Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un collectif de médecins réclame la liberté de prescrire la bithérapie du Pr Raoult

La présentation de la vidéo :

Étude à l’appui, un collectif de médecins affirme que la bithérapie azithromycine/hydroxychloroquine développée par le Professeur Raoult à Marseille est efficace contre le Covid-19. Il réclame la liberté de prescrire pour soigner les patients éligibles à ce protocole.

 

Un reportage de France 3 Occitanie :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Faut-il séparer la Science de l’Etat ou faut-il séparer l’Etat et la Franc-maçonnerie ?

     

    Répondre à ce message

  • C’est quand même stupéfiant d’en être arrivé au point ou des médecins sont obligés de " réclamer" le droit de soigner leurs patients .

     

    Répondre à ce message

  • Ces médecins, au moins, parlent, c’est un peu tard, c’est sûr, mais au moins ILS LE FONT.

    Chaque français est maintenant invité à dénoncer, lui aussi, dans son quotidien, son travail, les saloperies que ce gouvernement lui fait subir.

    Et chaque français est invité à faire preuve de solidarité avec tout autre français : ok, on ne comprend pas tous les choses au même moment, certains mettent du temps, beaucoup de temps, plus de temps, voire énormément de temps, mais on avance quand même de plus en plus vers une direction commune : notre bien commun, que nous retrouvons de vue, petit à petit, au fil des injustices flagrantes que nous subissons.

     

    Répondre à ce message

  • demander de se battre après la bataille, c’est moins risqué
    désolé le collectif mais c’est en Mars que vous étiez attendu
    concernant le rivotril c’est Tu quoque mi fili, c’est tout dire, faire "piquer" des vieillards après avoir accepté que leur soit refusé une réelle chance de guérison, n’est ce pas se faire poignarder par celui dont on espérait l’aide ?

    la coupe et le serpent .... il s’agit bien de celle que l’on boit jusqu’à la lie, et de celui qui mord en lousdé ?

     

    Répondre à ce message

  • La Liberté ne s’offre, ni se demande : elle s’acquiert. De sueur, de larmes et de sang.
    Qu’ils la prennent s’ils ne l’ont pas puisque le chevalier Raoult a su prendre la sienne.

     

    Répondre à ce message

    • Mais ils l’ont fait : questionnez donc autour de vous, vous risquez d’être assez surpris !

      Par ailleurs, les médecins n’étant jamais que des hommes/femmes, pourquoi voudriez-vous qu’il y ait moins de lâches dans ce milieu qu’ailleurs, d’autant plus qu’en allant contre la décision du Conseil de l’Ordre, ils risquent la radiation - interdiction définitive d’exercer - ce qui n’est le cas dans aucune autre profession.

      Et pourtant combien de lâches dans tous les autres milieux professionnels pour s’opposer à leur direction/hiérarchie/patron, alors qu’ils ne risquent - au pire - que le chômage ?

       
    • @ FREDERIQUE,

      Heureux de vous retrouver : cependant les 55 jours des pékins que nous semblons être à leurs yeux vous ont fait perdre le fil, ma chère.
      Nul besoin de questionner, nous en sommes, au coeur : des infirmières aux généralistes jusqu’aux chercheurs, des pharmaciens en passant par les universitaires avec chaire puis sous les étoiles décorant les képis : avec quelques caractères revêches et bien trempés, pour ce que nous en disons en famille, acariâtre pour les étrangers.
      Cette harangue valait pour ceux qui hésitent encore ou plutôt qui sont encore dans l’obsession qu’il fallait « faire de la recherche » tandis que, non seulement Chatoune indiquait que « nous étions en guerre », cependant que les consignes, durant la semaine du vendredi 13 mars, étaient de laisser sur le carreau toute personne de plus de 72 ans, dès lors que les urgences ou les services de réanimation auraient été surchargés. Et cela, pour les personnels d’autres terrains, il n’est pas besoin de leur rediffuser M*A*S*H pour comprendre de quoi il s’agit.
      Face à l’urgence, D. Raoult a donc fait le toubib avant que de faire le chercheur, ce que certains ont du mal à saisir cependant que d’autres le lui reprochent par intérêt, par jalousie et tous les autres travers des petits joueurs de ce monde : par ailleurs, d’autres « civils » jugent sur l’habit plutôt que de s’en remettre au moine. Sans parler des putaccia des medias : tous ceux qui sont saufs aujourd’hui ou rassurés peuvent dire merci aux réseaux sociaux d’avoir mis en exergue le gaillard et tous les collègues et personnels qui ont pris le même train : celui de la liberté tout en respectant les critères des caciques, puisqu’il existait une « astuce ».
      Dépendant de la même ARS que la sienne, le carnage s’est surtout retrouvé dans les EHPAD, par ici, cependant que nous en sommes à 175 morts par million dont 54% au sein desdits établissements : à laisser trois anciens confinés avec un porteur du bazar, c’était couru d’avance.
      Toute mort étant tragique, c’est quand même assez loin du quart nord-est en terme de résultat.
      Quand l’heure des bilans va sonner, nous espérons que ça va chabler.
      Plus loin, le code de l’Ordre revient, en substance et pour l’esprit, à adapter la déontologie médicale au monde en mouvement. Dans le même temps, les décrets et autres arrêtés sont soumis à la loi et plus au dessus encore, à la Constitution : alors avant de virer tout gaillard qui sauve des vies... Et s’ils sont en grand nombre, n’en parlons pas.

       
  • Voilà enfin les "z’hypocrates" alors que jusqu’à présent on voyait plutôt l’autre confrérie médicale : les "z’hypocrites" et autres "z’inféodés aux labos".
    "Vieux motard que jamais" comme dit le proverbe...

     

    Répondre à ce message

  • Pour nous faire un avis ferme et définitif sur la question, attendons la conférence du Dr Patrick Liste-Noire Cohen, brillant virologue depuis le COVID-19, et après une carrière phénoménale en tant que neurologue, spécialisé en diagnostic des cerveaux malades.

     

    Répondre à ce message

  • #2468857

    perso, pendant toute cette psychose collective,
    je n’ai jamais porté de masque
    je me suis comporté comme d’habitude

    j’ai constaté que la plupart des gens sont des cons abrutis
    j’ai vu des beaux films, des Jess Franco
    Amazon livrait normalement

    ils ont l’air cons, avec leurs masques...
    je me suis offert une fin de semaine de marche à pieds
    tout seul dans la banlieue
    un dimanche, en mode "Omega Man"
    pas un chat

    c’était le "confinement", une expérience comme une autre...

     

    Répondre à ce message

  • Bon , Ben , aujourd’hui la bataille est définitivement perdue ! Les " résistants " seront bientôt poursuivis , brimés , Peut être jugés ?... une fois de plus , la dictature mondialiste écrase toute opposition , fut elle louable , et salvatrice pour le peuple !
    Ce dernier est réduit en esclavage "moderne " ! ... une horde de moutons dociles à souhait , empruntant les "chemins autorisés " par les maîtres ! ( et pour une part non négligeable : avec contentement ! - les drogues médiatiques aux ordres encadrant le processus - .

     

    Répondre à ce message

  • Qui sont "Laissons les médecins prescrire" ?

    EXTRAITS :

    - "Le collectif "Laissons les médecins prescrire" a été créé suite à la parution de décret n°2020-293 du 23 mars 2020 et modifié par les décrets 2020-314 du 25 mars et 2020-337 du 26 mars 2020.
    - Ces textes qui limitent la liberté de prescription, pour les médecins libéraux, de l’hydroxychloroquine ont été émis par les autorités françaises sans autre justification scientifique.../... que l’avis relatif aux recommandations thérapeutiques du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) rendu le 23 mars 2020.
    - Cette interdiction est intervenue après publication par le Professeur Didier Raoult .../... d’une étude proposant un traitement précoce de l’infection COVID-19 par l’association hydroxychloroquine/azithromycine.../...
    - La mise à l’écart et d’une façon si brutale d’une molécule préconisée par une équipe française de renommée mondiale suscitait dès lors les plus vives interrogations..../...
    - Les médecins de terrain.../... ont commencé à traiter certains de leurs patients voire à s’auto-traiter tant que le médicament était encore disponible..../..."

    - "Avoir conscience que les revues ont perdu au fil des années leur indépendance et sont liées pour la majorité à l’industrie pharmaceutique".

    - "ON NE PEUT PAS DIRE QU’IL N’EXISTE PAS DE PROPOSITION THERAPEUTHIQUE POUR LE COVID-19".

    - "URGENT de CHANGER la stratégie thérapeutique".

    Nous avons donc bien eu affaire à un gouvernement criminel quant à son incurie, ses mensonges, et sa complicité face au Haut Conseil - dont il ne pouvait ignorer quels intérêts guidaient la plupart de ses membres - et il continue à nous enfumer pour nous vendre son "vaccin"...

    Passer des paroles aux actes implique maintenant de faire front avec ces médecins - ce qui est plus urgent que jamais, Véran ayant réclamé une restriction de l’HCQ suite à l’étude à charge de The Lancet ! - et par conséquent de soutenir leur collectif, et/ou signer la pétition Pr Perronne - Dr Douste Blazy lancée il y a 2 mois.
    https://stopcovid19.today/
    https://stopcovid19.today/wp-conten...
    https://www.change.org/p/ephilippep...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents