Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sommet sur le climat à Paris : Macron, coq du mondialisme, défie l’éléphant Trump

One planet summit, le « sommet d’étape » pour relancer la dynamique de la conférence tenue à Paris sur le climat en 2015, est le nouveau joujou diplomatique d’Emmanuel Macron. Il se pose en champion du mondialisme face à Trump. Le jeune coq contre le vieil éléphant.

 

Soixante chefs d’État et de gouvernement se réunissent aujourd’hui sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt, juste à l’ouest de Paris, pour ce sommet d’étape. Avec eux, des « acteurs publics et non étatiques », en français des chefs d’entreprise, des banquiers, des représentants d’organisations non gouvernementales, etc. Plus des « icônes » de la défense du climat, en particulier des Américains anti-Trump, Arnold Schwarzenegger, Leonardo Di Caprio, Bill Gates, Michael Bloomberg. Le but de cette opération : faire savoir à la planète que la COP 21 de 2015 n’était pas un sommet comme les autres, sans effet, mais que tout le monde s’y intéresse, y compris l’Amérique, malgré le retrait de l’accord de Paris décidé en juin par Trump.

 

Un sommet à Paris pour confirmer le sommet de Paris

Bref, Macron veut persuader la planète que ça va marcher, et pour commencer, il cherche des financements supplémentaires pour lutter contre le fameux réchauffement du climat. Selon un responsable de la Banque mondiale « ce sommet vise à promouvoir des innovations financières qui, avec l’appui des nouveaux partenaires du secteur privé et de cadres réglementaires plus adaptés, doivent permettre d’orienter des capitaux privés vers des investissements compatibles avec le climat ». Car le retrait des États-Unis décidé par Trump pèse lourd de ce côté-là. C’est pourquoi Emmanuel Macron s’est posé depuis six mois en héraut, en jeune coq du mondialisme face à Trump présenté comme le représentant égoïste et peu clairvoyant de l’industrie américaine. Dès la rupture, dressé sur ses ergots, le président de la république, retournant le slogan de Trump « Make America great again », lui avait intimé : « Make our planet great again » (rendez notre planète à nouveau grande).

 

Entre Macron et son « ami » Trump, le climat, pomme de discorde

Hier, dans une interview à la chaîne américaine CBS, il a clairement refusé de renégocier quelque accord que ce soit avec Donald Trump. « Je ne suis pas prêt à renégocier mais je suis prêt à l’accueillir s’il décide de revenir ». Et d’expliquer que Trump avait été « extrêmement agressif de décider seul de simplement quitter » l’accord. Le mot agressif est important : dans le jeu diplomatique, Macron veut paraître le gentil, et l’on ne saurait être dans le bien aujourd’hui si l’on est « agressif » – or, le fait de décider souverainement, pour le chef d’une nation, s’il s’oppose à la communauté internationale, est jugé agressif. C’est l’un des trucs les plus efficaces de la rhétorique du mondialisme.

La conclusion de Macron coule donc de source : « Désolé, mais je pense que c’est une grande responsabilité face à l’Histoire et je suis assez certain que mon ami le président Trump va changer d’avis dans les mois ou les années à venir ». Son professeur, maman Brijou, lui a donné des lettres : s’il embrasse son rival, c’est pour mieux l’étouffer.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Voir aussi, sur E&R :

Sortir du dogmatisme mondialiste avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Elle nous a coûté combien la fiesta sur l’île Seguin ? Le jouvenceau est le président le plus dépensier de la 5ème république, et s’il claque NOTRE fric c’est uniquement pour sa promo ! " putain de festival " (Céline) .


  • Trump regarde les intérêts de l’Amérique à la différence du coq de l’Élysée qui depuis longtemps en n’a rien à foutre de la France et beaucoup plus préoccuper par les idées mondialistes du réchauffement climatique .Cette belle invention idéologique, de manière à pouvoir ponctionner le contribuable un peu plus sans qu’il est la moindre preuve de sa culpabilité concernant le changement climatique .Toujours la même histoire, si le temps change brusquement c’est de la faute du pauvre clampin qui se lève aux aurores pour aller ramasser le peu d’oseille de la fameuse taxe inodore et incolore, qu’ils auront créée . Ça c’est une invention rocambolesque digne du plus grand cassé du siècle .

     

    • J e ne crois meme pas qu’il fasse ce cirque pour complaire à l’élite internationale mondialisée qui , au fond n’en a rien à carrer du réchauffement et vient à cette conférence en jet privé ! Non , il fait le beau pour son électorat , seuls l’intéressent ceux qui votent pour lui en France : les bobos friqués, diplomés parisiens . Depuis 1789, l’avenir de la France, les orientations politiques ne se déterminent qu’à Paris : 1789...1815...1830...1848...1852...1871...1958..1968 ! La France profonde n’a pas d’importance ., on ne lui demande que de nourrir l’élite


  • C’est fou ce que Macron me fait penser à Perssssifleur le serpent fourbe et hypnotiseur dans Robin des Bois ! Une vraie tête à claque !


  • Et oui ! C’est super-Dicaprio et Jupiter qui vont sauver la planète ! Même le site Caradisiac a dénoncé l’hypocrisie des vedettes américaines, seules à lutter contre Trump et qui font le beau devant les caméras. Sauf que les gars, la mise en scène, ça se travaille ! Donc déjà venir en Jet privé fonctionnant au Kérosène, cela le fait pas ! Mais quand en plus, ils font semblant de dire qu’ils ont circulé à vélo dans Paris, c’est de la rigolade ! Car sur certaines images d’arrière-plan, on aperçoit derrière le Gouvernator en vélo, non pas une Tesla électrique mais un luxueux Range Rover diesel ! Cela ne m’empêchera pas de penser que finalement, l’écologie est une affaire de bobo et de gros sous !


  • Entre les bus, les avions et le réchauffement climatique, on peut dire qu’il brasse de l’air celui-là !


  • Celui qui défend le CETA défend aussi le sommet sur le climat ? Bonjour l’hypocrisie.

    Et pendant que l’on continue de nous chanter la fable du gentil Macron contre le méchant Trump ; elle en est où la demande (l’injonction ?) du CRIF appelant Macron à se ranger derrière Trump (au moins sur le dossier isréalo-palestinien) ; je rappelle que d’autres ont été traités d’antisémite et ostracisés pour moins que ça.


  • Le petit coquelet finira comme la dinde de Noël avec des marrons plein la gueule !!!...