Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trop de sexe : ils veulent interdire le prochain film de Kechiche aux moins de 18 ans

Le Figaro écrivait, le 24 mai 2019 :

« Pas de générique, pas de réelle narration. Une intro sur un cul, des plans sur des culs. Et encore. Une discussion sur les culs. D’autres culs. Et on finit sur un cul. Plage. Boîte. Cunni. Boîte. Fin. J’adore le cinéma de Kechiche mais là, j’ai pas suivi... », a déploré le réalisateur Thibaut Buccellatto sur Twitter.

« Ça, il y en a, des fesses. Elles ont en commun d’être rebondies, tremblantes, interchangeables (...) Ce spectacle ponctue une action inexistante. Cela danse et se saoule. Ces saines occupations ne méritaient peut-être pas une telle durée », note pour sa part notre confrère Éric Neuhoff.

 

Et maintenant voici ce que dit l’association Stop au porno :

- La Rédaction d’E&R -

 


 

La polémique ne va pas rester sur la Croisette. L’association « Stop au porno » demande ce mardi dans un communiqué que le visa d’exploitation de Mektoub my Love : Intermezzo, le prochain film du cinéaste Abdellatif Kechiche, ne soit pas diffusé « auprès d’un public non averti ». En clair, elle exige que le long-métrage soit interdit aux spectateurs âgés de moins de dix-huit ans.

 

Ce film, présenté fin mai au Festival de Cannes, contient de nombreuses scènes explicites de sexe. L’une d’entre elles, qui montre l’actrice Ophélie Bau recevoir un cunnilingus sous de nombreux angles pendant 13 minutes, a particulièrement marqué les festivaliers. Ce qui incite « Stop au porno » à voir dans la prochaine œuvre du réalisateur de La vie d’Adèle « un film pornographique comme un autre ».

« On justifie un certain nombre d’images pornographiques par leur qualité artistique. Mais ces scènes de sexe non simulées ont écœuré à Cannes des spectateurs alors qu’ils sont plutôt aguerris », justifie auprès du Parisien, Jeanne Smits, l’une des membres de l’association.

[...]

La vie d’Adèle, qui détaillait la relation lesbienne de deux jeunes femmes, avait été interdit aux moins de 12 ans malgré des recours de différentes associations.

Interrogé en conférence de presse sur Mektoub my Love : Intermezzo, Abdellatif Kechiche avait expliqué avoir « voulu célébrer l’amour, le désir, le corps et de tenter une expérience cinématographique la plus libre possible, en brisant les codes narratifs ». Il avait refusé de s’exprimer sur les conditions de tournage des scènes de sexe.

Lire l’article entier sur leparisien.fr

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

111 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il me semble que le film a été monté à l’arrache parce que Kechiche essayait de l’envoyer à Cannes in extremis. Ceci explique peut-être les énormes maladresses que certains critiques ont détecté.

    J’ai adoré le premier Mektoub, My Love qui reste un film humaniste et d’une beauté rarement égalé par le cinéma français ces dernières années. Avant de le condamner, il me semble qu’il est bien plus honnête et prudent de regarder le film d’abord.

    Kechiche n’est pas le pervers gauchisant pour lequel on le prend. Même un film comme « La Vie d’Adèle » était avant tout porté sur les différences de classe irréconciliables dans une relation amoureuse.

     

    • Pourquoi intellectualiser "avant de condamner". Qui subventionne un film porno montrant une francaise ayant des relations avec des maghrebins d’origine ?
      Evidemment un hasard, on aura surement bientot la meme creation avec des juives et des maghrebins, ou des gaulois avec des maghrebines.
      Tu n as pas l impression qu il ne s agit que de propagande sexuelle et metisseuse ?


    • Gilles >

      Oú ai-je “intellectualisé” quoi que ce soit ?

      J’ai simplement appelé à plus de mesures et d’honnêteté intellectuelle.

      Si vous aviez vu le film, vous sauriez que les “maghrébins” du film sont des français parfaitement intégrés. Il n’y a d’ailleurs aucune mention à leur religion, les personnages boivent et forniquent sans vergogne. On y trouve seulement quelques références à la Tunisie, leur pays d’origine. Par ailleurs, la tante du héros est en couple avec un français de souche, ou du moins quelqu’un avec des origines européennes évidentes. Il ne s’agit pas de filmer “dézérabes” subjuguer des françaises naïves.

      Vous y voyez des maghrébins et des blanches, j’y vois des français, justement parce que Kechiche s’interdit tout communautarisme. Avec des discours comme le vôtre, la réconciliation nationale paraît bien loin.


    • Le gauchisme est une maladie grave dont il est dur de guerir même pour quelqu’un de sincère . Même si ce que tu dis est vrai, qui subventionne ce film porno ? Quel est le message pour la jeunesse.
      Ma réponse : le lobby breton a subventionné ce film pour inciter les jeunes femmes a fonder un foyer et repeupler le pays.
      Deux questions toujours les mêmes : qui paye et dans quel but ?


    • Cette défense de khechiche est totalement bancale. Film fait à l’arrache donc c’est bon. N’importe quoi.


    • @Ekard

      Le cinéma français (si j’ose dire) est devenu une véritable décharge publique. Ce n’est pas parce que vous trouvez la décharge jolie qu’elle l’est réellement.


    • Tout le monde il est Français on est au courant et c’est obligatoire.


    • @VIVACHAVEZ
      C’est le principe de la peinture qui cache la rouille derrière !


    • @Ekard

      la "réconciliation nationale" ne veut pas dire ouvrir les cuisses ! Ne faites pas semblant de ne pas comprendre ce qu’on vous dit. La propagande du métissage est permanente, c’est un fait.


    • @Ekard

      Des masses de Maghrébins intégrés à la société française, allemande ou autre ne deviennent pas pour autant des Français ou des Allemands. Leurs êtres profonds restent les mêmes quoi qu’en disent les théories assimilationistes, qui ignorent la nature réelle de l’homme au profit d’une fausse nature purement juridique.

      De la même manière que déplacer un radis dans un étalage de choux n’en fait pas en chou, de la même manière qu’on ne change pas un atome de plomb en atome or, on ne peut pas faire muter sa nationalité. C’est elle qui constitue l’unité de sens ultime chez l’espèce humaine.


    • #2216725

      "De la même manière que déplacer un radis dans un étalage de choux n’en fait pas en chou, de la même manière qu’on ne change pas un atome de plomb en atome or, on ne peut pas faire muter sa nationalité. C’est elle qui constitue l’unité de sens ultime chez l’espèce humaine."

      Comparer des êtres humains à des légumes, pourquoi pas ?

      Tu as conscience, quand même, qu’il y a des individus qui naissent très pauvres qui peuvent s’efforcer d’inverser la courbe du "destin", et devenir riches et influents ?
      Non ? tu préfères rester dans ton étalage de légumes ?


    • @Ekard Des françaises avec des étrangers on ne voit que ça dans le cinéma français, c’est un film de propagande pro métissage comme tout les autres, de la même manière que La Vie D’Adèle était un film pro LGTeubé. Kechiche fait parti de la bobosphère.


    • @Pierre Loup Ou plutôt celui de la peinture qui cache la crouille derrière.


  • C’est problématique : d’un côté on est confronté à une société de consommation morbide qui nous expose à du sexe jusqu’à la nausée et au dégoût, de l’autre, on fait face quand-même à des hyper-féministes qui ne sont jamais loin des puritains les plus fanatiques et voudraient bien interdire toute forme de diffusion d’images sexuelles si celles-ci ne correspondent pas à leur diffusion de ce qu’est la sexualité (si possible quasi-lesbien).

    Pour trancher, le plus simple est d’en rester à un fondamental : si c’’est un film français (avec ou sans images sexuelles) n’allez pas le voir, tout simplement !


  • LOL à force de briser les codes narratifs il n’y a plus aucune narration dans cette daube cinématographique.

    Le site you porn est une grande source d’inspiration pour certains .....

     

  • KechiChe c’est vraiment l’arabe de service dans toute sa splendeur. Plus rampant devant le milieu tu meurs. Celui qui a pour seul but d’être l’arabe le plus sale du cinéma celui qui vient d’un pays ou jamais tu te serais permis le quart de ce que tu montre dans tes films en France. Celui qui veut absolument la place de "c’est par moi l’arabe que le scandale viendra". Au maghreb tout le monde le connais comme ça il fait pitié c’est une merde à nos yeux désolée pour les français c’est pas un cadeau.

     

  • Pas sur que le CRIF autorise qu’on censure une si belle oeuvre faisant l’apologie du métissage...


  • Ce sont des réalisateurs à la gomme qui se prennent pour des génies alors qu’ils font ce qui existe depuis des décennies, des films pornos .Ne peut pas être réalisateur qui veut, mais peut le prétendre, n’importe qui .
    Finalement avec les brancouilles d’acteurs Français, et des réalisateurs de cet acabit, on n’est pas près de voir un bon film .Je n’irais pas jusqu’au chef-d’œuvre parce que là, ce serait un miracle, mais juste un bon film .


  • Télé poubelle,cinéma poubelle,festival poubelle,politique poubelle. Comme indiqué dans les évangiles le mal sera le bien et le bien sera le mal.

     

  • #2212379

    Le sujet idéal dans lequel se vautrent les merdias, entre fin d’année scolaire et début de vacances. Parfait pour occuper le mougeon. Réglé comme du papier à musique. Ah zut, comparaison vieux jeu...Réglé comme un algorithme de youtube.


  • Faudra peut-être penser à faire suivre ce Kechiche par un psychiatre.


  • c’est le resume d’une epoque,d’un certain milieu.Un brin de nostalgie de la part des protagonistes qui ont vieilli et qui se disent,un peu a la maniere des anciens de l’epoque canal plus :" putin,on en a bien profite"...

    et nous,pauvres cons,la, a tenir la chandelle et a payer pour ca en plus...



  • « Pas de générique, pas de réelle narration. Une intro sur un cul, des plans sur des culs. Et encore. Une discussion sur les culs. D’autres culs. Et on finit sur un cul. Plage. Boîte. Cunni. Boîte. Fin. J’adore le cinéma de Kechiche mais là, j’ai pas suivi... »



    Joe se réveilla dans un monde peuplé d’imbéciles. L’économie était à l’abandon et le film à succès du moment s’intitulait "Derche".

    https://youtu.be/OeqGZWIm3tM

    Et dire qu’il y en a qui nous reprochent de dire que c’était mieux avant.

     

  • Marc Dorcel n’a qu’à bien se tenir.


  • La vue est le sens le plus développé chez l’homme (le toucher pour la femme) - lire Otto Weininger où tu sais.

    Le porno c’est la fascination visuelle, ET illimitée de l’Écran partout accessible - le replay en boucle. Ainsi on tourne en rond comme des petits démons.

    Aujourd’hui il y a une fascination des élites à imposer le porno dès l’école et la culture.
    Au début on fait des sorties éducatives pour habituer l’enfant à se désengager de l’école (société ouverte), et plus tard on ira l’emmener voir le film de Kechiche !

     

  • J’ai vu la bande annonce sur youtube et je ne sais absolument pas de quoi parle ce film. Le tease n’est même pas un navet d’été, c’est une merde fondue au soleil !
    J’ai rien compris, rien retenu. Juste vu des bronzés et des bronzettes qui picolent et dansent sur la plage, dans un bar et une discothèque. Un vrai film de Béni Oui-Oui !
    Les maîtres à penser de cet Abdel Kachoche savent que l’alcool, le haschich et le sexe sont de puissants destructeurs sociaux.
    Chose intéressante, il n’y a pas de noirs dans la bande annonce alors que l’idée d’en mettre quelques uns est censée faire américain, faire cool et faire vendre. On voit bien la mentalité du touns. On veut bien s’amuser et se mélanger mais pas trop non plus.
    Voilà un film qui fera plaisir à Marek Halter et son clébard Chalghoumi.

     

  • La décadance dans toute sa splendeur, du porno plein les yeux, plus aucune histoire, niveau zéro on touche le fond. Cannes c’est de la bouze de toute façon.

    L’interdiction aux mineurs ne fera qu’attiser leur envie de briser l’interdit...

    Hate que toute cette merde se termine, quelqu’un sait combien de temps ça va durer encore ?


  • Forcer une jeune fille à boire de l’alcool jusqu’à ce qu’elle se laisse faire pour tourner une scène de sexe reel c’est à la limite du viol...Les Metoo, pas une pour dénoncer ou ça concerne juste les blancs ?
    Kechiche qui souille des jolies blondes, sale type !
    Que les pères et les mères empêchent un peu leurs filles d’approcher ce genre d’energumene, on se fait vraiment prendre pour des cons !

     

    • À l’heure où l’on nous emmerde tout les jours sur des connasses qui se plaignent de viol après avoir suivis volontairement des mecs dans une chambre d’hôtel, le film de Kitsch La Quiche tunisienne passe comme une lettre à la poste alors que l’actrice n’était pas trés chaudes pour tourner cette scène du moins avant de voir le montant du chèque, se qui en dit long sur se qu’elles sont prêtes à faire pour du fric. Aucune dignité, ce film est une insulte à la dignité humaine.


  • Le mec qui profite de son métier, où les putes sont légions, pour réaliser et vivre ses fantasmes et perversions...


  • J’imagine que c’est un hasard s’ils ont choisi deux Bronzés et une blonde..

     

  • Une bouse " existentialiste " soit disant néo subversive de plus démoulée du jour par un bouseux dérangé avec des mouches dessus..Une parfaite illustration des prétendus visionnaires libertaires du néant qui creusent toujours plus l’abîme dans laquelle ils plongent...Du Simone de Beauvoir, du Françoise Sagan, du Sollers... Rien de neuf... !


  • J’ai vu récemment un film de Téchiné, Les innocents, Kechiche y fait l’acteur et joue le gigolo de Brialy. Il était d’ailleurs fort bel homme dans sa jeunesse. Etant donné les penchants de Téchiné, on peut facilement imaginer que Kechiche entretenait le même genre de rapport avec ce réalisateur qu’avec Brialy dans le film (qui joue un chef d’orchestre).

    Son obédience et ses mœurs légères expliquent aussi peut-être la carrière de ce réalisateur au talent très contestable autant sur la forme (jamais de plan large...) que sur le fond (impudeur caractérisée).


  • Il est tout de même très amusant de constater que ce "réalisateur" de films, qui est un "maghrébin pur sucre" et donc très vraisemblablement un "bon musulman", vienne fabriquer ce genre de film totalement provocateur en France, alors qu’il est bien sur inimaginable qu’il soit tourné dans sa chère Tunisie natale, ou n’importe quel autre pays ou règne l’islam …..
    Ledit film contenant des scènes sexuelles "authentiques" doit donc évidemment être traité comme le prévoit la règlementation française en pareil cas, et être catalogué ET taxé fiscalement comme n’importe quel autre film pornographique !!!

     

    • Gibis, bonsoir et excusez-moi de vous reprendre. Vous écrivez : « maghrebin pur sucre »=« bon musulman »........ si votre système de pensée fonctionne sur ce genre de schéma aussi simpliste, vous ne comprendrez pas grand chose au monde qui vous entoure. Toutefois, vous venez sur ER c’est le positif que je préfère retenir, à la place du n’importe quoi cité plus haut. Bien à vous.


    • Ok gracchus mais Gibis a quand même raison ; la majorité des maghrébins ne sont pas juifs, chrétiens ou athées mais bien musulmans.


    • Bonjour Nini, non non et encore non, « maghrebin pur sucre » ne veut pas dire tout le temps « bon musulman » ne faites pas exprès de ne pas comprendre. Tout comme « blanc franchouillard » ne veut pas dire forcément « méchant raciste ». Si vous me dites des « maghrébins pur sucre » (et encore c’est limite parce que ces ‘’ maghrébins’’ ne vivent pas en maghrébie, les Bilal, Kechiche et cie) se prétendent musulmans (sans l’adjectif « bon ») ou encore en maghrébie les populations sont majoritairement musulmanes : vous restez honnête intellectuellement parlant. Pour résumer (et je mise sur votre bonne foi), un maghrébins pur sucre n’est pas forcément un bon musulman. Les maghrébins effectivement sont majoritairement musulmans (même si certains, qui pèsent plus sur les destinées françaises sont des maghrébins célèbres (bhl, zemmour, attali, ruth, elkabach je vous laisse compléter la liste)). Tout ça pour vous dire : sortez de votre babouchomanie, quand quelqu’un est JUSTE, on dit il est JUSTE peu importe qu’il soit maghrébin, européen, asiatique, arabe ou tout ce que vous voulez. Au lieu d’exporter des jeans à une jambe ces publicitaires vont réussir à vous exporter leur idéologie du check point et de la ratonnade au phosphore blanc sur mineurs (pour se faire oublier et vous faire payer leur guerre perdue d’avance).


    • @Gracchus Pour le coup c’est vous qui jouez les sourds d’oreilles, Hassani, Mahjoubi, Belkacem et Kechiche ne serait jamais permis de faire le quart de se qu’ils font en France dans leurs pays respectifs, tout simplement parce qu’en plus d’être mis aux arrêts pour attentat à la pudeur ils se feraient lynchés par la foule.
      Se pays si raciste qu’il permet à ses minorités de cracher sur elle, la France est vraiment trop bonne.


  • il ne faut pas s’étonner de la dérive, quand on a ouvert la boîte de Pandore .. pourquoi pleurer maintenant.
    Le sexe exhibé en pellicule à un large public dans les années 70 , suite à la libération des moeurs , à la révolution sexuelle ne peut mener qu’à une dérive crasse.
    La sexualité est par définition un acte intime qui ne se montre pas au vu et su de tous.
    le sexe n’est pas censé être un hobby ,un bien de consommation mais un acte qui va de paire avec les sentiments, l’attachement entre deux personnes.
    Maintenant le sexe est non seulement une pollution pour l’esprit et les yeux mais surtout son but ultime et non avoué c’ est de pervertir l’innocence : l’enfant.
    Je ne parle même pas des pratiques dégénérées plus crasses les unes que les autres .toujours dépasser la limite du possible. c’est sans fin..

    abolir via le sexe , (le vecteur est en la pornographie) les tabous anthropologiques inceste,pedophilie , zoophilie..

    Pourquoi l’état ne fait rien quant à ce fléau qu’est le porno ? Tout est facilement accessible pour les enfants, c’est du détournement de mineur , maintenant le porno s’invite dans le septième art ..

    La seule solution pour enrayer le porno est de l’interdire , production diffusion distribution.. Mais ne rêvons pas. la société libéralo-libertaire est trop bien ancrée dans les moeurs .

    J’admire les pays qui bloquent cette abjection.

    Je ne peux ne pas mettre en parallèle le féminisme et le porno.
    L’un nourrit l’autre ,l’accès aux femmes est devenu tellement difficile ,les relations tellement compliquées qu’ils ne restent à l’homme que le porno pour combler la frustration et la solitude.cela favorise l’homosexualité ,donc la courbe des naissances baissera,mais cela sera réparé par l’apport des naissances des migrants..Ainsi le remplacement des populations se fera. : enfants de migrants et enfants issus du métissage.

    Boycott de kechiche !!


  • Que ce film soit classé PEGI 18, et point barre ! Je ne vois pas où le problème.

    Quant à la capacité du" cinéma" dit français à produire de la merde, c’est pas nouveau hélas.


  • Kechiche est de toute façon assez malsain dans son approche cinématographique ;
    (Rappel : il a comme projet de faire un film sur linda Lovelace, une des 1ères stars du X, appelée à une longue déchéance par la suite....)
    Faire passer ses fantasmes inavoués avant l’intérêt de l’histoire, ce n’est déjà plus trop du cinéma, selon moi...
    "La vie d’adèle" était très, très mauvais ; j’en garde un souvenir très périssable ; seule la dernière demi-heure faisait penser à du (bon) Desplechin, lorsque les différences de classes sociales étaient évoquées, mais c’est tout


  • « Pas de générique, pas de réelle narration. Une intro sur un cul, des plans sur des culs. Et encore. Une discussion sur les culs. D’autres culs. Et on finit sur un cul. Plage. Boîte. Cunni. Boîte. Fin. J’adore le cinéma de Kechiche mais là, j’ai pas suivi... »

    Ça ressemble bigrement à ce que les zélites font subir au Peuple de France.


  • "Une intro sur un cul, des plans sur des culs. Et encore. Une discussion sur les culs. D’autres culs. Et on finit sur un cul."

    ça me fait penser au block buster que Joe et cie vont voir au cinoch dans le film "Idiocracy".

     

  • J’ai envie de dire.... on a le cinéma qu’on mérite. A l’image de notre époque et de notre civilisation : déviante, perverse et décadente.

    Des horreurs pareilles ont tout juste leur place dans un sex-shop... et encore. Quant au réalisateur, aux producteurs, aux acteurs et au législateur leur place serait, dans une société digne de ce nom, en prison pour incitation à la débauche, corruption de mineurs et outrage aux bonnes moeurs. Pour ce qui est des spectateurs, un patient travail de rééducation au beau, au bien, au vrai dans un camp de travail donnerait certainement des résultats encourageants.

    Il faut pourtant bien reconnaitre que Quellequiche satisfait pleinement aux standards du moment : sexe, violence, perte de sens et apologie du métissage. Soit le parfait résumé en image de la pornocratisation des esprits, de la marchandisation des corps et de l’anthropologie du déracinement qui caractérisent entre autres raffinements la barbarie libérale.

     

    • dans mon commentaire publié , je parlais aussi de corruption de mineurs..
      La législation ne fait rien pour protéger les enfants du porno qui est facilement en accès libre .L’état nous harcèle avec les limitations de vitesse à 80 heures les radars partout( vaches à lait ) , le trafic de la contre façon , le trafic des stupefiants ,etc etc c’est bien mais rien n’est fait pour ce fléau qu’est le porno.
      Oű sont les associations qui militent pour les droits de l’enfant,les pouvoirs publics,la législation,les féministes qui soi disant défendent les femmes ,les médias,journalistes ,les phiilosophes
      Il devrait exister dans une société saine des manifestations montres contre ce fléau pour le bien de l’humanité .
      Rien ne se passe.. sous prétexte du droit à la liberté.
      pornocratisation de l’esprit infantile cela mène tout droit à la pedophilie. â l’inceste car le sexe via le porno aboli tous les tabous.
      les droits sexuels venant légiférer le tout.
      Il est dit dans l’eschatologie musulmane que la copulation se fera en pleine rue., en place publique sous le regard de tous .on y est presque..


    • Où sont les féministes et les associations qui portent leurs revendications, les mots d’ordre, les hashtags #meetoo et autres appels au boycott ? Dire que l’on a cherché des poux à Delon....

      Kechiche a des affaires d’agressions sexuelles, de harcèlement moral et psychologique sur le dos et une réputation de tortionnaire qui n’a rien de surfaite mais rien.... Au contraire, un traitement dithyrambique dans les médias qui n’ont eu de cesse d’encenser ses films.

      L’actrice alcoolisée pour le tournage des scènes les plus violentes a probablement été abusée, humiliée. Absente lors de la conférence de presse et lors de la projection du film, elle tente certainement de se reconstruire après le calvaire que lui a fait endurer cette ordure mais toujours rien si ce n’est un grand silence coupable et complice de la profession qui se mobilise pourtant à la demande quand on lui ordonne de le faire.


  • Ceci prouve bien que le festival de Cannes ce n’est que du copinage des magouilles du piston que les vrais Français de talent n’aurons jamais la chance de réaliser leurs rêves.

     

    • Aux français de faire leur propre festival de Canne, il temps qu’on commence a créer une culture alternative à toute cette merde gauchisante ambiante. Suivons l’exemple des nationalistes américains, créons nos propres dessins animés, films, livres et musiques, laissons tout ses bourges dégénérés se beurré la tartine entre eux et recréons une vraie culture.


  • Déjà si dans le film il y avait des hommes blancs pour faire des cochonneries à une maghrébine ou une noire, ça m’aurait moins fait chier. C’est un film publicitaire ou quoi ? En matière de pub morale, regardez sur le net la dernière d’Amora. Une famille « française », père noir, femme blanche, jusque là pourquoi pas. Mais, détail, les enfants sont 2, une fille aussi blanche que la mère et un petit métis. Si y’a pas un message...


  • Le cul est vendeur  ! Tous ces films ne racontent rien, ce n’est qu’une vitrine pour pouffiasse mondaine montante (les deux sens sont valables) ou qui sont en passe de le devenir, mais une fois que la ptôse mammaire sera visible, ils les (cinéastes) les oublieront pour de nouveaux castings à la recherche de viande fraîche. On leur fera faire un casting pour le plaisir et celles qui se donneront le mieux auront l’immense chance de commencer leur carrière de «  star  » ou étoile qui en définitive ne seront que des étoiles filantes au regard du temps qu’elles resteront à l’affiche. Il y a deux types d’étoiles filantes, mais toutes sont éphémères, à la différence près qu’on reconnaît l’une par l’éclat laissé par la traînée de sa queue dans le ciel la nuit avant de s’éteindre, tandis que l’autre s’éteint lorsque délaissée par les queues qui auront fait son éclat sous les ciels de lit.


  • Ah ! Le Maghreb semble se rapprocher de la Maison Mère en terme de sexe, mais ce n’est pas encore ça : c’est peut-être aussi pour ça la double nationalité. Pour échapper aux éventuels couperets et autres déportations intégristes inhérentes aux Lois « morales » des entités à l’orthodoxie sacrificielle.
    Quant au cunni de 13 minutes, dit-on, les cris d’ofraies passeront pour mauvaises langues : « Ophélie, essaye le Womanizer ! »
    Le mec est juste un voyeur qui partage avec nous sa paraphilie en se faisant passer pour cinéaste : un #mythoo la bricole : n’est pas Harvey qui veut ; selon l’époque, l’on peut repartir à la Palme ou à la nage : voire même couler, purement et simplement.


  • Mais que dites-vous, voyons ? C’est de l’Aaaaaaaart tout ça, qu’on vous dit, bande de grossiers personnages qui n’y connaissent rien.
    Bref, je n’ai pas vu le film, ne compte jamais le voir, mais depuis la bande-annonce, je vois des regards éteints, des sourires feints, des expressions exagérées de joie et de bonheur.
    Du fake, quoi.
    Un gros fléau, le fake.


  • J’ai pas envie de regarder du porno. Merde, quand même !
    Ouais, je juge a priori que c’est de la merde.


  • Coincé en première vitesse ?!?

    Même pas ...

    Coincé en marche arrière ... et à 200 à l’heure !!!

     

  • ce mec est un pervers, c’est pas du cinéma son truc. c’est d’la merde.

    comment il doit trop se toucher avec tous ces rushs


  • #2212576

    Pourquoi épiloguer sur cette merde ?
    C’est pas le premier, ni le dernier sorti de cette usine à merde qu’est le cinéma français ou du festival des connes



    120 battements par minute 2017 (promotion de l’enculade)
    Irréversible 2002 (violence & sexe)
    L’Ordre et la Morale 2012 (anti-France)
    La Marche 2013 (SOS racisme)
    Seul contre tous 1998 (vice, vulgarité, déviance)
    La Haine 1995 (racaille)
    Amen. 2002 (anti-catholique)
    Baise-moi 2000 (culture violence drogue porno)
    Taxi 1, 2, 3, 4, 5, 6..... (merde pour ados frustrés, rap, shit )




    Ou sont les vrais films passés



    La Beauté du diable 1950, L’Emmerdeur 1973, Le Temps des Gitans 1988, La Cave se rebiffe 1961, L’Armée des ombres 1969, La Passion du Christ 2004, Chat noir, chat blanc 1998, L’Évangile selon saint Matthieu 1964, Boudu sauvé des eaux 1932 ou Le Chien des Baskerville 1959




    mais ce temps là il est bien fini
    Aujourd’hui c’est ,enculade, broutage de minous , shit, crack, racailles, putes, sida, overdose, dealers, viol, rap, shoah , trans, Matin, Midi et Soir comme dirait le boss !
    Et ce Abdellatif Kaniche (de service) fait son boulot de déconstruction depuis déjà un moment la pouffiasse vulgaire ça paye rappelons nous de ces deux connes (Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos)
    Mais c’est Soral qui en parle le mieux

     

  • Quelque part, Kechiche est conséquent et pour le coup honnête. Dans une société où tout tourne autour du cul et du spectacle, je ne vois pas pourquoi son film devrait choquer...

     

    • parce que pois chiche n’a pas engagé des Houris aux yeux de biche pour jouer le rôle de la femme fatale qui à un cul d’enfer à damner un Mufti ou/et un Muezzin


    • Ah, Le King ! Je pense que vous intervenez (en partie) juste pour faire chier. Si on aime rire, c’est acceptable.
      Mais, puisque vous approuvez cette toile, il faut y aller avec vos proches : Maman, Papa, Pépé, Mémé, cousins, cousines, enfants si vous en avez. Bon specta... euh, bonne bourre, en famille.


    • @ Akimovitch Aladdinof,

      Vous frappez fort d’entrée : j’ai bien aimé ; cependant il est vrai que nous n’avons pas entendu un mot du Doha Film Institute qui finance nombre de film à Cannes depuis que le pays a abandonné son propre Festival en 2012. Pas sûr que Sheikha al Mayassa, la fille de l’ancien émir Hamad ben Khalifa Al Thani ait apprécié le sujet évoqué ici présentement, quand bien même le football qu’ils subventionnent à tout va, leur offre leur lot de « duplices » pour être poli : par cars entiers...


    • Le plus choquant serait de payer, aujourd’hui, pour voir du porno...c’est pas comme si il n’y avait pas internet hein. Et puis le titre, un tiers arabe, un tiers anglais, un tiers italien, je m’étonne que sa sorte en France.


  • on raconte méme que strauss khan a refusé certaines cascades !

     

    • Salut Bogos,
      N’empêche, au moins DSK, un blanc, abusait d’une noire. Y’a une logique (relisez Khan). Et puis, elle était pas consentante la victime. Là ce qui est choquant c’est l’adhésion de la sucée, cette salope. J’espère que les acteurs mâles auront chopé des trucs. L’auteur de ce film est désormais condamné à la surenchère. Prochain film on encule des bourricots ? Non, déjà vu. On se fait enculer par des bourricots, là on est bon.


    • Y’a un mec au Canada qui a réussi à se faire entuber par un cheval ... mais ça lui a éclaté le fion ... ( à titre " informatique " ) ...


  • Depuis qu’il avait déclaré comprendre l’association voulant interdire la vie d’adèle aux plus jeunes et surtout que le FN (à l’époque) était peut être bien le dernier vrai parti de gauche en France, je n’arrive pas à m’associer aux loups qui hurlent contre lui.

    Il faisait montre de plus de lucidité et de courage que bien des gens sur qui on ne crache pas assez dans ce milieu.

     

  • Pornographie, fric etc.. les nouveaux "veaux d’or" de l’Humanité.
    Humanité totalement coupée de ses racines spirituelles (surtout l’occident).

    Pas étonnant que Yeshoua (Jésus) a dit : "Large est le chemin qui mène à la perdition et beaucoup passent par là.." - vivement le Jugement !

     

  • Chatte, poil, trou du cul, des valeurs sûres dans le cinéma en 2019


  • Bellequiche a un surnom dans le milieu : Marcel Pignol... !!


  • il n’y a pas trop de sexe mais trop de porno ,nuance


  • Il n’y a que moi qui ai bloqué sur le bout de cravatte rouge qui bouge sur l’entre-jambe du monsieur ?

    Ca lui donne peut être raison en ce qui me conscerne...

     

    • #2212925

      Non, il n’y a pas que toi.

      Ce type de personne arrive toujours à se montrer ridicule sans jamais s’en apercevoir.
      La vérité remonte comme un cadavre à la surface, dans chacun de ces petits détails "involontaires"...


    • @Palm Beach Post : "Cult !"
      Et donc, en l’occurrence c’est quoi cette vérité qui est remontée ? Ton post n’en deviendrait qu’intéressant avec ces fameux détails tortueux (on a pas tous ton point de vue).


    • #2213705

      @ Jean de Base

      Les censeurs sont fondamentalement angoissés : à travers tout ce qu’ils veulent interdire, c’est le feu de leurs propres turpitudes qu’ils désireraient éteindre.

      Exemple avec la commission réunie en 1975 pour examiner l’exploitation française de Massacre à la tronçonneuse, de Tobe Hooper.
      Dans le rapport écrit, avec son avis "Interdit totalement", on constate surtout que ces braves gens y ont vu des choses qui ne sont absolument pas dans le film.
      On leur a montré quelque chose sur laquelle ils ont projeté leur propres fantasmes.
      Révélateur et instructif.
      Il ne faut JAMAIS sous-estimer la médiocrité. Elle est abyssale.

      Évidemment, je ne parle pas ici du Kechiche, pour le petits malins toujours prompts à faire des amalgames, de bonne mauvaise foi, ou de mauvaise bonne foi, peu importe.


    • Maintenant que tu le dis ! C’est peut être même un signe de reconnaissance franc maçon...


  • En tout cas on aura compris que Kechiche il aime la viande fraîche, très fraîche ! Ces films ne portent que sur des histoires de cul avec des gamines !


  • #2212924

    "Ce film, présenté fin mai au Festival de Cannes, contient de nombreuses scènes explicites de sexe. L’une d’entre elles, qui montre l’actrice Ophélie Bau recevoir un cunnilingus sous de nombreux angles pendant 13 minutes, a particulièrement marqué les festivaliers."

    lol, le Kechiche, il est à fond : 13 minutes, dans le porno, un broute-minou ne dure pas aussi longtemps !

    Les assoces type « Stop au porno » sont complètement dépassées...
    Qui va écouter ce mec avec la cravate qui dépasse sous la veste ?

    Tu lui autorises l’exploitation de son film, et pis c’est marre.
    De toutes façons, si ça ne t’intéresses pas, tu ne vas pas le voir, non ?
    Y’a du foot toute l’année, j’ai pas vu une seule passe...

     

    • Les jeunes sont bêtes et influençables, par inexpérience. Ils regardent, eux, sans discriminer, ce qu’on leur présente. Ces films-déchets s’adressent à eux.
      Quel plaisir pour une âme corrompue de corrompre la fraîcheur et l’innocence.
      Humilier les jeunes filles quand on est inverti.
      Humilier les jeunes hommes de France quand on n’est pas français, en traitant les jeunes filles en esclaves sexuelles, qui plus est apparemment consentantes (mais ça grince dans le sourire !), se forçant à être ravies de n’avoir, comme les animaux, plus aucune intimité.
      À la niche, kechiche-backchiche-la gargouille. Tu craches des eaux usées. Tu éclabousses les enfants. On voit bien que tu détestes les femmes, les jeunes filles, les Français ! Et que tu te défoules sans aucune espèce de talent.


    • @jorg. Les jeunes ils comptent leur sous et ca m’étonnerait beaucoup qu’ils donnent leur précieux vendredi ou samedi soir pour aller voir une telle merde. Ils veulent du pan pan boum boum, pas du mergez kebab !


    • Comme l’a bien dit @Jorg, il faut préserver la jeunesse ! Les adultes ont (en théorie) la capacité de choix, surement pas les 12-18 ans !

      Le porno a été historiquement un cinéma de niche, pas un truc de masse. Il doit le redevenir.


    • #2213728

      "Le porno a été historiquement un cinéma de niche, pas un truc de masse. Il doit le redevenir."

      lol, tu parles du siècle dernier, de films où il y avait une "histoire", et que les gens allaient voir dans des salles de cinoche.
      Puis est arrivée la VHS, le consommable chez soi, etc...

      Aujourd’hui, tous les gamins ont du porno sur leur téléphone.
      Avec Internet, c’est de fait "un truc de masse", comme tu dis.
      Que vas-tu faire, Justicier des braguettes ? Apprenti Mabuse ?


    • un film fait par un dégénéré pour des spectacteurs dégénérés.


    • @Palm Beach Post : "Cult !" L’obscénité ne fait pas parti de la liberté d’expression.


  • Le meilleur moyen de « baiser » ces déviances au regard des cultures occidentales forgées sur les monothéismes, particulièrement, quant à ce sujet, sur leurs « interdits » et autres péchés engendrant puritanisme et pudibonderie contre lesquels se bat, ricanant, « la bête Porno », c’est d’en revenir aux origines et d’intégrer quelques tantras au kāma.(*) C’est certes un concept qui échappe encore à ces régions (du Proche Orient jusqu’au Pacifique en passant par toutes les contrées de l’ouest).
    Ce que tout le monde (occidental) a pris pour un bouquin de cul jusqu’à le censurer (aphorismes de Vâtsyâyana ramenés - malheureusement - aux seules estampes de son Kāmasūtra), n’est autre que la révélation de ce qu’il convient d’intégrer au sein même de sa vie quotidienne : où le Nirvāṇa est atteint par la conjonction de la spiritualité empreinte de désir, l’ensemble reposant, au-delà de la méditation, sur une certaine discipline, certains rituels, autant d’ascèses et de retenue, nombre d’exercices corporels propices, non pas à l’union de deux êtres, mais à leur unification. Où tous les « coups » sont permis : mais pas uniquement ceux de reins qui seuls ne sont rien : où tous les régimes alimentaires sont nécessaires : pas seulement à bouffer des moules à volonté.
    En retrouvant la conjonction du sexe et de l’esprit de chacun au sein d’une harmonie générale journalière, vous éjectez de fait le cul (pour le cul).
    Et tous les jeux, jusqu’à certaines paraphilies (légales) qui gravitent autour de ce but à atteindre (la délivrance) se vident instantanément de tous leurs vices.
    Ainsi donc initiés, plutôt que d’être outragés, certains auraient trouvé ce fumeux Abdellatif Kechiche, bidon en tant qu’artiste à transcender la vision qu’il offre vers ledit Nirvana : à peine mène-t-il à « l’Éros vulgaire », la basse concupiscence, quand bien même les corps qu’il filme pourraient être splendides : comme il ne les sublime pas, impossible d’atteindre le monde supérieur depuis une telle imposture. C’est donc un film « de » et « pour » branleurs.

    (*) Pour le coup, le mythe sumérien d’Enki et Ninurshag, qui se veut l’archétype plagié par le judaïsme dans sa Génèse d’Adam et Eve, est mélioratif et ce sens que leur union ouvre les « voies » créatrices tandis que les deux tourtereaux du Paradis terreste s’en voient privés pour avoir accédé à la « connaissance » (ou l’essence de la conne on ne sait trop que penser) : les autres monothéismes ayant ensuite mordu au même hameçon.

     

  • Aller encore un peu de pub pour le navet, le mal est fait...


  • L’avez vous regardé ?
    Moi je me suis fait c*** a le faire pour vous, alors ce serait un mélange entre plus belle la vie et le salon de l’agriculture,filmé par le tonton un peu perv, pas de quoi en faire vibrer une, les acteurs sont plutôt beaux mais a part être un film de vacances ,il n’y a aucun intérêt culturel a ce film, le pitch étant , visiblement vas t’il réussir a la b***, bon du french movie en 2019 quoi.

     

    • @Sediatam
      Je vous rassure, je suis parfois déprimée et moins naïve que vous semblez le croire, quoique je rencontre à présent énormément de jeunes qui hélas sont tout aussi déprimés ou bien en colère par rapport à une société " indecente" dans toutes les acceptions du terme, et qui brise leurs rêves, brime leur imagination et ne leur donne aucun enthousiasme ni désir d’aventure, ni désir tout court, d’accord ? Et je maintiens les nevroses et traumatismes psychologiques engendrés par la pornographie, dénoncés d’ailleurs de plus en plus par les psychiatres, je suis d’accord pour la vertu, la vertu est bien une valeur morale, non ? Quant au coup de la puritaine, c’est le point godwin, désolée, je ne prône pas le puritanisme hypocrite et au contraire, mais qu’une société à tout intérêt à prôner la vertu oui, et la beauté même si la nature humaine est transgressive, au moins il faudrait plutôt élever que rabaisser, c’est ça la morale et le propre de l’humain, je sais que les jeunes filles cherchent l’argent, c’est le Dieu Argent, mais tout ne s’achète pas , autre morale, et tout ne se vend pas, et le corps humain et de tout être vivant se respecte, le sujet est vaste.


  • Entièrement d’accord avec l’association stop au porno, bien que sans illusion, rabaisser l’humain dans ce genre de consumérisme et de mercantilisme fait partie du nouveau monde, la pornographie est véritablement quelque chose de répugnant et extrêmement destructeur, et rarement une société a pu banaliser à ce point des comportements relevant en fait de névroses, mais ce qui est tabou aujourd’hui, ce n’est pas la pornographie, c’est l’antipornographie, les sociétés modernes en fait sont la fabrique de névrosés, il faut regarder les feuilletons americains par exemple des dernières années, c’est effarant, les voisins complotent, s’epient ,se trompent mutuellement , vont juqsqu’à tuer parfois, mais ceux qui sont choqués sont renvoyés dans " l’ordre moral", et l’ordre moral, on sait où ça mène, n’est ce pas ? Le mot morale est banni et est devenu un très gros mot, c’est en quelque sorte le point godwin du porno et de la soi disant culture moderne, l’ordre moral, vous n’y pensez pas , c’est l’ordre patriarcal, c’est la tradition, le retour de la femme au foyer, pire , le catholicisme, donc Hilter, tandis que l’homosexualité, échangisme, voyeurisme, prostitution, rencontres adultères, etudiantes qui cherchent un vieux, etc...sado masochisme, pédophilie, zoophilie, ça c’est bien, c’est le progrès, la culture, serieusement ,quelle humanité demain pour nos enfants ? C’est pourtant bien par les valeurs et la morale que l’humanité sera sauvée , ou bien cette civilisation tombera irrémédiablement dans les poubelles de l’Histoire, avec son lot de souffrances, cruautés et barbaries.

     


    • C’est pourtant bien par les valeurs et la morale que l’humanité sera sauvée.



      Voilà qui pour moi est faux : je préfère à ces deux menteurs, la vertu. Ce qui n’empêche pas d’effectuer toutes les pirouettes du monde (pour être poli) avec des personnes consentantes, très au fait du sujet et des possiblités (que vous ne soupçonnez peut-être même pas), où le Kāma est agrémenté de Tantras, en même quantité et qualité dans chacune des composantes formant un tout : de quoi, sans trop me tromper et bien qu’à priori, largement dépasser « la morale et les valeurs » que vous prônez : assurément quant au cheminement et au-delà lorsque le but est atteint.
      Mais l’on s’éloigne déjà vers l’est, sphère en perpétuel mouvement que l’occidental, l’esprit par trop matricé, a du mal à synthétiser (ce qui est vain puisque, à peine aurait-il fini, que nous serions déjà dans une autre temporalité).
      Aussi revenons en occident pour fixer un exemple tout simple : il est nombre de pudibonds, de puritains même, de grenouilles de bénitier qui, au gré de leurs valeurs et de leur morale, poussent des cris d’orfraie à la vue de (réels) naturistes en négligeant les Adamites des origines, lesquels étaient pourtant, on ne plus vertueux quant au but à atteindre par la nudité qui crée l’émoi jusqu’à l’outrage.
      Sans vous soumettre à quelques pratiques que ce soit, allez assister à un Kanamara Matsuri pour vous faire une idée qu’il existe d’autres conceptions de la chose : ce qui relativise morale(s) et valeur(s).

      Par ailleurs, dans l’énumération de ce que vous considérez hors de « la morale et des valeurs », vous mêlez ce qui relève des paraphilies simples, avec ce qui tient aux neurosciences et ce qui entre dans le cas de l’illégalité (selon les lois de tel ou tel pays, qui peuvent varier) : ce choix m’apparaît un tantinet casse-gueule s’il s’agissait d’argumenter pour caser valeur et ordre moral.



      [...] quelle humanité demain pour nos enfants ?




      Tout dépend si votre enfant naît homosexuel, d’un point de vue neuroscientifique.



      [...] etudiantes qui cherchent un vieux, etc.




      Elles ne cherchent pas « un vieux », elles cherchent de l’oseille gagnée plus rapidement qu’à Auchan, comme 75% des femelles duplices : en second rideau elles sont hypergames.

      Concernant les feuilletons américains, je ne vous invite pas à aller voir les interactions familiales dans ceux qui émanent du porno, ce n’est plus effarée que vous allez être, c’est attérrée, déprimée.


    • @Athena Nous vivons dans une société profondément nihiliste ou sous prétexte des atrocités commises à la seconde guerre mondiale, tout est à bannir. L’autorité, la féminité, la parentalité, le patriotisme, la religion, la royauté, l’histoire, le moyen-âge tout cela est proscrit par la doxa car considéré comme rétrograde.

      Alors que le mensonge, le vice, la traîtrise, la misandrie, l’enculade, la laideur sont des vertus. Je vous comprends pour les séries américaines, je n’en regarde plus beaucoup parce qu’elles comportent tout se que je hais : féminisme forcé, homosexualisme poussé à l’extrême et cette diversité forcé, tout cela m’écœure plus qu’autre chose. Je ne peut plus regarder leurs films romantiques non parce qu’ils n’ont rien de romantique, ils sont tellement niais qu’ils sont une insulte à l’intelligence. J’ai toujours du mal avec se concept du prendre et jeter son amoureux pour des raisons stupides pour en reprendre un autre. Ça brise la dynamique relationnelle.


  • Faut arrêter le grand délire sur l’éducation sexuel à l’école, aucun enseignant n’apprend à vos enfants à se masturber ni aucune autre "technique".


  • On sait d’emblée que tel film est une pure merde quand on lit dans la presse un titre parlant de ce film avec quelque attrait au sexe : quand tu n’as plus rien que le cul pour faire parler de ton travail (je n’ose dire œuvre par respect aux vrais artistes), tu produis essentiellement de la merde. Ce n’est rien d’autre que de la pub déguisée pour attirer les assoiffés tels les "pute à clic" YouTube.


  • UN SEULE QUESTION SE POSE : creuse ou à ailettes ?


  • Avant, les actrices porno rêvaient de reconnaissance et consécration en devenant actrices "classiques" grand public. Aujourd’hui c’est l’inverse.


  • Ce film devrait être interdit tout court puisqu’il est constitutif de racisme anti blanc.
    Comme si on allait dans un pays arabe faire un film ou des blancs baisent des jolies arabes de la vie quotidienne qui sortent le soir.Ici le male attirant et dominant en France serait donc l’arabe et les males blancs sont inexistants.Ce qui relève in fine d’un racisme anti homme blanc.Qui est bien réel.Les africains noirs et arabes quand ils le peuvent se groupent en meutes pour evincer les males blancs.Sauf si ces derniers adoptent les codes racaille.Comme les blancs ne veulent pas paraitre racistes et qu’ils ont plus de considération morales,eux ne le font pas ou beaucoup moins.Et beaucoup de femmes blanches par peur,lacheté,bêtise se soumettent totalement à ce système.

    Toutes les insultes de femmes "responsables" de l’UNEF de "responsables" de LFI
    illustrent la généralisation de ce climat dans les plus grandes régions de France.Les provinces et Paris intra muros etant pour encore quelques temps et pour partie épargnées.

    Ce film de kechiche,qui sait bien exploiter ses acteurs parfois,il y a une belle scène de violence amoureuse dans la vie d’Adèle,qui illustre une réalité qu’on peut dire parfois son amour avec de la haine à cause de la souffrance,participe au climat général qui est lui même voulu par le système oligarchique.

    Les actrices accusent Kechiche de les avoir contraintes par des pressions morales à avoir des rapports sexuels réels dans le film.
    C’est à dire à se prostituer aux yeux de tous.Et aucune ne porte plainte par peur de ne plus trouver de travail et par honte de ce qu’elles ont accepté de faire.Les #Metoo qui trouvent normal d’emprisonner des mois un homme pour une gifle ou une main aux fesses,la ,dans une situation infiniment plus grave,ne disent rien car le réalisateur est arabe et parle d’un phénomène voulu par le système.

    Ce n’est pas par courage qu’elles appellent à la délation systématique les femmes en assimilant quand ca les arrange la drague ou la séduction à du harcèlement,c’est par lacheté.


  • Trop de sexe tue le sexe.


  • En gros il compense la médiocrité scènaristique de son film par du cul. Le fameux scénario taper sur un clavier ne comportant que trois lettres : S.E.X ou S.O.X.
    Se film va permettre toujours libéraliser plus le porno qui sera diffusé dans des salles grand publique, permettant de corrompre encore plus les plus jeunes.


Commentaires suivants