Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ukraine : Porochenko prévoit un référendum sur l’adhésion à l’OTAN

Le président ukrainien ne semble pas vouloir apaiser les tensions avec la Russie

L’Ukraine ne cesse de chercher une protection contre les ennemis imaginaires. Pour le président Piotr Porochenko, qui a largement promu le mythe de l’agression russe, l’adhésion à l’OTAN semble être la priorité numéro un de la politique extérieure du pays.

 

Le président ukrainien Piotr Porochenko a déclaré qu’il souhaitait organiser un référendum sur l’adhésion de son pays à l’OTAN.

« Il y a quatre ans, 16 % de la population a soutenu l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, maintenant ce chiffre est de 54 %. En tant que président, je suis guidé par l’opinion de mon peuple : j’organiserai un référendum sur l’adhésion à l’OTAN. Si les Ukrainiens votent pour, je ferai de mon mieux pour obtenir le statut de membre à l’Alliance » a indiqué M.Porochenko dans une interview à Berliner Morgenрost.

Selon Konstantin Zatouline, vice-président du Comité pour les affaires de la CEI à la Douma d’État (chambre basse du parlement russe), en déclarant aux médias allemands son intention de tenir un référendum sur l’OTAN, le président ukrainien tente de trouver protection en Europe après avoir perdu celle des États-Unis.

Le nouveau président américain Donald Trump, contrairement à son prédécesseur Barack Obama, préconise une normalisation des relations entre les États-Unis et la Russie.

En décembre 2014, la Rada (parlement ukrainien) a apporté des amendements à deux lois, renonçant au statut « hors blocs » de l’État ukrainien.

Conformément à la nouvelle doctrine militaire ukrainienne, publiée le 24 septembre 2015, Kiev juge le développement de la coopération avec l’OTAN prioritaire. Les autorités du pays ont l’intention de rendre les forces armées conformes aux normes de l’organisation militaire d’ici 2020.

L’ex-secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen a auparavant déclaré qu’il faudrait beaucoup de temps pour que l’Ukraine puisse remplir les critères nécessaires afin de devenir membre de l’organisation. Selon les experts, l’Ukraine n’intègrera pas les rangs de l’Alliance avant vingt ans.

Les spécialistes notent également que l’OTAN n’admet pas les pays en proie à des différends territoriaux, l’Ukraine revendiquant la Crimée qui fait partie de la Russie depuis un référendum qui s’est tenu en mars 2014.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Nous y voilà... Le plan se déroule comme prévu.

     

  • Rien ne dit que Trump voudra de l’Ukraine dans l’OTAN, et c’est lui le patron .

     

    • Le seul intérèt de l’UKR était le port de SEBASTOPOL , en CRIMEE ...L’OTAN visait ce port pour ses bateaux , le ralliement à la Russie a beaucoup diminué l’intérèt de l’adhésion de l’UKR . D’un autre coté , sur le plan relationnel , force est de constater que l’UKR , politiquement a des moeurs du tiers monde, économiquement , c’est un désastre, et c’est le seul gouvernement au monde qui considère les nazis comme des héros . Pendant la deuxième guerre mondiale, les allemands eux memes se méfiaient de ses alliés aussi encombrants qu’imprévisibles.Ils n’ont pas changé .


  • Bientôt, les armées occidentales de l’OTAN pourrons intervenir ! ....l’armée de l’air française peut donc bichonner ses Rafales qui de retour de Syrie n’auront pas le temps de rouiller.

    Pauvres ukrainiens, ils ont dû déjà subir, dans les années 1922/23, les famines organisées par Yenokh Yagoda qui ont causé 10 millions de morts. Il subissent aujourd’hui le dédain kahzar de Porochenko (après celui de Timochenko) !...en représailles, certainement, aux soulèvements de la population ukrainienne, alors sous domination communautaire, de la fin du 19ème siècle et du début du XXème (1) !...certains ont la rancune acerbe et éternelle !!!

    (1) lire "deux siècles ensemble de Soljénitsyne


  • Et l’Est de l’Ukraine pourra voter ?


  • Il veut se faire payer ses dettes par l’UE, pourquoi se priver ?


  • Dans l’affaire ukrainienne la partie défaillante,parmi les antagonistes,est
    La Russie. En effet,l’Ukraine est un territoire russe depuis des siècles. Et
    sans la haute trahison de Gorbatchev,ce territoire et les autres républiques ex-soviétiques amputées aux russes seraient encore sous la souveraineté russe. D’ailleurs,même au paroxysme de la guerre
    froide,l’empire états-unien n’a jamais contesté cette souveraineté. Poutine aurait gravé son nom dans le marbre de l’Histoire s’il avait récupéré cette
    immense partie du territoire de son pays,au lieu d’aller caresser son ego
    en réintégrant la petite parcelle de La Crimée.
    Notons que le"théoricien" de l’empire oligarchique états-
    unien,Brzezinski,propose qu’à long terme on morcelle La Russie en trois républiques.
    Si les russes persistent à cohabiter avec ce complexe d’infériorité
    congénitale envers les occidentaux et qu’ils traînent depuis le lointain passé,ils le payeraient de leur existence même.

     

  • Improbable... et si en plus Trump ne veut pas, c’est plié.


  • Le "myhe de l’agression russe" ?? La Russie n’a jamais caché son soutient au rebelles, son territoire sert de base arrière et de point de ralliement pour tout les mercernaires, sans compter l’aide logistique, militaire et financière.
    Nier cela est de la malhonnèteté intellectuelle !
    Faut arrèter de déconner la rébellion de l’est de l’ukraine est autant une rébellion populaire que le soulévement de la Syrie...


  • Xavier Eman a fait dans Eléments une réponse sur ce sujet que beaucoup ici devrait lire : http://www.egaliteetreconciliation....
    (voir les commentaires)