Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

La communauté gouine a besoin de stars qui font la promotion de la sexualité femme-femme dans les médias. Le magazine Têtu s’est creusé le ciboulot pour trouver 10 personnalités marquantes. Toute ironie et tout machisme mis à part, le résultat n’est pas flamboyant.

 

On espère qu’avec le nombre grandissant de mecs qui deviennent des femmes le prochain top 10 en 2020 proposera quelque chose de plus attirant, notamment pour les jeunes qui ont besoin de modèles dans lesquels ils peuvent s’identifier. En attendant, faute de merles, on prend des moineaux.

 

 

Les deux lesbiennes qui comptent encore plus

Le top 10 tombe en pleine campagne LGBT internationale. Justement, en Angleterre, deux lesbiennes se sont fait agresser par une bande de garçons. Marlène Shciappa s’est aussitôt emparée du fait divers (les autres faits divers ne l’intéressent pas, il s’agit selon nous d’une discrimination) :

 

 

Une agression injustifiable, mais toutes les agressions sont injustifiables. Pourquoi faire la différence entre deux agressions, si ce n’est pour valoriser politiquement une communauté ? Une agression contre une personne appartenant à une minorité ne devrait pas être une circonstance aggravante car un retraité agressé, s’il ne fait pas partie d’une minorité, souffre autant qu’une lesbienne quand il est agressé. Idem avec les hommes blancs.

 

Une nouvelle hiérarchie sociale avec des « intouchables »

On voit bien que le Système médiatico-politique essaye de nous vendre une supériorité sexuelle (la lesbienne vaut plus que l’homme, par exemple) par le biais de la soi-disant souffrance de minorités, souffrances mises en avant à chaque occasion, souffrances conjoncturelles mais aussi souffrance structurelle : la souffrance lesbienne est un fait intangible, un postulat. Le problème c’est que les souffrances ne sont pas quantifiables et donc pas comparables. Le racisme sexuel ne tient pas.

Une agression étant déjà une discrimination, agresser une discriminée c’est doubler la discrimination, ce qui revient à discriminer les victimes qui n’ont pas droit aux avantages de la double discrimination (relire la phrase trois fois) ! On remarque que le pouvoir des minorités agissantes augmente avec les agressions qu’elles subissent ou disent subir. Elles ont donc intérêt à mettre ces agressions en avant, à valoriser les leurs et à dévaloriser les autres (celles des non-discriminées), sinon à les inventer.

En revanche, si l’on considère que le lesbianisme est une agression contre la morale, alors tout est par terre. Mais on n’ira pas jusque-là, c’était juste pour montrer les limites de l’opération « Le pouvoir à celles qui souffrent ».

Quant à l’offensive LGBT-mondialiste, elle se poursuit tranquillement :

 

Le lesbianisme, sur E&R :

 






Alerter

85 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2215380
    Le 9 juin à 21:10 par Chaud king
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    Lesbien raisonnable ?

     

    Répondre à ce message

  • #2215460
    Le 10 juin à 01:09 par Nono
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    Eh les mecs, quand on voit leur gueule on a rien perdu.

     

    Répondre à ce message

  • #2215487
    Le 10 juin à 07:28 par Espritos
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    Le but est très simple : la liberation et la promotion des pervers déviants pour mieux s’attaquer au bétail , ce n(est pas pour rien si l’avortement est systématiquement lié , en clair tout ce tapage médiatique n’a rien avoir avec la liberté .

     

    Répondre à ce message

  • #2215516
    Le 10 juin à 09:17 par lila bleu
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    Qu’est-ce que ces femmes ont apporté au bien de l’humanité ? Elles font essentiellement du prosélytisme de l’homosexualité. C’est tout.

     

    Répondre à ce message

  • #2215537
    Le 10 juin à 10:12 par Je suis pas Charlie
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    Et Fourest ? Elle passe son temps à compter le nombre d’homophobes et d’antisémites.

     

    Répondre à ce message

  • #2215566
    Le 10 juin à 10:52 par fABIEN
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    C’est là qu’on voit la différence entre les gays et les lesbiennes :

    quand les uns s’approprient la beauté, le raffinement, la sensibilité, la culture, les qualités féminines en somme.
    Les unes récupèrent, pour leur ressembler, les défauts des hommes, rudesse, grossièreté, jobardise, mocheté, méchanceté, vice, inculture, tout ça cumulés avec les tares féminines.
    Le palmarès des 10 lesbiennes et leurs oeuvres laissent pantois !
    Il ne manque que la championne toutes catégories, Caroline Fourest !

     

    Répondre à ce message

  • #2215687
    Le 10 juin à 13:39 par Alençon
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    un peu d’ bon cœur, il faut voir cela comme un hommage, maladroit certes, à l’ idée qu’elles se font de la masculinité..
    comme le poisson sort de l’ eau pour progresser, de tout temps les créatures de ce bas monde (même celles qui ont un bug affectif) ont cherché à imiter la forme d’ existence que leur intuition désigne comme immédiatement plus évoluée..de la cellule à l’ organisme, du poisson au mammifère, de l’ animal à l’ homme, de la conscience à Dieu....et enfin de la femme à la lesbienne, évidemment !

     

    Répondre à ce message

  • #2215871
    Le 10 juin à 18:26 par ilan
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    je suppose que les 10 gays qui comptent le plus en France, çà a été fait depuis longtemps, ou alors il sont 30 ou 100 difficiles à départager

     

    Répondre à ce message

  • #2215879
    Le 10 juin à 18:39 par Rusty James
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    A part Amelie Mauresmo qui fait juste ce pourquoi elle a du talent et n’em***de personne, je te mettrai tout le reste en camp de travail. Entre les 2 lobbies, le 2e etant bien sur, l’inenarrable lobby qui n’existe pas, le lobby queer me revulse plus que tout
    Parfois je me demande si notre civilisation ne devrait pas disparaitre le plus vite possible si cela peut faire emerger une nouvelle civilisation debarassee de ces degeneres

     

    Répondre à ce message

  • #2216707
    Le 11 juin à 23:05 par Ruskov
    Têtu ose "les 10 lesbiennes qui comptent"

    Où est Fourest ?? C’est de la discrimination !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents