Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ukraine – EuroMaïdan : une révolution cosmopolite

Les organisations en pointe dans le putsch ukrainien de 2014 sont Praviy Sektor (Secteur Droit), une fédération de groupes de combat supervisés par l’OTAN depuis les années 1990, et Svoboda (Liberté), un parti politique parrainé par les USA pour incuber en Ukraine des cadres gouvernementaux pro-américains.

Avec de tels soutiens, il était prévisible que les événements prennent une tournure cosmopolite et « multi-culti ». Cette dernière expression désigne la société multiculturelle et déracinée que le capitalisme impose comme modèle unique en Occident. La révolution d’Ukraine dite EuroMaïdan, qui est en fait un coup d’État occidental, ne se contente pas de vouloir introduire le multiculturalisme en Ukraine, elle est en elle-même multi-culti, et la guerre civile en cours dans ce pays vient du refus des Ukrainiens d’y être entraînés de force.

Le gouvernement putschiste à Kiev s’est d’ailleurs fendu d’un communiqué officiel sans ambiguïté pour souligner ses valeurs communes avec Bernard-Henri Lévy notamment : « L’Ukraine est l’un des derniers pays qui continue à avoir confiance en l’Europe – a dit M. Lévy. Selon lui, jouer [sa pièce de théâtre] à Odessa est très symbolique : « la ville est à la fois cosmopolite, multiculturelle, ouverte et, surtout, c’est une ville ukrainienne. »

Poussé à son terme, le multiculturalisme relève de la psychose sociale, c’est-à-dire d’une multiplication sans limite des identités provoquant un mouvement centrifuge d’éclatement et de morcellement social. Pour être viables, l’identité et la société ont nécessairement besoin d’unité, d’homogénéité, de cohésion, donc d’un mouvement centripète de rassemblement et d’enracinement. La multitude identitaire infinie caractérise aussi le courant du postmodernisme, où l’on célèbre l’identité bigarrée, protéiforme, composite, caméléon, carnavalesque. À ce titre, l’EuroMaïdan est un événement postmoderne car il est impossible de le rattacher à une identité particulière et homogène ; l’analyse dévoile au contraire un phénomène hybride, bariolé, un melting-pot, un bric-à-brac contradictoire et discordant d’origines diverses et mélangées, qui relève de la « technologie politique » et du bricolage artificiel et non d’un événement spontané, sur le même principe que les Femen.

Quant aux acteurs de l’événement, notamment les organisations Praviy Sektor, Svoboda et leurs amis en Ukraine ou ailleurs, ils sont des produits de l’époque, des métis culturels postmodernes déracinés aux identités multiples, dont la vraie bannière est « arc-en-ciel », d’où la sympathie profonde de la gauche libertaire (LGBT, NPA, EELV, « antifas ») pour la « révolution anti-Poutine de Maïdan ».

Lire la suite de l’article sur scriptoblog.com

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’Ukraine, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Praviy Sektor (Secteur Droit), une fédération de groupes de combat supervisés par l’OTAN ?

    C’est la première fois que j’entends ça et pourtant, je suis bien informé sur le sujet...


  • #952437

    Un coup les Maïdanistes sont des Néo-nazis, un coup ce sont des cosmopolites judéo-atlantistes... Ce qui est bien avec la propagande pro-Kremlin, c’est qu’elle sait s’adapter à l’interlocuteur.

    Le fait que cette révolte ait été aussi bariolée prouve au contraire qu’il s’agissait d’un acte spontané et pas d’un mouvement strictement organisé, mais ceux qui croient à l’omniprésence de l’OTAN et de la CIA ne sont pas prêts à analyser les faits rationnellement : "Il y a forcément un complot derrière, c’est RT News qui me l’a dit !" On pourrait d’ailleurs faire la même analyse sur les séparatistes de l’Est, qui rassemblent des communistes, des orthodoxes nationalistes russes, et même à ce qu’il parait des antifas. Un camp tout aussi hétérogène et contradictoire, donc, qu’a pu l’être la foule Place Maïdan.

     

    • Un complot qui s’appuie sur des fractures pré-existantes n’en est pas moins un complot !


    • Il n’y a aucun raisonnement ni argument dans ton message mais on sent que la vérité te dérange. On attend la suite impatiemment.


    • #952931

      Il y a des mécontants en tout genre dans tout les pays du monde. Financer le soulèvement des extrémistes c’est possible partout. Aux USA par exemple ce serait possible d’utiliser les anti-Obama en tout genre pour faire un coup d’état. Ça ferait un beau mélange aussi, des mecs du KKK, des constitutionalistes, des libertariens, des mecs du Tea-Party, des humanistes contre les guerres, des vétérans traités comme des citoyens de seconde classe ou même de toutes les bonnes gens qui sont à la rue alors que l’état a payer leur maison et que les banques ont prit l’argent de l’état ET la maison etc etc.


    • Il y a un sentiment national ukrainien légitime, on ne peut pas passer sous la silence l’histoire de la nation et du peuple ukrainien et son rapport complexe (et souvent compliqué) vis-à-vis de la Russie.

      Toujours est-il que l’OTAN cherche indubitablement à exploiter ce sentiment légitime afin de s’en servir comme d’une arme contre la Russie poutinienne, de la même manière qu’elle le fait dans les pays Baltes ou en Pologne.


    • #953348

      Bonjour,
      Toutes les preuves de ce que j’avance sont en source ouverte et authentifiables.
      J’en ai rassemblé un certain nombre dans les articles ci-dessous, et dans d’autres encore à mettre en ligne plus tard.
      Je précise que je ne travaille pas sur les Ukrainiens de l’est qui se soulèvent contre le coup d’Etat ni sur la Russie qui surveille évidemment ce que la CIA fait dans le pays d’à côté, mais sur le phénomène que les médias appellent "EuroMaïdan".

      « Coup d’État en Ukraine : Washington et Tel Aviv à la manœuvre »
      http://www.scriptoblog.com/index.ph...

      « Coup d’État occidental en Ukraine : Praviy Sektor, jeté après usage »
      http://www.scriptoblog.com/index.ph...

      « Coup d’État occidental en Ukraine : traduction de l’article du journal ‘Nie’ sur Pravy Sektor et l’implication de la Pologne »
      http://www.scriptoblog.com/index.ph...

      « Coup d’État occidental en Ukraine : comment l’OTAN fabrique des groupes de combat pour attaquer la Russie »
      http://www.scriptoblog.com/index.ph...

      « Ukraine : les ‘droits LGBT’ imposés à coups de bombes »
      http://www.scriptoblog.com/index.ph...


  • Compliquée cette histoire...
    J’ai l’impression qu’il y a peu de sujets sur lesquels il y ai tant de confusion.

     

    • Tentons de résumer la situation (sic)...

      D’un côté, on a des militants nationalistes et indépendants (Pravy Sector) devenus combattants qui se battent à côté d’une armée régulière de piètre qualité (l’armée ukrainienne aux ordres des oligarques) pour le maintien de la cohésion de leur nation, l’Ukraine, elle-même bafouée voire négligée par les russes qui considèrent les ukrainiens comme des sous-russes. Ce même camp est dirigé par des oligarques, juifs pour la plupart et est soutenu de près ou de loin par l’Occident, l’OTAN et cie. ; entités qui sont méprisées par les mêmes militants de Pravy Sector mais aussi par les combattants pour le Donbass. Bon déjà, c’est pas facile à suivre. Mais ce n’est pas tout !
      La motivation principale des combattants du Donbass (pas celles des volontaires français), c’est la lutte antifasciste (pour chasser les ""nazis"" (dixit la propagande russe) de Pravy Sector et cie. évoqués plus haut). Ces combattants sont assistés par des volontaires (entre autre) français dont la motivation principale est la lutte (à raison) contre les valeurs merdiques de l’Occident, l’UE et l’OTAN et sont soutenus activement (militairement) par la Russie (et donc l’armée russe) dont l’objectif est d’une part de remporter la partie d’échec finale contre l’OTAN mais aussi d’étendre son empire tout simplement.
      Enfin, comme l’armée ukrainienne n’est pas particulièrement "fine" dans sa manière d’agir, il semblerait que les civils du Donbass (qui sont russophones et tournés vers l’Est) chargent comme il faut sans compter les ouï-dire qui circulent sur les exactions de la garde nationale (composée des combattants du Pravy Sector) mais aussi ceux sur l’armée populaire du Donbass...

      Et c’est sans compter l’énorme propagande occidentale mais aussi (il faut faire preuve d’honnêteté) l’énorme propagande russe diffusée nuit et jour sur des médias comme RT.

      Donc si vous trouvez ça confus, c’est tout à fait normal. L’inverse serait malhonnête à moins d’un parti pris préalable comme c’est le cas chez beaucoup de gens à E&R (il n’y a aucun problème à ça si c’est assumé) pour la puissance (ou l’empire) russe. Malheureusement, la réalité est toujours plus complexe que le simple clivage gentil/méchant (ici gentil russe/méchant ukrainien) et ce en dépit par exemple de l’allocution de BHL (que personne ne connait là-bas et de plus, il faut savoir que n’importe quelle ménagère pouvait s’exprimer librement au moment des faits comme l’a fait cet escroc...) à Maïdan...


    • #953366

      Moi je ne vois pas méchants Ukrainiens et gentils Russes, c’est plutot très méchant Americains contre les pas très gentils Russes. L’Ukraine les USA en ont fait une zone de conflict, une zone de conflict ça finit en ruine en général...

      L’Ukraine n’est qu’un pion, les Russes et les Américains sont les joueurs. Et puis même si Poutine avait seulement encaissé les manoeuvres des USA sans rien faire l’Ukraine coulerait quand même. Moi c’est ce qui me fait prendre pour les Russes. Il me semble que le seul moyen pour que l’Ukraine ne coule pas aurait été d’accepter l’offre de Poutine.