Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Thierry Meyssan au sujet de l’attentat sanglant au Liban

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sur le dernier attentat au Liban (attribué tout de suite, cela va sans dire, au régime syrien...) et précédemment, rappel de certains faits.

    - FIN DECEMBRE 2011, les premiers observateurs de la Ligue Arabe doivent arriver en Syrie :
    > la veille, 2 tout premiers gros attentats ont lieu dans la capitale Damas, faisant des dizaines de morts...

    - 3 AVRIL 2012, la presse rapporte "qu’une mission de planification du Département des Opérations de Maintien de la Paix doit arriver à Damas dans les 48h" (en lisant ça je vous promets que je me suis dit alors "aïe, ça sent bientôt l’attentat" :
    > Double attentat à Damas le lendemain...

    - Veille de l’arrivée de Kofi Annan dans le sud de la Turquie (visite de camps de réfugiés syriens) :
    > Des tirs venant de Syrie (attribués encore une fois immédiatement à l’armée syrienne) font des blessés chez les réfugiés syriens en territoire turque.

    - Le nouveau médiateur international Lakhdar Brahimi doit arriver en Syrie le 20 OCTOBRE 2012 et y rencontrer le ministre syrien des Affaires Etrangères (puis le président Assad le lendemain, le 21) :
    > le 19 OCTOBRE, la veille, attentat meurtrier au Liban (tuant notamment le chef des Renseignements libanais) et le 21, au passage, attentat meurtrier en plein coeur de Damas sur la place Bab Touma...

    Tous ces attentats ou agressions - en plus de ceux qui m’ont échappé - arrivent donc toujours à point nommé et sont bien sûr immédiatement imputés par les rebelles (les médias leur emboitant le pas) au régime syrien. On peut bien sûr imaginer que ces évènements pouvaient aussi "arranger" le régime pour montrer son innocence et le genre d’ennemis auxquels il est confronté depuis un an et demi...mais avec un peu de bon sens, honnêtement, notre opinion publique ne peut-elle reconnaitre que le régime (bien que condamnable sans doute sur d’autre points) a vraiment bien autre chose à foutre déjà en Syrie que d’aller volontairement provoquer non seulement la Turquie, mais encore le Liban ?!! Les rebelles les plus radicaux ne veulent surtout pas que les choses s’améliorent dans le pays et pour Assad, donc on peut très bien en déduire à qui ces attentats profitent le plus...