Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Suisse : un candidat de l’UDC pose la question de trop

"Combien de personnes ont été ruinées, mises en prison pour avoir osé mettre en doute la version sioniste de l’Holocauste ?"

« Combien de personnes ont été ruinées, mises en prison pour avoir osé mettre en doute la version sioniste de l’Holocauste ? » Cette curieuse question, c’est Julien Fonjallaz qui se la pose sur son site, comme le révèle « Gauchebdo ».

Retraité de l’Instruction publique (DIP), cet homme se présente le 6 octobre au Grand Conseil sous la bannière UDC. Après les propos ouvertement homophobes de son colistier Jérémy Gardiol, le parti agrarien doit faire face à un nouveau candidat problématique.

Exclu du parti libéral en 2007

« Il appartient à l’UDC de prendre les dispositions nécessaires face à un personnage dont les propos sont parfaitement intolérables », estime le secrétaire de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad), Johanne Gurfinkiel.

Alertée par ces déclarations, l’organisation a immédiatement prévenu le parti. Il faut dire que l’individu n’en est pas à son coup d’essai. En 2007, il avait été exclu de la liste libérale aux élections municipales de Chêne-Bourg en raison d’écrits controversés sur la Shoah.

« Il remplissait toutes les conditions »

« Ce n’est pas parce que le PLR l’avait exclu qu’il faut l’écarter a priori », conteste la présidente de l’UDC-Genève. Céline Amaudruz jure ne pas avoir eu vent de ces propos avant que la Cicad ne lui en parle.

« M. Fonjallaz remplissait toutes les conditions pour être candidat, son casier est vierge et il n’a pas de poursuites. Maintenant, on a pris contact avec lui pour entendre sa version des faits, car on sort parfois des déclarations de leur contexte. Il est évident que s’il devait y avoir un problème avec lui, nous prendrions les mesures qui s’imposent. »

Contacté, il n’a pas retourné notre mail. Il devrait être entendu d’ici la fin de la semaine ou au début de la semaine prochaine.

Rebondir sur l’actualité avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • « M. Fonjallaz remplissait toutes les conditions pour être candidat, SON CASIER EST VIERGE ET IL N’A PAS DE POURSUITES Maintenant, on a pris contact avec lui pour entendre sa version des faits, car on sort parfois des déclarations de leur contexte. Il est évident que s’il devait y avoir un problème avec lui, nous prendrions les mesures qui s’imposent. »



    Mais il vient de commettre le crime des crimes , le CRIME de lumière...

     

  • Le gars dénonce un truc dont il va faire désormais la propre expérience, et ses adversaires en face prétendent que ce n’est pas vrai ! Quelle schyzophrénie !!!!!!

     

  • Tout simplement hallucinant ! Les flics de la pensée estiment donc délictueux le fait de poser une question ! Et toujours cette même rhétorique "propos parfaitement intolérables". Encore heureux qu’on ne nous ait pas gratifié d’"heures les plus sombres" et autres "idées nauséabondes" !
    Il est temps de réagir, bon sang. Ce qui est intolérable, ce sont les tentatives de la communauté visant à museler, en exerçant une pression constante, toute forme d’ opinion contraire à ses intérêts.
    On attend de voir les décisions de son parti pour évaluer le degré de soumission de l’UDC Genève.


  • #539807

    Personnellement, je n’ai jamais rien remis en cause de l’histoire. J’ai même dénoncé dans mon lycée certains agissements vers Gaza ou autre. Et on est en train de ruiner ma famille alors que je suis certain que mes ancêtres auraient tenté de sauver des personnes persécutées. Y’a une belle brochette de cons mais je sais pas où (pas de grossièretés !)


  • Pour répondre à ce monsieur, il y aura bientôt une personne de condamné de plus. Histoire qu’il découvre la réalité de la "liberté d’expression" et "d’opinion" qui existe dans notre pays.

    Il comprendra que la démocratie et la liberté ne sont pas à comprendre au sens absolu, mais sont à mettre en rapport avec la nature du pouvoir et avec la nature de l’élite qui le compose.
    En comprenant cela, il en déduira la "nature" réelle de notre élite lorsque la priorité nationale est le combat contre ’l’antisémitisme" et le "négationnisme".

    En clair sous la Monarchie on avait pas le droit de critiquer le Roi. Dans l’Eglise, on avait pas le droit d’attaquer le Pape. Dans une entreprise, on a pas le droit d’insulter le patron.
    Dans la République française qui et quoi n’a t’on pas le droit de critiquer sous peine de prison ?

     

    • #539976
      le 27/09/2013 par Catholique & Français
      Suisse : un candidat de l’UDC pose la question de trop

      "...sous la Monarchie on avait pas le droit de critiquer le Roi. Dans l’Eglise, on avait pas le droit d’attaquer le Pape. Dans une entreprise, on a pas le droit d’insulter le patron..." :
      >>> il ne faut pas exagérer, raconter n’importe quoi et caricaturer le passé pour le rendre ignoble. Vous n’avez pas idée de la liberté réelle d’expression et des "libertés" dont jouissaient nos ancêtres, sans commune mesure avec le flicage moderne de la pensée, le plus souvent sournois et hypocrite. Sachez bien que ni le roi, ni le Pape (et encore moins les Evêques ou les clercs) n’étaient épargnés dans la vie quotidienne ou dans les fêtes-"exutoires" populaires (la "Fête des fous" etc...)


    • @Catholique & Français

      Allez vous prétendre que la liberté d’expression était effective ? Que le crime de lèse majesté n’existait pas ? Quid de ceux qui ont péris sur un bûché pour avoir remis en cause la légitimité de la Papauté. Certes le "flicage" et les moyens de le mettre en place sont supérieur aujourd’hui sur le plan technique, mais néanmoins les propos publiques et opinions pouvaient vous coûter très chère. Il est bon aussi de ne pas trop fantasmer et idéaliser le passé.

      Néanmoins détrompez vous, je ne cherche pas à rendre ignoble notre passée. Au contraire j’édicte un principe naturel du rapport entre la liberté d’expression et le pouvoir. Tout pouvoir, pour ce maintenir, a besoin de limiter les critiques et l’humour à son encontre et il en sera toujours ainsi. C’est dans la nature du pouvoir politique. J’affirme que nous ne sommes en rien supérieur moralement aux anciens systèmes politiques et que nous sommes toujours dans les mêmes mécaniques. La démocratie est avant tout un discours.


    • @ gloups

      Quid de ceux qui ont péris sur un bûché pour avoir remis en cause la légitimité de la Papauté.

      Personne n’a jamais péri sur un bûcher pour avoir remis en cause la légitimité de la Papauté.

      En revanche des dizaines de milliers d’écoliers ont vu leur moyenne périr pour cause de grossières fautes d’orthographe et de syntaxe et de faux sens en latin. Mais heureusement cette atroce privation de liberté d’expression si caractéristique des temps révolus n’est plus en vigueur.


    • @Marguerite : et pour avoir prétendu que la terre n’était pas le centre de l’Univers ?


  • Voici comment raisonnent les Juifs : il est interdit de toucher à la Shoah des 6 millions de morts ; les goyes ont été complices des exterminateurs nazis ; donc ces goyes sont eux-memes des quasi-criminels qui ont perdu comme tels le droit de disposer d’eux-memes, le droit de se gouverner ; c’est nous les Juifs qui descendons des victimes qui avons hérité de ce droit et cela pour toujours . Les goyes criminels n’ont plus qu’à nous obéir . Ceux qui refuseront doivent etre impitoyablement écrasés, pour l’exemple .


  • "Combien de personnes ont été ruinées, mises en prison pour avoir osé mettre en doute la version sioniste de l’Holocauste ?"

    Bientôt une de plus. Courage mon gars !


  • Un vrai journaliste ne dirait pas "curieuse question" mais "question intéressante" !

     

  • #540061

    Le plus triste c’est que la dictature de la pensée judéo-sioniste sur la Shoah a de beaux jours devant en elle en Suisse puisque là bas la loi révisionniste n’a pas été voté par des parlementaires (comme ce fus le cas en France) mais par le peuple via un référendum...


  • Tout le monde est d’accord.


  • Bonjour,

    Ma remarque sur les personnes ruinées était une indignation au fait qu’un vieillard comme Amaudruz fasse 4 mois de prison en 2003 pour un délit d’opinion, cela sans partager ses propos. Mais qu’XXIe siècle, en Suisse, on embastille des gens à cause de leurs opinions devrait provoquer une indignation alors que cela se fit dans le silence. Dans quelle société vivons-nous ? Les sans dieu vont-ils être aussi mis en prison à cause de leur opinions, et pourquoi pas aussi les croyants ? Il y a une dérive grave et même un péril à la démocratie et aux Droits de l’Homme, et c’est ce que j’ai voulu dénoncer dans mon site.

    Autre problème, source de calomnie, est qu’on a déformé mes propos qui sont pourtant clairs sur la page
    http://www.fonjallaz.net/Film-Amen/...

    Confronté à des personnes malveillantes, menaçant de l’accusation d’antisémitisme punie par le code pénal, il ne s’agit pas ici de contester la légitime dénonciation des crimes nazis mais de constater que son organisation sert à laisser dans l’oubli les crimes bolchéviques qui ont été évalués à 29 millions entre 1917 et 1939, les 9 millions provoqués par Lénine et les 20 millions dûs à Staline. Tout cela dénonce ce constat : Pourquoi le négationnisme, défini comme un délit quand il porte sur le nazisme, ne l’est-il pas quand on tente d’escamoter les crimes du communisme ?

    Voilà ce qui a servi à des gens malveillants et malintentionnés pour me calomnier.
    Cela devrait être sanctionné et dénoncé par des journalistes qui eux respectent une déontologie.

    Enfin, contrairement à ce qui est indiqué dans l’article, je n’ai pas pu répondre car je n’ai pas été contacté.

     

    • Hello, Julien,
      .
      Content de te voir ici. Rien de tel que d’avoir ta version, à la source.
      .
      Merci pour les précisions. Tu en as une belle paire et ton combat est digne et légitime. Une voix de plus pour la liberté. Ton nom viendra donc s’ajouter dans l’Histoire à celui de ceux qui ont dit merde à nos maîtres (de moins en moins d’ailleurs sûrs de leur domination).
      .
      Cordialement.


    • #540887

      Monsieur Fonjallaz,
      Je vous remercie pour cette mise au point. Grâce à E&R, je suis heureux de faire votre connaissance aujourd’hui. J’ai visité votre site http://www.fonjallaz.net. une première fois. Très intéressant !


    • Bonjour M. Fonjallaz.

      Je vous remercie pour votre site, très pertinent et très bien documenté. Je vous souhaite également bon courage dans cette épreuve et bonne chance pour la suite.

      Je me permettrai juste de vous contredire sur le point de la collusion entre sionisme et nazisme.

      L’accord Haavara a été signé en 1933, peu après les premières mesures d’Hitler contre les juifs. Les sionistes, qui, quoi qu’on en dise, sont tout sauf stupides, ont dû, au lu des écrits d’Hitler, imaginer le sort qui attendait leurs congénères à court terme et ont donc choisi de négocier avec lui afin de permettre aux juifs allemands de s’exiler (le choix de la Palestine étant bien évidemment quant à lui le fruit d’une préférence purement sioniste) d’Allemagne à temps, sachant que sous Hitler, sans cet accord, les juifs n’avaient même pas le droit de fuir. Rappelons tout de même que l’accord Haavara contraignait les juifs émigrants à laisser la plupart de leurs biens au Reich, ce ne fut donc pas un cadeau de la part d’Hitler, que cet accord arrangeait également, car il lui permettait, d’une part, de réquisitionner une partie des biens juifs immédiatement alors que la confiscation du reste ne viendra ensuite qu’au fil des années et des nouvelles mesures prises progressivement, et d’autre part de "purger" l’Allemagne des juifs en réduisant son recours à des moyens extrêmes, pour lesquels il savait qu’ils déplairaient très fortement à une bonne partie de la population, malgré la propagande et la dissimulation. Du reste, étant donné que le nazisme avait vocation à conquérir le monde, Hitler espérait de toutes façons à long terme rattraper et éliminer les juifs de Palestine qu’il avait laissés s’échapper dans un premier temps. Enfin, n’oublions pas que c’est également sans doute pour des raisons économiques qu’Hitler a accepté cet accord, car ses termes ont d’abord été négociés entre les autorités économiques du Reich et celles des sionistes, et que les projets de nazis allaient coûter atrocement cher.

      Le sionisme a beau être une idéologique amorale, conquérante et peu soucieuse du bien-être de ceux qu’elle concerne directement, personne n’est assez idiot pour s’allier avec son pire ennemi.


  • Ce mec tend le bâton qui servira à le battre ! Suicidaire ? Masochisme ? Aventurier ? Apprenti maître quenellier qui en a plus rien à foutre ? Cancer en phase terminale ?

     

    • Mais non : tout simplement courageux. Il refuse de se laisser intimider. C’est tout.

      Et en plus il a le droit pour lui. Ce qu’il écrit ne tombe pas sous le coup de la loi.

      Espérons qu’il fasse un procès en diffamtion à ses calomniateurs et qu’il le gagnera.


  • #540192

    bonjour

    Au lieu de vous focaliser sur le sionisme , le "pouvoir juif" et autres diversions qui vous fourvoient, vous isolent et vous tuent socialement , intéressez vous donc à l’impérialisme américain le vrai criminel de masse qui inclut tout ce que vous voulez et notamment la composante impérialiste israélienne , mais aussi les autres composantes , chrétiennes, musulmanes , etc. Ne confondez pas juifs , sionistes modérés et extrémistes, fascistes juifs et progressistes juifs , etc. Un peu de bon sens ne nuit pas et permet de cibler le vrai ennemi des peuples ( juif) compris. Dans tous les peuples vous avez des révolutionnaires, des conservateurs, des réactionnaires et des fascistes. La politique a affaire à ces catégories et non aux catégories nationales, ethniques, raciales , régionales , sexuelles , etc. Sinon on reste dans la confusion et l’impuissance. Ce type pose une bonne question du point de vue de la tolérance en général mais il ne peut le faire en franc tireur sans se faire massacrer . L héroïsme est inutile pratiquement ici.

     

    • Arrête, bob, tu sais bien que quand on dit "juif" on parle des élites dirigeantes. Combien de fois faudra le préciser alors que ce n’est pas nécessaire pour les autres ?
      .
      Franchement, tu ne vois pas qui tient les rênes : l’impérialisme américain ou le sionisme ? Un indice : AIPAC.


    • #540883

      Vous nous parlez de « sionistes modérés » à ne pas confondre avec les extrémistes. Je vous prie de corriger cette fantasmagorie le plus tôt possible. Peut-on tuer modérément plus de 520,000 palestiniens pendant 65 ans ? Peut-on expulser modérément plus de deux millions de palestiniens de leur terre ancestrales ?


    • Euh, sioniste modéré est un oxymore...


  • Adieu l’ami...


  • #540459

    ça fait longtemps que je sais que Genève est une terre colonisée, mais je ne pensais pas la cicad si puissante. Le secrétaire dont il est question dans l’article a été directeur du B’nai B’rith France (il doit être quadruple national : français, suisse, américain et israélien).

    http://ch.linkedin.com/pub/johanne-...


  • - " Pour savoir qui vous dirige vraiment, il vous suffit de regarder qui vous ne pouvez pas critiquer" ( VOLTAIRE)

     

  • #540877
    le 28/09/2013 par Godefroi de Javron
    Suisse : un candidat de l’UDC pose la question de trop

    Cet homme est un héro ! Un de plus dans ma collection :)


  • @pff.........autre indice : B’naï Brith !

     

  • Afficher les commentaires suivants