Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Shoah : Israël accuse la Pologne de vouloir "changer l’histoire"

Un méchant coup de froid souffle sur la relation entre Israël et la Pologne depuis l’adoption, vendredi, par la Diète, d’un projet de loi visant à pénaliser l’acte d’imputer à la nation polonaise des crimes commis contre les Juifs, sur son territoire, durant la seconde guerre mondiale.

 

Le texte, qui doit encore être approuvé par le Sénat et ratifié par le président, bannit en particulier l’évocation de « camps de la mort polonais » et réprime le fait de « réduire délibérément la responsabilité des véritables responsables de ces crimes ». Le Premier ministre israélien a vigoureusement réagi samedi soir en sommant son ambassadeur à Varsovie de solliciter sans attendre un rendez-vous avec son homologue, Mateusz Morawiecki.

« Cette loi n’a aucun sens, a dénoncé Benyamin Nétanyahou, et je m’y oppose fermement. L’Histoire ne peut être modifiée et nul n’a le droit de nier l’Holocauste. »

Le chef du parti centriste Yaïr Lapid, dont le père fut un survivant de la Shoah, a été le premier responsable israélien à réagir samedi sur Twitter.

« Je condamne fermement cette nouvelle loi qui tente de nier la complicité polonaise dans l’Holocauste. Celui-ci a été conçu en Allemagne mais des centaines de milliers de Juifs y ont été tués sans avoir jamais rencontré un soldat allemand », a-t-il dénoncé, avant d’affirmer : « Il y a eu des camps de la mort polonais et aucune loi ne peut rien y changer. »

L’ambassade de Pologne à Tel Aviv a aussitôt répliqué sur son compte Twitter : « Vos affirmations sont insupportables et montrent à quel point il est nécessaire de renforcer l’enseignement de l’Holocauste, y compris ici en Israël ». Elle a aussi précisé : « l’intention de ce projet de loi n’est pas d’effacer le passé mais de protéger la vérité face à de telles calomnies. »

Le gouvernement de Mateusz Morawiecki affirme vouloir réparer ce qu’il présente comme une injustice historique en combattant les « mensonges » énoncé sur le rôle du peuple polonais durant la Seconde Guerre mondiale.

« Chaque jour, dans le monde entier, l’expression “camp de la mort polonais” est utilisée – ce qui revient à attribuer aux Polonais les crimes de l’Allemagne nazie », a plaidé vendredi le ministre adjoint de la Justice, Patryk Jaki.

En août dernier, l’ambassadeur polonais auprès d’Israël avait décrit dans les colonnes du journal Haaretz le projet de loi en gestation comme « un outil dans la bataille mondiale contre la négation de l’Holocauste ». Mais les détracteurs de ce texte, en particulier en Israël, soulignent qu’il fait peu de cas des pogromes meurtriers commis par des Polonais et documentés depuis lors par les historiens. Ils soupçonnent le gouvernement conservateur nationaliste de chercher en réalité à réécrire l’histoire.

[...]

Les condamnations se sont multipliées de tous côtés, y compris parmi les députés arabes de la Knesset.

Ayman Odeh, chef de file la Liste arabe unie, a ainsi affirmé : « La décision du gouvernement polonais est honteuse et dangereuse. La négation de l’Holocauste nous rappelle les heures les plus sombres de l’histoire... »

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Le contexte de la Shoah,
à lire sur Kontre Kulture

 

Shoah matin, midi et soir, voir sur E&R :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1889648

    Quand on sait que l’histoire a toujours au moins 2 versions... et qui se cachent derrière Israel, c’est plutôt marrant.

     

    Répondre à ce message

  • #1889770

    L’histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Ceux qui en avaient le monopole ont désigné des coupables et ces derniers leur sont nécessaires pour continuer à asseoir leur pouvoir.
    Bravo à la Pologne d’essayer de sortir du tabou où toutes les nations européennes sont enfermées.

     

    Répondre à ce message

  • #1889831
    Le 29 janvier à 17:03 par knappertsbusch
    Shoah : Israël accuse la Pologne de vouloir "changer l’histoire"

    En d’autres termes, la Pologne ne paiera plus les fameuses réparations.

     

    Répondre à ce message

  • #1889900

    Les Polonais, qui en ont bavé sous les nazis et les communistes, ne sont pas très impressionnables. Et ce ne sont pas les rentiers de la Shoah qui vont les intimider...Là, le Shoah Bizness tombe sur un os...

     

    Répondre à ce message

  • #1890019
    Le 29 janvier à 21:12 par borussia1871
    Shoah : Israël accuse la Pologne de vouloir "changer l’histoire"

    @VORONINE IG Farben n’existe plus depuis 70 ans... Bayer était une de ces composantes et a perdu tout ses brevets à la fin de la guerre. Elle est tout sauf un gagnant.

     

    Répondre à ce message

  • #1890228

    « Cette loi n’a aucun sens, a dénoncé Benyamin Nétanyahou, et je m’y oppose fermement. L’Histoire ne peut être modifiée et nul n’a le droit de nier l’Holocauste. »

    Mon dieu, j’en pleure encore de rire, ou d’autre chose...

     

    Répondre à ce message

  • #1893335

    Les colons de la Palestine Occupée accusent,un vrais pays,la Pologne de vouloir changer l’histoire ;c’est l’hôpital qui se moque de la charité...Bien évidement,ce serait tellement plus facile et surtout rentable que la Pologne imite la france soumise et ses formatés,devenues complices et responsables a vie grâce a la pression sioniste et a la lâcheté d’un ancien président de la ripoublique J.C...Honte et malheur a tous les instigateurs de cette combine et a tous ceux qui la fomente...

     

    Répondre à ce message

  • #1893724
    Le 3 février à 21:04 par Blanche neige
    Shoah : Israël accuse la Pologne de vouloir "changer l’histoire"

    La Pologne, par son passé, est dans l’obligation de démontrer qu’elle est un peuple vivant et émancipé !
    Elle a décidé de dicter les règles de la Shoah puisqu’elle est la première concerné.
    La définition de la Shoah passe donc d’abord par l’honneur de la Pologne !

    Avant le PiS, on associait les polonais à la faiblesse ou à la mort. J’en sais quelque chose, portant un nom polonais avec en parallèle une certaine asociabilité, je m’en suis pris plein la gueule au collège et au lycée. Des coups, des insultes, des humiliations, de la xénophobie.

    En s’assumant en statut de victime historique, elle démontre qu’elle a un rôle dominant à exercer sur l’Europe, et même sur le monde !

    Elle me fait revivre, et je soutiens totalement son émancipation.

    Il faut voir à côté la responsabilité de la France : la Waffen SS charlemagne, c’est 20 000 volontaires français, en Pologne 0 volontaire. De plus la gendarmerie directement impliquée dans la Shoah, toujours pas dissoute en 2018 !

    En France le débat est fermé, la moindre maladresse et on risque la prison.

    La France est devenue un pays totalitariste et faible et qui n’arrive pas à prendre en compte la nécessité de se déresponsabiliser des crimes commis pendant l’holocauste. Le gouvernement actuel nous fait porter ce fardeau, et exerce son pouvoir maçonnique d’une main de fer.

     

    Répondre à ce message

  • #1895406

    La Pologne persiste et signe :



    Pologne : le président Duda approuve la loi controversée sur la Shoah



    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...

     

    Répondre à ce message

  • #1896040

    Bonjour, la diplomatie française à mal réagit :



    Loi sur la Shoah en Pologne : "Il ne faut pas réécrire l’Histoire", prévient Le Drian
    Le président polonais Andrzej Duda a signé mardi la loi sur la Shoah destinée à défendre la Pologne contre ceux qui lui attribuent les crimes nazis.
    "Il ne faut pas réécrire l’Histoire", a mis en garde mercredi Jean-Yves Le Drian, qui juge "malvenue" la loi polonaise punissant de prison toute personne polonaise ou étrangère qui accuserait la Pologne de participation aux crimes nazis.
    Ne pas "pervertir" la mémoire. "Nous trouvons que cette loi est malvenue. Il ne faut pas réécrire l’Histoire, ce n’est jamais très bon", a réagi le ministre français des Affaires étrangères sur BFMTV. "Il faut surtout s’arc-bouter à la mémoire de la Shoah, la diffuser partout, régulièrement, systématiquement



    http://www.europe1.fr/international...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents