France, qui ne se réduit pas au 5ème arrondissement parisien, il y avait des grèves partout. Un vrai mouvement social, où la CGT avait un pouvoir très fort, dans un pays homogène. Hors on ne veut faire que retenir que le mouvement sociétal (les étudiants de Nanterre, les manifs boulevard Saint Germain, les maos (Gluks, Miller, Finkielkraut, Goupil, ...), les trotskards (Krivine), comme une apologie d’une "révolution colorée".
      Mais dans les négos de Grenelle, à l’époque c’est bien la CGT franchouillarde qui négociait.
      Mais par la suite, le libéral libertaire prend la main. Pompidou et Giscard prennent la droite et l’extrême gauche devient de plus en plus libertaire et décroche du social. On voit apparaitre des revendications féministes, homosexuelles dans des manifs strictement sociales. L’individu (Moi je) prime sur le groupe (travailleur, localisme, valeur commune (famille, solidarité, ...). Le piège. Le ver est rentré dans le fruit. Et je suis d’accord avec vous pour la "suite".


    • #1925177

      A Pploemeurois,

      Bien sûr que c’est la CGT qui négociait...
      avec l’épée trotskiste dans les reins !
      Savez vous que Séguy s’est fait huer àRenault Billancourt
      pour avoir accepter un premier accord ?
      Savez que Marchais était attaqué pour ses propos sur
      les leaders gauchistes par les médias ?
      Savez vous que dans les entreprises ,Europe 1
      encourageait les démarches gauchistes et que
      la CGT devait lutter auprès de ses représentants locaux
      contre l’influence médiatique,relais des thèmes
      mondialistes ,trotskistes et libéraux comme aujourd’hui ?
      Savez vous que la grande bourgeoisie française avec
      des ministres de de Gaulle faisait l’éloge des idées gauchistes ?
      Savez vous que Mendès France à Charléty s’apprétait
      à récupérer le Pouvoir ?
      Le PC et La CGT était conscient de la situation,et savaient
      qu’ils étaient autant ciblés par les évènements que leur allié
      géostratégique de Gaulle !


  • #1924789

    Mai 68 a certainement l’importance pour notre époque qu’ont eu les évènements relatés dans les évangiles. Les vraies révolutions ne sont violentes mais n’en sont pas moins irrésistibles. Les révolutions dont se réclament la bourgeoisie sur le modèle de celle de 89 étaient des vraies contre-révolution. La violence est mauvaise conseillère le christianisme par exemple n’engendra aucune violence tant qu’il n’occupa pas le pouvoir. Et comme l’Eglise n’est en rien représentative de Jésus, le libéralisme déchaîné n’est en rien représentatif de Mai 68.

     

  • Merci à Léa Salamé de m’avoir fait connaître le nom de Jean-Pierre Le Goff. Un sociologue intéressant à la vue des quelques vidéos que je viens de visionner.


  • #1924794

    Si jeunesse savait, elle n’aurait pas voté Macron et si vieillesse pouvait, elle aurait cassé la baraque et fait taire, définitivement, ceux qui ont abusé de sa naïveté juvénile.


  • #1924830

    Mai 68, la révolution de pacotille ! 50 ans après il y en a encore qui pensent avec nostalgie à ce qui n a jamais été qu une arnaque sociétale voir même qui en espère une autre !
    Les Geismar et autres CBD peuvent dormir tranquille quels que soient les travers générés par cette révolution de bobo et de salops il y en a encore assez pour foncer tête baissée dans le panneau !
    Le problème n est pas la main mise de l élite mais bien la bêtise crasseuse de tout un pan de la populasse qui s imagine que des bourgeois pétés de Privilèges comme CBD ont joué un rôle dans le progrès des idées de gauche et de l émancipation ! Autant de poncifs débiles chers aux gauchistes donc aux crétins !


  • On notera la présence dans le studio de Ali Baddou, Léa Salamé, Bernard Guetta, Alain Geismar. Retenus par d’autres occupations, Jacques Dupond et Philippe Durand n’ont pu honorer de leur présence la matinale de France Inter. J’me comprends.


  • #1924932

    Geismar est passé à Londres, où je vivais, en 68. J’avais seize ans. Quand on lui a demandé si de tels évènements (c’est comme ça qu’on disait, les évènements) pouvaient se produire en Angleterre il a répondu "Pas dans un pays où on fait du si mauvais café".


  • #1924936

    Sauvageot, le plus digne et le seul goy de la bande. étonnant non ?


  • 68 n’a rien apporté, bien au contraire .Cette fausse révolution n’était pas faite pour les Français, ça c’est ce qu’on leur a fait croire , mais pour foutre dehors le G de Gaulle et s’en débarrasser, afin de pouvoir mettre tous les guignoles au pouvoir que nous avons connu jusqu’à présent .Et voilà le résultat .Un type faisant office de président vendu à l’oligarchie mondialiste, se promenant le froc à la main .Qu’est-ce qu’ont gagné les Français dans cette histoire ? la misère, le chômage, la décadence, la soumission, l’immigration de masse, et pour finir l’occupation que nous connaissons, et qui apparaît tous les jours un peu plus ? J’avais 16 ans en 1968, à cette époque nous étions libres et heureux .Aujourd’hui, nous vivons dans une prison à ciel ouvert .Alors 1968 a été l’année des social-traitres, cette nébuleuse qui nous enferme tous les jours un peu plus et ils n’ont toujours pas fini le boulot .

     

  • #1924977

    Pathétique. Nos héros de Mai 68 étaient décidément des gros tocards. A moins qu’ils soient de diaboliques comédiens, mais ne sombrons pas dans le complotisme... quand même !


  • #1924990

    Un trotskard sur le retour, vieux Nagui de fac, qui traite un autre trotskard franc-mac de communiste, c’est à dire de stalinien... Savoureux ! Pauvre Méluche, le voilà bientôt mis à l’index par le clergé révolutionnaire professionnel. Vivement, qu’il se fasse taxer de soralisme rampant par Dany Braguette Bendit que l’on rigole un peu.


  • #1924996

    Nous sommes tous français ici me semble t’il. Je le suis et, le reste de ma famille l’est également. Dès lors, je trouve parfaitement regrettable ce type de "haine de soi" bien présente dans nos milieux consistant à mépriser les français comme "lâche" et "con", etc. Que ce soit par deception ou pour se sentir au-dessus du lot, nous drevrions laisser là cette mentalité d’épigone. La France et les français sont aussi ici.


  • #1925079

    68 c’est la suite de 1789, d’alleurs si tu tourne 68 de 180°, tu tombes sur 89.
    En 1789, on a coupé la tête du Roi, en 68 c’est le peuple français qu’on a éliminé.

    Et depuis, les serviteurs de Satan sont aux manettes dans le monde occidental et affiliés


  • Social traître... Vous êtes gentil mon cher E&R


  • #1925403

    Mai 68 ? Il faut penser printemps


  • sauvageot était le plus honnête dans sa démarche mais s’est fait tromper par les ***** du mouvement, c’était le goy de service quoi !


  • #1925574

    Je pense que l’état d’esprit de ce soixante huitard est très simple à comprendre.
    Ce retraité multi pensionné n’a que le maintien de son train de vie en ligne de mire. Rien de plus.


Commentaires suivants