Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un chômeur en fin de droit tente de s’immoler par le feu à Saint-Ouen

La préfecture de police a indiqué ce vendredi qu’un homme avait tenté de s’immoler par le feu à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Selon les informations du Parisien, il s’agit d’un homme d’une quarantaine d’années. Victime de brûlures aux premier et deuxième degrés au niveau des mains, du visage et du torse, il a été transporté à l’hôpital Saint-Louis à Paris, mais ses jours ne sont pas en danger, a précisé la préfecture.

Deux jours après l’immolation d’un homme à Nantes

La victime « s’est aspergée de liquide inflammable vendredi vers 10h30, à son domicile, avant de mettre le feu à ses vêtements au pied de son immeuble », situé à proximité d’une école primaire, a raconté la préfecture à l’AFP. Des passants sont intervenus et ont prévenu aussitôt les secours.

Lire la suite de l’article sur 20minutes.fr

Chercher des solutions, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cette situation dégénère de plus en plus vite.

    Voici je ce que j’écrivais hier à une amie :
    "(...)pour les immolations ceci devient grave ; un gérant de magasin, un SDF, un jeune de 16 ans, on en serait même à 5 personnes en tout, je n’ai pas encore tout vérifié, je ne veux pas tomber dans une comptabilité "froide". Ce qu’il faut dénoncer, à mon sens, c’est ce jeune de 16 ans sauvé par ses camarades qui dit avoir voulu faire comme le pauvre homme qui s’est immolé mercredi devant le pôle emploi. Ce gosse à voulu suivre un exemple morbide et perverti médiatiquement. Perverti car les médias ont exacerbé un acte violent en tombant dans le sensationnel comme ils savent si bien le faire, et n’ont pas du tout chercher à mettre en avant les causes multiples d’un tel acte ; le désespoir de l’homme, sa situation, sa lettre envoyée à pôle emploi et aux journaux locaux (que dit cette lettre ? sans importance ?), les détails de son contentieux avec pôle emploi, etc...
    Ce pauvre adolescent, si on l’avait aidé à intégrer toutes ces causes, il ne serait peut-être pas passé à l’acte, il aurait peut-être pu reconsidérer sa situation au regard de tous ces éléments qui sont passé à la trappe, en somme, il aurait peut-être relativisé.
    Je sais qu’il est facile d’écrire tout cela, je ne connais pas ces gens, mais je ne veux pas tomber dans le piège émotionnel et ne pas prendre de recul. Je suis moi-même en contentieux avec pôle emploi depuis 9 mois maintenant, c’est ubuesque... La société va très mal et j’ai comme l’impression qu’elle ne veut plus rien comprendre, et c’est là précisément que ce trouve le piège, le danger. Les actes désespérées peuvent être déclencheurs mais jamais constructeurs. Alors aidons-la, aidons-nous !"

    Oui, j’ai l’impression, de plus en plus, que les gens ne veulent plus rien savoir, ne veulent plus se battre.
    Ma situation est elle aussi critique et peu enviable, mais je me bats, et j’obtiendrais ce pour quoi je me bats.

     

    • Pole emploi cela fait des années que je me les paye.
      Si les choses tardent, n’y va pas par quatre chemins prend connaissance de tes droits et envoie des recommandés.
      Sinon tu y vas et tu y restes jusqu’à voir un responsable.

      Sois sans pitié l’ami car eux n’en ont pas.
      Tu ne peux t’imaginer les réflexions que certains sont capables de te faire, ce mépris affiché, l’incompétence, le foutisme ...

      Un jour, j’avais mon opérateur téléphonique qui avait des soucis de réseaux et j’avais un entretien par téléphone avec POPOL EMPLOI. Ma conseillère est forcement tombé sur ma messagerie et on aurait dit qu’elle jubilait en me signalant mon absence à cet entretien (téléphonique lol) et m’a menacé de me radier...

      Maintenant des chômeurs leur foutent des pains dans la gueule, c’est moi là qui jubile.
      http://www.laprovence.com/article/a...