Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Selon le FMI, François Hollande n’inversera pas la courbe du chômage durant son mandat

« Étant donné la relance toujours hésitante de l’économie, le gouvernement devrait assouplir le rythme de l’ajustement », a estimé le Fonds monétaire international (FMI), à propos de la France, dans son rapport annuel sur la situation économique du pays. Il exhorte le gouvernement de François Hollande à ralentir le durcissement de la pression fiscale l’année prochaine pour éviter une rechute économique, alors que le président français avait indiqué que l’on constatait le retour de la croissance.

D’après le FMI, le taux de chômage (selon les critères du Bureau international du travail) devrait dépasser 11,6 % en 2014 et il ne devrait pas baisser en deçà de 10,6 % pendant le mandat de François Hollande. « Si c’est ce sombre scénario qui se déploie, ce sera un véritable coup de massue politique pour M. Hollande. Il a demandé à la nation de le juger sur les résultats de ses efforts pour “inverser la courbe du chômage” », estime Ambrose Evans-Pritchard dans le Daily Telegraph.

Le FMI invite le gouvernement français à réduire les dépenses publiques pour baisser le déficit, plutôt que de créer de nouvelles taxes, qui « sont parmi les plus élevées sur le plan international et ont un effet négatif sur l’investissement et la création d’emplois ».

En revanche, l’Organisation a félicité le président français pour ses réformes visant à réduire les cotisations sur les salaires et à donner plus de flexibilité aux entreprises pour adapter leur main-d’œuvre et leur masse salariale, mais elle estime que ces changements ne permettront pas d’enrayer l’érosion de la compétitivité des entreprises. Depuis 1999, les salaires ont augmenté de 53 % en France, alors qu’ils n’ont crû que de 35 % en Allemagne. Cependant, l’Organisation indique que la nouveauté, c’est que la France est en train de perdre du terrain contre l’Italie et l’Espagne, et que cela pourrait entraîner des pertes de parts de marché. Les pays de l’Europe du sud, englués dans des crises très graves, ont entamé une « dévaluation interne » qui a conduit à une baisse des salaires induite par les taux de chômage dramatiques qu’ils connaissent, mais qui a favorisé leurs exportations, et ils constatent une amélioration du solde de leur balance commerciale.

« De janvier 1999 à avril 2013, la production française a baissé de 11,4 % alors que la production allemande a augmenté de 32 %. Nous voyons une érosion régulière de la capacité de production française. La profitabilité est tellement faible qu’il n’y a pas d’incitation à investir. C’est très inquiétant », observe Éric Dor, de l’école de commerce de Lille, l’IESEG.

La dette publique française atteindra 95 % du PIB l’année prochaine, mais elle pourrait grimper à près de 100 % en cas d’absence de la reprise dans la zone euro, une hypothèse que le FMI juge très probable.

Dans un article du Point, l’essayiste libéral Nicolas Baverez, qui a été auditeur à la Cour des comptes, surnomme Hollande « le Gamelin de la guerre économique », en référence au général Gamelin, le général français qui commandait l’armée française pendant la Seconde Guerre mondiale et qui est à l’origine de sa débâcle. « À l’égal de Maurice Gamelin, François Hollande fait partie des hommes qui font plus de mal à leur pays par leur incapacité que nombre d’ambitieux. Son inaptitude à l’action et à la décision dans le monde réel promet non seulement notre économie à la faillite mais menace la République qu’il place à la merci du Front national et l’euro qu’il met dans les mains des marchés financiers. »

Chercher des solutions à la crise économique avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est pas inverser la courbe qu’il faut, c’est l’éradiquer !!! Dans le modèle de société que propose Bernard Friot il n’y a pas de chômage : c’est le modèle le problème !!!

     

    • Le chômage n’est pas le problème : dans le libéralisme moderne, le chômage à deux chiffres est la solution, la certitude que l’inflation restera à un niveau très bas et n’entamera en rien les profits de la Bourse !!!


    • @joseph

      Exactement !

      ce n’est pas un problème pour tout le monde, ça c’est clair, quand on voit les bénéfices de fous que les super riche se font depuis 2008.


    • entièrement d’accord avec Joseph, dans ce système le chômage n’est pas un problème mais une solution, . le chômage est un levier de manipulation de l’économie de marché, et le plus facile à manier (au contraire de l’inflation qui est infiniment plus complexe à gerer) et en plus il ne pénalise socialement que la populasse (au contraire de l’inflation qui génère des problèmes à tous les niveaux de la hiérarchie sociale.
      et bien sûr tout cela se sait parfaitement dans les cercles de pouvoir.


    • @joseph

      L’inflation n’est pas à un niveau très bas comme pourrait le laisser croire l’inflation officielle.

      Selon le site shadowstats.com, l’inflation officielle aux US est à 2%, l’inflation recalculée sur la base de la méthodologie de 1990 est à 5% et si on utilise celle de 1980 on est à pratiquement 10%.

      L’escroquerie dans le calcul de l’inflation vient d’une part du choix des biens qui constituent le panier (par exemple, en France, le tabac n’est pas pris en compte et on comprend bien pourquoi) et d’autre part des "innovations" constatées sur les produits dont la valeur est retranchée des hausses de prix constatées (voir ce billet du site Solidarités & Progrès).

      Au final, les indices des prix dans les pays occidentaux sont quasi stables depuis une quinzaine d’années maintenant (à 2% autour) alors que la volatilité des prix des matières première est toujours très élevée... étonnant non ?

      J’ajouterais pour être complet qu’en règle générale l’inflation n’est pas historiquement un problème pour les placements à revenus "variables" à savoir bourse et immobilier car les entreprises et les propriétaires fonciers répercutent les hausses de prix sur les prix des biens et services vendus et les loyers.

      Par contre, c’est un problème pour les placements à revenus fixe, typiquement les emprunts d’Etat, car une fois le taux fixé pour 10 ans impossible de le renégocier si l’inflation venait à augmenter plus qu’anticipée...


    • @chouardien

      Les "solutions" de Friot relèvent du gauchisme.
      Ce qu’il prône, ça a déjà été expérimenté en URSS... et ce type d’économie est encore moins résiliente que notre modèle bâtard Français, qui mixe redistribution massive, protectionnisme interne et ultra libéralisme.


  • Quelle perspicacité ! Je suis bluffé...


  • Mince, il aurait menti ? On m’aurait menti ? On aurait menti à toute la France ? C’est pas vrai...quand il a dit dans capitale (fin mai ?) qu’il allait inverser la courbe avant fin 2013 j’ai été croyant l’espace d’une soirée...

    Manquerait plus que ce soit madame lagarde qui le dise personnellement, elle était bien placé pour voir le bordel économique sous sarkozy...pis une petite taloche d’une ancienne de droite au passage...

    Dommage flamby, la dame ne donnerait son corps qu’a sarko...


  • Non mais ils ne cherchent pas à améliorer la situation, l’objectif est de se payer le mur pour pouvoir ensuite "réformer" à la hache en profitant de la stupeur générale.

    Mais bon il n’y a plus de France, seulement la "République" comme disent les socialistes. Et il n’y a plus de territoire, seulement des banlieues et des "zones d’intérêt prioritaire", qui occupent 90% des discours de l’équipe dirigeante. Ils doivent choyer leur électorat et acheter la paix sociale.


  • A en croire la photo, il semble bien que son bizutage au FMI lui imposait d’aller vérifier la taille de l’organe de DSK, sacrés clowns, quand même !

     

  • Pour supprimer le chômage ,Hollande n’a qu’à faire comme pour les races, il doit supprimer le mot .


  • Excusez moi, mais toutes ces conneries de la part de cette bonne femme,et pire, de la part de nos comiques gouvernementaux...
    Non, en voyant la photo, cet article ne m’a inspiré qu’une seule pensée
    "Elle se déplume sévère la sataniste, non ?"


  • Nicolas Baverez du Point n’est pas seulement un essayiste "libéral" c’est l’oeil du Bilderberg dans les médias Français, il fait partie de toutes les réunions et en est un membre éminent .
    Ses articles sont une excellente illustration de ce qui se souhaite en haut lieu

     

    • @paramesh « de ce qui se souhaite en haut lieu », justement c’est quoi le plan, le France fait faillite, elle plante ses créanciers, OK, et après il se passe quoi, la France est déjà morte "économiquement" dans le système mondialiste.
      Le peuple de France est amorphe (tient trop à son confort) pour faire une révolution.
      Donc "ils" détruisent la nation Française, son armée, (remplacé par une milice privée type B.W cf Monsanto) la désarme nucléairement, et la France cesse de devenir un obstacle. SOUMISSION totale et terrain de replis géographique (all exclusiv) pour « certains » au cas où.


  • Le FMI invite le gouvernement français à réduire les dépenses publiques pour baisser le déficit, plutôt que de créer de nouvelles taxes , faut croire que les créanciers de la France s’inquiètent .... Son inaptitude à l’action et à la décision dans le monde réel promet non seulement notre économie à la faillite mais menace la République qu’il place à la merci du Front national et l’euro qu’il met dans les mains des marchés financiers.

    A bon ?! la France fait faillite et Ipso facto on reste avec l’euro et on laisse les manettes aux FN ! Mr Nicolas Baverez dispose des solutions pour qu’un seul homme puisse changé le déclin de cette France ?


  • « Le FMI invite le gouvernement français à réduire les dépenses publiques »
    Réduire la charges des intérêts de la dette aussi ? Ah non, on ne touche pas aux 46 milliards d’euros annuels payés par les français aux banquiers sans rien foutre, sans rien produire, rien de rien !

    « En revanche, l’Organisation a félicité le président français pour ses réformes visant à réduire les cotisations sur les salaires et à donner plus de flexibilité aux entreprises pour adapter leur main-d’œuvre et leur masse salariale »
    Comme si réduire les salaires et "flexibiliser" allait augmenter le chiffre d’affaires des entreprises, créer de l’emploi et de la croissance économique. Il s’agit seulement d’augmenter les bénéfices au profit des actionnaires et au détriment des salariés et du peuple français.

    « Depuis 1999, les salaires ont augmenté de 53 % en France, alors qu’ils n’ont crû que de 35 % en Allemagne. »
    Le salaire moyen allemand est plus élevé qu’en France (de 30% je crois). Laisser entendre que l’Allemagne réussit mieux grâce à des salaires plus bas est un mensonge récurent et une ânerie économique.

    Saloperie de FMI mondialiste !