Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Syrie : Analyse des évènements depuis les premières manifestations

Ces dernières semaines, la Syrie a traversé une période de troubles sans précédent depuis l’arrivée au pouvoir de Bashar Al-Assad. Cette situation préoccupante n’a pas échappé aux médias français, et pourtant l’objectivité des informations qui nous parviennent laisse réellement à désirer. En effet, les avis de nombreux journaux, agences de presse, personnalités et partis politiques du Moyen-Orient ont jusqu’ à présent été totalement ignorés dans la version que notre presse nous donne de la situation. Quelques points présentés en France comme des vérités incontestables font pourtant l’objet de sérieux doutes de l’autre côté de la Méditerranée, voir de contestations et parfois même sont totalement niés par de nombreuses personnalités. Pour eux, les prises de positions occidentales sont entendues comme une ingérence étrangère dans les affaires intérieures du pays et relèvent clairement d’un vaste programme organisé depuis l’extérieur pour renverser Bashar Al-Assad [1]. C’est à partir de leurs réactions que nous proposons une synthèse des récents événements totalement différente de ce que nous entendons dans les médias depuis un mois.

Le peuple est-il vraiment pour la chute du gouvernement ?

Plusieurs remarques s’imposent pour comprendre la situation. La première est qu’en Syrie, les plus gros rassemblements populaires qui ont eu lieu ces derniers temps ne sont pas des révoltes mais des mouvements de soutien au président. Ceci est difficile à croire en France, vu les images que nous présentent les journaux télévisés, et pourtant très facile à vérifier en comparant les vidéos des divers rassemblements. Encore faudrait-il pour çà que les images de soutien au président syrien soient relayées à la télévision française, ce qui n’est évidemment pas le cas. Voici donc quelques enregistrements montrant l’appui populaire dont bénéficie Bashar Al-Assad, qui vous permettront de vous faire votre propre opinion :

A Alep : http://www.youtube.com/watch?v=SDy1...

A Tartous : http://www.youtube.com/watch?v=KSGh...

A Homs : http://www.youtube.com/watch?v=kpMC...

A Damas : http://www.youtube.com/watch?v=8QhC... ; http://www.youtube.com/watch?v=Cftg...

La deuxième remarque est que le côté de la contestation, déjà largement minoritaire, se divise en différents groupes aux méthodes et aux objectifs totalement différents :

- Un premier qui réclame des réformes pacifiquement.

- Et un deuxième qui veut la chute du gouvernement en recourant à la force (d’ ailleurs en possession d’armes de guerre).

Il est important de bien mettre en avant ce qui sépare ces deux parties car c’est justement en les amalgamant que les médias instaurent une confusion qui fait souvent passer les bourreaux pour des victimes.

Le premier groupe

Pacifique et respectueuse du dialogue, la contestation des premiers devrait en toute logique s’estomper rapidement car des entretiens ont rassemblé le président de la république syrienne et des délégations de comités populaires. Ces derniers ont d’ ailleurs déclaré que Bashar Al-Assad avait montré beaucoup d’intérêt pour leurs demandes [2]. Parmi ces demandes figuraient la levée de la loi d’urgence ou l’obtention du droit de manifester. Ces revendications ont été entendues et appliquées par le gouvernement et soulignons également l’instauration d’une hausse des salaires qui devrait tendre à l’apaisement de la situation.

Le deuxième groupe

Le deuxième groupe est quant à lui, le seul et réel problème pour le gouvernement et les citoyens syriens. Les revendications de ces groupes, n’ont aucune légitimité ne serait-ce que pour avoir choisi d’imposer leur opinion par les armes. En effet, ces groupes ont à plusieurs reprises ouvert le feu sur des civils [3], des pompiers [4] ou sur les forces de l’ordre [5] [6]. Cette différenciation des deux groupes d’opposants est capitale car le fait de nous faire croire qu’ils constituent un seul et même bloc provoque une confusion très pratique pour diaboliser le gouvernement syrien.

Pourquoi et comment les médias minimisent-ils la présence de groupes armés ?

Tout simplement car quand on oublie la présence en Syrie de groupes d’opposants armés, on est inconsciemment portés à croire :

1 – que toute victime est obligatoirement tuée par l’armée, ce qui est faux puisque des militaires ainsi que des civils sont tombés sous les tirs des groupes armés [7].

2 – que les tirs de l’armée ne peuvent être justifiés ni par le fait de défendre les citoyens en danger ni par la situation de légitime défense. Ceci est une nouvelle fois faux puisque même des pompiers ont fait l’objet d’agressions par balles à Jobar, à 30 km de Damas.

De cette manière, lorsque les journalistes français comptabilisent le nombre de mort dans leurs articles, ils avancent très souvent une vague estimation, souvent bien au dessus des chiffres vérifiables puisque souvent basés sur des témoignages anonymes (fort pratique pour raconter ce que l’on veut…) ou sur des estimations de l’opposition. Hors les seuls chiffres objectifs dans de telles circonstances restent sans aucun doute ceux avancés par des sources médicales (hôpitaux, morgues etc.…). De plus, les articles en français ne précisent que très rarement le nombre de victimes abattues par les dissidents armés, ce qui laisse donc entendre que seules les forces de l’ordre sont responsables de ces meurtres. Hors ni la version de l’armée ni les témoignages des civils ne concordent avec cette thèse [8] [9].

D’ autre part, le fait qu’on ne nous précise jamais si les personnes tuées appartenaient à un groupe armé revêt une importance cruciale. Cet amalgame peu scrupuleux entre des victimes pacifiques et des miliciens abattus par l’armée a ceci de pratique qu’il permet à la propagande de classer tous ces morts dans ce que les médias appellent « une répression sanglante ». Hors, bon nombre de syriens et leur gouvernement affirment que des victimes pacifiques sont tombées sous les balles des groupes armés. D’ autre part, le terme de « répression sanglante » semble être totalement inadapté pour qualifier les cas ou ces mêmes groupes auraient été abattus par des militaires prenant la défense de pompiers ou de citoyens en danger. Pour finir, l’influence étrangère que ces groupes armés subissent décrédibilise totalement leur légitimité en Syrie, et confirme la présence d’un programme extérieur visant à la déstabilisation de la nation [10].

Un programme étranger comportant trois principales fonctions distinctes et complémentaires :

1 - L’apport matériel d’armes [11] et de moyens logistiques à des opposants dont certains ne sont même pas syriens [12]. Selon, le député syrien Khaled Abboud, ce serait le parti politique Libanais Courant du futur (parti de Saad Hariri) qui serait principalement chargé de l’ apport financier et des stocks d’ armes destinés aux fauteurs de troubles. Les douanes syriennes ont d’ ailleurs saisi des armes de guerre aux frontières jordaniennes, libanaises et irakiennes.

2 - Un vaste réseau médiatique, principalement constitué de journaux et de chaînes satellitaires relayant parfois de faux événements [13] [14] et passant sous silence toute information allant dans l’intérêt de l’unité nationale. Les grands médias occidentaux ne prennent leurs nouvelles que de chaînes comme Al-Jazira ou Al-Arabiyya, ignorant bien évidemment toute version émise par SANA, l’agence de presse syrienne, pourtant accessible en français, anglais et espagnol (voir : http://www.sana.sy/index_fra.html ).

3 - La récupération de certaines personnalités religieuses pour soutenir idéologiquement la chute de Bashar Al-Assad. Par exemple Abou Mouhammad al Makdissi (islamiste jordanien et mentor de Zarkaoui, ex-chef d’Al Qaïda en Irak) a clairement encouragé le renversement du gouvernement pour « hâter l’instauration de la loi islamique ». En effet, jusqu’ à présent la Syrie repose sur un système politique laïc mettant au même niveau toutes les confessions religieuses. Parmi les personnalités religieuses qui soutiennent publiquement la chute de Bashar Al-Assad, on trouve également Yusuf Al-Qaradawi [15], connu pour avoir dit sur la chaîne Al-Jazira en 2009, qu’Hitler avait remis les juifs à leur place et que la shoah était un châtiment divin pour punir les juifs de leur corruption. On notera le silence de BHL et d’Elisabeth Levy…

Dévoilement de l’hypocrisie du système médiatico-politique

En apparence, et selon la propagande médiatique, ce seraient donc les revendications du peuple syrien qui justifieraient le renversement du gouvernement… En apparence seulement, car en vérité les revendications du peuple (hausse des salaires, levée de l’état d’urgence et droit de manifester) ont très rapidement été comprises et appliquées par Bashar Al-Assad [16].

Mais puisqu’ elle parle sans cesse des « nobles aspirations du peuple syrien à la liberté », pourquoi notre presse ne nous a-t-elle pas fait part de TOUTES ces revendications que certains manifestants expriment ?

En effet, face aux demandes de ce même « peuple » (comprendre certains opposants) le gouvernement a décidé d’annuler la loi interdisant le port du voile intégral à l’université [17] (en arabe : le niqab). La manipulation médiatique française s’est bien gardée de nous informer que l’on pouvait entendre de telles revendications dans les rangs de l’opposition. Des revendications, ô combien dérangeantes pour tout le système médiatico-politique français qui depuis deux ans prétend défendre les « pauvres femmes opprimées » en imposant l’interdiction du voile intégral dans N’ IMPORTE QUEL ENDROIT en France (et pas seulement à l’université…). Cette même intelligentsia qui réduisait systématiquement les femmes qui portaient le niqab et leurs familles au salafisme, au wahhabisme ou au fanatisme religieux a ETRANGEMENT changé d’attitude face à des revendications pourtant strictement similaires. Pourtant, les revendications des opposants syriens étaient même plus poussées que celles des musulmans français puisque la demande de pouvoir porter le voile intégral en France ne concernait que la voix publique et pas l’université. Hors, le port du niqab en Syrie a toujours été autorisé dans la rue, et leur revendication ne concerne que l’université. Alors pourquoi, ces opposants syriens ne sont-ils pas appelés salafistes, wahhabites ou fanatiques par les médias et surtout pourquoi ce point est-ils quasiment tout le temps passé sous silence ?

En apparence, ceci est un détail mais en approfondissant un peu, on se rend compte que sous le niqab, l’occident dissimule non pas des femmes mais l’arbre qui cache la forêt du complot.

En effet, les médias nous présentent l’aspect uniquement socio-économique des revendications de l’opposition. Cependant, le président syrien a accepté quasiment toutes ces revendications et de ce côté-ci, tout motif de discorde est maintenant dépassé. Hors si on ne parle pas en France de ce sujet, c’est que le réel fondement des groupes de l’opposition armée pourrait bien être basé sur un axe ethnico-religieux avant tout, plus que sur la soi-disant lutte sociale dont les médias nous parlent. Pour être clair, sur le terrain, des gens tels qu’Abou Mouhammad al Makdissi (islamiste jordanien et mentor d’Abou Moussab al Zarkaoui, ex-chef d’Al Qaïda en Irak) reprochent à Bashar Al-Assad d’être alaouite (branche du chiisme) président d’un pays majoritairement sunnite [18]. Imaginez… C’est un peu comme si on reprochait à un président de la république française d’être juif dans un pays majoritairement catholique. Est-ce que nos médias auraient passé çà sous silence ?

Nous répétons que ceci ne représente que l’avis des groupes armés d’influence étrangère et non pas celui des sunnites en général. Des sunnites, dont beaucoup étaient présents dans les marches de soutien au président et qui vivent en totale harmonie avec les communautés chiites, druzes, ismaéliennes, alaouites et chrétiennes de Syrie.

On comprend dès lors beaucoup mieux pourquoi les revendications religieuses de ces groupes d’opposants sont totalement passées sous silence dans la presse française. Si ce n’était pas le cas, de tels propos, totalement incompatibles avec le logiciel « laïque français » (et plus récemment laïciste), « droit de l’ hommiste » et « républicain » auraient directement discrédité l’appui médiatique et politique dont bénéficient ces mouvements de contestation.

Cet objectif de diviser chiites et sunnites, n’est un secret pour personne au Moyen-Orient et rappelle l’expérience des révolutions colorées en bien des points [19] ainsi que la stratégie adoptée par ses fondateurs [20]. Des « révolutions » touchant exclusivement des nations réticentes à l’influence atlanto-sioniste dans les sphères de l’état. On retrouve d’ ailleurs dans le cas syrien un nombre considérable d’éléments rappelant la tentative de coup d’état au Venezuela en 2002 ou en Iran en 2009. Parmi les éléments les plus frappants, la présence de tireurs embusqués sur les toits, prenant pour cible la foule ou encore l’utilisation de chaînes satellitaires et plus récemment de facebook et youtube pour propager des infos frauduleuses appelant à l’insurrection. Le président du Venezuela, Hugo Chavez a d’ ailleurs déclaré dès le début des événements en Syrie :

« Le prétendu mouvement pacifique a déjà commencé et il y aura des morts, et ils accuseront le président Syrien de tuer son propre peuple. (…) Quel cynisme honteux ! C’est une nouvelle stratégie qu’ils ont inventé afin de générer des conflits armés violents et de verser le sang dans un pays (…) pour prendre le contrôle des ressources naturelles et le convertir en colonie. »

Cette hypothèse est d’ autant plus vraisemblable que toute attaque frontale comme en Irak ou en Lybie aurait été beaucoup plus risquée en Syrie à cause de ses très bonnes relations avec l’Iran, la Turquie et le Hezbollah. Le souvenir cuisant de l’armée sioniste et son échec lors de sa tentative d’invasion du sud Liban en 2006 a sans doute révolutionné les rapports de forces dans la région, incitant désormais l’axe Américano-sioniste à attaquer ses cibles en finançant des rebellions internes plutôt qu’en s’enlisant militairement.

Tout un programme de division de la nation syrienne (et à terme du rapprochement Téhéran-Istanbul-Damas) en s’appuyant sur les pétromonarchies du golf, principaux alliés arabes et fournisseurs de pétrole des Etats-Unis. Selon les dires de l’ex-député libanais Nasser Kandil, le secrétaire général du conseil de sécurité national d’Arabie saoudite, Bandar Ben Soultane a menacé l’émir du Qatar d’une rébellion wahhabite si le Qatar, la chaine Al-Jazira et le cheikh Youssef Qaradawi ne participaient pas à la campagne contre la Syrie [21]. Selon le quotidien libanais As-Safir, le célèbre animateur Ghassan Ben Jeddou a présenté sa démission de la chaine Al-Jazira. Cette chaine "met l’accent sur les évènements en Libye, au Yémen et en Syrie, et occulte le sang qui coule à Bahreïn"… "La chaine Al-Jazira a perdu son professionnalisme et son objectivité, et s’est transformé d’une chaine de télévision à une cellule d’opérations encourageant à l’incitation et à la provocation" selon le même journal. Encore une information que nos médias ont évité de relayer…

Pour revenir à la situation telle qu’ elle est médiatisée en France

Nous tenons à préciser que nous ne sommes pas contre le port du voile intégral, que nous considérons comme une liberté personnelle, ni contre aucune confession religieuse. Ce qui nous répugne concernant ce point précis est l’attitude du gouvernement et des médias français. Ils ont tiré profit de la stigmatisation de certains musulmans français pour détourner des questions socio-économiques fondamentales qui tourmentent actuellement la société française. Et voilà qu’aujourd’hui, quelques jours à peine après la mise en application de cette loi, ce même système médiatico-politique soutien sans le moindre souci de cohérence ni sans aucune pudeur, des groupes revendiquant exactement ce qu’il a qualifié de fanatisme religieux tout au long de ces deux dernières années. Nous concluons donc que pour le système, une pratique religieuse peut être qualifiée de barbare lorsque cela permet de ne pas parler des vrais problèmes en France mais que cette même pratique religieuse constitue un progrès social quand elle menace un état antisioniste.

Avouons qu’il y a de quoi se poser des questions sur la sincérité, la cohérence et les objectifs de nos élites…

Les véritables raisons de la tentative de coup d’état

Après ces quelques éclaircissements, il apparait évident que le réel objectif de cette manipulation médiatique n’est pas la défense du peuple syrien, qui dans l’ ensemble se sent beaucoup moins menacé par son gouvernement que par l’occupation illégale du sud-ouest de la Syrie (le Golan) par le régime sioniste. Un peuple syrien qui constatant le décalage entre ce qu’il voit et ce que les chaînes étrangères racontent, comprend très bien que la main étrangère tendue à une partie des contestataires n’a pour seul but que le renversement de son Président. Un renversement, sans aucun doute motivé pour son rapprochement de toute nation ou tout mouvement résistant au sionisme [22] (Iran, Turquie, Hamas, Hezbollah…) et pour la position géostratégique de taille qu’occupe la Syrie dans les questions de rapports de forces de la région.

A l’heure ou nous finissons d’écrire cet article, nous apprenons le décès de Ben Laden. Maintenant, la menace que les Etats-Unis ont utilisée pour envahir l’Afghanistan et l’Irak est morte, sans qu’on puisse d’ ailleurs voir le corps. Il ne serait donc pas surprenant que l’occident se mette à supporter ceux qu’ils appelaient jusqu’ à hier des extrémistes. Comme en Afghanistan à l’époque de la guerre froide… un rapprochement qui tomberait à pic pour diviser la résistance et l’Islam face à l’impérialisme.

Auteur : M. Alaqsa

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On doit avoir une analyse politique qui ne se limite pas simplement à prendre les médias occidentaux à contre-pieds. Il faut pousser plus loin et comprendre quel est leurs objectifs à long termes : La guerre sunnite chiites, c’est tout ce qu’ils veulent.
    La révolution syrienne n’a rien avoir la politique étragnère de Assad, c’est la politique intérieure qui est en cause.
    On parle de l’axe Syrie-Iran mais on aimerait bien que la situation Politique de la Syrie soit la même que celle de l’Iran.
    En Iran le président est élu à 55% des voix, chez nous c’est 99,7 % des voix, en Iran le président a le droit uniquement à deux mandats puis il change. En syrie il est élu à vie de Père en fils. En Iran il a plusieurs partis politique, en Syrie il n’y en a qu’un. C’est ca le problème de la Syrie.

     

    • si les occidentaux sont vraiment pour les peuples et notamment ici pour le peuple syrien, comment se fait il qu’il n’ont jamais pensé à juger un certains Rifaat El Assad qui vit tranquillement en Europe sans jamais avoir été inquiété ??? le massacre de Hama dont tout le monde redoute pour les syriens actuellement n’est ce pas lui qui était à l’époque commande de l’infanterie qui a détruit 20 000 a 30 000 vies syriennes ?
      comment voulez vous aujourd’hui croire les gouvernements et les médias occidentaux quand ils sont capables de nous mener en bateau quand il s’agit de punir tel ou tel dirigeants arabes quand ses derniers ne conviennent pas à leurs stratégie ? ici c’est le cas aujourd’hui de la Syrie et de son dirigeant ! les manifestants syriens pacifiques existent bel et bien mais ce qui existe également c’est les tirs "d’inconnus" qui au départ ont tiré sur la foule et sur les policiers, histoire de mettre la zizanie, souvenez vous du Liban récemment et des snipers de Saad Hariri qui tiré sur les gens en faisant croire que c’était le Hezbollah...


  • Merci Darwish.

    Je rajouterais qu’il est connu pour ceux qui connaissent véritablement la Syrie qu’il ne peut y avoir de manifestations sans l’accord du régime.
    Les manifestations pro-Bachar sont organisés.

    Les vrais rebelles, les vrais héros sont ceux qui osent manifester CONTRE lui.
    Ce ne sont pas des groupes armés au contraire. Les vidéos sur Youtube le montre bien

    Dans ma ville natale, le cheikh AlDalaté a osé organisé un sitting la nuit, à Homs, près de la place centrale de la ville. Juste s’assoir et demander que cessent les violences du régime.

    Résultat : l’armée et la police qui menacent de tirer dans le tas si les manifestants ne quittent pas la place avant 02h30 du matin. Menaces mises à exécution à 02h15.

    Ni TF1, ni Aljazeera mais témoignages de ma famille et vidéos youtube.
    Le cheikh AlDalaté a était ensuite emprisonné.

    Voilà un exemple sans citer aucun médias. Ces exemples sont nombreux. Réflechissez à cela au lieu de prendre comme grille de lecture les médias, même nier leur propos.
    Libérez vous réellement des médias, soumis que vous êtes !

    On sait tous ici que les médias sont menteurs. Mais dire la vérité est bien plus difficile.

     

    • Bizarre , j’ai déjà été en Syrie (oui , il y a de la corruption , mais beaucoup moindre qu’en Egypte ou en Tunisie ou au Maroc , oui , les libertés ne sont pas totales , mais les gens semblaient être beaucoup plus heureux que dans ces trois derniers pays et semblaient aussi avoir un pouvoir d’achat bien plus grand).
      Et les témoignages que j’ai reçu d’une amie qui est là bas sont clairement dans le ton de l’article , les gens ont peur ... des rebelles et même les vidéos dans les médias français montrent aussi clairement des scènes de contre-guerrila urbaine et pas du tir au pigeon sur les civils ...


    • @ anonyme

      Oui pourquoi pas des témoignages de gens qui ont peur. Je veux bien le croire.
      L’important est de rassembler toutes les données et de se faire une idée juste de la situation réelle.

      Et non pas de lire les médias pour penser que l’inverse est vrai. C’est ce que je dénonce.

      Enfin, pour bien connaître la Syrie, j’affirme qu’une partie importante de la population, de toutes confessions, y compris des alaouites, ne veulent plus de ce régime. Sont ils tous prêts à descendre pour cela ? non. Certains pensent ils qu’il n’y a rien à faire pour renverser le régime et qu’il faut donc mieux ne pas le provoquer ? oui . Certains ont ils espoir en Bachar ? oui ( ils sont en train de changer d’avis pour beaucoup).
      Toujours est il que beaucoup sont prêt à descendre dans la rue. Le pouvoir syrien est connu pour la désinformation et ses mensonges grossiers. Ils inventent des histoires pour faire croire qu’il n’y a pas de contestation.
      Et on veut nous faire croire que cela ne serait que pure manipulation des médias.
      Ce qui se passe aujourd’hui en Syrie est d’une extrême gravité.


    • à Syrieux, et tu espères aussi qu’on te croit sur parole ? qui nous prouve que tu dis la vérité, c’est comme les médias, je prend avec des pincettes ce que tu dis, quand on sait que les états unis ont massacré des irakiens, des afghans sur des bases mensongères comment veux tu les croires aujourd’hui ? et les vidéos qui nous dit que c’est vraiment vrai aussi ?


    • A Akyliss,

      tu as raison de te méfier et de prendre des pincettes. Je n’use pas de l’argument d’autorité contrairement à certains. Vérifie par toi même.

      Pour les vidéos, regarde sur youtube et explique moi comment elles peuvent être fausses. On y voit des places connues en Syrie. Des personnalités connues également ( cheikh Dalati par exemple, que je connais personnelement).


    • L’histoire suffit pour pouvoir affirmer que ce régime est capable de tout. Hama en 82, c’est 20000 morts.Les bombardements contre les libanais de toutes confessions, les barrages militaires, les pillages, les massacres,les manipulations et les ingérences (c’est un euphémisme) dans la vie politique libanaise pendant 30 ans,tout ça suffit pour dire que oui, le régime Assad est un régime sanguinaire !


  • Une info que vous ne trouverez ni sur Aljazeera ni sur TF1, ni sur Almanar. Est ce que vous saviez que le clan Assad ne s’appelle pas Assad mais Wa7sh à la base. Mais ils ont changé leurs patronyme pour faire plus classe. Ils maitrisaient déjà le marketing à l’époque.

     

    • pour une info c’est une info !savoir que Assad s’appel en fait Wahch, ca va faire avancer la compréhension sur le sujet ...j’espère juste que la Syrie s’en sorte de cette lutte très importante et qu’elle montre à ces donneurs de leçon de Sarkozy,Obama et consors qui va faire des réformes pour une vrai démocratie.


  • Article qui résume très bien la situation en Syrie, d’ailleurs, une soeur chrétienne et française qui vit en Syrie a témoigné et ces propos se rapprochent de ce qu’est dit dans l’article.
    Etant moi même syrien, j’ai une famille très nombreuse en Syrie, et si je devais donner un pourcentage de ceux qui soutiennent le président Bashar (dans ma famille) c ’est 100% !
    Ensuite, c’est dommage que l’article n’en parle pas, mais les slogans des manifestants sont " les halawites dans les cerceuils et les chrétiens à Beyrouth"
    Enfin, pour avoir discuter avec un grand nombre d’opposants au régime, ceux-ci veulent faire de la Syrie un état Islamique.
    Quant aux kurdes, ils ont pour objectif d’avoir un pays au nord de la Syrie et au nord de l’Irak !
    Très bon articles qui représente bien la situation en Syrie, car OUI, le peuple soutient son président. Vive la Syrie d’Al Assad !!

     

    • Votre message est de la propagande pure.
      Vous êtes pro Bachar, très bien.
      Mais arrêter de mentir sur ceux qui sont contre :
      1- ils existent
      2- ils n’ont pas les revendications que vous leur prêtez

      Vous avez votre camp, nous avons le notre.
      Et puis si vous ne subissez pas les injustices du régime, tant mieux pour vous, mais celui que vous soutenez est un criminel.


    • syrieux, en quoi votre message s’écarterait-il de la propagande ? Pourriez-vous apporté des preuves objective de ce que vous annoncez ? ( pas des images truquées SVP ...).

      Plusieurs témoignages vont dans le sens de Shami et s’écarte de la version officielle mise en avant dans les médias occidentaux. L’inversion accusatoire est un grand classique ... Plusieurs personnes relatent le fait qu’ils y a de nombreux étrangers qui arrangent les foules en scandant des slogans violents et d’un extrémisme à faire pâlir Ben Laden lui même.

      La Syrie, un état laïque, est en train de se faire trucider par une bande d’islamiste hargneux si l’on en croit de nombreux témoignages. Vu la tournure des évènements en Egypte, en
      Palestine, en Tunisie, c’est à dire un retour en force des islamistes, cette version ne me parait pas impossible. Si c’est le cas, c’est vraiment dommage pour les Syriens. Ils vont probablement perdre en liberté s’ils cèdent aux islamistes fondamentalistes et ce sera un carnage contre les Chrétiens d’Antioche dont la présence en Syrie est pluri-millénaires ...


    • Vincent,
      Je peux apporter les preuves objectives dans la limite de ce que le régime syrien ne peut contrôler. Je rappelle que les journalistes sont interdit en Syrie. Ainsi le régime peut mentir à souhaits.
      Ensuite, je ne fais pas de la propagande en ce sens que j’essaie de coller le plus possible aux faits. Je ne ment pas sur ceux qui sont pro-Bachar. Je ne nie pas leur existence. Je ne leur prête pas de fausses intentions. Vous voyez ? Mais venir nous faire croire qu’il n’y a d’anti Bachar que des extrémistes salafistes pro-américain qui veulent couper la Syrie en plusieurs états, c’est de la propagande pure. Que l’on nous apporte des preuves de cela et pas juste des " j’ai discuté et on m’a affirmé".
      Avant de me demander des preuves, que l’on m’apporte des preuves de ce que prétendent les pro-Bachar.
      Je rappelle, qu’à part des témoignages ( de qui ?? ) et ce que prétend le régime menteur et manipulateur ( c’est la cas historiquement ), nous n’avons AUCUNE preuves de l’existence de ces groupes armés. AUCUNE.
      Je vous le demande, apportez moi des preuves autres que de vagues témoignages invérifiables.
      Ceci étant, encore une fois, je ne nie pas l’existence de Pro-Bachar et je ne leur prête pas des intentions qui ne sont pas les leurs.
      Quant à ce que je prétends, il y a bien sûr les témoignages qui me parviennent. Bien sûr cela ne peut suffire ( puisqu’il y a des témoignages inverses).
      Il y a aussi les nombreuses vidéos amateurs où l’on voit clairement ce que le régime commet comme barbarie. On y voit des places connues en Syrie. Les vidéos ne sont pas truqués. Apportez moi en la preuve sinon. Regardez sur youtube.
      Enfin, je ne répondrais pas à votre scénario qui ne vous "paraît pas impossible".
      Vous trouverez le reste de mes arguments dans mes commentaires.
      Encore une fois, en Syrie, l’Empire c’est le régime.


    • syrieux , SVP, arrêtez tout de suite avec " les vidéos amateurs ou l’on voit clairement ... ". Évitez de me prendre pour un sot si vous souhaitez un dialogue cordial avec moi. Les prises de vue, les séquences, la mauvaise qualité, tout, dans ces vidéos, se prête au montage grossier et à la désinformation.
      .
      Par ailleurs, si les journalistes sont totalement interdit, comment expliquez-vous les vidéos que nous avons eu au début et dans lesquels des journalistes "interrogent" des forces de sécurité ? On devine que la déstabilisation du régime est extérieur. Y a un moment, faut vraiment arrêter de nous prendre pour des quiches congelées. Et si vous attendez qu’on vous apporte l’info, vous allez attendre longtemps ... Les seules infos qui viendront à vous seront celles qui servent les intérêts de celui qui gère l’émission avant de servir la vérité.
      .
      Sauf erreur de ma part, c’est vous qui criez à la propagande mensongère, c’est à vous d’en apportez les preuves. Si vous ne pouvez pas, dites plutôt que vous n’en croyez rien au lieu de crier au mensonge. La nuance est importante.


    • Je persiste : les vidéos amateurs où l’on voit clairement...
      De deux choses l’une, soit vous n’avez pas visionné ces vidéos pour vous apercevoir qu’il serait difficile d’en produire autant avec des places connues, soit vous le faites exprès.
      Pour le coup, c’est vous qui prenez les gens pour des sots.
      Les prises de vues et la mauvaise qualité, c’est parce que ces séquences sont prises avec des portables, avec la peur de se faire voir et que la police du régime ne vienne en découdre.
      Par ailleurs, je me pose la question, quels genre de preuves désirez vous ????? Puisque quoi qu’on vous apporte, ça sera de la désinformation et la manipulation de puissances appartenant à l’Empire. Je parie que s’il y avait des vidéos de bonnes qualités, vous diriez : voyez la manipulation et le montage grossier !
      Trop facile d’aligner des mots.
      — -
      Oui ou non, les journalistes sont interdits en Syrie ?
      — -
      Et pourquoi n’êtes pas suspect quand à la version officielle du régime ?? ou aux informations de Almanar ? Puis je le savoir ?
      Où sont les agents américano-sionistes en Syrie ?? Où sont les salafistes ???




      Je cris à la propagande et je me suis expliqué. Quel mensonge que de faire croire que le peuple syrien aime son président. Quel mensonge.
      J’ai apporté mes arguments, et je dis qu’il y a des vidéos, non truquées.
      Mais au fait, ne criez pas vous à la propagande des médias dominants ? D’après votre raisonnement, vous dervriez m’apporter la preuve du contraire. J’attends.