Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Stanley Kubrick, les sociétés secrètes et la pédocriminalité

Kubrick & The Illuminati, par Gasface.net

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

102 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Stanley kubrick est un virtuose du cinéma américain. Je pense qu’avec ce film, il a voulu nous montrer quelque chose. Il y a beaucoup de signes troublant dans ce film. Il a surement voulu nous montrer l’univers morbide, sordide, des élites. Sachant que le chateau ou a lieu, les orgies et les rituels, est l’ancien chateau de marie hélène de rothchilds.


  • #476112

    Le satanisme s’alimente des déviances sexuelles.

    Les déviances sexuelles, en particulier l’homosexualité, sont expliquées scientifiquement par l’Endocrino-psychologie, c’est-à-dire par la synthèse expérimentale du rôle des glandes endocrines sur le psychisme et le corps humain.

    Je recommande fortement à ceux qui ne veulent pas mourir idiots de prendre le temps d’écouter attentivement la conférence, « La sexualité, cette inconnue », d’une durée de 2h15, du Dr Jean du Chazaud, qui a hérité et poursuit les recherches du Dr Jean Gautier :
    http://www.youtube.com/watch?v=Mj5n...

    Chose significative, l’Endocrino-psychologie montre que l’enseignement des neurosciences modernes, en particulier la primauté du cerveau dans le fonctionnement humain, est bidon. Quand on s’est aperçu de la malfaisance voulue de la médecine moderne, l’Endocrino-psychologie apparaît être une discipline vraie et bénéfique. Surtout qu’elle explique scientifiquement la nécessité physiologique d’une certaine morale, ou continence, dans l’activité sexuelle. Dit autrement, elle montre la cause de la dégénérescence du monde moderne.

    Site du Dr Jean du Chazaud :
    http://www.endocrino-psychologie.org/


  • Merci beaucoup pour ce lien.

    On a beau regarder 60 fois un film de Kubrick, on y découvre de nouvelles choses et de nouvelles subtilités à chaque fois ! C’est exceptionnel....


  • L’avant dernier album de Radiohead, "In Rainbows", est aussi truffé de symboles ésoteriques, maçonniques et occultes.

    Pour ceux qui comme moi ont eu la chance d’acheter le second CD, très rare et introuvable aujourd’hui, ils remarqueront que les pistes 1 et 4 se nomment "MK1" et "MK2".

     

  • Très intéressant, ça m’a donné envie de regarder Eyes Wide Shut. Au fait E/R a vraiment un pouvoir captivant, dès que je montre ce site à quelqu’un il en devient accro. Merci et bonne continuation.


  • j’aime beaucoup le passage sur le faite qu’il faut briser l’esprit de l’homme pour le reconstruire à sa sauce je le savais deja mais je ne savais pas comment le formuler maintenant je sais merci
    quand à ce réalisteur pour moi il est juste fou ses films sont violent et odieux on dirait de la propagande satanique


  • Merci pour cette vidéo. En effet les films de Stanley Kubrick sont bourrés de symboles ceci est indéniable. Et il ne faisait pas les choses au hasard ce maniaque de la minutie. Dommage qu’il se soit éteint avant d’avoir accompli Intelligence Artificielle (au lieu de ça Spielberg a pondu une daube avariée).

    En aparté, à propos de symboles dans ses films, je conseille vivement de visionner « Kubrick’s Odyssey : Secrets Hidden in the Films of Stanley Kubrick - Part One : Kubrick and Apollo » réalisé par Jay Weidner en 2011 (70 min). Une critique du documentaire ici.


  • hé hé Laurent Vachaud qui décrypte Kubrick de manière fine vertigineuse : bien vu la taupe ! (et bien documenté notamment sur le choc psychologique pour le cinéaste que fut l’endoctrinement de sa fille auprès de la scientologie).
    Des petits apports pour ceux qui découvrent ce sujet ici :
    http://www.egaliteetreconciliation....

     

  • Le narrateur ommet un fait important au sujet de Joseph Mengele. Ses deux assistants aux postes de sous-directeurs étaient les juifs Berthold Epstein et Miklós Nyiszli.

    Il est aussi important de souligner que ces deux importants témoins et collaborateurs juifs furent simplement laissés à leurs postes, au service des malades, sains et saufs par les nazis lorsqu’ils ont abandonné les camps.

    Comportement incompatible avec les histoires d’horreurs que les organisations juives ont ensuite exigé à ces deux juifs de colporter. Il faudrait croire l’absurdité que les nazis se sont donné la peine de détruire toutes traces des chambres à gaz et de leurs crimes contre les juifs tout en laissant sur place sains et saufs les plus crédibles témoins (médecins).

    Soulignons aussi l’incohérence d’un Mengele qui fut consacré "monstre contre l’humanité" pour avoir obéi aux ordres (dans la fable), tandis que ses deux assitsants juifs qui en ont fait autant sont canonisés "martyres de la Shoah".

    Il y a des limites à prendre les "goys" pour des cons.

     

  • 2 films évoquant la pédomanie très bien faits et qui me semblent peu connus et donc que je conseille à ceux que ça intéresse

    Hard Candy de 2005

    Mysterious Skin de Araki en 2004


  • La femme qui a publié un livre sur Mk Ultra et les présidents des USA est Brice Taylor. Elle accuse énormément de monde, presque trop car ça finit par être totalement incroyable pour ceux qui ont réussi à éviter d’apprendre quelque chose sur ces saloperies. L’agent expérimenté du FBI qui se porte garant de son témoignage s’appelle Ted Gunderson.
    N’oublions pas que la raison avancée pour justifier ces programmes a été de contrer l’URSS et que les techniques auraient été, comme le dit le narrateur de votre vidéo, importées de l’Allemagne nazie, docteur Mengele et compagnie. J’ai lu sur wikipédia que le fluor était utilisé dans les camps de la mort pour stériliser et diminuer la volonté.


  • C’est assez effrayant tout ça.


  • Comme Michel Ciment fait allusion à la vie privée des acteurs pour en faire un lien avec le film, et qu’il dit que Kubrick ne parle jamais du judaisme dans ce film, je me permets d’ajouter que Victor Ziegler, celui qui invite Bill Harford (Tom Cruise) à la première soirée, est joué par Sydney Pollack qui lui est d’origine juive. Quand on connait la névrose du détail de Kubrick, c’était certainement voulu.
    Je rajoute enfin que Kubrick laisse entendre que le "chef", avec la cape rouge, à la deuxieme soirée, elle masquée, est à nouveau Victor Ziegler, voir cette vidéo (en anglais) : http://www.youtube.com/watch?v=Zc0M...

    A vous de trouver le message. Il faut le rappeler, Kubrick était d’origine juive, pour éviter toute paranoia.


  • Un eclairage tres interessant sur l oeuvre de Kubrick. On savait deja que c etait un grand realisateur mais en voyant cette video on se dit qu il devait en plus avoir une perception tres fine de toutes ces choses de l ombre.

     

    • #477235
      le 28/07/2013 par MaxdeCannes c/ mix de connes
      Stanley Kubrick, les sociétés secrètes et la pédocriminalité

      Il a certainement été initié à quelque chose et il a peut-être volontairement participé à banaliser certaines choses auprès d’un public de moins en moins restreint. Une histoire de culte qui se dévoile pour que tout le monde l’embrasse.


  • Excellent documentaire qui montre en partie la complexité de ce grand cinéaste, dont les thèmes profonds et dérangeants ouvrent les yeux sur les réalités cachées de notre monde occidental américanisé, le tout servi par un univers esthétique riche et fascinant.

    Bravo à l’équipe de ce petit film, ils ont vraiment le sens du détail (ce qui a dû demander pas mal de boulot) et l’analyse est très fine.


  • #476265

    Il paraît qu’il y a un excellent documentaire portant un peu sur le même sujet : Room 237

    Il explique globalement que Kubrick a disséminé dans son adaptation du Shining de Stephen King tout un tas d’indices sur le fait qu’il aurait bien tourné dans un studio les images de Neil Armstrong marchant sur la lune (que 2001 l’odyssée de l’espace a préparé les prises de vues), qu’il a été tenu au secret par le gouvernement.

    - Cela transparaît dans shining, notamment quand Jack Torrence (Nicholson) répète plusieurs fois : "Je n’ai pas le choix, j’ai passé un accord !"
    - De même, lors de l’entretien d’embauche : Torrence répond aux questions du directeur de l’hôtel qui lui-même se tourne vers un personnage dont on ne comprend jamais le rôle et qui acquiesce aux réponses données et encourage le directeur à continuer (Torrence serait le peuple américain, le directeur serait le gouvernement et le 3ème larron serait en fait le symbole de l’état profond).
    - Ou bien encore : lorsque le fils du héros qui joue dans le salon du grand hôtel entouré de divers jouets & avec une fusée sur son pull-over se lève (allusion au décollage d’apollo) entourés des autres jouets disposés comme les différentes bases de lancements autour de Cap Canaveral.

    Lorsque Kubrick tournera (l’excellent) Barry Lyndon : il bénéficiera pour obtenir des images d’une netteté inégalée à l’époque, de caméras très chères aimablement confiées par la NASA (sources wikipédia)...

    Confiées par la NASA ?! Pourquoi ? Quel service Kubrick a-t-il rendu à la NASA pour avoir droit à un tel privilège ?

     

    • Jay Weidner explique tout ça justement dans le fascinant documentaire « Kubrick’s Odyssey : Secrets hidden in the films of Stanley Kubrick - Part One : Kubrick and Apollo ». Comment Kubrick a été approché par les militaires/la NASA, les accords tacites, les techniques cinématographiques employées, etc, et surtout le parallèle avec Shining (sa confession en quelque sorte).

      [Mode hors sujet, quoi que]

      En outre le fait que la version officielle des alunissages et certaines images soient des simulacres (d’ailleurs voir le malaise des astronautes et l’ambiance lors de leur première conférence de presse) ne signifie pas que l’Humanité ne soit jamais allée sur la Lune (d’une manière ou d’une autre). Les vraies images ne pouvant être mises à disposition du public à cause notamment de ce qui a été découvert sur place via les premières sondes orbitales. Et c’est aussi pour cela qu’en 2013 il n’existe pas à ce jour (du moins à disposition du public) un seul atlas HD couleurs, toutes agences spatiales confondues, la Lune n’étant qu’à quelques jours de voyage ! Ou qu’aucun séjour de quelques semaines ou mois n’ait été officiellement mis en oeuvre depuis le début de l’ère spatiale, pas une agence spatiale ni même un consortium, l’orbite basse c’est tellement jouissif n’est-ce pas.

      D’autant plus que les sondes orbitales peuvent prendre des clichés dix fois plus précis que ce qui est technologiquement possible pour la Terre depuis des décennies, grâce à la gravité six fois moindre et l’absence officielle d’atmosphère (LRO orbite à une altitude de 50 km quand KH-12 - et autres satellites de reconnaissance du NRO par exemple, pouvant atteindre moins de 1 cm par pixel - frôle les 500 km en moyenne pour la Terre). Mais la qualité des images orbitales lunaires est toujours aussi exécrable et dans 99% des fois en noir et blanc, à notre époque ! Pourtant la Lune est parsemée de couleurs, voici un échantillon - largeur 300 km - de la face visible. Voir Moon Rising ou Celestial ou Pourquoi la Lune apparaît grise depuis la Terre. Il y en aurait tellement à dire, c’est un vaste sujet.


    • #477245
      le 28/07/2013 par MaxdeCannes c/ mix de connes
      Stanley Kubrick, les sociétés secrètes et la pédocriminalité

      @ Corso
      j’ai du mal à croire un ancien de la NASA s’exprimant publiquement sur un sujet qui serait aussi important et qui, coup de chance, participe au lavage de cerveau qui veut nous faire croire aux extra-terrestres pour nous faire lever les yeux au ciel et oublier de vivre ici-bas. L’écologie et les OVNI sont la nouvelle religion qu’on veut nous refourguer pour qu’on laisse faire plein de réformes abominables.


    • Kubrick, pour « services rendus » et son « silence », a peut-être bénéficié de privilèges et notamment pour assouvir ses besoins de perfectionnisme. Il est de notoriété qu’il ne lésinait pas sur les kilomètres de pellicule lors des tournages, avec tout ce que cela implique en temps, en budget, etc (par exemple il détient le record du nombre de prises pour une scène, 187 pour la scène de l’escalier dans Shining). Entre autres avantages et caprices dans sa carrière. Un échange de bons procédés en somme.

      En aparté voici les centaines d’observations lunaires énigmatiques dans l’Histoire, références historiques officielles à l’appui depuis le 16ème Siècle.

      Et voici un article paru dans Le Parisien le 24 novembre 1966 (coupure de presse en image) :

      « Etranges dômes sur la Lune repérés par "Lunar Orbiter"

      Le satellite américain "Lunar Orbiter 2" qui continue de tourner autour de notre satellite naturel, et poursuit les prises de clichés rapprochés du sol, vient de livrer un document sensationnel.

      Les savants du laboratoire de Pasadena se sont penchés sur des formes insolites. Au lieu des innombrables cratères qui constituent en général l’ensemble du "paysage lunaire" apparaissent des objets converses, des protubérances...

      Il s’agit de sortes de piliers mesurant une quinzaine de mètres de diamètre à la base et de 10 à 20 mètres de haut sur la nature desquels on a peine à se faire une opinion, déclarent certains. "Ces protubérances font songer à des stalagmites, ces étranges aspérités sont hautes de 12 à 25 mètres et ont un diamètre de 15 mètres à la base", ont dit d’autres savants.

      Les autorités scientifiques de l’agence aérospatiale américaine ont refusé de donner d’autres détails. Protubérances, piliers, dômes... L’étonnement des services scientifiques de la "N.A.S.A." tient sans doute au choc qu’ils ont ressenti en découvrant sur les clichés des formes inhabituelles.

      Pourtant, il peut y avoir autre chose. La commission américaine chargée de rechercher les objets non identifiés s’est déjà intéressée à ces formes. Notre enquête sur les "soucoupes volantes" abordera ce sujet prochainement. Il y a quelques années, des masses hémisphériques ont été décelées sur la Lune. Elles ont frappé les spécialistes, car "elles ressemblaient non à des collines, mais bien plutôt à des coupoles d’observatoire". Le mystère est donc total. »


    • @ MaxdeCannes

      Pose-toi les bonnes questions...

      Pourquoi la Lune, depuis plus d’un demi-siècle à nos jours, est-elle toujours montrée au public en noir et blanc via les sondes orbitales dans 99% des cas par toutes les agences spatiales confondues ? Pourtant, preuves à l’appui, elle arbore des nuances de bleu, de vert, de marron, etc (voir les liens dans mon message précédent). Mais on nous a habitués à ce gris uni... ce serait intéressant de voir autre chose que du gris. Non ? Et de près. Pour la Terre les images orbitales HR couleurs existent depuis des décennies. Aussi les sondes Voyager et Pioneer pour l’exemple ont transmis des milliers d’images en couleurs et en haute résolution lors de leurs missions respectives. Pourquoi la Lune fait-elle exception alors qu’elle n’est qu’à quelques jours de voyage ?

      Regarde de quoi est capable Hubble pour Saturne (à 1,43 milliards km en moyenne). Regarde de quoi est capable Hubble pour la Lune (à 385.000 km en moyenne) pour le cratère Copernicus... ça fait un rapport différentiel d’à peu près 3700 question distance par rapport à Saturne ! Mais non il n’y a rien à faire, la poisse décidément, la qualité est exécrable et c’est en noir et blanc. Alors qu’en comparaison on pourrait presque voir la surface comme si on y était, couleurs en option.

      Pourquoi, malgré la technologie officielle disponible (je rappelle que les satellites de reconnaissance du NRO comme KH-12 - et encore c’est un vieux modèle - permettent une résolution de 1 cm par pixel voire moins) n’est-elle pas mise à contribution pour la Lune ? D’autant plus, encore une fois, que les sondes orbitales lunaires peuvent évoluer à très basse altitude (50 km au lieu de 500 km en moyenne pour la Terre) et par conséquent offrir une résolution dix fois meilleure. Pour information le programme LRO a coûté la bagatelle de 500 millions $ ! Mais il manquait quelques dizaines de milliers $ supplémentaires pour la haute qualité et la couleur bien évidemment (par ailleurs comme pour les dizaines d’autres sondes envoyées depuis des décennies par les ricains et les autres pays). Donc pourquoi un atlas complet HR couleurs (théoriquement l’on pourrait voir parfaitement les-dits drapeaux et engins laissés sur place, quand on sait ce qui est possible pour la Terre) n’est toujours pas (en 2013 !) mis à disposition du public par aucune agence spatiale à travers le Monde ?


    • (suite 1)

      S’agissant des images relatives aux « sites d’alunissage » la meilleure résolution - offerte au public - jamais obtenue de la Lune via une sonde orbitale depuis le début de l’ère spatiale (depuis Spoutnik donc, 1957) toutes agences confondues ça donne à peu près ça (LRO - 2009). A priori la couleur ça reste encore un luxe inaccessible. Tu vois le petit ’spot’ blanc pointé par la flèche, censé représenter le module Antarès ? Eh bien n’importe quel ’spot’ blanc équivalent sur l’image aurait fait l’affaire, parce-qu’il y en a un paquet. Et c’est pareil sur toutes les autres images et pour les autres « sites d’alunissage ».

      Concernant la « sécurité nationale », pour la Terre, ce qui est mis à disposition du public, ça pourrait se comprendre (question militaire etc). Mais pour la Lune, s’il n’y a rien à cacher là-bas, la question de la sécurité nationale n’aurait pas lieu d’être.

      Tu remarqueras que les seules images disponibles du sol lunaire (à même le sol) proviennent nous dit-on de ce seul programme Apollo et de quelques robots soviétiques, et ça date pas d’hier. Depuis pas même un rover n’y a été envoyé, toutes agences spatiales confondues encore une fois. « Donc le sol lunaire ça ressemble à ça... point ». Les mêmes panoramas où que l’on soit... puis ce gris uni.

      Pourquoi, en plus d’un demi-siècle, pas un seul projet, même international, un consortium, n’a été mis en oeuvre afin de concevoir une base permanente sur la Lune ? Quelques semaines, quelques mois a minima... histoire de savoir si nous parvenons à y vivre en autarcie. Ne serait-ce pas une première étape pour se faire la main avant d’envisager des voyages vers Mars à plus de six mois de voyage ? Etablir une base permanente pour savoir si de plus ou moins longs séjours sont envisageables à nos portes, ou pour servir de base de lancement afin de bénéficier de la faible pesanteur lunaire. Et pour le trajet ? Les ricains paraît-il y seraient allés sans aucun problème à l’époque... 18 astronautes sont partis, 18 sont revenus sains et saufs (sans compter Apollo 13, le film hollywoodien qui finit bien). Alors aujourd’hui un tel voyage ça se ferait les doigts dans le nez... non ?

      Non nous ce qu’on aime par-dessus tout c’est l’orbite basse, en-deça des ceintures de Van Allen, y a rien de tel. C’est tellement plus transcendant en 2013.


    • (suite 2)

      Est-ce un problème d’ambition, de retour sur investissement, de finances, ... ou autre chose ? Concernant les budgets, le programme Apollo par exemple a coûté officiellement 25 milliards $ de l’époque (à peu près 130 milliards $ actuels). Quid du budget du Pentagone depuis ne serait-ce que le début du nouveau Millénaire (et toutes les guerres/invasions qui vont avec) ? 5.000 milliards $ ? 10.000 milliards $ ? ... ? D’autant plus que 2.300 milliards $ auraient « disparu » de la comptabilité (dixit Donald Rumsfeld, déclaration du 10/09/2001... le lendemain on n’en parlait déjà plus). Rien qu’un dixième - voire moins - du budget alloué au Pentagone depuis le début du nouveau Millénaire aurait permis de construire une base permanente sur la Lune, vivres, ré-approvisionnements compris et tutti quanti.

      Alors à l’échelle internationale (comme pour l’ISS... à la louche ’à peine’ 100 milliards $) et ce depuis des décennies, les fonds pourraient être largement réunis pour mettre en oeuvre une telle mission humaine. Mais ça ne se fait toujours pas. On veut nous faire « rêver » avec un rover de temps en temps sur Mars (wahou), rover qui fait quelques centaines de mètres, creuse quelques cailloux, emballé c’est pesé jusqu’au prochain rover la décennie suivante. La Lune, c’est pour bientôt rassurons-nous... Ah elle est belle l’exploration, l’aventure spatiale ! Il y a comme une certaine frilosité dans les hautes sphères ! Il y a aussi des projets dans les cartons, toujours des projets, des rêves... pour 2020, 2030, 2040... et c’est repoussé de décennies en décennies. Le statu quo !

      Et si « tabou spatial » il y avait cela impliquerait bien trop d’individus pour que ce soit plausible ou crédible ? Je tiens à rappeler que le Projet Manhattan employait pas moins de 130.000 personnes. Tout était si bien compartimenté que chaque acteur travaillait dans son domaine respectif sans savoir de quoi il en retournait in fine. Seul le haut de la pyramide connaissait les tenants et aboutissants, la finalité. Comme pour Apollo ou autres, la plupart des acteurs travaillent de manière honnête sans savoir le fin mot de l’histoire, comme dans la banque, big pharma, l’agro-alimentaire, etc. Puis dans le domaine militaire ou à la NASA (l’arbre qui cache la forêt) il y a des niveaux de confidentialité, le fameux « need to know ». Tout le monde n’a pas l’accréditation suffisante pour accéder à toutes les informations.


    • (suite 3)

      Pour revenir aux missions Apollo, à ceux qui se diraient « ça s’est passé comme on nous l’a raconté car ils ont ramené pierres et poussières, et ils ont placé des miroirs pour le calcul de la distance Terre-Lune »... je leur répondrais que les Soviétiques sont parvenus à faire de même à l’époque mais avec des robots pilotés à distance. Et en moindre quantité certes pour les échantillons, mais le principe reste le même. Je n’affirme pas que l’Humanité ne soit pas allée sur la Lune d’une manière ou d’une autre, simplement que ces soi-disant éléments de preuve de l’histoire « officielle » n’en sont pas finalement (pour l’anecdote une soi-disant roche lunaire offerte par la NASA à un musée d’Amsterdam s’est avérée être du bois pétrifié). Et pour les engins et drapeaux laissés « officiellement » sur place c’est loin d’être flagrant (image LRO précédente). Puis la présence d’engins ne justifierait pas une présence humaine obligatoire.

      Pour rappel la NASA a avoué en 2009 que les bandes originales des missions Apollo avaient été effacées puis réutilisées pour faire des économies !!! Sur les dizaines de milliards $ dépensés pour ces missions, la NASA voudrait nous faire croire que ces images uniques, ce « patrimoine de l’Humanité », ont été considérés comme dispensables, à cause d’un soi-disant manque de budget ?! Par conséquent plus aucun laboratoire sur la Planète ne pourra étudier ces bandes. Pas de bol hein... mais c’est la NASA qui le dit donc c’est la vérité vraie... promis juré. D’ailleurs combien de laboratoires à travers le Monde ont-ils déjà eu l’opportunité d’analyser les bandes originales ?

      D’ailleurs cette vidéo de décollage est très parlante (comme tous les autres décollages lunaires). Cela ne ressemble en rien à une propulsion chimique. Le mélange carburant/comburant, une fois enflammé, même dans le vide, durant la combustion, ça crée de la vapeur, ça crée une traînée, même infime, comme sur Terre lorsque l’hydrogène (ou équivalent) se mélange à l’oxygène de l’air au départ d’une fusée. Or là il n’y a rien. Comme si le LEM s’élevait par enchantement, comme s’il était levé par un câble. Aucune trace de combustion/propulsion chimique sur ces images. Sans parler du mouvement d’ascension de l’appareil... conditions lunaires ou pas.


    • (suite 4)

      Neil Armstrong lui-même a échappé à la mort en s’éjectant in extremis du LEM lors des essais en vol sur Terre (exemples vidéo 1 et 2). Le LEM était incontrôlable (à vide), même seul à bord. La pesanteur lunaire est six fois moindre, mais les manoeuvres exigées avec ce type d’appareil augmentent d’autant plus la probabilité d’un accident (surtout dans un environnement totalement nouveau, incomparable par rapport aux simulations). Alors avec un co-équipier, et tout le matériel embarqué au préalable (jeep, etc...), alunir six fois et décoller six fois les doigts dans le nez, en atteignant au millimètre près le module orbital de retour... mission impossible ?

      Et à ceux qui se diraient « mais les Soviétiques auraient divulgué la supercherie, surtout en période de Guerre froide »... je leur dirais, en supposant que ce témoignage de Jean-Marc Roeder par exemple en début de vidéo soit véridique... comment réagir face à cette nouveauté, face à ce cas de force majeure ? Ceci arriverait largement au-delà de toute querelle politico-médiatique quelle qu’elle soit, de toute crise diplomatique. Face à l’inconnu, face à une telle découverte, il semblerait préférable de faire ami-ami, du moins en off, afin d’étudier main dans la main ce scoop plutôt que de se tirer dans les pattes. Mieux vaut l’union (du moins officieuse) à la concurrence extrême (en tout cas dans ce domaine) ce serait plus judicieux pour pénétrer ensemble dans la « cour des grands ».

      Comment gérer cette affaire, comment couvrir le pot-aux-roses ? Si l’on veut étudier l’affaire convenablement et sans suspicions, rien de tel qu’une course à la Lune pour d’abord servir de couverture puis pour libérer les budgets adéquats, avec l’accord, l’engouement, l’excitation du citoyen patriote, d’un côté comme de l’autre. La Guerre froide qui n’arrange rien... et qui permet notamment de faire des guerres ici-ou-là, étendre les empires, aux banquiers et complexes militaro-industriels de se remplir les poches (cela a-t-il changé ?), installer des pieds-à-terre militaires sur le Globe, etc et laisser le peuple vivre dans la peur, les tensions, pour mieux le manipuler, le soumettre, la peur de l’ennemi d’en face, la préoccupation première durant quelque temps.


    • (suite 5)

      Alors se bâtit un programme « officiel crédible » de chaque côté, pour soi-disant « arriver le premier », pour détourner l’attention. Qui aura la plus longue... et pendant ce temps se multiplient les analyses en off. Bref... tous ces efforts pour atteindre officiellement la Lune doivent alors être couronnés de succès, tout cet investissement, tout ce matraquage politico-médiatique... il fallait bien faire perdurer le rêve. Ce sont donc les USA qui l’ont emporté avec un simulacre (avec la complicité ou le silence de l’URSS et pour cause, entre autres). Et c’est là qu’entre en scène Stanley Kubrick.

      Alors pourquoi les ricains et pas les Soviétiques ? ça ne s’est peut-être pas joué à pile ou face mais il fallait bien un vainqueur à cette « course », et que ce soient les USA ce n’est pas vraiment étonnant. Puis l’URSS avait déjà le premier satellite et le premier homme dans l’espace, la première sortie extra-véhiculaire, etc... les USA avaient enfin droit aussi à leur « heure de gloire », et quelle heure de gloire ! Mais je le répète, je suis persuadé que l’Humanité y est quand même allée d’une manière ou d’une autre, mais pas comme cela a été raconté.

      Ouvrir la boîte de Pandore... un risque d’engendrer un choc, une panique, un risque de bousculer le statu quo relatif au contrôle des masses, un risque de créer un gigantesque désordre dans la Société, dans l’économie mondiale, et surtout dans les mentalités, les moeurs. Un risque de réduire en cendres ou en partie bon nombre de bases fondatrices liées au genre humain, en commençant par les aspects historiques, politiques (oligarchie), sociaux, religieux, spirituels, philosophiques, métaphysiques, etc. Le changement de paradigmes.

      Les « élites » ne souhaitent en aucun cas que les choses changent si elles n’en ont pas la paternité décisionnaire, de peur de perdre leur légitimité, leur pouvoir ou leur influence. Et que ce soit aux Etats-Unis, en Russie, en France, en Chine, en Inde ou au Japon c’est du pareil au même. Puis les « élites » redoutent surtout l’éventuelle modification de la hiérarchie globale mise en place actuellement. Cela pourrait briser certains outils permettant l’avilissement de l’Homme et son contrôle, la mise en exergue du paradigme matérialiste et l’éloignement relatif à la Nature.


    • ps : Au vu de tous les mensonges, les manipulations, les secrets, les trahisons, la supercherie mondiale concernant la politique, l’économie, la finance, les guerres, les médias, les médicaments/la nourriture/la santé et j’en passe (et pourtant il y a beaucoup d’individus dans le Monde qui prennent part à tous ces domaines, et la plupart de ces individus ne connaissent pas 1/100 de la réalité) et le schéma s’est répandu partout ou presque et ce depuis longtemps, avec la complicité des « élites » politiques (enfin bref chacun ici sait à présent de quoi il s’agit d’une manière globale)... pourquoi n’en serait-il pas de même pour l’espace et les agences spatiales, du moins à haut niveau ?


    • @Corso
      Je n’arriverai pas en une semaine à assimiler et à critiquer tous vos commentaires si bien documentés. Je voulais simplement vous mettre en garde, s’agissant des extra-terrestres, OVNI, etc, contre une possibilité de nouvelle religion "new age" dénoncée par le Vatican de façon insuffisante à mon avis
      http://www.vatican.va/roman_curia/p...
      et qui serait mise en pratique par la NASA
      http://www.nouvelordremondial.cc/le...

      Distinguer le vrai du faux n’est pas facile, et je vais lire les documents que vous partagez avec nous.


    • « Au vu de tous les mensonges, les manipulations, les secrets [...] »

      Et je pense aussi aux systèmes énergétiques/technologiques inaccessibles à l’Humanité pour les raisons qu’on sait, les monopoles etc. Les technologies mises sous couvert de la sacro-sainte « sécurité nationale ».

      « Gary Vesperman, membre du New Energy Congress, chiffre à près de 4.000 le nombre d’inventions censurées par le Bureau américain des Brevets qui examine les dépôts en regard de la sécurité nationale. Il y a rétention dès lors que cela concerne des inventions qui pourraient menacer les monopoles des énergies fossiles ou nucléaires, ou encore le charbon, etc... Quand un inventeur voit son brevet classifié, il risque 20 ans de prison s’il continue de travailler sur son projet ou tente de l’exploiter. »

      Depuis les débuts de l’ère spatiale plus d’un demi-siècle s’est écoulé. L’informatique, la nano-technologie, le génie génétique, etc... ont évolué de manière exponentielle. Mais en ce qui concerne l’espace et les technologies s’y apparentant, rien n’a officiellement changé (mise à part l’informatique et quelques détails). Les principes de base sont exactement les mêmes. Là encore c’est le statu quo officiel, plus d’un demi-siècle de léthargie.

      La Russie utilise encore aujourd’hui le même type de fusées (Soyouz) ayant permis d’envoyer Gagarine dans l’espace ! Les USA ne peuvent même plus à l’heure actuelle envoyer d’êtres humains dans l’espace par leurs propres moyens, obligés de passer par les fusées russes. Ensuite il y a la Chine. Toutes les autres agences spatiales (ESA, JAXA, etc) ne peuvent envoyer que des sondes/satellites.

      Voici une citation de Benjamin R. Rich, ancien directeur général de Lockheed Martin Skunk Works :

      « Nous avons déjà les moyens de voyager vers les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des programmes secrets et il faudrait une action divine pour qu’elles soient utilisées au bénéfice de l’Humanité... Tout ce que vous pouvez imaginer, nous sommes en mesure de le réaliser. »

      Imaginons une poignée de pays ayant seuls accès à une technologie atypique, avec tous les avantages que cela apporterait par rapport au reste du Monde. Pouvoir visiter incognito le Système Solaire en faisant croire à l’Humanité que l’exploration spatiale se résume encore en 2013 à quelques robots ici-ou-là.


    • Je n’exclus pas un éventuel false flag de type Blue Beam (sachant de quoi les « élites » ont été capables jusque-là) afin d’imposer un Patriot Act puissance 10.

      Pour le reste, il est des documents officiels qui ne laissent plus la place au doute. Il y a une vingtaine d’années, la NASA retransmettait en direct des images orbitales terrestres via NASA TV. Par exemple des vidéos infra-rouge obtenues depuis les navettes STS. Les téléspectateurs pouvaient enregistrer ces images, à l’instar de Martyn Stubbs qui a compilé des archives. Suite aux interrogations de quantités de téléspectateurs, s’agissant de « bolides » insolites virevoltant deci-delà dans l’espace, la NASA a depuis cessé toute retransmission en direct.

      Voici un exemple parmi des centaines d’autres. Il s’agit d’images enregistrées depuis la navette STS-63 (février 1995). Pour la petite histoire les protagonistes sont à la recherche de la station russe MIR. Le hic c’est que des dizaines d’« objets non identifiés » évoluent dans tous les sens. Dès que certaines images deviennent gênantes, ou la caméra fait un zoom arrière ou le contraste est changé de telle manière que plus rien ou presque n’est visible (comme à la fin de la vidéo).

      Un autre exemple issu de STS-48 (septembre 1991). Voir ce qui se passe à 0:19 ! Suite au « flash », certains des « engins » modifient immédiatement leur trajectoire et augmentent leur vitesse de manière fulgurante. Voici ce qu’en pense le physicien Jack Kasher.

      Ici une compilation intéressante basée sur toutes sortes d’archives officielles référencées (à voir jusqu’au bout).

      Et voilà notamment ce que l’on peut trouver en orbite terrestre sur des images officielles encore une fois.

      Exemple 1 (tiré de cette image)

      Exemple 2 (tiré de cette image)

      Alors de deux choses l’une... ou bien ces « engins » sont d’origine humaine... ou bien ils ne le sont pas (ou bien l’une ou l’autre option selon le cas).


  • #476266

    à 02:09 "un des participants qui a le masque de la pyramide avec l’oeil" : c’est juste une mauvaise reproduction d’un déjà mauvais Picasso... Pablo, le peintre, hein, pas la voiture...

     

    • "...c’est juste une mauvaise reproduction d’un déjà mauvais Picasso..."

      Ah oui... et donc cela changerait le fait qu’il représente l’Oeil qui voit tout si je comprends bien ?...
      Un "mauvais" Picasso ? Vous auriez donc aussi la science infuse ? Bigre ! Voilà un champion toutes catégories !


    • #477710

      Eh, oui, j’ai une éducation esthétique /artistique dans les arts visuels, et plus particulièrement concernant la Peinture européenne. Et je déplore parfaitement le fait que l’Ecole a essayé de me fourguer à tout prix ce concept XXème siècle de "Modernité", et Picasso, petit coq de la basse-cour de l’Art Moderne.
      D’ailleurs il suffit de voir quels sont les artistes, les critiques, les collectionneurs, les conservateurs de musées et autres institutions, bref, tous les promoteurs de cette fumisterie...

      Et je trouve aussi un peu léger de vouloir trouver des symboles partout, on se croirait dans Bouvard et Pécuchet...
      Le ridicule étant d’interpréter la présence d’ours en peluche dans un magasin de jouets...
      Par contre, ce sont des tableaux de Christiane Kubrick et Katharina Kubrick (créditée Hobbs) qui décorent l’appartement du couple dans le film... Je découvre des peintres, des artistes, tous les jours grâce au net, bien plus profonds que Picasso, et qui gagneraient à être connus. Maintenant, si tu préfères la ligne officielle...


  • "Shining" est tout simplement fascinant,le film ultime(et je suis très loin d’être un cinéphile,je ne vais jamais au cinéma et je me fiche complètement des scorsese et compagnie,ça ne me parle pas du tout)...et s’il y a quelque-chose à en retenir,ce que j’en retiens à mon modeste niveau du moins,au-delà des symboles cachés etc(bien-vu d’ailleurs le "monarch" au-dessus des petites jumelles)c’est qu’il n’y a rien de plus abominable au monde que des gens d’une même famille,qui s’aiment mais qui malgré-eux en arrivent à vouloir se détruire,c’est sûrement un moyen très efficace de convoquer le mal:quand j’avais 19 ans,je me suis malheureusement bagarré contre mon grand frère,c’était très violent,j’ai fini avec l’humérus du bras droit cassé(il tape vraiment,une force de la nature),il me reste une vis dans le bras et une énorme ballafre en souvenir...s’il n’y avait eu que ça,j’aurai signé tout-de-suite...deux ou trois mois après,mon frangin,qui est pourtant un gaillard avec un très bon fond,a commencé à avoir un comportement de plus en plus bizarre,il ne dormait plus,ne mangeait plus,jusqu’à ce qu’il se mette à parler tout seul et à devenir complètement dingue ;les gars,et les garces,je ne souhaite à personne,pas même au diable en personne,d’un jour regarder son frère dans les yeux et que celui-ci ne vous reconnaisse pas,à absolument personne je ne souhaite de vivre cela(je me suis barré,loin,et il a été interné ensuite ;tu te demandes si je m’en veux et si je me sens lâche ?devine ?mais si j’étais resté,peut-être que c’eût été pire et qu’on aurait remis ça non ?...bref,vous voyez le topo,insondable comme situation,à se taper la tête contre les murs,ce que j’ai souvent fais d’ailleurs)...donc voilà,des situations particulières(violences frère-frère,père-fils,inceste sûrement aussi)avec n’importe quelle sorte de protagonistes,seront toujours plus propices à convoquer le mal(je ne me la joue pas mystique mais je n’ai pas d’autres mots),de vrais autoroutes vers l’abomination en quelques sortes(franchement les gars,si jamais vous avez la moindre envie de taper votre gosse,votre frère,votre femme,trouvez-vous un bon petit mur,sinon il vous en coûtera une lourde,très lourde,trop lourde sentence)...Féthi

     

    • Féthi, j’ai lu pas mal de tes messages et il t’est tombé des trucs assez durs sur coin de la gueule, décidément. Tu as l’air de t’être relevé de tout ça, malgré tout. Chapeau, cam’rade.


    • @souvarine C’est la vie camarade,mais ce que je vous raconte là,d’être confronté brusquement à la folie,sachant qu’en plus tu finiras par forcément penser que tu est un peu responsable d’avoir ramené cette saloperie(j’arrive pas à l’expliquer en fait,mais c’est clair que c’est après cette bagarre et mon bras cassé que "ça" s’est ramené,subitement)je t’avoue que c’est le pire qui puisse arriver à un être humain...c’est vrai aussi qu’il y a deux races de gens,ceux qui vont chercher les causes de leurs problèmes à l’extérieur,accuser les autres,le destin,Dieu pour finir haineux et nombrilistes et d’autres qui vont plutôt réfléchir sur leurs actes ;par-exemple,je vous ai raconté une embrouille que j’ai eue,du même genre qu’Esteban,ma première nuit en taule a consisté à bloquer le plafond et à me traiter de con,car ces types j’aurai pu les éviter si j’étais pas resté à picoler jusqu’à la fermeture du bar:je vois les choses comme ça,ce qui fait que je suis toujours un être humain,avec de l’intérêt et surtout de la compassion pour les autres...par-contre,après avoir retourné le problème dans tous les sens,je vous garantis qu’il y a des situations particulières qui vont faire que tu vas avoir quelques "démons" aux fesses,j’ai vécu le frère-frère qui veulent s’atomiser,j’ose même pas imaginer ce qui se "ramène" quand un enfant est violé puis tué,c’est absolument vrai ces "conneries"...bien à toi camarade...Féthi


  • Sinon il y a aussi l’excellent site Vigilent Citizen qui décrypte Eyes wide Shut (malheureusement en anglais).

    Partie 1 :
    http://vigilantcitizen.com/moviesan...

    Parie 2 :
    http://vigilantcitizen.com/moviesan...

    La première fois que j’ai vu ce film je n’étais pas initié et je l’avais trouvé complétement barré. Une fois que l’on connait le sujet tout s’éclaire si je puis dire.

     

    • #477066

      Il y a d’autre part des gens qui ne comprennent vraiment RIEN à tout ça, comme dans cette conférence où il y a des gens pour dire que Kubrick a voulu faire un film sur les problèmes de COUPLE ! Sur les relations dans un couple !
      http://www.youtube.com/watch?v=OGG_...
      Ah, le sentimentalisme…
      C’est comme si on disait qu’Orange mécanique est un film sur le déguisement, ou Shining un film sur les concierges d’hôtel, alors que Kubrick est le cinéaste le plus sophistiqué qui soit et que rien chez lui n’est montré par hasard.


  • Très intéressante cette analyse du film eyes wide shut.

    Il ne parle pas beaucoup du rôle de la musique dans le film mais c’est grâce à elle que l’on peut appréhender et ressentir le caractère mystérieux ; qui atteint son paroxysme avec la musique de Ligeti. la bande sonore (musique, bruitages, dialogues etc.) révèle et fait apparaitre en filigrane, de manière presque subliminale, l’ambiguïté des personnages. Elle est ce qui constitue le fond du film, "le vrai sujet du film", "le film fantôme" comme dit l’auteur de l’analyse. A mon avis chacun, grâce à elle, pressent le côté mystérieux sans pouvoir se l’expliquer de manière rationnelle. Aussi l’analyse proposée est une interprétation possible de ce mystère, et me semble tout à fait pertinente.

    Merci à E&R pour ce partage.


  • Le monde des élites dégénérées pédo-sataniques est d’une laideur repoussante. Posséder la richesse et le pouvoir en fait des possédés. L’extrême richesse matérielle induit l’extrême pauvreté morale : la pire.

     

    • L’extrême pauvreté morale dont tu parles, ils n’en ont cure pour la simple et bonne raison que leur crédo est de repousser toutes les limites, et pour se faire, abattre toute morale. Abattre les dernières pierres de la moralité, en commettant le pire, est leur BUT. Et le pouvoir est relié à la destruction de toutes les limites, pour ainsi devenir des "dieux" en quelque sorte, différenciés de la "masse" tenue par des "scrupules". La magie sexuelle, et tous les abus attenants à ces pratiques occultes ne datent pas d’hier. On en a un avant-goût avec Sade. Le sacrifice humain dans les cercles occultes, est la clé de voûte de l’accès au pouvoir sans limites. Ils le savent, et le font sciemment. Et le mal se répand comme une traînée de poudre en ce bas-monde, car ils en sont les promoteurs. Pire encore, ils agissent en ce sens, en élargissant constamment le nombre de victimes de leur cercle, conditionnées un jour à prendre les relais pour perpétuer et grossir le rang de ces nouveaux adeptes du mal.

      Les forces obscures existent, et ils le savent : ils en obtiennent des faveurs et leur pouvoir sans partage qu’ils prennent soin de perpétuer de génération en génération, y compris au sein même des familles des plus puissantes par le biais initiatique. Ils savent donc, qu’ils ne sont pas immortels mais que le relai générationnel est un puissant vecteur de leur mainmise. Combien de temps encore est-ce que cela risque de durer ? Alors là, difficile à dire, mais c’est enraciné depuis plusieurs siècles.

      La morale, ils la considère bien au contraire comme une entrave à leur plan, et à leur toute puissance : d’ailleurs, plus ils dépassent les limites, mieux c’est, car c’est la condition même de leur alliance avec les ténèbres dont ils en tirent des bénéfices. Le pacte satanique prévoit très souvent, qu’en échange, un enfant soit sacrifié, même l’enfant encore dans le ventre de la femme, qui finit par "disparaître". Bien sur chacun est libre d’y croire ou non, et je peux juste dire, qu’ayant personnellement vu des choses, ça fait froid dans le dos. L’ayant expérimenté à mes dépens, et toutes ces manifestations ne sont pas du cinéma.

      L’intelligence de cette élite-là est de vous fair croire que ces croyances là sont "moyennageuses", que le surnaturel, c’est bon pour les tarés, et les illuminés d’un autre âge. Ils font une propagande afin que vous reléguiez cela à la poubelle de l’obscurantisme, alors qu’ils mènent la danse en y recourant librement.


  • EWS est film très troublant a regarder. Comme s’est remarqué dans cette analyse, tout indique que ces orgies impliquaient des enfants biensur, KUbrick pouvaient filmer ça directement. C’est bourré de symbole illuminati, certains pensent que Kubrick a été tué a cause de ce film, peut-etre que le vrai Ziegler s’est reconnu et a pris peur que tout soit deballé.


  • Le satanisme existe bel et bien. D’ailleurs une des plus belles ruses du Diable est de se faire passer pour une entité qui n’existe pas et beaucoup sont persuadés que ceux qui reconnaissent son existence sont dingues. Dieu et son messie Jésus sont le plus haut degré du bien et satan l’adversaire le plus haut degré du mauvais. . Il n’est pas étonnant qu’on retrouve beaucoup de déviances sexuelles chez toutes les élites soumis à satan (politiques, musical, culturel…). Les exemples ne manquent pas. Je pense à l’affaire Dutroux chargé de fournir des enfants à des élites compromis tel le frère du roi Albert, Jack Lang compromis dans une affaire de sodomie d’un enfant mort la tête dans un sceau d’excréments, l’affaire Polanski, Strauss Kahn, Pierre Berger et sa bande dessiné pédophile « la petite lulu » et j’en passe des pires. Bref ce satanisme d’élite existe bel et bien. Il faut surtout le dénoncer et le combattre.


  • je conseille a ceux et celle qui s’interesse au sujet de visionner "A cause d’un assassinat" de Alan J Pakula qui parle clairement du projet monarch...


  • excellent reportage, le jour de l’anniversaire du réalisateur qui plus est. Très important ce rappel en début de reportage que la mort de Kubrick est peut-être liée au stress du sujet traité dans ce film, le geste d’abnégation ultime avant la mort. Un réalisateur courageux et virtuose, et un membre de la communauté qui aura su s’élever au dessus du tribalisme partisan. Bref, le meilleur tout simplement.


  • On pourrait facilement pensé a de la sur analyse en voyant se documentaire. Mais ceux qui connaissent bien le travail de Kubrick savent a quel point cet homme ne laissé absolument rien au hasard.


  • 11:27 : reference au judaisme en arriere plan

     

  • "monarch" vient de "moon Arch", autrement dit "arche lunaire" ou "arche de lune"


  • Le super ordinateur dans 2001 l’odyssée de l’espace s’apelle "Hal 9000"
    Tout comme l’extraterrestre dans Code quantum s’apelle "Al"
    L’étymologie de AL (ou EL) c’est "dieu"
    Superman s’appelle KAL-EL , là par exemple, on a les deux.

    L’étymologie de allemand c’est "alaman" soit "TOUT les hommes" , Al=dieu=tout.
    Voilà, je trouve, un terme plus qu’universaliste :)

    Une société s’appelant D-wave commercialise depuis peu un ordinateur quantique !
    Mais qu’est ce qu’un ordinateur quantique ?
    pour certain experts, ce pourrait être un ordinateur capable de s’observer lui meme et d’apprendre (comme un humain) !

    D’ailleurs sur l’affiche du film Artificial Intelligence, êtes vous bien sur qu’il s’agisse d’un "i" ? c’est peut etre un "l"

     

    • Vous vous égarez. HAL, c’est tout simplement IBM. Rien à voir avec votre interprétation...



    • Vous vous égarez. HAL, c’est tout simplement IBM.



      HAL est l’acronyme de « Heuristically programmed ALgorithmic computer » (littéralement « ordinateur algorithmique programmé heuristiquement »). Dans la version française de 2001, son nom est adapté en CARL 500, soit « Cerveau Analytique de Recherche et de Liaison », ce qui est une traduction approximative (d’ailleurs abandonnée dans 2010, puisque l’auteur y commente ce qui suit).

      On s’est très vite aperçu que le sigle HAL correspondait à IBM par décalage d’un rang de chacune des lettres (H devient I ; A devient B ; L devient M). Stanley Kubrick et Arthur C. Clarke ont toujours démenti que cette correspondance soit volontaire (y compris par l’intermédiaire d’un personnage dans 2010 : Odyssée deux). Dans son mot d’adieu à la fin de 3001 : l’Odyssée finale, Clarke répète que le lien n’est pas volontaire, mais que cela ne lui pose plus de problème depuis qu’IBM s’est dit flatté du rapprochement. Ironiquement, un plan rapide de 2001 montre un ordinateur IBM dans la navette amenant le Dr Floyd à la station spatiale.

      Source


    • Mais bien sur ... je m’égare :)
      Je maintiens, la fleur au fusil, HAL, le super ordinateur, a bien a voir avec la signification de "AL"

      Par exemple, le plus grand telescope du monde, en tout cas celui dont la résolution est la plus élevé, soit à peu près 10 fois superieur à celle d’hubble, s’apelle bien LUCIFER 1 et LUCIFER 2, et appartiens au vatican, et notamment tenu par des jesuites (jose funes).

      Mais ne nous EGARONS PAS :), comme tu dis, car LUCIFER dans le cas de ce telescope binoculaire, n’a absolument RIEN A VOIR avec le LUCIFER de la bible (ironie), puisqu’après tout, ca veut seulement dire :

      Large Utility with Camera and Infrared Field unit for Extra-galactic Research

      Que ca fasse LUCIFER, c’est juste le hasard (ironie encore)


  • Kubrick il avait fait son pacte faustien en acceptant de "faire le premier alunissage"(la bande son de "l’alunissage télé" de Neil&Buzz est très kubrickienne) il se croyait plus malin, mais un jour le boomerang lui est revenu dans la tronche ; Toutefois il faut reconnaître que EWS est assez explicite dans la dénonciation des messes sataniques des zélites et du fossé qui sépare la haute bourgeoisie (incarnée par le couple Kidman/Cruise) des vraies zélites qui domine le monde ce que Pollack explique à Cruise dans la scène du billard...

     

    • @Ti i Yu

      Difficile d’en vouloir à Kubrick quand même.....

      En échange de sa collaboration et de son silence, on lui a promis une liberté artistique et financière TOTALE pour toutes ces oeuvres suivantes....Budget illimité, indépendance vis-à-vis des producteurs requins Hollywoodiens, collaboration de la NASA pour les effets spéciaux de ses films, choix des acteurs etc etc......le rêve absolu de l’artiste !

      Rendez-vous compte qu’il a pu enlever Orange Mécanique des écrans Anglais du jour au lendemain (il recevait des menaces de mort), alors que le film cartonnait et rapportait un maximum d’oseille !!! C’est dingue !

      Il a signé un pacte avec le diable certes.....mais on a pu admirer de sacrés chefs-d’œuvres en contrepartie !

      Sur ce coup là, on peut dire merci au diable ! :)


    • @soupalogonon : d’accord avec vous sur les immenses talents de SK. Toutefois "dire merci au diable" c’est un pas que je ne ferai pas.

      Quel était l’objet de toute cette fausse conquête lunaire ? sachant que SK n’a réalisé que Apollo11. Les autres épisodes (14,15,16) ont été fait par d’autres réalisateurs à l’esprit plus farfelus ( le type qui fait du golf, l’autre qui danse, l’autre qui fait des dérapages contrôlés avec son buggy etc...).Les épisodes lunaires c’est comme les Rocky ou les Rambo le premier est excellent et les autres sont de pâles copies de réalisateurs frustrés...

      L’objet de la conquête lunaire c’était de créer un choc psychologique faisant des USA une nation "au-dessus" du lot et de cacher aussi l’écocide et les atrocités commises au Vietnam par les mêmes USA ; dés lors le 15août 1971 Nixon pouvait annoncer la fin de la convertibilité or/dollar sans que cela provoque des remous excessifs au sein de l’opinion publique mondiale. Le dollar était alors gagé sur le pétrole que contrôlait déjà les Rockefeller d’où l’expression pétrodollar (on connait aujourd’hui le sort de ceux qui n’ont plus voulu des pétrodollars(Saddam Hussein, Khadafi). Donc indirectement Kubrick en acceptant et en réalisant avec un certain génie ce faux alunissage, il permettait l’expansion de l’Empire et de ses corollaires : guerres et misères. Alors cinq films de Kubrick d’un côté de la balance et de l’autre la mort et la misère sur la planète : certainement pas merci le diable .Je dirai même que c’est une forme d’inconscience petite bourgeoise que de dire merci ; inconscience qui illustrerai bien la scène de l’ascenseur déversant le sang dans Shining !

      Et concernant les fameuses "sondes lunaires" il est à noter que les sondes lunaires russes (Luna/Zond) et US (Surveyor et compagnie) mettaient 48 heures dans les années 60 pour faire les quelques 400 000kms entre la Terre et la Lune alors que 40 ans plus tard les sondes chinoises Cheng’e ou japonaises (Kaguya) pour ne citer qu’elles mettent environ une Trentaine de jours pour faire le trajet !!Bidons !

      C’est marrant comment la défense de la fausse conquête lunaire évolue . Durant toutes les années 2000 c’était "les films sont vrais, tout est vrai, les conspirationistes sont des fêlés" et maintenant vu que la position n’est plus tenable (certainement devant la médiocrité des films Apollo14,15,16) c’est " il se peut que quelques films aient été réalisé en studio mais les mecs ont bien marché" ... certes dans la combine...


    • C’est marrant, moi c’est la version "conspirationniste" (je hais ce mot) qui a le plus pris de plomb dans l’aile je trouve. Des types ce sont fait un billet en sortant des bouquins avec des pseudo-preuves, tout a été expliqué depuis longtemps. Reste que de vagues indices, c’est pas comme le 11 septembre ou rien ne tient debout (sans mauvaise blague)


  • quelle analyse pour les novices (du cinéma) VRAIMENT intéressant


  • Super intéressant...


  • Oui Kubrick dénonce certainement un peu tout le monde dans son ultime œuvre, sauf bien entendu la communauté de lumière.


  • Le critique le dit bien, c’est une question de contrôle par/pour l’argent sous couvert d’un satanisme de pacotille. MAFIA MAFIA MAFIA.


  • Très bon documentaire !

    Mais aidez-moi, je n’ai pas très bien compris Kubrick, était-il un membre de ses sectes ? il en était la victime ? ou il voulait simplement les dénoncer dans ses films ?

     

    • et bien si tu avais bien écouté (chose que tu n’as peut-être pas put faire à cause des enfants etc ) tu aurais de suite compris que cette manière déguisée subtile de dénoncer ce genre de choses sociétés secrètes sectes tous les programmes de contrôle de l’esprit comme MK-Ultra, le projet "Monarch", ou le "Manchourian candidate" il les as à mon avis indirectement subis puisque sa propre fille (c’est expliqué dans le doc.) est partie au sein de la scientologie (c’est là que le choix de l’acteur T.Cruise prend tout son sens ) puis a petit à petit coupée les monts avec son père sa mère etc sa mère a même subit de leur part (la scientologie du chantage du racket en fait ) il a tenu à leur glisser une petite quenelle en choisissant de faire ce film et si tu le ré-écoute une fois encore mais sans les enfants ou ce qui t’as visiblement empêché de l’ écouter correctement tu comprendras finalement qu’il en fut vraisemblement plus la victime que le complice ....c’est évident ...


  • 3 films avec enormement de symbolisme maconique, et pedo satanique

    retour vers le futurs I, II, III !!!

    nan je ne deconne pas ... Je vous invite a,decrypter le film ( 9/11, Satanisme, franc maconnerie, pedophilie...)

    Chercher sur youtube ou regarder le chez vous... FLIPPANT !

     

  • très intéressant, et en plus c’était une vidéo calme et posée sans musique de fond


  • J’avais déjà un très grand respect pour Stanley KUBRICK, en tant que cinéaste génial. Qu’il ait parsemé ses films de messages me semblait logique car chacun des films qu’il a fait a un goût d’inachevé quand il est regardé au premier degré (sauf peut-être The Killing et Spartacus, ce dernier étant un film qu’il n’a pas démarré et qu’il a renié). Si, en plus, ses messages étaient pour affirmer son dégoût des sectes sataniques et des crimes à l’encontre des faibles (enfants et esclaves manipulés), mon respect augmente encore.
    Je vais revoir sa filmo, tiens.


  • Pas mal ... on peut sans doute faire mieux et aller plus loin dans l’analyse... Sans compter que Kubrick n’a certainement pas eu le final cut sur ce film puisqu’il est mort ( assassiné ? ) avant la fin du montage final.

    Moi ce qui m’intéresserait c’est d’en savoir d’avantage sur Tycho et la lune ( évoqué dans 2001) ... Kubrick était de toute évidence un grand initié ...


  • Oui, eh bien après avoir vu cela, je ne peux m’empêcher de penser au Pendule de Foucault.

    you only believe what you want to believe...


  • ça me fait l’effet d’un groupe de gens violés qui regarderaient les films qu’aurait tourné leur violeur.
    "là c’est son sexe, étrangement beau, là c’est ses testicules, magnifiques n’est-ce pas ?"
    Ou bien comme les veg qui regardent des films de torture animale...

    Le cinéma est une distraction, toute production qui désire autre chose que nous émerveiller, nous faire rire et nous faire pleurer n’est qu’une arnaque intellectuelle. Quand on veut dénoncer quelque chose on écrit un livre et on fait des conférences. Le cinéma artistico-dénonciateur c’est comme le chanteur artiste-engagé : de la merde pour les idiots, de l’inversion, de la perversion, de la corruption d’esprit en masse.

    ça a beau être beau, riche, complexe, dénonciateur etc... ça reste de la merde pour les idiots, essayer d’avoir un discourt intelligent dessus c’est affaiblir sa raison.

     

    • @ jl
      Cela se voit que tu n’as jamais fréquenté les tribunaux pour ce genre de problèmes....y’a qu’à voir toutes les affaires de pédophilie étouffées, sans compter la pression quotidienne dans ta vie qu’"ils" ont les moyens de te pourrir et voir même de te détruire !

      Faire un film sur le sujet était très courageux (c’est d’ailleurs peut-être pour cela qu’il en ait mort).

      Pour moi il faut des gens de sa trempe pour informer et faire prendre conscience (pas évident d’accepter des horreurs pareils) avant de combattre.


    • Pardon mais je ne suis pas Francaise, je comprends pas tres bien votre commentaire. Vous dites que Stanley Kubrick c’est de la merde ? Le cinema pour vous ne doit etre que de la distraction ? Alors vous etes ravi par notre époque puisque la distraction est la seule chose que notre époque terrible propose. En realite j,ai peur de comprendre ce que vous dites, et dans ce cas je ne sais pas qui est idiot. Celui qui se croit libre est un esclave, celui qui se croit intelligent est un idiot. Franchement , pourquoi insultez vous les gens qui aiment le cinema qui denonce ces temps terribles dans lesquels nous vivons ?

      Il n’y a pas plus esclave que celui qui se croit libre....je sais plus qui a dit cela mais c’est tellement vrai quand je vous lis


    • @jl

      tout a fait d’accord avec toi !


    • #477394

      Depuis tout temps les poètes et les artistes dénoncent de façon masqué (c’est subjectif comme opinion..) les saloperies des puissants.


  • L’histoire parfois ne tient qu’à un fil. Dans ce cas, citons Freud, qui a opéré un revirement à 180 degrès, après avoir jeté les bases dans ses précédents écrits de la mémoire traumatique comme la résultante d’abus sexuel dans le domaine particulier de l’hystérie. Sachant que son propre père a abusé de ses enfants, peut-être même de Freud lui-même, il y a de forte chance qu’il ait ensuite, après avoir touché juste, inverser la donne, par peur ou en tout cas n’ayant pas voulu poursuivre dans cette voie, et de là se rétracte. Voilà l’Oedipe, et l’insconscient comme moteur des refoulements de fantasmes réfrénés durant l’enfance : l’enfant devient alors coupable de fantasmes...imaginez l’inceste qui en revient à être un désir insconscient...et la boucle est bouclée. L’exacte contraire de ce premiers écrits, et la mémoire traumatique due aux abus sexeuls n’a plus aucun rapport avec un inceste ou une violence exercée par un adulte, ou un tiers, ou un groupe d’adultes.

    Intéressant au sujet de l’hystérie. Cela a un rapport avec cette violence sexuelle ayant été exercée sur l’enfant : l’inhibition du plaisir. La femme, dont on dit qu’elle est "hystérique", en vient à avoir un comportement paradoxal fait tantôt de pulsion sexuelle et d’incapacité de tout rapport de jouissance (rapport pouvant devenir douloureux). L’allumeuse frigide : elle séduit sans jamais aller jusqu’au bout. Ne pas jouir pour ne pas se sentir dominer par l’autre (en compensation de l’abus subi), et séduire avec force pour ne pas se laisser séduire par l’autre...Le serpent qui se mord la queue.

    Aujourd’hui, mais depuis Freud, on en vient à dire qu’un abus sexuel est la manifestation de désir refoulé, insconscient : mais d’où vient cet inconscient ? D’où vient ce fantasme ? Mais on a désormais, des spécialistes qui pour la défense des prédateurs et dans la droite ligne d’un Freud, parle de "faux souvenir" quand ce n’est pas d’aliénation parentale. Faux souvenir ? Un enfant qui invente des abus sexuels qu’il a subi ? Les dégâts sont immenses à cause de cette tartufferie. Mais enfin, c’est malheureusement bien voulu.


  • Autre qualité non négligeable de Eyes Wide Shut : les féministes ont détesté ce film.


  • Monarch est abordé dans EYES WIDE SHUT.
    Nicole Kidman dans le film fait en fait partie des jeunes femmes qui se déshabillent lors de la messe noire, d’ailleurs, regardez bien elle se déshabille de la même façon devant sa fenêtre...
    Ensuite, tous ses rêves qui la perturbent tout au long du film, elle ne comprend pas ce qui se passe et développe en plus une certaine clairvoyance (comme les victimes de ce projet).
    Le film a été coupé volontairement par l’équipe de production. Ce qui ajoute au malaise, lorsque nous regardons ce film. C’est comme si qq chose nous échappait... Kubrick avait refusé catégoriquement d’amputer les scènes en référence direct à Monarch. Il est mort 4 jour après, son entrevue avec l’équipe de production...

     

  • Le parallèle entre les travaux de Stanley Kubrick et Roman Polanski reste à creuser... Deux hommes a priori avec de nombreux points communs, mais qui ont choisi des voies très différentes, et pourtant... N’ont-ils pas traité tous les deux des mêmes thèmes en 1999, dans Eyes Wide Shut pour l’un et La Neuvième Porte pour l’autre ? L’un en franc-tireur, l’autre en connaissance de cause ?


  • Détruire l’esprit et la volonté d’une personne pour ensuite le reconditionner. Ceci est pratiqué à l’échelle mondiale : la société de consommation par le biais du désir.


  • Marie Hélène de rothschild ??? Ami de YVES SAINT LAURENT !!!!! Sa ne m’étonne pas.


  • Dans orange mécanique, à la fin du film le politicien sécuritaire pactise avec le chef du gang de voyou, fiction ? Pas si sur quand en 1991 le dealer de drogue eazy e est invité à l’anniversaire d’un conservateur républicain anti drogue.

     

    • @Ait

      Le gang d’"Orange Mécanique" ne symbolise pas le crime organisé ou les gros bonnets de la drogue, mais plutôt les voyous de la rue, du quotidien.

      L’état a besoin de la racaille pour instaurer un climat d’insécurité, pour que les gens aient peur et se tiennent tranquilles, pour casser les manifs (étudiantes et autres...), pour justifier des lois toujours plus liberticides, pour instaurer un état policier et foutre des caméras partout etc etc.......L’état et les voyous bossent main dans la main au final ! Le politicar pactise avec le délinquant....

      Ce film était prophétique. Il était fort Kubrick...


    • @ait Je crois que c’était une convention du part républicain,époque georges bush père,où il est de mise que les invités au dîner contribuent et pas qu’un peu à la campagne politique à venir...et ce n’est pas que dans le rap,le "grand" miles davis s’est aussi retrouvé dans un repas avec ronald reagan et compagnie ;pour sauver la face,il a,comme le prétentieux-arrogant qu’il était,raconté que,oui,il était à table avec reagan,mais qu’il avait envoyé chier nancy reagan quand elle lui avait adressé la parole(waow,avoir envoyé paître une femme ! si t’es honnête,tu ne t’assois pas avec ces gens tout simplement),il raconte lui-même cet acte de bravoure dans son autobiographie avec l’auteur Quincy Troup(dans laquelle vous comprendrez que miles davis est juste un opportuniste avec un talent quelconque en technique pure sur l’instrument,mais qui a eu la chance d’être tombé sur Charlie Parker et Dizzie Gillepsie qui eux évoluaient bien à un niveau stratosphèrique ;et il a été le premier millionnaire du jazz tandis que Charlie Parker a vécu pratiquement comme un clochard)...Féthi


  • Petit mot en passant à ceux qui rangent les "conspirationnistes" parmi les demi-fous : nous avons juste l’un des grands génies du cinéma américain avec nous...soit dit en passant !
    Ce qui est original avec cette analyse c’est qu’elle est produite dans le système : par Laurent Vachaud, auteur à la revue Positif et à l’origine du meilleur livre sur Brian De Palma, et qu’elle est tout à fait rigoureuse compte tenu des conditions de tournage et des intentions de Kubrick.
    A la fin de sa vie, Christiane sa femme allait le voir se promener dans son jardin en lui demandant si tout allait bien avec ses contacts dans le cinéma.
    Kubrick lui répondait : "ça va, ça va : je les bluffe toujours..."
    Aujourd’hui il dirait qu’il continue à leur mettre quenelle sur quenelle....


  • Salut a tous de l’Angleterre

    En regardant ce documentaire genial, je realise a quell point Stanley Kubrick est un genie. Il distille des indices dans ses films, a nous de trouver la signification. En cela il me fait penser aux peintures de Leonardo da Vinci. Personellement je fus terrorisee par Eyes wide Shut et je regrette que ce petit documentaire devrait aller plus loin dans la definition de l’Arc en Ciel, "Somewhere Over the Rainbow" est tres important dans la culture britannique de la conspiration. La culture de la conspiration est beaucoup plus forte en Angleterre que en France, je vous invite a faire des recherches sur le Magician de Oz ainsi que sur Aleister Crowley , un sombre personage tres influent in UK. Si le satanisme dans le quel nous vivons vous passionne et vous questionne, essayez je vous prie de plonger votre ame dans quelques sites Anglosaxon tres bien fait sur le sujet. La connaissance des precepts sataniques aide beaucoup la comprehension des films de Kubrick. Et trtes utile aussi pour la comprehension de ce monde terrible dans lequel nous vivons.


  • Eyes wide shut est un très grand film mais il me semble qu’ une interprétation manque ici : celle que ce film traite de fantasmes ( sexuels, de sociétés secrètes) et que le Dr hatford rêve ce film.
    Le titre est d’ailleurs " les yeux grands fermés"...
    En particulier, Kubrick s’est attelé à maintenir les faits aux frontières du réalisme : les attitudes les actions ou les dialogues sonnent très faux à quiconque n’a pas cette grille de lecture, ce qui explique la mauvaise réception du film...
    Mais c’est surtout là la grande prouesse du film : il reproduit la caractéristique essentielle du rêve : on ne se rend pas compte que l’ on reve...( alors que tant de films hollywoodiens traitent du rêve en floutant l’ image et en accompagnant d’1 musique à la harpe...là pour pas réaliser il faut etre très niais...)
    Et ça marche à merveille, pratiquement personne ne se rend compte qu’ il s’agit d’un rêve, malgré le titre

     

    • #477249
      le 28/07/2013 par MaxdeCannes Français sans haine et presque sans reproche
      Stanley Kubrick, les sociétés secrètes et la pédocriminalité

      un rêve ou une hypnose dirigée par Red Cloak ... et Kubrick.
      Je commence à détester les films où on nous plonge dans le glauque pour nous exposer des choses aux-cultes. J’ai l’impression que si on reste passif on va se faire en... bien profond, plus que maintenant.
      M’enfin regardons-nous : nous réfléchissons beaucoup trop par des productions culturelles malsaines, alambiquées, etc. Rappelons-nous Rivarol — le vrai Rivarol : "Ce qui n’est pas clair n’est pas français." Il suffirait d’être clair pour ne pas se faire en... dans ce bois de voleurs des médias.

      "Le français, par un privilège unique, est seul resté fidèle à l’ordre direct, comme s’il était tout raison, et on a beau par les mouvements les plus variés et toutes les ressources du style, déguiser cet ordre, il faut toujours qu’il existe ; et c’est en vain que les passions nous bouleversent et nous sollicitent de suivre l’ordre des sensations : la syntaxe française est incorruptible. C’est de là que résulte cette admirable clarté, hase éternelle de notre langue. Ce qui n’est pas clair n’est pas français ; ce qui n’est pas clair est encore anglais, italien, grec ou latin. Pour apprendre les langues à inversion, il suffit de connaître les mots et leurs régimes ; pour apprendre la langue française, il faut encore retenir l’arrangement des mots. On dirait que c’est d’une géométrie tout élémentaire, de la simple ligne droite, et que ce sont les courbes et leurs variétés infinies qui ont présidé aux langues grecque et latine. La nôtre règle et conduit la pensée ; celles-là se précipitent et s’égarent avec elle dans le labyrinthe des sensations et suivent tous les caprices de l’harmonie : aussi furent-elles merveilleuses pour les oracles, et la nôtre les eût absolument décriés. "
      http://www.bribes.org/trismegiste/r...


    • @max,
      Je ne suis pas d’accord, le français permet aussi la poésie et la créativité,
      Moi je trouve très intéressant de reproduire cinématographiquement un rêve où se concentrent les phobies/fantasmes du protagoniste...
      Et que malgre le côté abracadabrantesque ( du genre où une superbe femme inconnue offre sa vie pour sauver le Dr hatford alors que rien n’ indiquait que sa propre vieetait en danger...)on ne réalise pas que c’est un rêve, je trouve ça magistral...
      Malheureusement, contrairement à l’un des commentaires précédents, cela veut aussi dire que kubrick n’est pas du côté consporationiste...
      Pour lui une société secrète organisant des rituels dans un manoir à Glen cove et qui dirige le monde depuis ce coin huppé de long island est pour Kubrick du délire...


    • #477505
      le 29/07/2013 par MaxdeCannes c/ Mix de c....es
      Stanley Kubrick, les sociétés secrètes et la pédocriminalité

      Il me semblait approprié de rappeler un certain classicisme de la langue française ainsi que sa congruence avec la logique qui manque tellement aujourd’hui dans la pensée et dans l’action. Comme vous le soulignez, cette langue peut aussi être poétique et passionnée. D’ailleurs Rivarol, cet immigré ensuite émigré, est à deux doigts d’une déclaration d’amour ...pudique... à cette langue.

      Stanley Kubrick dénonçait-il un complot ou en était-il le chantre, en tout cas voici un cinéaste qui mériterait la nationalité française à titre posthume pour sa clarté et son courage.
      https://www.youtube.com/watch?v=owX...


    • @MaxdeCannes Français sans haine et presque sans reproche

      Quel plaisir de vous lire, monsieur


    • Le langage c’est d’abord l’étymologie, et c’est ici qu’on trouve les surprises...
      Cherchez !

      Par exemple : Soleil = seul oeil, ou bien esprit= l’ S prie comme un personnage agenouillé non ? Etc.
      Retrouvons la source des mots si on veut retrouver leur action !


  • "Les yeux grands fermés" :

    Ceux des gens, de la masse, qui ne veut pas voir...

    La conspiration.


  • Intéressant ,je vais regarder :)


  • Brillant et très bien documenté ...... En fait tous les films de Kubrick méritent une analyse en détails , si on veut en tirer le meilleur !!! On trouve quantité d’analyses de ses films sur le net, certaines brillantes , d’autres plus farfelues ..... Du monolithe de Mars dans 2001 , au Sang (et sa sculpture transparente )qui coule de l’ascenseur dans Shinning ..... Si on sait en plus qu’ a la mort de Kubrick sa femme a annoncé avoir trouvé des papiers classés "secrets" qui montrent l’implication de son mari dans la "fabrication" de certaines images lunaires, on a envie d’analyser ca en profondeur !!

     

  • Excellent documentaire et quelle analyse de Michel Ciment !!! il connait bien le dessous des cartesle bougre avec ses airs de ne pas y toucher... ça change d’un autre critique de ciné, Michel Chion ; j’ai son bouquin "Stanley Kubrick, l’humain ni plus ni moins" et franchement il devrait tout arrêté celui là ; son chapitre consacré à EWS est en comparant avec l’analyse de Ciment à des années lumières, c’est trés proche du néant :

    " ...Une oeuvre où rien ne se passe d’inéluctable pour les personnages principaux,et qui semble faire l’apologie du bonheur conjugal."

    "Quant à la faiblesse des scènes au palais de Somerton, nous conservons encore aujourd’hui le sentiment que Kubrick n’a pas trouvé la bonne façon de les traiter."

    Et le top :

    "SK voulait que Fridolin fût un goy à la Harrisson Ford..."

    Article de Wiki sur Harrisson Ford : "Harrison Ford naît durant l’été 1942 à Chicago1 d’un père catholique, Christopher Ford, et d’une mère juive, Dorothy Nidelman"

    Laichon Michel ssion...

    Ce qui est marrant de noter c’est que SK ne voulant (ou ne pouvant ?) plus mettre les pieds aux States, les rues de New York ont été recréées dans les studios à Londres. Seuls un ou deux plans très court (vu de la voiture sur l’autoroute quittant NYC) ont été filmé par ses assistants.

    @corso :entièrement d’accord avec ta comparaison avec le projet Manhattan. Mais les complots sont aussi calqués sur le mode de production tayloriste : le type qui fabrique un boulon ne sait pas nécessairement pour quel type de bagnole est conçu son boulon et ne rencontrera jamais l’ingénieur du moteur ou le designer de la bagnole, de même que celui qui fabrique les pneus, celui qui fabrique les essuis glasses...ETC...et pourtant à l’arrivée y a une bagnole qui aété fabriqué par des types qui ne se sont jamais vus et dont la plupart ignoraient même qu’ils fabriquaient des pièces pour bagnoles...Alors imaginez un vaisseau lunaire !!!!!!


  • Kubrick avait un amis à l’intérieur, surement chez Rotchild .....
    tous ces films tournent autour de "CA"


  • A 26.26 pile : Daleth ! ! ! (D=4. l’Empereur du tarot)
    A part ça rien à voir avec le lobby innommable (dans tous les sens du terme) hein ?
    Kubrick réalisateur à géométrie variable qui savait calculer les angles.
    Beaucoup de spéculation sur ses oeuvres, à bon ou mauvais escient...
    Le plus fort restera à jamais "2001" et ses universelles interprétations...
    Bon, le vieux qui meure sur sa couche se voit-il naître en même temps qu’il s’observe de sa combinaison spatiale ?
    Naissance = Big Bang et univers en expansion et rétraction ?
    Naissance, vie et mort, Tout se passerait-il en même temps ?


  • Très intéressant documentaire

    A voir un film français qui traite d’initiation et d’ ésotérisme et n’est pas très connu. Il est de Claude Chabrol, cela s’appelle "Alice ou la dernière fugue"
    http://www.youtube.com/watch?v=MkWC...
    (encore une fois le prénom d’ Alice, comme par hasard).
    Un film de Scorcese ; "after hours" aussi, à regarder "les yeux grand ouverts"


  • Ah cette foutue crise cardiaque nocturne, elle attaque toujours en traître ! Elle a fait le même coup à Jean Paul Ier qui voulait faire le ménage dans la curie romaine, mais n’y voyez que pure coincidence !


Afficher les commentaires suivants