Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sur la question juive

« D’ordinaire, la fonction d’une préface à Sur la question juive de Marx, est de faire retentir une première sommation : « Attention, danger d’antisémitisme ! », afin d’en empoisonner la lecture. Il fallait donc commencer par aérer cet écrit génial, loin des gaz asphyxiants des chambres d’accusation, pour en montrer la fraîcheur et la lucidité inexorable.

Et son actualité : « C’est du fond de ses propres entrailles que la société bourgeoise engendre sans cesse le Juif. » Or, la société bourgeoise n’a pas été renversée.

« En s’émancipant du trafic et de l’argent, par conséquent du judaïsme réel et pratique, l’époque actuelle s’émanciperait elle-même. » Non seulement elle ne s’est pas émancipée, mais elle s’est davantage asservie. Que signifie cette involution ? Question qui nous a paru autrement capitale que celle qui agite les policiers-mondains clabaudant dans le marigot, quand sonne l’heure sombre, autour des petits-fours. »

Félix Niesche

 

 

La présentation du livre par Alain Soral :

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture

 
 

Livres de Karl Marx (3)




Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1812944
    le 04/10/2017 par yéti déporté ds le Benêtland
    Sur la question juive

    Non, pas "expert" ; la Question juive est beaucoup moins dure à lire que le Capital par ex (et moins long !) Le 1er à lire de Marx peut être.
    C’est le livre critique du droitdelhommisme (et du positivisme) par Marx, alibi de la négation de toute communauté et de ses règles imposées (où héritées).
    .
    Un fameux passage pas bobo :
    .
    L’argent est le dieu jaloux, d’Israël, devant qui nul autre dieu ne doit subsister. L’argent abaisse tous les dieux de l’homme et les change en marchandise. L’argent est la valeur générale et constituée en soi de toutes choses. C’est pour cette raison qu’elle a dépouillé de leur valeur propre le monde entier, le monde des hommes ainsi que la nature. L’argent, c’est l’essence séparée de l’homme, de son travail, de son existence ; et cette essence étrangère le domine et il l’adore. Le dieu des Juifs s’est sécularisé et est devenu le dieu mondial. Le change, voilà le vrai dieu du Juif. Son dieu n’est qu’une traite illusoire.
    .
    Et la question des droits de l’homme :
    .
    On fait une distinction entre les « droits de l’ homme » et les « droits du citoyen ». Quel est cet « homme » distinct du citoyen ? Personne d’autre que le membre de la société bourgeoise. Pourquoi le membre de la société bourgeoise est-il appelé « homme », homme tout court, et pourquoi ses droits sont-ils appelés droits de l’homme ?
    (...)
    Constatons avant tout le fait que les « droits de l’homme », distincts des « droits du citoyen » ne sont rien d’autre que les droits du membre de la société bourgeoise, c’est- à-dire de l’homme égoïste, de l’homme séparé de l’homme et de la communauté.