Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un couple lesbien s’interroge sur le sexe de son enfant transgenre...

Un couple lesbien a mis sous inhibiteur d’hormones son fils qu’elles pensent être une fille... Vous suivez ?

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

93 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • OK, elles vont chercher un gosse sourd-muet et orphelin, c’est-à-dire un enfant très désoeuvré et mal parti dans la vie, et elles lui font croire que son problème n’est pas qu’il est sourd muet ou qu’il a un retard mental, non. Ce qui va résoudre tout ça n’est pas un traitement adapté, non. C’est un changement de sexe !

    Pareil, il suffit de voir comme "Mario" a l’air heureux pour comprendre que changer de sexe a résolu tous ses problèmes.

    Bref, n’importe quoi.

    En plus, ce qui est bon pour soi n’est pas forcément ce que l’on désire. Aller contre sa propre nature, si fondamentalement, n’est que fuite et facilité immédiate qui mène à de grandes difficultés personnelles dans l’avenir.

     


    • OK, elles vont chercher un gosse sourd-muet et orphelin, c’est-à-dire un enfant très désoeuvré et mal parti dans la vie




      Sourd-met, orphelin, désoeuvrer et t’as oublié : goy...
      C’est peut être de la pure spéculation mais j’ai l’impression que si il était née élu, c’est à dire sous une bonne étoile (de David par exemple) elle lui auraient offert une bar-mitzva...


  • C’est effrayant, les prophéties du Coran au grand jour !


  • Absolument écœurant !
    Utiliser des pseudos arguments scientifiques comme l’IRM... ARGH !
    Nous disons tous des choses insensées quand nous sommes gosses, ce qui ne nous empêche pas d’être épanouis par la suite. Ce sont ces gosses qui finiront mal.
    Par contre sont ils conscients à cet âge qu’ils n’auront jamais d’enfants ? Ah si, le droit à l’enfant ...


  • J’avais déjà vue ette vidéo. Lisez le lien, c’est inimaginable :
    http://www.dailymail.co.uk/news/art...

    On est ici dans l’ignominie la plus totale de la théorie du Gender. On est dans une véritable folie totalitaire digne du Lebensborn voir bien pire.
    Leur "enfant" est transformé en cobaye, en animal de test trafiqué pour servir de "preuve" ou de témoin à leur idéologie contre nature. On prend un jeune garçon, on lui trifouille les hormones pour en faire un monstre, on lui bourre la tête de propagande depuis l’enfance. Mais quel genre société de société peut tolérer de tels abominations ? de tels atteintes à la dignité de l’être humain et qui plus est d’enfants ?

    On voit bien que les gamins ne font que réciter leur leçon idéologique, que le discours est celui des "parents". On voit bien que malgré le bourrage de crâne dont ils ont été les victimes, leur nature reprend le dessus, que le masque tombe et qu’ils ne peuvent que se désespérer devant ce que ces salopards ont fait à leur corps. Franchement qui pourra les trouver bien dans leur peau ? La fille à casquette qui pleure. Le gamin en fillette qui parle comme un zombie. D’ailleurs l’article mis en lien précise que 50 % des jeunes "transgenre" ont essayé au moins une fois de se suicider avant leur 20ème anniversaire. Quel épanouissement !
    Tout cela dans le but de ce venger du mâle, de la virilité et qui a t-il de plus ignoble que de se venger sur un enfant.

    Ne nous y trompons pas, cela arrivera bientôt en France. Cela y est déjà d’ailleurs puisque après tout on enseigne la théorie du Gender dans les manuels de biologie au lycée ! Le mariage gay est bientôt mis en place ! L’homoparentalité avec !

     

  • Le docteur Mengele a fait des émules parmi les praticiens qui sont censé le détester. Cette vidéo met très mal à l’aise car tout semble bon pour amplifier les pertes d’identité et de repères et rajouter de la confusion dans cette société qui n’a pas besoin de ça.


  • Nous avons à faire à des apprentis sorciers de la nature là !
    Ça sent les organisations eugéniques à plein nez !
    Bientôt verra t-on des enfants travestis ? avec des opérations du sexe et sous hormones à l’âge de 8 ans... ?
    Ça me fait vraiment penser au livre "Le meilleur des mondes" d’écrit par Aldous Huxley.


  • Quand nous avons reçu ce petit Kényan qui courait partout, nous savions, comme nous le désirions, que son destin était celui d’un homme tronc et non d’un marathonien : le chirurgien nous a bien aidé.
    Et les autres, nous savons qu’elle est une enfant pédophilophile, celui-ci un enfant ragoût, et celle-ci une enfant sapin de Noël à brûler pour Carnaval.
    Trève d’horreurs, par contraste, la polygamie me choque de moins en moins.


  • #264760

    Il se trouvera certainement de bons psychologues pour nous dire que cet enfant ne subira aucune séquelle psychiatrique. Quel merveilleux choix que celui de pouvoir transcender la nature, n’est-ce pas ? Ces femmes vont à la synagogue ; est-ce à dire que rien ne s’oppose à cette barbarie dans leur religion ? Aux USA, 4 cliniques acceptent de procéder à de tels actes monstrueux. C’est ce qui nous attend en France sous peu et ça fait vraiment très très peur.

     

    • Certes,

      mais on trouvera aussi et en grande majorité des psychologues qui crient au scandale... Ce qui est dommage c’est qu’un crétin psychologue va dire qu’il faut laisser l’enfant choisir. Choisir quoi d’ailleurs ?

      C’est complètement fou.


  • #264768

    Oh, on sent à peine le matraquage psychologique de l’obsession de ses "parents" sur le pauvre gosse qui ose dire à l’une de ses mères, face caméra qu’ "elle pense que je suis une fille" au début du reportage, d’entrée, il y a déjà un doute, un malaise omniprésent dans le regard, dans la gêne de ce pauvre garçon dont la main à été forcée par ces deux mythomanes qui croient dur comme fer à leur nouvelle religion.

    Depuis quand un gosse de huit ans peut il vraiment avoir donner un consentement éclairé quant à l’absorption d’hormones et en connaître toutes les conséquences sur sa vie future, son développement ? C’est déjà tenter, sans le consentement de votre enfant, de l’influencer, de le changer sous "votre" contrainte. Puisqu’on parle de changement sexuel basé sur un dogme et pas sur la biologie, ni le corps, reniant de vraies études scientifiques, pédopsychiatriques, Je mettrai ce genre de comportement au minimum au même niveau qu’attentat à la pudeur sur mineur.

     

    • Pour ma part je le met au même niveau que la pédophilie puisqu’il s’agit d’une atteinte grave au corps de l’enfant, à sa dignité, à sa avenir et à son équilibre. Non seulement l’on devrait retirer immédiatement ce garçon à ces deux saloperies, mais également les enfermer.

      Vraiment cela me parait dingue ; il n’y a pas de lois aux USA pour protéger les enfants ? Tout est-il permis au nom du "progrès" ?


  • Je n’en crois pas mes yeux ni mes oreilles...


  • Dégénérées. Pauvre "gars". Où sont les services sociaux face à cette maltraitance ?


  • on court tout droit à la catastrophe si on n’arrive au point de ne plus admettre que le sexe extérieur d’un enfant désigne son genre.
    On s’attaque de plus en plus à l’ordre établi que l’on appelle la biologie et ça n’augure rien de bon.


  • C’est "marrant" ces enfants élevés par des homos qui présentent des troubles de l’identité sexuelle... En plus des gosses classiquement sacrifiés sur l’autel des ambitions parentales, on aura les gamins bousillés dès le départ au niveau de leur identité profonde. Des résultats très prometteurs en perspective...

    Criminel. Ya pas d’autre mot.


  • mimétisme, copie, référence, comparaison...

    on va avoir de la casse lorsqu’un couple homo doit élever un enfant du sexe opposé, déjà les divorces posent des problèmes par la perte d’une moitier de l’image et de la transmition d’un savoir. Alors quand c’est dès le début du parcourt de l’enfant qu’il se retrouve soigné de manière hormonal de la ’’maladie’’ des parents... c’est pas très gay tout ça comme vision du futur !


  • Pour n’importe quel être humain sain d’esprit ce couple symbolise le génie satanique en pleine action.

    Pauvre Gamin, déjà sourd il faut en plus que la vie s’acharne et lui donnant deux folles "pédérastes" en guise de parents, qui veulent faire de lui un sociopathe de surcroit.


  • Quel monde merveilleux ; les enfants savent déjà tout dès leur plus jeune age et il faut les ecouter, pourqoi ne deviendraient ils pas des profs pour adultes (de meme bientot les enfants vont eduquer leurs parents...)
    Bref, l’humanité va dans la "bonne voie"... dans peu de temps naitrons des petits fuhrers !


  • L’individualisme consumériste poussé à son paroxysme.
    On utilisera désormais des bloqueurs d’hormones pour que les enfants puissent "choisir" leur sexe plus tard...

    Vivement l’effondrement final qu’on remette ces gens a leur place.

     

    • on pourrait éviter l’effondrement et lutter contre ça en amont, une seule solution : remplir à nouveau nos églises, prier à nouveau, retrouver notre lien métaphysique, en temps que français notre retour à la religion catholique aura, en creux comme en plein, un role majeur et mondial.


  • "Thomas était un enfant très triste"

    Il lui manquait peut être un papa et une maman...
    quelle horrible affaire.


  • Le satanisme a l’état pur, imaginez a quoi ressemblera l’europe dans un siecle si les mondialistes remportent la victoire.


  • Ces gens devraient être interné dans des asiles d’aliénés. Ils sont dangereux pour les enfants et pour la société.
    Et on constate dans le reportage que c’est un médecin juif (Meyer) qui les soutient.

     

  • Je pense que ces enfants, par peur de ne pas être aimer, obéissent au doigt et à l’œil de ces pseudo-parents. C’est de la manipulation psychologique qui leur sont imposées.

    Les enfants sont très fragiles au début, c’est le moment propice pour faire du bourrage de crâne. Si les parents n’étaient pas présent, et avec du temps, je suppose qu’on pourrait avoir une réel réponse de ces bambins, une sincérité qui pourrait remettre à plat toute cette façon de pensée satanique.

    Il doit y avoir un chantage affectif du type : "si tu ne fais pas ça, je serai triste".

    A 4 minutes 03 secondes, elle retire sa tête de la main de sa mère puis fait "non", quelques secondes plus tard elle fait "oui" comme pour acquiescer, un peu comme si elle disait "je ne suis pas d’accord avec ce que tu as fais de moi mais j’accepte ta vision et d’être ce que tu souhaites"


  • Je me suis toujours senti mal dans ma peau car je sentais bien que mon identité profonde n’était pas garçon, mais sanglier femelle. Si seulement j’avais pu naître dans 10 ans, des chirurgiens auraient pu soulager mon mal-être !
    Tiens, ce que je dis me fait penser à L’Île du docteur Moreau, de H.G. Wells, grand théoricien du Nouvel Ordre Mondial. Hasard ?

     

  • Pathétique,

    je n’ai pas l’habitude de dire que j’ai raison, plutôt de dire que chacun détient une certaine part de vérité mais là :

    - il suffit de voir ce reportage pour voir que (et je ne mets pas toutes les femmes dans le même panier), ce sont des délires féminins qui ont trop joué à la poupée Barbi
    - la fill noire qui se dit être garçon, on sent bien que le Père est absent

    Car même si je ne suis pas encore parent, c’est la présence du PERE=Autorité ; dureté ; force et de la MERE= douceur, amour, attention qui donne l’équilibre à tout enfant.

    Votre fils ou fille change de bord, homo ou veut changer de sexe, je ne pense pas que cela vient d’une erreur génétique (après on peut se tromper, certains enfants naissent avec des handicaps, des malformations) mais ce qu’il a ingurgité dans les 1er instants de sa vie joue beaucoup dans son orientation.
    Ensuite peut être qu’il y a un facteur inexpliqué mais je ne pense pas que la majesté qui fait naitre un enfant de deux cellules sexuelles humaines puissent se tromper à ce point-là, sinon il faudra aller se plaindre auprès du fabricant.

    enfin, en génétique, les mariages consanguins peuvent apporter des soucis (psy, malformation, maladie)
    dans la société, je vous parie que des mariages con-idéologiques (mariage homo) vont entrainer des horreurs

    ensuite traitez moi de con, d’intransigeant, intolérant ou ce que vous voulez


  • regardez moi dans les yeux !
    tu es un hamster, tu es un hamster !
    non pas parce que tu ressembles à un hamster, mais parce que tu te sens hamster !

    déplorable exemple de la dégénérescence des raisonnement en psychiatrie ces dernières années.
    ce reportage montre bien le danger de confier un enfant male à un couple de lesbos !

    Un véritable cauchemar dépassant de loin toutes les productions gores de ces 30 dernères années !
    après l’infanticide organisé par l’état, l’euthanasie (assassinat des vieux ou des malades), voici venir le changement d’êtres !

    un traitement hormonal aussijeune ayant des chances de laisser des séquelles psy redoutables spécialement à l’approche de la puberté oû les bloquant ne seront plus suffisant.
    je me demande comment des psychiatres sains d’esprit peuvent approuver de telles pratiques !
    eux qui dès que vous vous énervez contr ele système vous déclarent fou psychotique ou paranoïaque....
    il me semble que pour ce cas là ils sont globalement plus que compréhensifs.....

    à moins bien sûr que les psy ne soient qu’un des rouages du système uniquement là pour mettre hors d’état de nuire des opposants au dit système en les internant ou en les déclarant fous......

    ah quelle époque formidable oû les utilisateurs du logos pur et dur sont déclarés parano ou complotistes et oû les pires déviances sont mises en avant comme des fers de lance de la société du vivre-ensemble.....


  • Voilà qui nous promet encore une bonne génération de névrosés. Après avoir remplacé père et mère par parent n°1 et parent n°2 je sens bien qu’on va avoir droit à la suppression de la case garçon/fille et le remplacement par une case enfant. Chaque enfant pourra librement choisir son sexe quand il le souhaitera.

    Alors mon petit que choisis-tu ? garçon, fille, transgenre ? Si tu n’est pas encore décidé pour ton sexe tu peux cocher la case sans opinion ... De toute façon écris au crayon de bois comme ça si tu change d’avis on effacera ...

    En tout cas les lois de la physique, elles ne changent pas et sont formelles, on ne choisit pas son ADN. Quand on est (né) XX ou XY c’est pour la vie et il en est de même pour les cas exceptionnels (hermaphrodisme par exemple).

    Ah la la, si la nature se mettait a faire de la politique, nul doute qu’on la cataloguerait à l’extrême droite.

     

    • Et encore, t’as pas vu la vieille robe-grillet, prosélyte du sado-masochisme et femme d’un pseudo-écrivaillon raté très à la mode dans les facultés mondaines dans les années 70, qui est allée chez ruquier exhiber son dentier en grognant qu’elle était pour le mariage homo, et pourquoi pas 3, 4 parents ou plus, mais oui !

      En même temps c’est bien que ces dégénérés sortent du bois.


  • Je suis profondément effrayé par ce sujet. Ces enfants n’ont vraiment pas l’air heureux ni épanouis. Mais où allons nous ?


  • Nous vivons dans un monde dont la plupart des auteurs de science-fiction n’aurait pas rêver.


  • L’avantage d’un couple homoparental, on ne peut procréer et s’adonner à ses passe temps favoris sans réels restrictions, adopter ou non des enfants, ( si on a beaucoup de thunes ) des autres sans s’en être vraiment inquiété, par les tous les tracas administratifs, qu’un couple normal composé d’une mère et d’un père pourrait subir.
    Se marier et bénéficier des mêmes avantages qu’un couple normal, devant Dieu et devant l’Etat. Alors, pourquoi s’en priver de vouloir changer le sexe de son enfant selon le désir libidinal, comme le font ces deux poufs ? Et, puis, si le monde est rempli de gens comme elles, avec de mêmes idées, on peut abaisser la surpopulation qui effrait nos étlites satanistes.


  • Ne pas/plus être un homme ou une femme, cela ne s’appellerait pas être un esclave ?


  • Moi ce qui me fait rire c’est que ce genre de scientifique sont les premiers a dire " Non, Non il n’y a aucune différence entre un cerveau d’homme et de femme " mais pour prouvé leur théorie dégénéré et satanique ils veulent bien admettre le contraire.

     

    • C’est exactement ce que j’ai remarqué zach ! En plus d’etre choqué par le message general de ce reportage, j’ai remarqué avec joie qu’ils utilisaient la preuve "scientifique" de l’existance d’un cerveau masculin et d’un cerveau féminin. Argument qui va à l’encontre de ceux pronant la théorie du gender (théorie qui soit dit en passant se fait dérouler le tapis rouge dans tous les médias en ce moment)
      Alors, il est sexué ou il est pas sexué notre cerveau ? Faudrait vous consulter et vous mettre d’accord, il en va de la crédibilité de vos thèses nauséabondes.


    • Tout à fait d’accord avec vous !!! un coup il n’y a pas de différences, un coup il y des différences entre les cerveaux hommes femmes qui varient au gré des porte-feuilles bien garnis.


  • Quand j’étais gosse, il m’arrivait de jouer à la poupée avec ma soeur ; pour autant mes parents n’ont pas cherché à savoir si derrière ce comportement, pour le moins anodin, ne se cachait pas un trouble de mon identité sexuelle.
    Heureusement, sinon peut-être qu’aujourd’hui, je tapinerais au bois de Boulogne.


  • Ce qu’il y a de génial avec les mômes, c’est qu’on peut en faire vraiment ce qu’on veut. Des enfants soldats très performants, des enfants stars très brillants, des enfants martyrs très convaincants, des enfants godemichets très pratiques. Ils se prêtent vraiment à toutes les causes avec plus de ferveur désintéressée qu’un adulte. En plus ils ne se plaignent jamais des tortures subites tant ils sont épris d’amour pour leurs bourreaux.

    Le marketing sectaire est assez simple. Le meilleur moyen de faire passer un message est de prendre un môme, de le mettre dans une situation psychologique extrême et c’est le succès assuré pour vendre le produit.

    Coupez le prépuce ou le clitoris d’un bébé et il vous en sera reconnaissant plus tard. Oui, parce qu’il ne faut pas s’imaginer que la torture sur enfant, dans l’unique but de satisfaire le bien être de leurs parents, date d’aujourd’hui. Et que dire des superstitions qui veulent qu’en Afrique un enfant albinos soit mutilé ? (Il est blanc, cela ne peut être que l’oeuvre de Satan.)

    Une chose est sûre, quelque soit le niveau de développement des sociétés humaines, des plus archaïques aux plus avancées, l’enfant est toujours considéré par le collectif comme un être dépourvu d’âme. Il est donc vainc de s’apitoyer sur le sort de ces enfants asexués, dont l’existence même est de satisfaire les fantasmes de leurs parents dégénérés.

    On a beau s’offusquer, injurier, condamner les bourreaux, que cela ne changera pas la nature humaine qui demande des sacrifices d’enfants ! Abraham, lui-même, s’est confronté à la volonté de son Dieu qui lui demandait de sacrifier son enfant pour preuve de son autorité. Salomon trouva juste de couper un bébé en 2 pour le partager entre 2 femmes qui se revendiquaient être la mère biologique sans se poser la question de savoir laquelle serait la meilleure mère pour l’enfant. Les fidèles en tirent les enseignements qu’ils trouvent les meilleurs pour satisfaire leurs croyances. En réalité l’enfant ne compte pas, qu’ils soient bons ou mauvais, seul les fantasmes des adultes comptent.

    C’est vrai que le catéchisme qui m’a été enseigné, m’a horrifié ! Couper un bébé en 2 ou égorger un enfant, quel que soit le message ou l’enseignement que l’on veut transmettre, ne rentrent pas dans mon logiciel de pensées. De la même façon que les tortures infligées aux enfants par leurs parents dégénérés me prouvent que l’humanité, dans sa vision de l’enfance, n’a guère évoluée depuis l’antiquité.

     


    • C’est vrai que le catéchisme qui m’a été enseigné, m’a horrifié ! Couper un bébé en 2 ou égorger un enfant...



      Je crois plutôt que tu as roupillé pendent tes cours de catéchisme ;)

      Le roi Salomon fut célébré de son vivant pour sa grande sagesse ;
      la Bible elle–même le relate et a notamment retenu le jugement qu’il rendit à propos de l’enfant que se disputaient deux femmes :
      celles-ci assuraient qu’elles étaient chacune la mère de l’enfant. Salomon annonça alors qu’il fallait couper le bébé en deux.
      Ainsi, Salomon découvrit quelle mère était la vraie : celle qui préféra laisser son enfant à l’autre femme, plutôt que de le voir coupé en deux.

      En ce qui concerne Abraham :

      Genèse : 22 10-13

      Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils.
      Alors l’ange de l’Eternel l’appela des cieux, et dit : Abraham ! Abraham ! Et il répondit : Me voici !
      L’ange dit : N’avance pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique.
      Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes ; et Abraham alla prendre le bélier, et l’offrit en holocauste à la place de son fils.


  • Bonjour,

    La théorie du genre commence aussi à s’enseigner dans certaines universités, ici en Belgique. Je suis étudiant en psychologie, et j’ai récemment changé d’université, et j’en suis bien content, puisque celle où j’étais précédemment oblige désormais les élèves à adhérer à la théorie du genre. Il est prévu comme projet de réserver une case spéciale pour le "genre" sur les papiers d’identités, qui pourra être tout à fait opposé au "sexe".
    On fait venir des défenseurs de la théorie du genre dans les amphithéâtres, on donne des cours, on fait lire des ouvrages, et si jamais on adhère pas aux idées, on fait passer l’élève pour quelqu’un de peu cultivé, peu ouvert d’esprit, que l’on doit éduquer à la nouvelle idéologie.
    Le monde à l’envers. Plus je continue à vivre dans ce monde, et plus j’en suis dégoûté.

     

    • Pourrais-tu me dire dans quelle université tu étais (ulb peut-être) ? J’aimerais avoir l’information puisque j’ai une petite soeur qui étudie la psychologie. Merci


    • Profites-en au contraire pour récolter des noms et mener une investigation au coeur du pourrissement.


    • Andreas : Non, c’est l’université de Mons (UMons), pour ne citer qu’elle ! Ma petite amie est restée là-bas, et j’ai le plaisir de l’entendre raconter tout ce qu’ils doivent lire. J’ai un ami homosexuel qui est aussi resté dans cet établissement, et il me parle en terme de "genre" plutôt que de sexe, maintenant (quoiqu’il a déjà dû être influencé par son milieu)... heureusement, cette option n’est pas obligatoire (je pense), et dépend des choix de cursus de l’élève !
      Toutes ces affirmations sur la théorie du genre me paraissent bien pauvres en terme de scientificité. Ne faudrait-il pas attendre d’avoir des preuves valides et fiables avant de pouvoir énoncer de telles affirmations, compte tenu des conséquences que cela peut impliquer sur le psychisme humain ? La science ne devrait-elle pas rester indépendante par rapport à toute idéologie, et ce peu importe les circonstances ?
      En tous cas, bon courage pour ta petite soeur, l’ULB est une très bonne université :)


  • Une famille très saine..
    http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2011...
    je crois qu’on à tout sur cette photo
    la famille du futur ?

    ça fait déjà des années qu’ils ont préparé le terrain en France, notamment via les programmes tv dégénérés pour jeunes genre secret story, dans chacune de leurs émissions ils mettent des trucs commes ça, couples lesbiens, travestis, fille qui a changé de sexe, gay, triolisme etc...
    Tout ça pour habituer petit à petit les jeunes ado qui regardent ça a la théorie du gender...

     

  • Elle m’a fait de la peine la fille (transformée en cliché de garçon) qui pleure à la fin. c’est très révélateur quand à 3:40 elle dit "à l’école, ils ne savaient pas qui j’étais réellement", ce qui prouve bien qu’elle est réellement une fille, et non pas ce que la société dégénérée veut qu’elle soit.


  • La consommation d’hormones est cancérigène.


  • La fin est proche, ce n’est pas un souhait, c’est un état de fait. Reste à savoir si le programme est fini ou si nous devons encore allez plus loin dans l’horreur pour avoir la solution au seul et unique problème de l’être humain "Quel est le sens de la vie ?".

    Il me semble toutefois que tant que les indignés seront minoritaires, la bobine continue à tourner. Combien de décennies va-t-il falloir attendre pour que les dégâts de toute ça se transforme en un réveil massif (ou pas) ?

    Franchement, tout ça est déprimant et on n’est pas au bout de nos surprises avec ces brèches venant d’être ouvertes.

     

    • je partage ton avis désespéré ; je me demande également quand les humains vont se libérer de ce lavage de cerveau ;
      c’est dificile de leur faire ouvrir les yeux car on se fait vite traîter de paranos complotistes ; tout est bien verrouillé ;j’ai le sentiment atroce de me retrouver dans un vieux film de science -fiction où nous sommes très peu à reconnaître les envahisseurs ; au secours !


    • Tu demandes quel est le "sens de la vie", déjà se poser la question est plutôt ridicule à mon sens, sans vouloir te manquer de respect.

      Oublie ta condition d’être humain, quel est le sens de la vie d’un mérou, d’un olivier ou d’un renard ? La perpétuation de l’espèce. Point barre. Chercher autre chose c’est s’égarer, je ne connais pas l’avis du président sur la question mais ça me semble d’une logique immuable. Je pense que toutes les dérives auxquelles nous assistons découlent de cette question, les gens cherchent plus loin que ce à quoi l’homme est capable de répondre.


    • Chers camarades, je commence moi aussi peu à peu à désespérer.

      Chaque fois que j’essaye d’argumenter calmement en société, avec des faits et des données objectives, je me fais traiter d’homophobe ou d’antisémite de façon complètement hystérique et irrationnelle sans aucun débat possible.

      Je suis las et fatigué de cette stupide et médiocre mentalité globale qui engloutit tout sur son passage et face à laquelle nous sommes peu de choses.

      Néanmoins la résistance continue, en espérant qu’un jour la vérité triomphe.


  • J’ ai du mal à croire ce que je vois et entends .. ça me fait du mal de voir ces gosses, c’ est juste inadmissible, je pensais pas que ça pouvait aller jusque là .. la réalité dépassé souvent la fiction et même ma propre imagination débordante .. Pauvre gosse afro-américaine sous hormones mâles, elle a déjà de la barbe et de la moustache à son âge .. les parents sont d’ ignobles dégénérés, point barre, homo ou non, il faudrait les enfermer .

     

    • quoi de plus normal pour des "parents" dégénérés de vouloir que leurs enfants soient aussi dégénéré qu’eux^^
      Mais à part ça on voudrait nous faire croire,dans nos chers médiats,qu’ouvrir l’adoption à "tous" et on ne peut plus normal et sans le moindre risque pour les enfants en question......c’est ignoble !!!


    • Qu’est ce que ça peut vous faire qu’elle ait de la moustache, derrière votre voile tant aimé ça ne se voit pas. Moi j’en lis dans les coms ici qui en matiere de dégénérréscence n’ont rien à envier à personne.


  • Bienvenue à Gattaca


  • "Lorsque deux ne feront plus qu’un et que ce qui est en dehors sera comme ce qui est en dedans, que le mâle sera confondu avec la femelle et qu’il n’y aura ni femme ni homme, lorsque vous aurez déposé le vêtement de honte et d’ignominie [le corps humain], alors viendra le royaume"
    Extrait de l’évangile (apocryphe) selon Thomas, considéré comme étant proche de la philosophie gnostique et du mysticisme juif.


  • Chaque jour marque un nouveau pas vers l’Étrange.

    On nous râcle le fond de la boîte de Pandore, on nous vomit ce défilé de monstres : certains pleurent, d’autres rient, et tous ont le même maître.
    Ce mauvais rêve que je fais avec vous, quel sens a-t-il ?
    Ce grotesque spectacle, qui a voulu que nous en soyons témoins ?
    On attend le feu d’artifice final, mais je crois que la boîte infernale n’a pas de fond.
    Car au-delà de la gerbe de feu et de sang, c’est bien un nouvel enfer terrestre qui nous attend.

    Et chaque jour marquera un nouveau pas vers l’Étrange.


  • Avez vous remarquez ?
    Tammy dit :
    - je pense QU’ELLE PENSE que je suis une fille
    La dégénérée (maman c’est lui faire trop d’honneur) :
    - je pense que tu ressemble à une fille
    - je pense que tu es une fille
    Tammy :
    - Quand j’étais petite, J’ETAIS MUETTE
    La dégénérée qui ignore ce qu’elle a dit pour lui matraquer à nouveau :
    - Quand tu étais enfant, tu ressemblais à une fille

    A aucun moment l’enfant pense par elle-même et se défend d’être une fille mais plutôt semble faire diversion en disant "quand....j’étais muette" et la dégénérée qui se refuse à l’écouter continue à la matraquer "tu es une fille" et la diriger en fonction de ce "qu’elle pense".
    Si c’est pas de la manipulation mentale, je ne sais pas ce que sait.

    Quelle tristesse pour le petit garçon/fille qui pleure car combien de superbes filles étaient des garçons manqués dans leur jeunesse et pourtant sont aujoud’hui fière d’être des filles. Toutes ces apprentis-sorciers sur les enfants sont monstrueux et méritent la prison ferme pour atteinte et amputation à l’intégrité physique et moral de l’enfant.

     

    • Bien vu.

      Et à 2mn45s : « Tammy est une fille ».

      Thomas parle de la "version féminine" de lui-même ( c’est-à-dire Tammy ) à la troisième personne : il y a donc des signes de dissociation.
      Ce qui pourrait signifier qu’on a appliqué à cet enfant des techniques de manipulation mentale assez sophistiquées.
      Par sophistiqué je veux dire que la manipulation mentale peut s’opérer "grâce" à la création d’alter-égos qui eux-mêmes naissent de la fragmentation de la psyché d’une personne. La fragmentation se produit par des chocs psychologiques que l’on inflige au sujet.
      Douleur, viol, intoxication, humiliation, cruauté mentale : les traumatismes en tous genres marchent et se complémentent.
      Comme système de défense, la psyché se met pour ainsi dire en veille -la dissociation- lorsque le traumatisme est insoutenable et les "dresseurs" en profitent pour développer la personnalité qu’ils souhaitent sur ce terrain vierge.
      Selon Régina Louf, Marc Dutroux lui donnait différents noms qui éveillaient différentes personnalités en elle : des personnalités qui correspondaient à des fonctions précises.

      Autre chose, Thomas -je refuse d’appeler ce malheureux garçon par le prénom "Tammy"- Thomas ne dit pas "quand j’étais petit(e), j’étais muet(te)" -féminin entre parenthèse car il n’y a pas de genre en anglais- mais semble plutôt dire " quand j’étais un bébé, ma maman était muette " (?)

      Cependant, malgré la très évidente et très visible pression de ces monstres sur le petit Tommy, se peut-il que le gamin profite de la présence d’une caméra. . . pour appeler au secours ???

      JE CROIS QU’ELLE CROIT QUE JE SUIS UNE FILLE !


    • @frédérick,
      je suis tout à fait d’accord avec vous. Pour la cruauté mentale, je pencherai plus sur le chantage affectif qui est bien plus pernicieux. Avec une justice normale et humaine, l’enfant serait retiré de ces dépravées qui serait condamnées de prison ferme. Mais comme nos gouvernements et nos justices sont colonisés par des aliens pédophiles, assassins, prostituées, vendus, gangsters, etc... on comprend l’impunité vis à vis de ces malades mentaux.


    • @ Tulipe,

      Peut-être que seule une pression psychologique a été nécéssaire pour détruire la personnalité de ce petit garçon.
      Peut-être qu’il y a eu plus d’efforts que cela.

      Ce n’est pas par hasard si les rites sataniques sont souvent mêlés à la pédophilie. Ce que je décris dans mon commentaire précédent peut aussi avoir lieu dans des rites occultes. Les témoignages sont nombreux, ils proviennent de sources différentes, de thérapeutes, de victimes qui ont recouvert la mémoire et ceci dans des pays différents.
      C’est un sujet très dur que j’ai "enquêté" un peu il y a quelques années sur internet, bien avant de connaître E&R. Je sais qu’il y a une rubrique sur cette page, Alain lui-même a parlé du thème à sa dernière vidéo du mois. Cependant je ne suis pas allé voir ce qu’il y avait dans cette rubrique car d’apprendre ce qu’ils font à ces enfants a fini par me donner la nausée.
      Si le sujet vous intéresse et que vous ne le connaissiez pas, je vous conseille de mettre "discours greenbaum" dans un moteur de recherche.


  • pas un instant ils se demandent si c est ce contexte familial ou ont vécu ces enfants qui crée ou influence ces désordres dans le fonctionnement du cerveau.... Je plains les parents qui ont des enfants qui entrent dans notre système scolaire qui promeut de plus en plus à ce genre de théories dégénérées !!!


  • Je suis littéralement en train de gerber. Qu’est ce que c’est que cette mascarade ? Comment peut-on oser insulter la vie à ce point là ? Je suis dégoûtée de voir ces lesbiennes manipuler la vie d’un enfant qui a eu le ’’choix’’ de devenir une fillette prépubaire. C’est horrible et je crois que nous vivons un déclin civilisationnel. De plus, cette cohorte de spécialistes, des médecins, qui prônent sans vergogne cette mentalité à deux balles et revendiquent le sacro-saint choix de l’enfant !!! Yaaaaark, c’est ça l’évolution ? Et bien, je préfère encore être une néo-réac affirmée et décomplexée.


  • Si je comprends bien, "Tommy" qui a environ 6 ou 7 ans, leur a dit en langage des signes, qu’il se sentait fille, que c’était son ressenti qui faisait sa personnalité, et qu’il voulait devenir une fille.
    Sans jamais avoir été influencé par ses deux mamans qui l’ont de ce fait mis sous inhibateur d’hormones ! car c’était sa volonté.

    Sont forts ces gosses

     

  • Alors là, non seulement on touche le fond, mais il semble qu’à y regarder encore, le fond soit encore plus profond...
    Ce n’est même plus une question de sexualité ; on comprend bien qu’ici la connerie, la veulerie soient équitablement partagées...et ce quel que soit le résultat du scanner cérébral ! Faudra-t-il bientôt un scanner pour connaître le sexe de son enfant ? Peut-être même qu’après s’être arrogé le droit de choisir son sexe après la naissance, cette décision se fera en commission médico-fumistico psychologique, que l’enfant sera soustrait ensuite à sa famille pour être adopté et élevé de force par une autre, plus compatible ?
    Vous voulez une fille ? Pas de problème, attendez la puberté...
    A quand : ses pieds sont grands, on les lui coupe ; ses cheveux sont blonds, mais chatains ses résultats scolaires décollent, les yeux verts, les oreilles petites, le teint pale,... et la tête alouette ??
    Tous les parents doivent être révoltés devant une telle ânerie : quelle décadence, quelle bande de dégénérés !!
    Nous y sommes : après l’enfant-roi, l’enfant-objet.
    Bravo le progressisme !!


  • Attention tout de même de ne pas confondre "transgenre" et "intersexe", personnes avec un chromosome X en trop (XXY). A ce sujet :
    www.rts.ch/emissions/36-9/43...
    La nature n’a pas d’états d’âme, est féroce et revient chaque fois qu’on veut la chasser.


  • Bordel... Tommy,"it’s a boy", muet dans la jeunesse... Mais c’est quoi cette farce sinistre !!!

    Je suis le seul qui connaisse les Who ou quoi ?

     

  • "Je pense qu’elle pense que je suis une fille."
    Le gamin a tout résumé. Il ne dit pas "je pense que je suis une fille".
    L’autre répond "je pense que tu ressembles à une fille, je pense que tu ES une fille". Déjà elle pense mal puisqu’il s’agit d’un garçon (preuve : il faut une intervention chimique lourde pour qu’il se féminise) et il ne ressemblait pas du tout à une fille étant enfant. Il est normal d’avoir des traits moins virils dans l’enfance, c’est précisément l’apparence juvénile. Et même si elle pense cela, je ne vois pas au nom de quoi elle pourrait se permettre de changer radicalement la nature de l’enfant.

    Ces deux cas psychiatriques ont projeté leurs propres tares, à savoir : vouloir être du sexe opposé, sur ce pauvre orphelin. Et le Système leur en a laissé le droit.

    Bref, cette affaire avait déjà été mise en évidence sur pedopolis mais à chaque fois que je vois ça je suis toujours aussi répugné.


  • Mais comment des medecins acceptent ceci sur des enfants !!!
    Les medecins devraient être poursuivis !!!

    Ensuite, c’est les parents irresponssables qu’il faut interner et auquel il faut leur retirer l’enfant.


  • Pauvres enfants, c’est ignoble. On touche là aux tréfonds de l’égoïsme.. je ne trouve même plus les mots pour exprimer l’horreur que je ressens..


  • A force de ferrailler avec les pro mariages sur rue89, j’en suis arriver à la conclusion qu’il n’y a pas plus haineux, raciste et intolérant qu’un militant lgbt. Les comportements relevés dans cette vidéo ne me surprenne pas du tout par conséquent, ce n’est que la résultante de se "dégout" du corps de l’autre ( dixit un militant pro mariage....).


  • C’est absolument monstrueux. Comment se peut-il que ces femmes ne soient pas poursuivies pour maltraitance ? Où cela se passe-t-il ?
    Est-il possible d’en savoir plus sur cette vidéo ?


  • Voila comment dans 30 ans, nous aurons des mutants. Magnéto et toute l’équipe...

    Laissez ces enfants tranquille bordel !


  • IGNOMINIE.

    On s’inquiète souvent de l’effondrement économique et monétaire.
    Mais, là, là, on s’en prend à notre avenir avec un grand A.


  • J’ai pas pu regarder la vidéo jusqu’au bout. Je trouve dérangeant qu’on puisse se permettre d’entraver de manière médicale le développement d’un enfant qui n’à rien demandé. Cette théorie du genre est contre-nature et détourne la science encore une fois contre les intérêts de l’humanité.
    Et dire que dans un an il sera permis à ces couples d’adopter...
    Quand est-ce que le Bon sens triomphera enfin ?


  • Bonjour,
    Bien sûr, je n’approuve en rien ce genre de comportement que je juge être dégénéré. Malheureusement, je dois dire que je commence à les comprendre. La moitié de ma belle famille est homosexuelle et je faits le rapprochement entre ce reportage et le comportement quotidien de lesbiennes que je connais.
    La réalité est que le lesbianisme n’est pas l’amour d’une femme pour une autre, mais la détestation, non pas des hommes, mais de la masculinité. La meilleure façon d’exprimer cette haine de façon politiquement correct, c’est le militantisme féministe. L’idée en résumé, c’est le rejet systématique de tout ce qui est masculin et donc la castration de tout ce qui peut encore paraître sentir le testostérone. Le cas énoncé dans ce reportage n’et finalement rien d’autre que l’aboutissement du lesbianisme.
    (PS : Je ne parle pas de l’homosexualité masculine car je la connais moins)

     

    • Merci de votre témoignage très intéressant et fort utile pour nous aider à y voir clair. J’aimerai qu’il y ai plus de personnes comme vous pour témoigner sur ce forum des réalités homosexuelles censurées par les merdias.


    • Il y a un élément qui revient souvent chez les parents d’enfants homo, c’est le dénigrement du père ou la soumission du père par la mère. Cette dernière est à chaque fois manipulatrice (ou pervers narcissique) donc incapable d’aimer ni même d’encourager ses enfants dans quelque domaine que ce soit.

      ce qui donne des garçons s’identifiant dans un premier temps à un père soumis et dénigré (chose insupportable en société) ensuite par réaction préfèrent "faire comme maman" et surtout ne jamais faire comme leurs pères car aimer une femme est signe de soumission, leur mère n’étant pas une femme dans leurs esprits, mais une partie d’eux-même, une "amie puissante" (qui d’ailleurs détestent aussi les autres femmes.)

      ce qui donne des filles ne trouvant aucun attrait dans l’homme (leurs pères) constamment présenté comme un idiot lâche, séduire un homme apparaît facile et sans intérêt à long terme, à l’opposé séduire leurs mères est un vrai "challenge", le narcissisme de leurs mères est ainsi identifié comme le "vrai pouvoir" et la force mentale (alors que la perversité narcissique est une pathologie) et définiront les femmes comme supérieure en tout point (ce qui flatte leurs egos). Ainsi , séduire une femme est bien plus valorisant que de séduire un homme.

      les homos sont simplement en souffrance psychologique, car leurs décisions d’être homo ne découle pas d’un choix philosophique mais bien souvent d’un besoin de subsistance naturel dévié par une mère taré : les garçons cherchent toujours à "devenir le pouvoir", les filles cherchent toujours à "séduire le pouvoir"... mais si le pouvoir est incarné par une femme ? alors les garçons imitent la femme , les filles séduisent la femme.

      je vous conseille de lire isabelle nazare aga, pour savoir identifier les "pervers narcissique" et voir à quel point ils sont glorifiés dans notre société actuelle.


    • Les homosexuels mâles que j’ai connus, en parlant des femmes, ils disaient "beurk".
      Bref, l’homosexualité, c’est la haine de la différence de sexe.
      Misandrie chez les gouines, misogynie chez les pédés.

      Pauvre gamin. Ces meufs, elles n’ont que le mot liberté à la bouche, mais elle ne pensent qu’à la leur.
      Leur gamin, c’est leur esclave : elles ne veulent pas qu’il soit un homme, alors elles le shootent de médocs.
      C’est de la maltraitance. C’est ignoble.


    • Je suis désolé, mais il n’y a pas à chercher à comprendre quoi que ce soit quand des tarées mutilent leurs enfants. Si la société occidentale allait bien, ces "choses" là auraient été enfermées.
      Les homosexuels hommes ont longtemps été persécutés car ils représentaient pour l’homme viril une image dégradante de la masculité. Leur "tare" est on ne peut plus visible et la problèmatique était de ne pas laisser se multiplier le nombre de cas. Et peut être aussi de ne pas être tenté de se laisser aller à cette condition. L’homosexuel est avant tout quelqu’un qui a du mal à assumer sa condition sociale d’homme et pense qu’il sera plus facile de vivre dans le rôle de dominé (celui de la femme...). Personnellement, ces personnes ne me dérangent absolument pas dès lors qu’on ne les voit pas organiser des défilés obcènes dans toutes les grandes villes de France ; et dès lors qu’il sont capables de respecter l’hommo erectus primaire qui a décidé d’assumer son rôle et de dominer ses pulsions.
      La lesbienne est au contraire animée par une haine de l’autre, de celui qui lui est différent. Cette personne n’est pas heureuse intérieurement. Si vous avez eu l’occasion de participer aux manifs contre le "mariage pour tous", il suffit de voir le regard des femmes dans les groupes de contre manifestants pour comprendre. Il est rare de voir une pareille expression de haine (comme Frau Fourest). Elles sont en proie à la paranoïa.
      Oser leur confier l’éducation d’un enfant, d’un garçon qui plus est, est criminel.


  • C’est toujours les garçons qu’elles veulent transformer en filles...


  • "Tommy ne disait rien quand il était plus jeune parce qu’en fait en fond de lui c’est une fille"

    Et c’est pas plutôt parce qu’il a été adopté très très jeune par un couple de gouines hystériques ? Non ? Ca leur a pas effleuré l’esprit ?

    Purée ce monde est fou. Pauvre gamin. Quel gâchis.

    La vie de ce gosse est détruite d’avance à cause des lubies de ces deux connnes.
    Pauvre gosse.


  • Il me fait de la peine ce pauvre petit mon dieu c’est consternant


  • toujours le même procédé :
    Chercher le micro-pourcentage existant qui intéresse les élite satano-pédophile et lui donner de quoi s’épanouir dans la société (argent, reconnaissance, devant de la scène...).

    En faisant croire à tout le monde que c’est important et pas anodin (on ne révèle pas la réalité du micro-pourcentage) ainsi on amplifie les gens qui croit avoir ce problème. appelé le mimétisme ou placebo ou fausse réponse à un vrai problème qu’ont les gens.

    il y a toujours eu des transgenre, comme les trisomiques car c’est le même problème : un chromosome en trop, qui peut etre le 21 le 18.... mais aussi le X ou Y.

    de plus il n’est pas nécessaire ou suffisant d’avoir 3 chromosome sexuel pour etre transgenre, des cross-over entre X et Y peuvent aussi en etre a l’origine.

    tout ceci peut donner un résultats visible (mauvais appareil sexuel, plusieurs appareil sexuel complet ou pas) mais aussi un resultats invisible (structure cérébral feminine ou masculine pour un corps masculin ou féminin) et c’est là que s’infiltre "SATAN" sur cette limite flou, c’est encore un cran au dessus la remise en question sur sa sexualité qui à largement été utiliser par le système.

    bref cette réalité qui ne m’est pas choquante mais naturelle ET TRÈS RARE à besoin d’une considération de la part du système sinon ce serait un déni de réalité. certains systèmes les ont brulés d’autres les ont déifiés...

    en revanche la perversion est de faire croire que les 0,0001% (je connais pas les vrais chiffre dans ce cas) de gens concerné servent d’excuse pour rendre accessible à tous ce questionnement profond sur son genre et les traitements hormonaux qui vont avec...

    comme si le comité d’expert traitant une maladie genetique rare d’un patient était remplacé par le bon vouloir des parents...
    bon ça pourait etre encore défendable si il y avait un conflict sur le traitement, du genre "acharnement thérapeutique".

    mais là c’est sur LE CHOIX DU SEX D’UN ENFANT qui est a la charge de 2 LESBIENNES !!!
    et comme par hasard c’est de garçon à fille... elle est GROSSE la manipulation quand même, c’est un GAG un peu, non ? en meme temps c’est au USA donc il faut pas s’inquiéter si c’est une réalité chez eux, c’est un avenir pour nous, on peut encore agir.

    bonne chance


  • C’est un fake.
    Je pense qu’actuellement aucune législation dans un pays encore un minimum sain d’esprit n’autorise un acte aussi lourd de conséquences sur la vie future d’un enfant. C’est la base des droits de l’enfant que de les protéger contre l’arbitraire de leurs parents et contre leur propre irresponsabilité.
    Mais on pourrait y venir...


  • C’est étonnant comme, d’un constat biologique qui est que les enfants sont tous identiques et ne se différencient qu’à la puberté, ce qui fait que oui un petit garçon peut se sentir plus féminin que ses potes et inversement, ils ont monté toute une religion sur la théorie du genre...

    Ils ont complètement fait l’impasse sur les faits véridiques, qui sont ; d’une part que l’expression des hormones chez les enfants ne se fait réellement qu’à partir de 12 ans environ, permettant ensuite le sentiment d’être réellement du genre avec lequel on est né ; d’autre part qu’un enfant est un un soldat sans concessions, si vous lui dites "Tu es une fille, tu n’es pas un garçon" il le prendra pour vrai et le répétera, exactement comme on le voit dans cette vidéo ! C’est vraiment écœurant et incroyable...

    Je commence vraiment à être lassé de ce monde, et je regrette : d’avoir ouvert les yeux, d’avoir fait des recherches sur ces sujets, de constater que mon entourage est ignorant et débile.
    Depuis que j’ai conscience (conscience, pas connaissance, ça serait arrogant) de ce qui se passe, je suis seul.. J’étais vraiment plus heureux quand l’ennemi de l’univers était Jean-Marie Le Pen (Même si au fond je n’ai jamais adhéré à ce propos)

    Continuons à mener notre vie et à parler aux gens qui de toutes façons, ne veulent rien entendre, et se croient intelligents, je crois que ce qu’il y a de pire, c’est quand on se rend compte que ses propres parents font partie de la masse, de A à Z.
    Continuons de vivre humblement, de toutes façons il ne me reste "que" 50-60 ans à vivre, mais avec un peu de chance, Dieu me rappellera à lui beaucoup plus tôt.
    Bonne soirée.

     

  • Afficher les commentaires suivants