Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Syrie : la Turquie menace d’intervenir militairement dans le canton kurde d’Afrin

Le 28 juin, Ankara a indiqué avoir procédé à des tirs d’artillerie contre des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG), dans le secteur frontalier d’Afrin, situé dans le nord-ouest de la Syrie. Et cela, en réponse à des accrochages entre des miliciens kurdes et des combattants de factions de l’Armée syrienne libre (ASL), soutenues par la Turquie, dans la région d’Aazaz. Depuis, la situation est très tendue, au point que la presse turque spécule sur une éventuelle intervention militaire.

 

 

Et les propos tenus par le président turc, Recep Tayyip Erdogan, lors du sommet du G-20, à Hambourg, le 8 juillet, confirment une telle hypothèse. « Aussi longtemps que cette menace (kurde, ndlr) perdurera, nous activerons nos règles d’engagement et réagirons comme il convient à Afrin », a-t-il affirmé.

Pour rappel, Ankara assimile les YPG au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation séparatiste kurde à l’origine d’une sanglante rébellion en Turquie et considérée comme étant « terroriste » non seulement par les autorités turques mais aussi par les Occidentaux.

Seulement, dans le combat contre l’État islamique (EI ou Daech), les YPG ont jusqu’à présent été très efficaces. Constituant l’épine dorsale des Forces démocratiques syriennes (FDS), actuellement en première ligne contre les jihadistes à Raqqa [fief syrien de Daech, ndlr], elles sont soutenues par la coalition anti-EI dirigée par les États-Unis. Et, à ce titre, elles ont reçu des armes et des équipements militaires, ce qui a suscité la colère d’Ankara.

La Turquie « n’autorisera » jamais la création d’un État kurde dans le nord de la Syrie, a répété M. Erdogan. « Nous ne minimiserons jamais les menaces qui pèsent sur notre pays », a-t-il insisté.

Lire l’article entier sur opex360.com

Sur le projet américano-sioniste pour le Proche-Orient,
lire chez Kontre Kulture :

 

Un Kurdistan israélo-américain au cœur du Proche-Orient arabe, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le pb N°1 de la Turquie, c’est le problème kurde . Le point faible des Kurdes c’est qu’ils sont encerclés par la Turquie et Israël, alliés militaires il faut toujours s’en souvenir .

     

    • tout d’abord ton analyse est stupide d’un raccourci digne des médias mainstream , le problème n°1 est le terrorisme , le ypg ainsi que le pkk 2 organisations marxistes extrémistes ont commis des attentats faisant au moins 50000 morts en Turquie , la plupart des morts sont kurdes , ce fascisme rouge sponsorisé par Washington et tel Aviv ainsi que les pays occidentaux , Belgique ,Allemagne et France ont pour but la scission de la Turquie au profit du grand Israël


  • Depuis près d’un siècle le peuple kurde est écartelé entre la Turquie, la Syrie, l’Irak, l’Iran : quand ce scandale géopolitique cessera-t-il ? Cela fait donc près d’un siècle que le principe intangible du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est violé . Il est vrai que s’il était respecté cela ne ferait pas l’affaire d’Israël qui le viole depuis 1967 en occupant les territoires palestiniens .

     

    • Israël s’allie aux Kurdes syriens pour tenter de dépecer la Syrie par le Nord ! Il y a cependant encore beaucoup de syriens Kurdes patriotes qui n’ont aucune envie que leur patrie, la Syrie, soit déchiquettée pour fonder un pays basé sur l’appartenance raciale... un peu comme pour les nouveaux alliés de ces Kurde anti-patriotes et très racistes !


  • Ni la Syrie, ni l’Irak ni l’Iran ne vont accepter de morceler leur pays ... Rien n’est fait dans cette partie du monde. Erdogan cherche pretexte à entrer en Syrie, avec la bénédiction des Occidentaux.