Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Serge Klarsfeld : "Si Israël avait existé, il y aurait pas eu de Vel d’Hiv"

Si ma tante en avait...

Il y a au moins un Français heureux de la visite du Premier ministre israélien dimanche à Paris pour le 75e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv. Benjamin Netanyahou figurera aux côtés d’Emmanuel Macron pour fêter cet anniversaire inoubliable. La semaine suivante, ce sera au tour du Tour de France de rameuter les foules sur les Champs-Élysées, juste à côté du Palais de l’Élysée. Pour Netanyahou ; pas sûr qu’il y ait foule. Et encore moins foule sentimentale...

 

Et ce Français heureux, c’est le petit Serge Klarsfeld, dont on ne sait pas trop quelle est la fonction officielle dans l’organigramme médiatico-politique national. Quelque chose comme « représentant de la Shoah ». Pour l’AFP, Serge est « historien ». Bon. L’AFP, jamais à cours d’agenouillement devant les princes de ce monde, s’est précipitée pour tendre le micro à l’homme à qui l’on doit la reconnaissance du crime éternel de la France de Vichy. Cela donne :

« Si Israël avait existé, il n’y aurait pas eu de Vel d’Hiv »

Serge rappelle que c’est « la première fois qu’un Premier ministre israélien sera présent pour les commémorations de la rafle », propos rapportés par le site actuj.com. Malheureusement, certains Français ne sont pas d’accord avec cette visite et la symbolique guerrière que Netanyahou charrie :

« Le Premier ministre israélien, dont l’obédience d’extrême droite n’est plus un secret pour personne, est un homme de guerres et de violences qui, chaque jour, fait obstacle à la construction d’un processus de paix, juste et durable, entre Israéliens et Palestiniens »

Brr, qualifier Netanyahou de fasciste... On a connu Pierre Laurent plus calme ! Mais il a néanmoins raison, et cette sortie est tout à l’honneur du PCF qui montre qu’Israël se situe bien dans le camp impérialiste et non démocratique. Les Rouges renouent avec le tropisme pro-palestinien et cela se fait rare dans le paysage politique français, carrément terrorisé par les médias inquisiteurs aux ordres et la répression qui s’abat sur les résistants à l’ordre américano-israélien.

Serge Klarsfeld a répondu à cette attaque :

« Ce n’est pas du tout un message de paix ! Quelle paix ? S’il y a un message en ce qui concerne les Juifs c’est qu’il faut se défendre. »

Se défendre... On a vu ça avec les agressions « préventives » de l’entité israélienne contre ses voisins égyptiens en 1967 et palestiniens depuis 70 ans exactement ! Tout est donc de la faute des États arabes qui ne reconnaissent pas Israël, ce qui « ferait avancer les négociations ».
Dans le monde géopolitique, personne ne croit à la négociation du côté israélien qui campe sur ses territoires volés depuis 50 ans. Netanyahou a affirmé récemment que le Golan (syrien) était « non négociable ». Et si parfois les Premiers ministres israéliens négocient, c’est uniquement pour gagner du temps, donner le change aux organisations internationales, et construire en douce (ou pas) des milliers de logements en territoire palestinien.

Voilà pourquoi Klarsfeld, qui relaye objectivement les intérêts israéliens en France, peut oser déclarer :

« Le message devrait être qu’on devrait laisser en paix les Juifs et l’État juif. Le monde arabe devrait accepter de faire la paix et reconnaître l’Etat d’Israël. »

La paix, c’est bon pour les autres... les perdants !

Des associations ont appelé à manifester contre l’arrivée du boucher de Tel Aviv (et du Proche-Orient) samedi 15 juillet à Paris.
En attendant, les Français qui ne sont pas très calés en Shoah pourront aller voir l’expo Après la Shoah qui a lieu actuellement au Mémorial de la Shoah à Paris et dont le thème sous-jacent s’intitule « sortir du génocide ». Sortir du génocide, voilà une bonne idée !

Le sujet couvre la période 1944-1947 et traite des « rescapés, réfugiés, survivants ». Où l’on voit que la Shoah est un concept extensible et durable. Car rien n’empêche de traiter ensuite « les enfants des rescapés », comme le rejeton Klarfeld, le playboy en patins à roulettes. Peut-être, un jour, aura-t-il l’insigne honneur de faire l’objet d’une exposition au Mémorial.
La Shoah n’est donc pas un moment de l’Histoire, c’est l’Histoire qui est un moment de la Shoah.

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents