Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sanctions américaines contre la Russie : Trump a-t-il le choix ?

Bien que Donald Trump n’ait pas encore pris de décision quant à la promulgation du texte sur les sanctions antirusses, un ancien chef-adjoint de l’état-major de l’armée américaine estime qu’il le fera, car dans le cas contraire, il serait attaqué par des congressistes accusant la Russie de tous les maux.

 

Donald Trump ne pourrait pas résister au Congrès et promulguera les nouvelles sanctions contre la Russie, estime Jack Keane, analyste militaire de Fox News, ancien chef-adjoint de l’état-major de l’armée américaine.

Selon Jack Keane, les conseillers de Trump pourront le persuader, compte tenu du fait que la Chambre des représentants ainsi que le Sénat approuvent presque à l’unanimité ce document.

« Trump est préoccupé, ce qui est tout à fait raisonnable, par le fait que le Congrès souhaite tout prendre sous son contrôle et que le Président ne sera pas en mesure de lever les sanctions lorsqu’il considèrera que le moment est venu. C’est un peu inhabituel, et je comprends son inquiétude. Mais je pense qu’il n’opposera pas son veto au projet de loi en raison du consensus démontré au Congrès ».

L’expert a pourtant indiqué que si Donald Trump décidait tout de même d’abandonner le texte, il serait soumis aux attaques des congressistes accusant la Russie de tous les maux.

La Chambre basse du Congrès des États-Unis a adopté mardi à une quasi-unanimité de nouvelles sanctions contre la Russie, un projet qui provoque la colère de Moscou mais aussi de l’Europe, car il permettrait de sanctionner des entreprises européennes.

Le texte, adopté par 419 voix contre trois, doit maintenant être approuvé par le Sénat et promulgué ou non par le Président. On ignore pour le moment la date du vote à la Chambre haute.

Selon le sénateur russe Konstantin Kossatchev, la Russie ne doit pas laisser passer l’alourdissement des sanctions, il faut riposter d’une manière « non symétrique, mais douloureuse ».

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1773097

    L’empire s’essouffle et joue ses dernières cartes pour garder la main. On n’est plus du tout dans le modèle du leader qui mène la barque parce qu’il est le meilleur sur le plan technologique, militaire, ressources humaines,...(parce que pour rester dans ce modèle, il faut investir dans l’éducation, le social,..) mais plutôt dans un leadership de destruction : "On va rester les meilleurs en empêchant les autres de s’améliorer" fort du fait que pendant nos glorieuses années, nous avons bâti le monde et ses relations autour de nous et que pour ce faire les outils que nous contrôlons encore nous donne un pouvoir de nuisance. C’est généralement ce qui arrive avec les civilisations déclinantes. C’est une démonstration d’impuissance plutôt que de force. Cela permettra et contraindra les autres à construire un autre monde et d’autres relations (Route de la soie, Syrie,..) et bientôt même les sanctions seront désuètes. Nous sommes bien à la dernière étape d’un changement majeur de leadership.

     

    Répondre à ce message

  • Trump n’est pas l’homme a se laisser faire comme cela.

     

    Répondre à ce message

  • #1773125

    Le véto du président peut être défait par 2/3 au congrès. Un véto ne servirait a rien sinon d’être accusé de marionnette une fois de plus.

     

    Répondre à ce message

  • #1773292

    "un projet qui provoque la colère de Moscou mais aussi de l’Europe, car il permettrait de sanctionner des entreprises européennes."

    Ah bon, les caniches de bruxelles défendent les entreprises européennes ? Première nouvelle !!! De toutes façons, ils obéiront à l’oncle "Samuel" jusqu’à plus soif, ces clébards......

     

    Répondre à ce message

  • #1773424

    Le plus grave problème de la Russie d’aujourd’hui,comme de l’ex-URSS hier,c’est cette âme du petit oiseau fasciné devant le serpent qui va en faire une seule bouchée.
    Comment un pays comme la Russie,détenant tous les attributs d’une superpuissance,notamment, au niveau de l’immensité du territoire,de son gigantesque arsenal nucléaire,de l’abondance de ses ressources naturelles stratégiques,...Comment,dis-je,qu’un tel pays,devant l’arrogance humiliante et récurrente des USA, adopte une attitude digne du plus pauvre pays africain ? On a beau forcé le trait pour nourrir un sentiment de sympathie avec la Russie,mais quand ce pays se délecte des humiliations que lui inflige l’empire états-unien,que pourrait-on faire ? Finalement,la modestie Corée du Nord marque l’Histoire d’une croix blanche par son légendaire courage.
    Les géants restent géants,même enfoncés au fond de l’abîme,les nains resteront des nains même juchés sur la cime de la plus haute montagne...

     

    Répondre à ce message

    • #1773738

      La Corée du Nord peut se permettre de défier les ricains , justement parce qu’elle est protégée par ses puissants voisins : la Chine et la Russie...ce sont eux qui ridiculisent "l’empire" du moins ce qu’il en reste.
      La Russie , son peuple et ses dirigeants n’ont nul besoin de répondre à la violence par la violence, il lui suffit d’adapter sa réponse au contexte : un référendum en Crimée , une aide discrète au Donbass , moins en Syrie mais tout aussi déterminante, l’adaptation de leur économie aux sanctions... à chaque fois le coup de pied de l’âne qui déséquilibre et fait mal.
      La Russie est bien une géante pour notre plus grand bien

       
  • #1773715

    le président Trump voudrait supprimer ces sanctions qui sont à l’heure du libre-échange une aberration mais ne peut pas car il est sous la pression d’un puissant et influent lobbie qui n’aime pas la Russie.

     

    Répondre à ce message