Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Saône-et-Loire : un éleveur bovin harcelé par l’administration, abattu par la gendarmerie

Stéphanie Bignon – Le drame de la paysannerie française

Avant de présenter son programme de refondation de l’agriculture française, Stéphanie Bignon, présidente de l’association Terre & Famille, fait le récit d’un drame qui a eu lieu en Saône-et-Loire, le 20 mai 2017.

 

 

 

Tuer les agriculteurs pour tuer la petite exploitation française ? Voir sur E&R :

L’agriculture française en danger, lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Mon sentiment est que tout ceci se paiera très cher, très cher.

     

    Répondre à ce message

  • Pour ceux qui nous dirigent, la campagne, c’est la France mauracienne qui pue.
    Vous comprenez mieux ?

     

    Répondre à ce message

    • Rien à voir. Reviens aux fondamentaux. La campagne mon gars, c’est "le bon sens près de chacun d’entre nous", c’est chacun chez soi et "veaux et vaches seront mieux gardés", c’est l’autonomie à tout point de vue pour chacun d’entre nous, c’est "je dépanne ta voiture, et tu m’aides pour mon potager", c’est l’inverse de la société de consommation, c’est "je dépense que ce que j’ai et je ne m’endette pas", c’est "l’authenticité dans les rapports humains", c’est "la préservation de la valeur sacrée de la famille composée d’un père, d’une mère, et d’enfants", c’est "le gout du travail et de l’effort et non de l’assistanat", c’est "des plaisirs simples de la vie et non toujours plus sophistiqués, voir tordus", etc, etc ... Ceux qui nous dirigent veulent exactement l’inverse, et ne comprennent plus rien à ce monde. Ils veulent préserver leur pouvoir en imposant plus de contraintes et de chaos. Mais cà va leur revenir dans la figure par la force des choses tôt ou tard.

       
  • Petit rappel historique.
    L’organisation de la société en 4 classes dont a parlé à plusieurs reprise le père Soral consiste en :
    Brahmanes : religieux, intellectuels, enseignants
    Ksatriyas : protecteurs, guerriers
    Vaishyas : commerçants
    Sudras : ouvriers
    Les 2 dernières sont parfois unifiés dans les analyses de la société occidentale.

    Je voudrais préciser la classe Vaishyas car un malentendu est souvent répandu.
    Leur rôle était en priorité l’agriculture puis le commerce.
    Donc selon ces divisions, le métiers de paysans dans l’ancienne société védique était le travail le plus élevé et au dessus, il y avait juste les guerriers protecteurs et les brahmanes au dessus.

    Une seconde remarque que j’ose faire c’est quand on s’occupe de bêtes dans le but de les tuer même avec "amour" par quelque moyens que ce soit, faut pas s’attendre à ce que la vie nous respecte.

     

    Répondre à ce message

    • #1745647

      C’est sans aucun doute l’implacable conclusion au bout de la chaîne d’abattage , du bovin à l’humain.

      Le respect de la vache s’est perdu depuis bien longtemps et mème les soi-disant brahmanes se sont rendu coupables en Inde et ailleurs de négligence voire de maltraitance.

      Il faudrait commencer par balayer devant sa propre étable, JND, alors que les soi-disant protecteurs de la vache se gaussent des effets néfastes d’une cause qu’ils ont cessé de défendre et ont abandonné toute idée d’instauration du varnashram-dharma mentionné mème par Soral.

      Le chaos ne fait pas de détail ; il n’est ni sectaire, ni castiste et emporte tous ceux qui lui semblent mures, dut il aller chercher les derniers sur les carreaux bien polis des temples désertés .

       
    • Revenez sur Terre et relisez votre histoire. "Oratores, Bellatores, Laboratores" a toujours fonctionné, contre vents et marées, depuis la nuit des temps, jusqu’à ce que certains esprits dit "des Lumières" (surtout celle de lucifer), viennent à convaincre les ignares de l’époque que cà sera mieux selon "leur conseils éclairés". Aujourd’hui, le résultat est là et leur réussite est totale : "L’ordre par le désordre" (Ordo ab Chao) est instauré à tous les niveaux de la société, via le capitalisme, le multiculturalisme et le droit l’hommisme. Les animaux n’ont rien à voir avec cette situation. Aujourd’hui, ce qui est abusif c’est l’élevage et l’abattage intensif, à la chaine et de façon industrielle, tout cà pour plus de profit. Oui, celà provoquera un retour de Karma conséquent (Après tout, nous sommes dans l’ère du "Kali Yuga"). Avant, le paysan ne tuait pas en masse et n’a jamais tué par plaisir, mais juste pour nourrir son village, il respectait un certain équilibre de la nature. Maintenant, c’est comme dans le film "Chicken Run" dans tous les élevages. C’est pour cela qu’il faut revenir à de petites exploitations familiales, locales, régionales.

       
    • Processus de destruction de la société :
      - l’intellectuel, religieux se fait corrompre par le pouvoir (ksatriyas) : plus de brahmanas pour éduquer.
      - Le guerrier se fait corrompre par l’argent (vaishayas) : plus de ksatriyas pour protéger ( les faibles).
      - Une hyper classe de vaishyas surgit : la Banque, les rentiers et financiers, les milliardaires.
      C’est elle qui dirigent le monde (quelques vaishyas et des sudras).
      Maintenant nous avons une société à 2 classes, le utlra riches et le autres qui les servent.

       
    • raf d’oratores bellatores et du dernier : je suis un homme je peux faire les trois. je bosse,je defends mon bifteack,et je reflechis pour ameliorer ma situation.
      apres je veux bien que chacun peut se specialiser pour augmenter les rendements,mais a conditions que cela se fasse dans la confiance et le respect de chacun.
      la dans cette histoire,je vois des gendarmes qui sont le bras armes de racketteurs,une histoire qui date de toutes les epoques de l’humanite, et que l’on etait cense avoir regle avec le renoncement a l’usage de la violence par le peuple en echange de justice pour tous.

       
  • Stéphanie Bignon cite saint Augustin, selon lequel « la meilleure façon de passer sa vie sur terre et de gagner sa place au ciel, c’est d’être paysan »... L’économie est un rapport social ; celui-ci donne le la de la vie spirituelle. Ni le Catholique ni le lecteur de Karl Marx ne resteront donc indifférents au propos de saint Augustin.

     

    Répondre à ce message

  • Bravo Madame Stéphanie Bignon.

     

    Répondre à ce message

  • Une amie suisse (canton de Vaud) vient de m’envoyer ceci.

    QUOTE

    C’est hallucinant. Nos états en tant qu’entités administratives sont en mains de gens qui ont décidé (et c’est pas nouveau) de détruire les pauvres, les sans-dents, les veuves, les orphelins, les gens libres. Et par effet de chaîne et de compartimentage des tâches, des mémères préposées à d’humbles guichets deviennent sans le savoir de véritables Greta la Louve SS, de véritables matonnes préposées à la Kollaboration, au matage et à la surveillance des camps.

    C’est pas nouveau mais chaque jour qui passe apporte des preuves supplémentaires de cet état de fait et de la brutalité en marche. Dans tous les domaines. La PIEUVRE, littéralement. C’est beau la démocratie !

    UNQUOTE

    Perso ça fait six mois que je ne touche plus ma retraite parce que j’ai changé de domiciliation bancaire.

    Dans le bas de la ville où je vis ils éliminent tous les petits revenus. Leur idée est d’en faire un centre historique pour bobos. Toute la population APL/RSA a déjà dégagé.

     

    Répondre à ce message

  • Encore un paysan mort...

    Par definition, c’est la fin des haricots

     

    Répondre à ce message

  • Il avait dit : "Je ne me suiciderai pas."
    C’était un combattant.
    Lui parti, restent les infâmes bureaucrates.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai envie de vomir.

    C’est pas au chevet d’un paysan qu’on trouvera le résident de la Répoublique.

     

    Répondre à ce message

  • Une force obscure à l’œuvre. Elle fait tout pour que ça explose.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents