Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un ancien de la CIA avoue : "L’Irak n’était pas un État terroriste"

Mais il fallait l’abattre pour créer Daech

John Nixon estime que le développement de l’État islamique aurait été impossible si le régime baasiste s’était maintenu. S’il condamne la brutalité de Saddam Hussein, il dit être désormais sûr de l’absence d’armes de destruction massive dans le pays.

 

John Nixon, ancien agent de la CIA, publie dans les jours à venir ses mémoires, Debriefing The President : The Interrogation Of Saddam Hussein, dans lesquelles il revient notamment sur l’un des interrogatoires les plus marquants de sa carrière : celui de Saddam Hussein, l’ancien président irakien, interrogé avant le procès au terme duquel il a été exécuté.

Évoquant un homme « courtois et en bonne condition physique », John Nixon insiste dans son ouvrage sur l’absence de fiabilité des informations dont disposaient les services secrets américains. « Toutes nos informations étaient fausses », déplore-t-il.

« Je ne sais pas d’où vous tenez vos renseignement, mais ils sont entièrement faux », s’amuse Saddam Hussein, tout en invalidant un certain nombre d’éléments dont les États-Unis semblaient persuadés : des plus anecdotiques, comme le fait que le président irakien ait cessé de manger de la viande et de fumer (ce qui s’est révélé faux), jusqu’aux plus sérieux, en ce qui concerne notamment la possession présumée d’armes de destruction massive. « Utiliser des armes chimiques contre nos voisins ? Nous n’avons jamais eu cette intention. Quel individu en pleine possession de ses moyens ferait une chose pareille ? », s’indigne Saddam Hussein, avant de conclure ironiquement : « Vous avez trouvé un traître pour vous mener jusqu’à moi, mais pas un seul traître pour vous révéler l’emplacement de ces armes ? »

Avec le recul, John Nixon admet que « l’Irak n’était pas un État terroriste ». Saddam Hussein est le premier étonné de se voir reprocher d’entretenir des liens avec Al-Qaïda et Oussama Ben Laden. Affirmant que George Bush a sciemment menti pour le renverser, Saddam Hussein met en garde les États-Unis.

« Vous allez échouer. Vous allez découvrir qu’il n’est pas aisé de gouverner l’Irak. Vous allez échouer parce que vous ne connaissez pas notre langue, vous ignorez notre histoire et vous ne comprenez pas l’esprit arabe », lui a confié le Raïs.

John Nixon admet rétrospectivement que le président irakien avait partiellement raison et qu’il « aurait dû rester au pouvoir ». « En dépit de la brutalité de son régime, seul un homme de poigne tel que lui pouvait tenir un État multiethnique comme l’Irak », explique-t-il.

Plus surprenantes sont les conclusions auxquelles il parvient, lorsqu’il évoque le détachement avec lequel Saddam Hussein a gouverné son pays dans les dernières années, de manière presque passive. « Il était tout à fait ignorant de ce qui se passait dans son pays et ne prêtait presque plus attention à ce que faisait son gouvernement », affirme l’ex-agent de la CIA.

Concernant l’imminence de l’attaque américaine, Saddam Hussein ne semblait pas davantage préparé, ni militairement, ni politiquement : « Il n’avait aucune appréciation de l’immensité de l’orage qui approchait », écrit John Nixon.

Bien au contraire, Saddam Hussein semble avoir cru que son pays et les États-Unis se rapprocheraient dans le cadre d’une lutte contre le terrorisme, au lendemain du 11 septembre. « Qui est derrière le 11 Septembre ? Des Saoudiens. Et le leader ? Un Égyptien. Pourquoi serais-je impliqué ? » demande-t-il à son interrogateur.

John Nixon, de son côté, estime que le maintien de Saddam Hussein à la tête de l’Irak aurait permis de conserver la stabilité, et sans doute endigué la progression du terrorisme islamiste au Moyen-Orient.

Qui a créé Daech ? Lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et bien sur , on peut imaginer le même interrogatoire avec Bachar El Assad et les mêmes commentaires de John Nixon !

     

  • Encore une confirmation de ce que l’on savait déjà.. et pour le 11 septembre maintenant y aurait pas une petite info ?

     

  • Un seul avait osé braver le système à l’époque sur ce sujet : JMLP ! ( évidemment conspué par toute la classe politique française aux ordres ) !

     

  • Ce qui s’est passé en Irak et en Libye et dans presque tout le moyen orient ,par la faute des Américains sera très difficile à réparer et mettra des années .Ils ont ,avec l’aide de l’Occident détérioré une grande partie de ce territoire ,amenant la misère ,la mort,la dislocation d’une grande partie de la population .Tout çà pour mettre au pouvoir ,des barbares ,qui ne demandaient que d’être libérés ; ce qui fut fait . Mais quand on se lance dans ce genre de massacre ,et que l’on ne connaît ni les tenants ni les aboutissants ,on en subit les conséquences.Autrement dit ,quand on joue avec des allumettes ,on risque de mettre le feu .Et maintenant ,il faut que la population occidentale se démerde avec ,en présentant la note ,avec des migrants et quelques attentats de- ci, de- là pourrissant,et détériorant la vie déjà pas facile des Européens.

    Que font ,les George Buch ,Tony Blair,Sarkozy, et Cie ,responsable à part entière de millier de morts ? Leur place devrait être devant un tribunal international ,non ?


  • C’est Israël qui a fait abattre Saddam et détruire l’Irak : il lui était insupportable de voir un pays arabe et ennemi s’en sortir et prospérer . Guerre préventive - et il fallait voler le pétrole dont l’Irak détient les 3ème ou 4ème réserves mondiales . N’importe quel Juif qui ne vous prend pas pour un con le reconnaitra .

     

  • Même dans la vérité, ils veulent en récolter quelque chose. Pas des cacahuètes mais le nectar du nectar : qu’on les range parmi les véridiques ! MDR un véridique appartient déjà à une belle famille, à une belle race ! Ce qui est beau et noble dit toujours la vérité. Le degré de véracité d’une vérité, comme le faisait comprendre les Grecs et toute race aristocratique, n’est donné que par les aristocrates eux-mêmes, entre eux.

    Voilà le but. Car si Saddam Hussein avait réellement des armes terribles, les USA, qui s’entourent de 100000 boucliers pour s’attaquer à une mouche, n’auraient même pas bougé... Contrairement aux Romains, mais comme la Judée, le Ricain ne cherche pas un grand adversaire. Pas même un moyen ou un petit. Cela doit être facile, très facile. Des enfants, un pays ruiné, épuisé, lessivé après 10 ans d’embargo inhumain, et sans alliés ! Voilà le profil de l’adversaire idéal chez ces gens.
    Tout avait été, en fait, préparé. Et avec l’assistance de l’ONU, ce bazar pour les « belles âmes ». Pas un secret : Hans Blix, reçu par Ardisson (!) pour y jouer un Pee Wee qui ne savait pas, servait le renseignement américain... Quand il a terminé ses rapports et a conclu qu’il n’y avait pas d’armes, ils - les Ricains, ces poltrons, l’envoyaient même dans le désert pour aller voir une chiotte dans une cabane en bois ! « On ne sait jamais ! » - lui ont demandé de rentrer : « mission terminée, Irak sécurisé. On peut y aller. ».

    Conclusion : ils ont été, non à cause de « mensonges internes », d’« erreurs internes » ou je ne sais quel baratin pour préserver « la grandeur générale » de cette culture grotesque, mais parce que l’Irak ne présentait plus aucune contrainte... Il faut préserver l’acteur américain dans le tournage des cascades et autre scène dangereuse.


  • C’est quand c’était encore utile pour stopper ce cancer de l’état islamique, qu’il fallait ouvrir sa gueule, au lieu de suivre docilement ces hystériques de va t’en guerre néocon. Maintenant ça ne sert à rien de pérorer pour se donner bonne conscience, car votre conscience vous tiraille, cher monsieur Nixon.


  • C’était au moment des faits,qu’il fallait l’ouvrir...c’est sur que c’est plus rentable a quelques jours de la publication de ses mémoires !!Ingérence,chaos,occupation,récupération financière ou de biens:voila comment les us ont toujours fonctionné...