Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sacrilèges : Blanche Gardin se moque de Charlie et de la Shoah !

Jusque-là, tout allait bien, très bien, trop bien même : la carrière de Blanche Gardin avait démarré doucement puis accéléré pour l’emmener au firmament des humoristes. Tout le monde voulait voir Blanche, ses spectacles étaient sold out, les places chères, son attachée de presse surbookée.

 

Itinéraire d’une artiste gâtée

Blanche était l’humoriste qu’il fallait avoir vu. Et puis patatras, les dangers de la gloire, le revers de la médaille, le sketch de trop [1], le sketch des heures sombres, la vanne qui aspire un jour tout humoriste obsédé par la ligne rouge de la liberté d’expression, le territoire interdit par la socioculture, les lobbies et les médias. Blanche a franchi le pas, elle s’est moquée de Charlie et de la Shoah, et Charlie c’est un peu la Shoah des humoristes bien-pensants, donc c’est double peine. Blanche, nous l’aimions bien. Maintenant c’est fini, elle va disparaître.

 

 

Inutile de cacher cette vidéo à la LICRA, au CRIF, à Charlie, à Thomas Legrand, Anne-Élisabeth Lemoine et Jean-Michel Aphatie : nos flics de la pensée découvriront tôt ou tard le dérapage de Blanche et séviront. Ce n’est qu’une question d’heures, de minutes même, tant les réseaux sociaux vont vite en besogne. Blanche vit ses derniers moments de bonheur. La loi est stricte en terre de France sionisée : tout ce qui se rapproche de Dieudonné, l’homme qui a osé blasphémer sur la Shoah (Shoananas) et sur Charlie (« Je me sens Charlie Coulibaly ») se fait tirer à vue.

Remarquons une chose : le succès monte à la tête des humoristes qui un jour ont envie de franchir le pas (Laurent Violet, Sébastien Cauet, Jean-Marie Bigard...), de violer le traité du CRIF, de désobéir à l’Autorité du rire. C’est dans la nature humaine – Brel disait que l’homme voulait toujours aller voir « de l’autre côté de la colline » –, on se retient, on flirte avec la ligne et un jour, un craque, on goûte à la liberté, au grand air, à la Vie, on respire enfin, on déchire sa chemise, on se fout à poil et on court dans les champs. Malheureusement, le champ au-delà de la ligne jaune crifienne est un champ de mines.

La gentille Blanche va sauter de mine en mine et l’on verra son petit corps disloqué partir en morceaux dans tous les sens. Il ne nous restera plus qu’à rire de Gad & Kev, les deux amis de Mimi-le-gentil, ces humoristes qui savent faire rire dans les normes sociales, les limites de l’acceptable, qui raillent les petits travers du quotidien et qui ne touchent pas aux sujets qui fâchent...

Les prisons et les cimetières du Système sont pleins d’êtres supérieurs.

 

Dernière minute : Blanche est sauvée !

On a retrouvé cette réponse qui vaut toutes les protections dans Respect Mag numéro 35 :

Respect  : « Peut-on rire de tout ? »

Blanche  : « Le décalage et l’absurde peuvent faire passer beaucoup de choses, mais c’est vrai qu’il faut être attentif à chaque mot, pour rester drôle et servir ton message. Regarde Dieudonné. Jusqu’à “Mes Excuses”, je trouvais son côté Borat plutôt salutaire. Son film “L’Antisémite”, en revanche... Navrant. Comme si la rancœur avait pris le pas sur l’envie de faire réagir, rire, réfléchir. »

Notes

[1] Le sketch date de 2015 mais vient seulement d’être diffusé, en mars 2019.

Gad, Blanche et Dieudo, sur E&R :

 






Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents