Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Scandaleux : E&R pas invité aux assises du journalisme de Tours

On est le premier site politique français, merde !

On a bien regardé, on n’est nulle part : ni dans les invités de prestige, ni dans les bouche-trous. Les lauréats du Prix 2019 des Assises Internationales du Journalisme de Tours sont tous de gauche, bien-pensants et pro-Système. Imaginez, c’est truffé de rejetons de Libé, Mediapart, Charlie ou Télérama ! Normal qu’il n’y ait pas de place pour nous.

 

On pensait pourtant que le pluralisme, les opinions différentes, tout ça… Mais non. Il fallait appeler le truc les Assises du Journalisme de Gauche pro-Système 2019, ça aurait été plus honnête. En même temps, comme dirait Manu de l’Élysée, se taper Franck Riester, notre ministre des Crevettes qui touche pas un caramel en culture, c’est pas notre tasse de thé russe. Le jeune pédératchik [1] a enchaîné les clichés à peine du niveau d’un médiocre science-potard :

« Le ministre de la Culture s’est dit “choqué par les révélations de la ligue du LOL”. Il a, dans ce contexte, rappelé avoir “réuni [il y a deux jours] les éditeurs de médias audiovisuels pour signer une charte contre la violence sexuelle et sexiste”. Il souhaiterait ainsi que “cette charte soit étendue à tous les médias”. Il a aussi montré son engagement en faveur de plus de diversité dans les médias et son attachement à la création d’une instance d’autorégulation de la profession, malgré les débats que cette idée suscite chez les éditeurs de presse et les syndicats. »

Plus de diversité ? Ah, de couleur et de sexe, pas d’opinions, on a cru un instant qu’on avait notre place dans la grande famille pluraliste des médias. Bref, que de la techno-daube, avec un morceau d’anthologie : dans le chapitre « Garantir l’indépendance des journalistes », Francky-le-charisme délivre son idée de génie...

« Le ministre de la Culture a également dit s’engager pour fournir plus d’aides à la presse. “Nous réfléchissons par ailleurs à la meilleure manière d’étendre les aides au pluralisme aux services de presse en ligne”, a-t-il annoncé. »

JPEG - 40.1 ko
Le charisme de Franck Riester...

 

Ça ne vous fait pas tilt ? Garantir l’indépendance des journalistes ET fournir des aides à la presse en ligne… Chez nous ça s’appelle acheter l’indépendance des journalistes. S’ils se laissent faire, c’est leur problème. Puis on a eu droit au sempiternel topo sur la haine et le complotisme, ça devait bailler dans la salle :

« Autre initiative : un appel à projet national, “destiné à soutenir des projets consacrés à la compréhension du travail journalistique et du fonctionnement des médias et à la lutte contre les fausses informations, le complotisme et les contenus haineux”. D’après le ministre de la Culture, il sera lancé “dans les prochaines semaines”. »

Franchement, avec Francky-la-lumière, le Système est sauvé. Ah, la dernière idée lumineuse sortie de la tronche d’un stagiaire du ministère :

« En clôture de son discours, Franck Riester a annoncé vouloir inclure “un volet éducation aux médias dans le service national universel”. »

Les ignorants peuvent jeter un œil au SNU ici. On comprend que c’est mal parti : le SNU veut fabriquer des défenseurs de la Nation mais sans les braquer, sans leur faire peur avec l’autorité... La guerre en BD et en rap déguisés en drag queens, ça va donner !

Toute cette enfilade de conneries est rassurante quelque part : ces résidus de la réussite à la française n’ont pas un gramme d’imagination. De ce côté-là, du côté des solutions originales, on les bat à plate couture. Mais c’est la raison pour laquelle ils sont aussi cons et bornés, et donc dangereux. Entre leurs mains, la Nation dépérit.

Ce genre de raout qui réunit un entre-soi mafieux pour une branlette collective rappelle la déplorable soirée des César. Les salles se vident, les navets envahissent le champ culturel, les lobbies censeurs font la loi, et toute la bande des voleurs de feu s’entre-félicite. Pareil pour la presse : ça fait 20 ans que les têtes pensantes du système médiatico-politique cherchent des solutions à la crise de la presse, du journalisme, des lecteurs, mais la crise, c’est eux !

Message aux invités permanents des Assises stériles du Journalisme

Ne cherchez pas, la solution à la crise de la presse, c’est nous. Quant aux organisateurs de ces Assises (voir l’indécente liste des partenaires), apprenez que la presse crève lentement mais sûrement de la consanguinité entre Politique et Médias, ce que vous incarnez bêtement.

 

La chaîne RT, qui n’a pas été invitée, a poussé le professionnalisme jusqu’à faire un sujet sur les Assises, avec une bonne baston grâce à Céline Pigalle, directrice de la rédaction de BFM TV, et Gabin Formont, du média Vécu :

 

On remarque que personne n’a remarqué notre absence. Comme si ça allait de soi !

Notes

[1] Apparatchik homosexuel.

Chaque année on se les fait, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2160776

    A quand les Assises pour les journaleux " bien pensants " et autocensurés ?
    C’est à dire 99,99 % des kapos de ce système qui finira par capoter.

     

    Répondre à ce message

  • #2160792

    E&R n’est pas invité à ces assises comme le peuple n’est pas invité à l’Assemblée Nationale . Le peuple est tricard, E&R qui le représente l’est également . Le peuple n’est plus représenté que par E&R (et par quelques autres médias dissidents), d’où l’importance historique de la mission d’E&R . En France ce qui est légitime est devenu invisible, "fantôme" : E&R est le "cabinet fantôme" de la France .

     

    Répondre à ce message

  • Normal qu’E&R soit pas invité mais évité !

    Assises, c’est qu’on est assis le cul sur la chaise et invité au Banquet !

    Un dissident, selon l’étymologie du terme, s’est retiré et n’est plus assis - non sidere - justement. Il refuse de s’asseoir à la table des joueurs de poker-menteurs.

    L’assise d’E&R est autrement plus solide que celle du système puisqu’elle est une CONSCIENCE politique : elle rassemble là où tout s’effrite, se disloque, se disperse et va à vau l’eau. Elle est un retournement de conscience là où ça fait mal parce qu’il y a de l’effort, du contre-courant, un retour sur soi (le SOI ou réflexion), une oeuvre mâle à accomplir (un ensemencement conscient de son mental pour devenir conscient au Politique) afin que l’Esprit ne soit pas asservi au mental (ego), qu’il puisse rayonner.

    On ne retourne pas à l’Université des déchets, des crétins comme dit Francis Cousin :) « tous de gauche, bien-pensants et pro-Système » mais à ce qui unit vers la Cité intérieure avant à savoir l’expérience, la rue, le Vivant, les galériens du quotidien, en jaune ou pas, les sans-dents, car ils ont un cœur, ils forment un Chœur. Leur chant est dans la rue, dans les cris, mais aussi entre les lignes des milliers de pages d’ouvrages consacrées à l’Histoire du Politique et dont, E&R rassemble la mémoire bafouée des français ! Celle dont manque les Gilets jaunes et de bien d’autres encore puisque l’école désinforme, déstructure, n’élève plus mais nivelle.

    Leur assise à ceux du Gouv.fr (fameux repas annuel) et ces journalopes à la gamelle, ce n’est ni un trône, ni un fauteuil, ni une chaise, mais un tabouret de bar chez Mimi ... un verre de vodka à la main entre les cuisses d’une jeunette lol

    Ils sont assis sur la branche de l’arbre républicain désséché dont le réseau de branches n’est plus nourri par la vitalité du peuple : ils auront beau utiliser tout le fric qu’il leur faudra pour donner les apparences d’assises vivantes à ce « journalopisme » d’apparat, façonné de mouches à égos (ou à égoûts), rien n’y fera : qui les croît encore même pas eux, sinon ils ne viendraient pas faire obstruction à E&R, à ses analyses.

    E&R est LA référence.

     

    Répondre à ce message

  • Il est évident que les journalistes mainstream ne sont pas là pour faire de l’info, mais simplement pour servir l’oligarchie , pour essayer de s’imposer un peu plus , allant dans le sens de nos pseudos gouvernants qui ne tiennent que par la propagande .
    Ce n’est pas un scoop puisque tout ceci est au grand jour étalé par la presse indépendante sur les réseaux sociaux qui démolissent un à un des pans entiers d’une pseudo-démocratie tenue à bout de bras par les aboyeurs à la botte du pouvoir .Tout ceci ne tiens que par l’argent déversé dans ces médias .Mais l’argent ne fait pas tout, surtout lorsqu’il ne va que dans les poches des plus nantis de cette caste, dont le but est de vendre leur baratin inaudible .
    Les assises du journalisme de Tours : encore une mascarade de plus absolument ridicule .Il est clair qu’il vaut mieux ne ne pas y participer ,rien que par le fait d’y voir comme invité Mme Céline Pigalle, directrice de la rédaction de BFM WC.Comme quoi la honte ne tue vraiment pas .

     

    Répondre à ce message

  • #2160819

    RT : BFM a envoyé chier le débat ? normal pour un média WC.
    Les journalistes bien assis dans leur tour d’ivoire.
    Créons des contre pouvoirs, des contre assemblées.
    Pour l’instant nous sommes dans l’amateurisme.
    Restons unis, formés face aux maîtres de la désinformation.

     

    Répondre à ce message

  • #2160829

    Du fric et des commissaires politiques...

    Pour une presse écrite qui ne sert qu’à emballer le poisson ou à allumer le feu (dans les deux sens),ces propositions ne servent qu’à établir une situation de monopole de l’information (de la gauche libertaire à la droite libérale) en souhaitant qu’un public sans espoirs et sans choix acceptent d’avaler ce succédané d’héroïne mentale dite pilule bleue... sachant que la pilule rouge n’est proposé qu’ailleurs, sur le web et bien au delà du cercle étroit de l’entre-soi journalistique !

    On ne parle pas d’informations mais de propagande rémunérée...soi faire la pute, soi se retrouver au chômage...Un axiome qui se vérifie,encore ici !

     

    Répondre à ce message

  • #2160858

    Surtout pas d’amalgame ni de mélange des genres avec des journaleux, des journalopes, des journaputes, des journacons, des menteurs professionnels radicalisés et des commissaires extrémistes miteux !

     

    Répondre à ce message

  • #2160896

    Autrefois les Riester vendaient des automobiles, aujourd’hui, ils vendent des salades. Il n’y a aucun mal à se reconvertir.......

     

    Répondre à ce message

  • Bravo pour le néologisme super rigolo ! On vire comme das les pays de l’est, c’est normal que vous ne soyez pas invité, car vous êtes hors système. En URSS, ils n’invitaient pas non plus les dissidents. Plus personne ne croyait ce que disait le système, mais il fallait faire attention à ce que l’on disait.

     

    Répondre à ce message

  • #2162073

    Ils ont raison d’appeler ça " assises " car c’est sûr qu’aucun va se lever pour dire stop à cette mascarade d’indépendance de la presse. Bon, le meilleur constat a été dit par A.S. et je le répète avec un réel plaisir : " un journaliste c’est soit une pute, soit un chômeur ".

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents