Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un couple de lesbiennes contraint à reconnaître les droits du donneur de sperme

C’est l’histoire d’un petit garçon conçu « de manière artisanale par trois apprentis sorciers », explique crûment l’avocate du « géniteur ».

« Meilleur ami » d’un couple de femmes, raconte Me Magali Castelli-Maurice, Sébastien accepte de leur donner son sperme, et de renoncer à tous ses droits sur l’enfant. Mais, sept mois après la naissance, en septembre 2011, à Orléans, ce jeune barman se découvre des instincts paternels… et décide de reconnaître le bébé.

Une « espèce de tremblement de terre » dans la vie de Magali et Flavie, qui, jurent-elles, « voulaient que l’enfant connaisse ses origines, mais pas tout de suite, seulement quand il aurait posé des questions »… Les deux femmes ont beau déménager, en catimini, à Nantes, elles reçoivent, en mai dernier, une assignation devant le juge aux affaires familiales.

Dès lors, « c’est l’intérêt de l’enfant qui doit primer ! », proclament en chœur les deux parties. « Peut-être que les gens auront du mal à comprendre, avance Magali, mais, pour nous, l’intérêt de notre fils, c’est d’être avec ses deux mamans et sa petite sœur », née le mois dernier d’un père « plus mûr, très sûr et qui a déjà des enfants ». En face, Me Castelli-Maurice s’étrangle : « Ah bon, l’intérêt de l’enfant, c’est de vivre sans père ? »

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Sur l’homosexualité, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La dame a osé comparer la naissance d’un enfant, donc d’un être humain doté de conscience et de bons sentiments à un "don du sang"...
    Ce sont des gens immondes et infâmes, comment peut-on traiter une vie, qui a une valeur inestimable, de cette sorte ?!
    Je suis indignée ! Ces deux malades de femmes se fichent totalement du bonheur de l’enfant, ce qui comptait pour elles c’était d’assouvir ce désir naturel chez les femmes d’avoir des enfants, mais comme elles ne peuvent pas le faire naturellement, elles utilisent des soit disant amis comme recours à la procréation ; sauf que le coup de boomerang leur est arrivé droit à la figure parce qu’un père qui conçoit aussi, a aussi un désir naturel d’enfants. Et qu’on ne dise pas que tous les hommes sont des salauds, c’est qu’on essaye de faire croire de plus en plus.
    Si on remettait les valeurs de la famille en place, peut-être qu’on éviterait des drames comme celui-ci !

    Signé une femme qui a peur pour l’avenir de l’humanité.

     

    • Bon appétit, Messieurs, ministres intègres qui facilitez ces méli-mélos dramatiques !

      Nous sommes tous conviés à un colossal dîner de gala de cons. Ou comment Villeret s’exclame enfin "Ca y est, j’ai les droits !"
      Il y avait la philosophie du coup de marteau (sur les doigts), il y a maintenant la politique du boomerang (dans les parti(e)s) géni()ales, qui devrait faire réfléchir même les invités des dîners du siècle en P.A.F. pour ceux qui ont du fric.

      Et puis y’a le Jugement de Salomon — séquence judéophile, oui, oui : Judéophile. C’est mon côté con superbe et généreux. Philosémite. Et pas homophobe non plus, je ne traite pas ces mères de prostituées : c’est juste l’idée de penser d’abord à l’enfant.
      http://rene.cougnaud.free.fr/femmes...

      Se posera peut-être aussi, dans le cas d’enfants ayant une dizaine d’années, le problème de l’indemnisation des années de soin, de pension et d’éducation de l’enfant. Et il ne saurait y avoir compensation avec le temps passé avec l’enfant car éduquer un enfant est un devoir et non un droit. Mais tout cela a déjà été dit . Rien de nouveau sous le soleil (NDLR : demander l’avis du nouvel ecclésiaste Dieudonné, qui porte la Kalotte dans un de ses sketchs)

      Et merci pour votre "qu’on ne dise pas que tous les hommes sont des salauds." ;-)

      Donner son sperme pour un autre couple, c’est un peu cousin germain :
      - de l’abandon d’enfants au sens naturel et non juridique (en droit, abandon d’enfants = http://www.jureka.fr/dico-francais-...) ;
      - de la stupidité positiviste du genre libertaire, mauvais genre.

      Je précise à Brochant que je ne l’ai pas cité dans cet article ;-) malgré la palme qui devrait lui revenir pour sa carrière de publicitaire et son personnage frictionnel.


  • Ne me dites pas que le donneur de cette PMA est barman au PMU ?! :D


  • On a pas mis longtemps à mettre en lumière l’absurdité de cette loi.
    Hollande Taubirat démission !!!!


  • comme dirais un pote berbère : CHEH !


  • Un doigt d’honneur pour un don qui ne pouvait pas l’être


  • Ce cas est intéressant, même si je n’ai pas plus de sympathie que ça pour le père (après tout, il a validé ces choses par sa première action) mais il faut bien signaler que c’est extrêmement rare. Ce qu’on observe bien plus souvent, c’est l’inverse : elles forcent le donneur devant la justice à verser une pension alimentaire, et parfois, c’est fait complètement à leur insu (genre elles gardent le sperme après une relation sexuelle).

    Dix-huit ans d’esclavage financier (et parfaitement légal), ça me paraît un problème assez grave pour mériter davantage d’attention. J’aimerais bien qu’É&R soit plus audible et diversifie ses prises de position sur le féminisme.

     

    • Ca me la coupe et ça me les "casse."
      Pas étonnant avec ce stress systémique que la virilité ait autant baissé sur 40 ans ! Je pense même avoir expérimenté des périodes d’intense stress qui, avec l’âge, finissent par peser sur la ... comment ça se dit en nov’langue... "lit-bido(chon)" — espérons pour l’avenir de l’humanité et non de Monsanto que les hommes resteront des cochons, éternellement, quand même !


  • Un père « plus mûr, très sûr et qui a déjà des enfants ». Plus mûr, t’es sûre ?
    Il est marié ? Qu’en pense sa femme, la porteuse de ses autres gosses ?


  • Les gays LGBT sous le feux des projecteurs ! Deux le même jour en France (ça avec le village-retraite !). C’est plus le Figaro que je vais lire, c’est Têtu !

    J’ai beaucoup aimé le numéro de victimisation de Magali.



    « Quand vous faites un don de sang, vous venez pas le récupérer après !, lâche-t-elle. Je n’en dors plus, je n’arrive plus à être une mère à 100 %. C’était pas prévu qu’il ait plus de droits que ma compagne, qui a vu naître l’enfant et qui l’élève ! Aujourd’hui, cet enfant a une vie stable… J’ai peur pour son équilibre ! »



    Calme toi ! (comme dirait Dieudo) Cet enfant vivra le sort de beaucoup d’autres en France et dans le monde ! Certains s’adaptent très bien quand ils sont bien soutenus.
    Le mec est pas venu récupérer son sperme ! C’est avec des arguments comme ça que l’on voit l’abomination de la GPA.

    Me Bouillon a aussi beaucoup d’humour :



    L’adoption plénière est irrévocable [Si un père revendiquait ses droits après l’adoption de l’enfant par la compagne de la mère], et on ne peut avoir trois parents



    Bah, sur les papiers administratifs, c’est désormais inscrit Parent 1 et Parent 2. Moi je sais compter jusque bien au dessus de 2 ! Un parent n’est pas forcément par définition le géniteur de l’enfant. J’en ai eu pleins des parents qui m’ont un peu élevé. Mes tantes, mes oncles... dans l’amour bien sûr !!!



    Il y a des couples qui bâtissent des projets et, finalement, tout bascule…



    Comme ces hommes (ou ces femmes) qui essuient l’affront de voir leur partenaire partir pour une personne du même sexe.

    C’est à vous dégouter d’aller avec quelqu’un !

    On vit décidément à une époque formidable !

    J’attends avec impatience la GPA et le couple à trois qui revendiquera à la cour Européenne des droit de l’Homme le droit de se marier !


  • La réalité des liens du sang prend le dessus sur les délires "progressistes" visiblement, vu que ce genre de cas ne semblent pas être isolés d’après la fin de l’article. C’était prévisible. Pauvres gosses...


  • Dieu merci, je suis né d’un père et d’une mère, j’ose pas imaginer la souffrance de l’enfant qui se posera des questions et ne comprendra pas que certaines personnes se disant parent le prive d’un père ou d’une mère ...

    Les enfants deviennent ou deviendront un simple produit de consommation que l’ont choisi en fonction du souhait des parents et que l’ont payera à un certain prix dans le ventre d’une femme qui passe presque un an de sa vie à le porter en échange d’une certaine somme et pour en arriver la, je pense que celle qui devra endurer ça, n’est pas dans une situation économique confortable, un peu comme certains qui se mettent à se prostituer par désespoir.

    J’espère qu’Allah nous aidera dans un futur proche, car c’est vraiment dur de vivre dans une époque pareille, bien que je n’en doute pas que le pire est à venir ...

    Il ne faut jamais tricher avec la nature, c’est comme ce que fait Mosanto avec ses OGM, toujours une histoire d’argent malgré les conséquences que ça aura par la suite pour les consommateurs, il y aura sans doute des conséquences pour les enfants né de deux parents d’un même sexe ...


  • il faut absolument ne plus faire de don de sperme.


  • La France de 2013.
    J’ai juste envie de vomir.


  • Oyé oyé braves gens, le nouveau mot pour désigner le père ou papa est désormais "donneur de sperme". Le nouveau mot pour désigner la mère ou la maman est la "productrice d’ovule" ou la "porteuse de foetus".

    Bon sinon je crois qu’on y est désormais ce petit aura 3 parents. Choses que les opposants au mariage gay on dénoncés et pour laquelle on a répondu par l’ironie. C’est désormais réalité. Le plus drôle étant que les deux "mères" craignent désormais pour l’équilibre de l’enfant. Elles auraient dues se poser cette question bien avant sachant qu’il allait avoir 2 "mamans".

    Bref comme prévu, c’est l’enfant qui va en premier faire les frais de ce droit nouveau du mariage homosexuel.

     

  • Donc cet enfant a un père, deux mères et six grands parents. Ou alors il a un parent 1, un parent 2 et un parent 3. On vit vraiment dans un drôle de monde....
    En cas de séparation de ces deux femmes, comment ils font comment pour le droit de garde avec 3 parents ?

     

  • « ce jeune barman se découvre des instincts paternels »

    faut dire qu’à chaque fois qu’on lui demandait des cocktails, c’était les sanglots !


  • Si j’étais conspirationniste je dirai que cette histoire qui est passée en boucle sur BFMTV doit servir à conditionner "la masse non pensante" à soutenir le projet de la PMA qui a été déposé au Sénat et qui sera probablement voté et cela bien évidemment, pour que ce genre de "drame" n’arrive plus.

    http://www.senat.fr/leg/ppl12-786.html


  • Si on est payé pour le don de sperme , je vais me faie des couilles, vides mais en or !!

    Passez moi l’expression mais je la trouve relativement appropriée, tant qu’à faire dans le dégueulasse ... allons y !


  • Quelle France de dégénérés ! Entre ces types qui distribuent à droite et à gauche leur sperme sans se soucier de l’avenir de leur progéniture...entre ces zozos qui comparent le don de sperme à un don de sang ! Ducons ! Vous ne voyez vraiment pas la différence entre une poche de sang et un enfant créature doué d’une conscience, de sensibilité... ?
    Ce qu’est devenu ce pays me fait gerber !

     

  • Oh, c’est beau, c’est moderne, c’est le progrès, c’est socialiste, tellement égal, quel bonheur !
    Mais pourquoi ne pas plutôt louer au lieu d’acheter ? Location au mois ou à l’année avec option d’achat s’il donne entière satisfaction. Avec extension de garantie jusqu’à 18 ans ?
    Et puis, un couple de lesbiennes ça n’existe pas car elles ne peuvent pas s’accoupler, hein. D’où cet immense progrès législatif gluant. Kapish ?


  • On peut se réjouir :

    _Du fait que la justice reconnaisse le droit de paternité du père.
    _Que l’article soit diffusé sur un média mainstream (dont les commentaires vont dans notre sens)
    _Du fait qu’on avait raison et que c’est dit.

    Pour la réaction de magali, typique d’une lesbienne, "je lui aurais dit, j’attendais juste qu’il me le demande" un peu plus de ce genre là : "je voulais avoir le temps de le manipuler pour lui faire croire qu’avoir deux mamans c’est normal et si il avait un doute je lui aurait dit qui est son père".

    Après c’est quand même cruelle pour les gosses qui apprendront a 18/20 ans ou plus que le type qui viens de temps en temps était en faite leur père...une enfance sans papa c’est chaud quand même...

    Sinon pour rejoindre un commentaire plus bas sur les trois parents, c’est amusant parce que sur un site (9gag) y a quelqu’un qui avait posté une image sur le traitement fait aux polygamistes (?) et les gays selon les pays et beaucoup de commentaires défendaient sérieusement le fait qu’on pouvait aimer plus d’une personne (ce qui est logique, puisqu’on peut aimer ses enfants ou tomber sur deux personnes qu’on kiffe etc) et que donc il n’y avait rien de surprenant à cette pratique...tout ça pour dire que l’argument qu’on utilisait, qui reste un argument sérieux mais qui servait a décridibiliser ou prévenir de ce qui allait arriver est maintenant utilisé sérieusement sur internet(et je pense pas qu’il s’agisse de la clique lgbt)...donc le pire est à venir lol...


  • "Civilisations" décadentes en fin de cycle : circulez, l’époque "moderne" s’effondre sous nos yeux en direct !


  • Un grand merci au peuple Français ce peuple de lâche qui à mis ce gouvernement au pouvoir par les urnes bravo a toi peuple d’imbécile peuple d’ignare

    pis en 2017 vous allé faire quoi remettre Sarkozy au pouvoir un coup a gauche un coup a droite

    avec un peuple aussi con le gouvernement dois bien rigolé


  • En France, le père a le droit de reconnaître n’importe quel enfant, dès sa conception, sans preuves, sans avertir la mère, et sans demander son avis, afin de lui imposer son nom de famille, et d’exiger des droits sur l’enfant.

    L’autorité parentale conjointe est une utopie moderne qui ne date que de 1970. Auparavant, seul le père de famille (pater familias) avait des droits sur l’enfant.

    "L’enfant appartient au père et non à la mère, comme la pomme appartient au propriétaire et non au pommier." – Code Napoléon de 1804.

    Entre le père et la mère, il va falloir trancher :
    - autorité paternelle unique (patriarcat) : abolir le droit des mères et des femmes
    - autorité maternelle unique (matriarcat) : abolir le droit des pères et donc, la reconnaissance de paternité.


Afficher les commentaires suivants