Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un an de désinformation sur Donald Trump

La presse progressiste à son plus bas niveau

Embrayant sur la presse américaine de la côte Est (New York Times, Washington Post), les médias français, depuis l’élection du 45e président des États-Unis et sa prise de fonction en janvier 2017, n’ont eu de cesse d’attaquer Donald J. Trump. Au-dessus et sous la ceinture. Allant jusqu’à le traiter de « fou », « débile », « pervers narcissique », sans oublier « violeur » et « pédophile »...

 

 

En janvier 2018, le tir nourri contre l’hôte de la Maison Blanche continue. Pas une journée sans une menace d’impeachment, de fin de règne, de désolidarisation de l’entourage du président. Pour exemple, dans Le Monde du jour ([20 janvier 2018], l’interview de « Samuel Goldman, professeur de science politique à l’université George-Washington » qui annonce, triomphant :

« Donald Trump est un président d’une extraordinaire faiblesse »

JPEG - 30.6 ko
Sur la photo choisie par le journal des Marchés, on devine un Trump tellement contrarié qu’il est prêt à jeter l’éponge et laisser le pouvoir à Hillary Clinton, ou Mark Zuckerberg, ou encore Oprah Winfrey (sinon Michelle Obama)

 

Voici deux morceaux bien juteux de l’entretien du Monde avec Goldman (le politologue, pas le chanteur) :

« Il est un président d’une faiblesse extraordinaire. L’histoire de l’année qui vient de s’écouler est celle de son incapacité à pourvoir son administration en personnel, à fixer ses priorités politiques. En conséquence, le président n’a pas réussi à faire grand-chose. D’une certaine manière, il a gouverné comme un républicain conventionnel, moins par inclination ou stratégie que parce qu’il n’a pas d’objectifs précis. Il a donc dû s’en remettre aux idées républicaines et à une équipe formée de républicains, sans opérer la rupture qu’il souhaitait. »

« Il découvre en effet comme tous les autres présidents, bien que le choc soit sans doute plus grand pour lui, parce qu’il ne connaît rien à l’art de gouverner, qu’il y a une grande différence entre faire campagne et exercer le pouvoir. Même si vous êtes le président, dire quelque chose ne suffit pas pour que cela ait force de loi. Il aurait fallu un président bien plus structuré pour opérer une réelle rupture avec le consensus à droite. »

Du côté du Figaro, Guillaume Roquette, le directeur de la rédaction, pose la question : « Trump est-il si fou ? »

« C’est à ne pas croire. Voilà un an tout juste que Donald Trump est à la Maison-Blanche et pourtant - en tout cas à l’heure où nous bouclions ce numéro - la troisième guerre mondiale n’est toujours pas déclarée, pas plus que les Etats-Unis ne sont en révolution. Tous ceux (et Dieu sait s’ils sont nombreux) qui ont dépeint successivement le nouveau président en clown irresponsable, en pitbull enragé et désormais en dément pur et simple se seraient-ils donc trompés ?

N’en déplaise aux prophètes d’apocalypse, l’Amérique ne se porte pas si mal que cela. Economiquement d’abord : la Fed vient de revoir à la hausse ses prévisions de croissance pour 2018 à 2,5 % et anticipe un chômage sous la barre des 4 %. Honnêtement, nous aimerions bien en faire autant. Surtout que les impôts vont bientôt baisser comme jamais (Trump l’avait promis) et que Wall Street vole de record en record. Certes, le déficit commercial du pays reste abyssal, mais les prédécesseurs de Trump ne faisaient pas mieux.

[...]

Plutôt que de pousser des hurlements d’indignation à chaque nouvelle provocation de Trump en le traitant de demeuré, mieux vaudrait essayer de comprendre où il veut en venir, en particulier vis-à-vis de nous autres Européens. Et puis, il faudrait aussi admettre une chose simple, même si nous en avons perdu l’habitude : il arrive qu’un président élu parle et agisse d’abord pour satisfaire ceux qui ont voté pour lui. »

Rendez-vous dans un an, le 20 janvier 2019, si Dieu le veut...

Pour les réalisations concrètes de Trump, que la presse française ignore (à dessein), se reporter à la fin de cet article.

La gauche progressiste est une calamité pour le peuple,
lire chez Kontre Kulture :

 

Peu populaire dans l’intelligentsia, Trump plaît au peuple américain,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1883520

    Les intellos de gauche détestent Trump car il n’a pas fait allégeance à leur caste, en fait ils sentent que Trump les méprise, du haut de ses milliards, de son pragmatisme, de son franc parler, c’est un ennemi de la langue de bois et du politiquement correct . Trump fait le spectacle, c’est un batteur d’estrade et il n’a pas besoin d’eux . Les fondamentaux sont bons : Wall Street est au plus haut et entraîne toutes les bourses mondiales et, last but not least, Israël adore l’histrion, ce qui est pour Trump une assurance de durer .


  • #1883537
    le 20/01/2018 par GERARD R.
    Un an de désinformation sur Donald Trump

    Ses détracteurs doivent être bien ennuyés, de ne pouvoir lui asséner l’injure suprême. Celle qui "tue" en France.

    Parce que là, ils perdraient toute crédibilité... Faut pas pousser, non plus !


  • #1883541
    le 20/01/2018 par vincesampras
    Un an de désinformation sur Donald Trump

    A part les milieux universitaires gauchistes et, donc, hors de la réalité du quotidien, on voit que les vrais analystes à la fin de la vidéo ont vu juste.
    Cela devient vraiment pathétique pour cette gauche bobo. Mais bon, ils sont tellement contents avec Macron.
    Pour ma part, cette hystérie me réjouit : ces gens sont à court d’arguments et psychiatrisent leurs adversaires.
    Ils font la même chose avec Alain Soral et Dieudonné.
    Ils perdront plus vite que ce que l’on pense.


  • #1883579

    Les médias dominants occidentaux peuvent dire ce qu’ils veulent il n’a pas volé son élection, il représente l’Amérique profonde et oui les USA ce n’est pas Beyoncé De Niro et cie venus soutenir Clinton


  • #1883581

    Les médias dominants peuvent raconter ce qu’ils veulent, il n’a pas volé son élection, il représente l’Amérique profonde et pas Beyoncé De Niro et cie venus soutenir Clinton d’ailleurs, j’ai toujours dit depuis le 1er jour qu’il gagnerait l’élection présidentielle américaine c’était une évidence.
    Comparé au fils Bush il raconte moins de "conneries" ;-)
    Je ne partage pas sa politique extérieure étrangère mais nous savons tous quel lobby, sioniste pour ne pas le nommer, tire les ficelles.


  • #1883655
    le 20/01/2018 par Pitchou
    Un an de désinformation sur Donald Trump

    Les médiats dominants sont dominés par les lumières de l’humanité, depuis que Trump leur a jeté Jérusalem, du coup il devient plus fréquentable.


  • #1883771
    le 21/01/2018 par Махсуд Махкамов
    Un an de désinformation sur Donald Trump

    Ouais enfin, il a quand même fait bombarder la Syrie, menacé l’Iran et demandé à la Russie de "rendre" la Crimée...
    Ce qui est étrange, c’est cette incapacité d’une large partie de la "dissidence" à admettre qu’ils se sont fait bien entuber en profondeur en soutenant Trump il y a un an...

     

    • #1883798
      le 21/01/2018 par Mandark
      Un an de désinformation sur Donald Trump

      Il parle beaucoup et menace beaucoup en effet mais jusque maintenant n’a mis aucune de ses menaces à exécution... Stratégie ? Gages donnés à l’Etat profond ? Il est encore trop tôt pour le dire.
      Concentrez vous sur ses actes plutôt que sur ses paroles.


    • #1883939

      Ce qui est étrange, c’est cette incapacité d’une large partie de la "dissidence" à admettre qu’ils se sont fait bien entuber en profondeur en soutenant Trump il y a un an...




      Voici une réflexion bien immature et manichéenne.

      Elle est immature parce que, pour se faire "entuber" par quelqu’un, il faut lui avoir confié des responsabilités et il faut qu’il les ait trahies. Or les Français n’ont pas voté pour Trump, donc les Français ne peuvent pas s’être fait "entuber" par lui.

      Elle est manichéenne car elle ne pense le monde que de manière binaire. Or pour accéder à la complexité du monde, il faut arrêter de vouloir le voir en noir et blanc, car il n’est le plus souvent ni tout à fait l’un, ni tout à fait l’autre.


    • #1884050
      le 21/01/2018 par Махсуд Махкамов
      Un an de désinformation sur Donald Trump

      Faut pas être manichéen, mais concernant Jérusalem capitale, je souhaite une bonne digestion de votre magistrale quenelle à l’envers que vous a faite Trump...


    • #1884077
      le 21/01/2018 par Ultramarrant
      Un an de désinformation sur Donald Trump

      Faut pas être manichéen, mais concernant Jérusalem capitale, je souhaite une bonne digestion de votre magistrale quenelle à l’envers que vous a faite Trump...



      Vous auriez peut-être préféré Clinton qui aurait atomisé la Syrie & l’Iran ?
      Qu’est-ce que ça change que Trump accorde ou non le statut de Jérusalem comme capitale d’israël ? Tant que les USA ne le faisaient pas, ça n’empêchaient pas les israéliens de construire des colonies illégales. Moi, ce que je vois, c’est qu’un populiste est à la maison blanche, qu’il fait quand-même du bon travail pour ce qui est de l’intérêt du peuple américain (qui n’est pas le nôtre ni celui des palestiniens, hélas) et que les médias ne le supportent pas.
      Stop à l’infantilisme.


    • #1884086

      Faut pas être manichéen, mais concernant Jérusalem capitale, je souhaite une bonne digestion de votre magistrale quenelle à l’envers que vous a faite Trump...




      Tu n’as pas compris que ce n’est pas nous qui avons voté pour Trump, mais les Américains.

      En plus, c’est plutôt une bonne chose que Trump mette fin à la fable hypocrite de la solution à deux États en Palestine.


  • #1883818
    le 21/01/2018 par Juda Nanas
    Un an de désinformation sur Donald Trump

    Pas un jour sans qu’une journalope nous parle de Trump en mal, en le faisant passer pour un taré, il aurait un bilan désastreux, etc ..
    J’ai même entendu parlé d’une émission intitulée accrochez-vous : "Trump est-il fou ?" ... Qu’ils nous parlent de la vieille Hillary qui elle pour le coup, est vraiment atteinte ... J’ai honte de ce que la France est devenue, on voit bien que tout ça n’a rien de naturel, c’est pitoyable.
    Et cette mièvrerie insupportable des journalopes Français payés une fortune pour nous raconter toutes ces conneries !


  • #1883857

    Ce que Trump met en place est l’inverse des idées qui étaient prévues par le système, puisque "Mme Clinton" devait être la présidente .La pilule ne passe toujours pas, alors c’est haro su le baudet .La vengeance se fait par la presse en invoquant des "fake news " permanentes .Comme ils commencent à se fatiguer, tout cela devient grotesque .


  • #1883866

    J’ai lu Fire and Fury de Michael Wolf, c’est en pdf sur le Net. En fait, ce récit est plutôt crédible. Trump n’est pas fou. Il est simplement immature et intellectuellement pas fait pour ce job.

    L’économie a créé 2 millions d’emplois et généré 8 milliards de dollars de richesses depuis la nouvelle présidence
    - Les Afro-Américains et les Hispaniques se félicitent du plus bas taux de chômage mesuré dans l’histoire
    8 milliards c’est 0,05% du PNB. Quant aux chiffres du chômage, bon, concoctés par la paire Cohn et Mnuchin, venue de Goldman Sachs, je ne sais pas le crédit qu’on doit y accorder. En tout cas les villages de tentes ne diminuent pas.
    - Le président a réalisé la plus grande baisse d’impôts pour les Américains qui travaillent dur depuis le président Reagan.
    Il y a une autre version qui dit que la baisse d’impôts profite surtout aux plus riches.
    - L’État islamique est en perdition, écrasé en Irak et en Syrie.
    Grace à Trump ?

     

    • #1883916
      le 21/01/2018 par vincesampras
      Un an de désinformation sur Donald Trump

      J’ai également lu le livre...enfin je n’ai pas réussi à le terminer, tellement c’est invraisemblable. Même l’auteur avoue qu’il a inventé une bonne partie et édulcoré le reste. Résultat : plus personne n’en parle, même les médias dominants.

      1. Ce n’est pas 8 milliards, mais 8000 milliards générés entre la bourse et l’économie réelle.

      2. Le taux de chômage baisse constamment, ce que les analystes n’avaient pas prévu. Ils pensaient que les USA avaient atteint un seuil. Il y a encore plein de postes de travail à disposition et l’économie va encore créer des emplois.

      3. La feuille d’impôts va baisser pour tout le monde, excepté les riches de Wall Street qui habitent à New York ou dans le Connecticut, ainsi que les riches de Hollywood et de la Silicon Valley. D’où ces fakes news. En contrepartie, l’Etat de Californie veut augmenter les impôts sur les sociétés afin de mieux financer les programmes pour immigrants illégaux, entre autres.

      4. Daech : Il faudrait poser la question aux habitants de Raqqa et Mossoul.

      5. Les multinationales rapatrient les emplois (Chrysler, General Motors) au pays et l’argent des paradis fiscaux (Irlande, Bermudes). Apple va investir 350 milliards sur 5 ans (la taille du PIB de la Norvège) et payer 44 milliards d’impôts fédéraux (la moitié du déficit en France) afin de créer 20’000 nouveaux emplois. Tous les employés d’Apple ont reçu un bonus de 2500 dollars en début d’année.

      Par des recettes simples et de bon sens, l’économie américaine qui aurait dû avoir une croissance de 2% en 2017 est proche de 3%, malgré le premier trimestre très faible qui correspond au dernier mois de la présidence d’Obama. On parle d’une croissance proche de 4% pour 2018. Oui, Donald Trump a menti. Il avait promis qu’il ferait tout pour atteindre une croissance de 3%.

      Il faut un temps où la France connut pareil redressement. C’était pendant la IVème République. Enfin, les six derniers mois quand le Général De Gaulle a repris les rênes du pays avec le succès que l’on connaît.


    • #1884110

      @vincesampras
      Il y a plusieurs rectifications nécessaires :
      L’auteur de Fire and Fury n’a jamais dit avoir inventé. Il a simplement reconnu que souvent il ne pouvait pas garantir la véracité de ce qu’on lui racontait. Vous avez d’ailleurs vu que pour certains épisodes il relayait les deux versions opposées.
      Quant au fait que les médias n’en parlent plus. Ces médias, pro ou anti Trump, veulent répandre l’image d’un fou, ou d’un grand leader. Wolf raconte l’histoire d’une pétaudière au centre de laquelle il y a ce Trump qui n’est pas au niveau. Il est logique que les médias n’aient aucune envie de promouvoir la vision de Wolf, au delà des quelques extraits qui permettaient de faire du buzz bankable.

      1- On ne peut pas comptabiliser les gains de capitalisation boursière comme étant de la richesse créée. C’est d’autant plus évident lorsque, comme ici, il y a parallèlement une croissance du PER. Sinon, à ce train là, comptabilisez aussi toutes sortes de"gains" de patrimoine résulatant d’une bulle spéculative.
      2- Vous répétez l’affirmation initiale. J’ai expliqué, déjà, pourquoi elle est douteuse.
      3- Bon, chacun reste sur son opinion.
      4- Non mais franchement, elles ont fait quoi les forces américaines, à par larguer des bombes. Le travail difficile, au sol, c’est bien les forces d’irak, iran et kurdes qui en ont fait l’essentiel.
      5- Ne confondons pas les actes et les promesses. De plus l’argent rapatrié bénéficie d’un impôt très allégé. On peut considérer que les multinationales sont les gagnantes dans ces conditions.
      Dans le cas d’Apple, la disproportion entre 350 milliards et 20 000 emplois aurait du vous sauter aux yeux. En réalité, l’investissement sera de 30 Milliards, soit 6 milliards par an. Les 350 milliards, prétendument investis, sont en réalité toutes les dépenses courantes payées aux US par Apple à ses fournisseurs, ses sous-traitant, etc.... Autrement dit, vous avez relayé une intox qui était pourtant flagrante.


    • #1884151
      le 21/01/2018 par vincesampras
      Un an de désinformation sur Donald Trump

      @JP

      1. Création de richesses : les retraites par capitalisation ont augmenté de valeur. Cet argent que vous négligez correspond aux futurs retraites privées dont les travailleurs économisent durant leur activité professionnelle. On est loin de la Sécu déficitaire et des assurances-vie à 1% de rendement.
      2. Le taux de chômage est calculé et publié par un organe indépendant. Le gouvernement n’a aucun pouvoir sur cet organisme. Le chiffre, donné un vendredi, avant l’ouverture de Wall Street, est conservé dans un bunker afin qu’il n’y ait aucune fuite. Il est indéniable que le chômage baisse et que la création d’emplois est au rendez-vous. Même le taux de chômage (le vrai) de Gallup est en baisse.
      3. Les impôts baissent pour 95% de la population. Le reste correspond à une hausse ou une augmentation. Les premiers effets de cette réforme se feront sentir dès mi-février.
      4. Comme vous le savez, la stratégie américaine est d’appuyer des forces militaires locales (appui aérien, forces spéciales, artillerie de précision). Quand Trump est arrivé au pouvoir, il a décidé dès janvier 2017 d’envoyer du matériel lourd à ses alliés. D’où la rapide dégringolade à Raqqa. Cette information avait fait l’objet d’une dépêche de l’AFP qui l’avait aussitôt effacée en moins de 24 heures.
      5. le cas des multinationales : à cause d’un impôt de 35% sur les sociétés, les multinationales ne rapatriaient pas leur argent et le gardaient dans des paradis fiscaux. L’argent rapatrié avec un taux moindre n’est pas un cadeau. Le Président Bush Jr. l’avait également fait en son temps, ce qui avait fait repartir l’économie après les événements du 11 septembre. L’argent rapatrié a déjà passé par les fiscs étrangers. Le problème est qu’il devait à nouveau être imposé. De plus, avec la réforme fiscale, le taux passe de 35% à 21%. Un bien fou pour les PME qui n’ont pas les moyens et les opportunités de passer par des conseillers fiscaux et leurs combines.


    • #1884245

      @ vincesampras
      1- Pardon, mais votre objection est hors-sujet. Cette richesse est virtuelle. On verra bien ce qu’elle vaudra lorsque ces retraités voudront en profiter. D’autre part, pourquoi ne voulez-vous pas prendre en compte qu’aucune richesse réelle n’a été produite dans l’opération ? En quoi est-ce plus valable pour le pays que le développement de n’importe quelle autre forme de spéculation ou de planche à billet.
      2- Le taux de chômage est calculé par le US BLS, une agence dépendant du Ministère du Travail, et dont le directeur est nommé par le POTUS. Comment pouvez vous prétendre que l’agence est indépendante ? L’anecdote du bunker, c’est votre argument ?
      3- Je ne sais pas pourquoi vous y revenez.
      4- Faites vous partie de ceux qui prétendent que ce sont les US qui ont détruit le Troisième Reich ? Tant qu’à faire !
      Si vous voulez dire qu’il y a eu une certaine évolution des US, certes. Ils étaient bien obligés. Mais il ne s’agissait pas pour eux, au final, de faire disparaitre Daesch, qui était condamné de toutes les façons par l’action de la coalition russo-chiite. Il s’agissait d’empêcher cette dernière de prendre le contrôle de la totalité des territoires de Daech.
      5- L’argument ne tient pas. En réalité, le fisc américain peut taxer les multinationales américaines au tarif normal, mais il ne veut pas. La preuve qu’il peut, c’est qu’il n’a aucun mal à sanctionner des entreprises européennes lorsque leur activité, en dehors du territoire US, leur déplait.
      PS : comme je ne vois pas l’intérêt pour moi de continuer à démonter des arguments fallacieux, je ne poursuivrai pas la discussion.


    • #1884426
      le 22/01/2018 par cause correc’
      Un an de désinformation sur Donald Trump

      @ JP

      Vous auriez-donc préféré l’élection de Clinton, vous ?
      Ce qu’il manque le plus avec ce genre d’ouvrage écrit par un démocrate outré par la défaite d’un parti politique à qui il accorde plus d’importance qu’à l’avenir du petit peuple américain, c’est le procès des années Obama. Tout le monde ne parle que de l’enfer que sont les "années Trump" mais personne ne parle de la période Obama. L’auteur de cet article n’étant pas neutre et avouant lui-même qu’il en rajouté ; il serait peut-être bon de se retenir avant de lui accorder tout le crédit que vous lui accordez.


    • #1884767

      @cause correc’
      Ce que vous venez de faire en quelques lignes, c’est d’inventer trois accusations, une gratuite et deux fausses, qui n’apportaient rien au débat de fond (le bilan de Trump), mais visaient simplement à faire taire ceux qui vous contredisent.


  • #1883882
    le 21/01/2018 par Jacques
    Un an de désinformation sur Donald Trump

    Ce qui montre que la démocratie bourgeoise sert uniquement les intérêts de la même caste toujours au pouvoir, même un milliardaire qui veut parait-il redonner du pouvoir d’achat à ses électeurs n’est pour eux qu’un populiste.
    Pour les autres sans dents, c’est le totalitarisme depuis toujours.


  • #1883909

    C’est Poutine ou lui qu’il faudrait ici.

     

Commentaires suivants