Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un enfant de 4 ans tué pour avoir refusé d’appeler "papa" l’amie de sa mère lesbienne

Article du 24 mars 2006 - Traduction E&R

Dans un article rédigé dans The Star, un journal sud-africain, le journaliste Baldwin Ndaba nous rapporte le jugement du tribunal concernant la mort du petit Jandre Botha âgé de 4 ans, un jeune garçon dont preuve a été faite devant la cour qu’il avait été battu à mort après avoir refusé d’appeler "papa" l’amie de sa mère lesbienne.

Ce mercredi, le juge de la Cour régionale de Vereeniging Rita Willemse a considéré Engeline de Nysschen, 33 ans, et la mère du petit garçon Hanelie Botha, 31 ans, coupables de meurtre. Alors qu’il a été admis que de Nysschen avait infligé les coups, le juge a poursuivi Botha pour ne pas s’être opposée aux abus physiques répétés par sa compagne sur l’enfant, et pour avoir menti afin de la protéger.

Les témoignages des employés du couple lesbien ont indiqué que la plupart des actes de violences sur l’enfant sont survenus lorsque celui-ci refusa plusieurs fois d’appeler "papa" Engeline de Nysschen.

Hanelie Botha a prétendu que son enfant était mort après avoir glissé dans la baignoire, mais les experts médicaux démentirent l’affirmation en notant des blessures, y compris une fracture au crâne et des lésions cérébrales, ainsi que les jambes cassées, la clavicule, les mains et le pelvis.

Une première sentence est attendue le 26 juin.

Sur le même sujet, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est malheureux, mais cet enfant était visiblement homophobe. Il était donc normal que sa maman et son "papa" se soient senti offensés par ce refus, même si on peut regretter que ça ait pris cette proportion. Ahlalalala !...l’homophobie est vraiment un fléau...

     

    • Mais non, voyons ! Ce n’est pas parce qu’il était homophobe qu’il est mort ! C’est parce que c’était un petit Sud-Africrain blanc ! Il fallait qu’il paie pour l’Aparthaid ! On dira que l’homophobie et le fait qu’il préfèrât jouer avec les Cobras qu’avec les G.I. Joe (preuve d’anti-américanisme latent) furent la goutte qui mis le feu au poudre.


  • #262681
    le 16/11/2012 par Touiteur moins le quart avant Jésus Christ
    Un enfant de 4 ans tué pour avoir refusé d’appeler "papa" l’amie de sa mère (...)

    J’entends encore Apathie dire qu’il vaut mieux des parents homos qu’un père alcoolique !
    Espèce de crétin va ! Ferme là au lieu de dire de la merde ! Ferme la physiquement et à tout jamais !
    Ce genre de phrase à la con qui ne sert à rien et qui ne veut rien dire distille dans l’esprit des gens qui n’ont pas d’avis ou qui ne se sentent pas concernés que les homos sont forcément gentils. L’étape suivante est de retirer la garde d’enfant à des parents en difficulté (alcool, argent) pour les confier à des gentils homos-bobos au lieu d’essayer de résoudre la souffrance de la famille.

    Samedi et dimanche, peu importe votre chapelle, criez votre ras le bol ! À Paris ou en province, résistez !

     

  • Attention à ne pas faire comme le site FDSouche, à savoir à prendre tous les articles mettant en cause la communauté ennemie du site.

    Vous reprochez beaucoup au site FDS de publier toute actualité négative sur l’immigration, là vous faites pareil avec la communauté gay.

    Pour être plus sérieux, il faudrait, plutôt que de publier ce genre d’article, promouvoir les différents moyens de résistence au lobby gay : manifestations, conférences, ouvrages.

    Il faudrait aussi parler des études sur l’homoparentalité montrant qu’une famille homoparentale est mauvaise pour l’équilibre de l’enfant.

    Vous reprochez à FDS de s’acharner sur les immigrés sans s’interroger sur les raisons qui mènent à cette situation.
    Vous faites pareil avec les gays ces temps-ci. Pourtant il y a déjà bien matière à dire avec toutes les études défavorables à l’homoparentalité, les opinions de sociologues et d’anthropologues défavorables au mariage gay, la liberté d’expression sur la communauté homosexuelle, les persécutions que subissent certains homosexuels qui n’entrent pas dans le moule des associations communautaristes gay.

    Souvent on nous dit que la famille homoparentale ne présente aucun risque, car il y a bien des familles mono parentales, voire des familles recomposées.

    Pourtant une étude publiée dans The Lancet (2002 ou 2003 si ma mémoire est bonne) affirmait que les risques de violences étaient accrues dans les familles recomposées et le risque de suicide dans une famille monoparentale augmentait par rapport à une famille traditionnelle.

    Voilà ce qui serait intéressant de voir sur ce site, par des faits divers à la FDS. Sinon E&R va se mettre à publier toute histoire, de la plus horrible à la plus farfelue.

    On se fout de savoir que deux gays ont fait mumuse à se mettre un hamster dans le fion avant de se tranformer en torche vivante quand une allumette à embrasé une poche de gaz dans l’intestin.
    Il faut des analyses plus poussées pour discuter avec les gens dans nos entourages, sinon on sera taxé de caricaturistes, de faire d’un cas une généralité, etc...

     

    • FDS n’est pas comparable à ER. Leur site n’a pas la même qualité que la nôtre, ce sont des parasites qui vivent de copié-collés ; alors qu’à ER il y a de la créativité.


    • @Alt
      Je suis 100% d’accord avec toi.
      Indépendamment du fait que forcer un gosse à appeler une femme papa est complètement malsain, on peut dire que l’homoparentalité peut se rapprocher très fortement de la monoparentalité, cette dernière étant à l’évidence moins facile qu’une hétéro parentalité à moins que les deux parents ne soient incapables (drogues, etc..) de s’occuper de leurs enfants, auquel cas d’autres familles hétéro pourront s’en occuper.

      L’homo parentalité peut se rapprocher du modèle de la mère célibataire ou du père célibataire qui hébergerait au même moment sa sœur ou son frère. L’enfant recevrait alors autant d’amour et d’attention que dans tout autre famille mono parentale sinon plus, grâce à la sœur ou au frère.
      Ce qui me fait penser que l’ordre serait peut-être : hétéro(non capables) < mono < homo < hétéro car ce dont à besoin le plus un enfant, c’est de l’amour et de l’attention. Et logiquement, deux personnes en apportent plus qu’une.
      Le seul avantage que je pourrais donner à l’homo parentalité, c’est l’apprentissage forcé de valeurs humaines très importantes telles que :
      - la différence entre les hommes
      - la tolérance des uns envers les autres
      - Apprendre que les hommes sont ce qu’ils sont et que l’on ne choisi pas forcément ce qu’on est. N’en déplaise à certains qui pensent que l’on choisi d’être homosexuel. L’homosexualité aurait peut-être plusieurs causes, communes ou pas, sociétal ou génétique, héréditaire ou pas. Tant que cette question ne sera pas élucidée entièrement, il faut appliquer le principe de précaution.

      Le mariage pour tous, est une fumisterie et cela occupe bien les débats en attendant les prochains sauvetages de l’€.


    • (j’me sens visé :)
      plusieurs remarques : ’faire d’un cas particulier une généralité’ s’appelle l’induction, Soral fait souvent ça (le drame des deux gendarmettes, etc) = articuler le cas particulier avec une thématique plus vaste, déterminer si un fait divers est immanent à un processus ("nature") ou pas ("accident"). Dire que tous les faits divers sont accidentels, sans influence d’un processus plus général (et ne ressortent donc que d’une psychopathologie individuelle) est une généralisation hâtive...
      Ce fait divers est un cas extrême mais qui s’articule pleinement avec la thématique de la famille homo (et de plus répondait parfaitement aux thèmes abordés par le psychanalyste auxquels je répondais : conjoint homo prenant une figure parentale) et est un contre-argument à l’argumentaire dégueulasse suivant :"mieux vaut une famille homo qu’un père alcoolique pédophile" (comme si les pères alcooliques pédophiles couraient les rues).
      Après pour faire dans la finesse, tu as tout à fait raison, il faut parler des études statistiques qui démontrent que la famille homo est un handicap dans la vie de l’individu. (sur-risque de dépression, suicide, ...)


  • Comment on peut tuer un enfant pour une raison aussi futile ?


  • Et après ça on va nous ressortir le mythe de la famille hétéro dont le père picole au bistro et la mère avorte dans le congélo (ce qui n’est au demeurant que la caricature du provincial servi par les "subversifs" de Groland pour les bobos parisiens). Cependant, dans l’article qui nous ai présenté, nous avons un enfant qui refuse de se faire imposer une absurdité progressiste. La vérité sort de la bouche des enfants comme on dit, et dans ce cas il en est mort, mort en martyr.
    Devant une telle dictature de la bienpensance, je ne serais pas surpris qu’on nous oblige à déformer toute réalité logique. On trouvera toujours un scientifique pour nous prouver par A+B que le ciel n’est pas bleu, mais rouge car certaines espèces animales ne perçoivent pas cette couleur et que pour ne pas faire de ségrégation anti-animal (surtout si le dit animal est l’amant du scientifique en question) il est impératif de considérer qu’il est rouge.
    Il est grand temps de reprendre en main notre civilisation avant que les forces sataniques ne triomphent.


  • Il est toujours triste d’aprendre la mort d’un enfant, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une raison des plus choquantes...

    Il est tout de même ironique de remarquer qu’entre un enfant innocent, n’ayant pas l’âge de la raison, et une mère gay, vivant dans un pays avec de fortes disparités, la personne faisant le moins de preuve de tolérence est la lesbienne hystérique (tiens, mais j’en connais une autre de lesbienne hystérique... Hasard ou réalité scientifique ?). Intolérence que l’on retrouve dans beaucoup d’associations/organisations, et qui reprochent aux autres leurs propres défauts (ça porte un nom mais je ne m’en souviens plus).

    Bien entendu, dans un contexte délicat au sujet de l’homoparentalité, nous n’avons pas vu ce genre d’histoire dans les médias, qui, bien évidemment, ne pratiquent aucune forme d’autocensure...

    Les personnes contre l’homoparentalité auront ainsi un argument de plus en leur faveur, bien qu’on ne puisse tout de même pas généraliser ; de plus, je pense que si certains se posaient des questions sur le développement des enfants dans de tels couples, personnes n’avaient pensé que leurs vies puissent être réellement en danger...

    Petit de la où tu es, repose en paix.


  • Bon, concrètement, on s’organisera comment pour tirer ces gamins des griffes perverses, quand dans quelques années le fait sera accompli ?

    Envies de meurtres... car la société ne fournit plus la protection et la sécurité dues aux enfants.

     

  • des blessures, y compris une fracture au crâne et des lésions cérébrales, ainsi que les jambes cassés, la clavicule, les mains et le pelvis.

    C’est aussi l’occasion de rappeler que dans les statistiques de maltraitance d’enfants, les mères sont légèrement plus représentées que les pères. Il faudrait rappeler ça aux collectifs de femmes battues dénonçant toujours la violence du mâle.

     

    • Le problème est que nous vivons dans une société très misandre, on ne voit que les défauts de l’homme et pas ceux de la femme. C’est vrai pour la violence, pour l’impudeur, la vulgarité, l’infidélité ...

      Les femmes sont très loin d’être plus parfaites que les hommes, mais vu que certains décébrés les encouragent dans la bêtise et le vice, on a l’impression que toutes les femmes sont des hypocrites, et tous les noms d’oiseaux, sauf que c’est ceux qui influencent les femmes qui sont hypocrites, c’est à dire ceux qui font "avancer" la société

      Bien sur il y aura toujours des connasses, mais les femmes ont des défauts de base qui ne sont pas ceux des hommes : coquetterie ... qui peuvent mener indirectement à l’infidélité.


  • le DROIDELOMISTE, il s’énerve tjrs quand t’es pas d’accord avec lui !!!


  • Si la tueuse lesbienne a une gueule à la Fiammenta Venner alors les refus répêtés de cet enfant mort sont autant de preuves de son homohobie...


  • La théorie du genre mise à mal :
    L’enfant est éduqué par des lesbienne, mais refuse la théorie du genre, comme si il savait instinctivement que c’était de la connerie.
    La théorie du genre étant justement basée sur le fait que l’éducation puisse faire d’un homme une femme et vice versa, cette exemple prouve la fumisterie qu’elle constitue.


  • Attention aux amalgames.
    Des cons, il y en a partout, des hétéros aux homos, en passant par les blancs, les noirs, etc...
    Ce genre de tragédie ne veut pas dire que tous les couples homos sont capables de telles atrocités.
    Hier encore, on a eu deux enfants retrouvés dans un frigo. Ce n’était visiblement pas dû à un problème d’identité.
    C’est comme le gars blanc qui veut absolument être gentil avec le gars noir de son lotissement, sous prétexte qu’il faille symphatiser pour éviter d’être cataloguer de raciste.
    Qui lui dit que ce gars noir n’est pas un gros gland ? Pourquoi seraient-ils tous gentils ?
    Et bah là, c’est pareil. Pourquoi les gays seraient-ils tous cruels ?
    Je suis contre le mariage gay et l’adoption souhaitée par une minorité agissante, mais de généraliser à toute une communauté les comportements criminels de certains est pour moi très réducteur.
    Méfiance.

     

    • Non mais il y a une différence entre un meurtre de sang froid surtout pour une raison si médiocre comme c’est le cas avec ces deux animaux (quoique je ne connais aucune espèce qui tue son rejeton) et la mort d’un gosse due à une négligence qui était un accident.

      Après je suis d’accord avec toi il y a des c..s partout, même si je n’aime pas ce raisonnement un peu trop gauchiste à mon goût ;)

      Mais dans le premier cas il s’agit d’homicide volontaire et ça normalement c’est 20 piges dans le code pénal il me semble


    • @glumotte
      "les enfants élevés par des lesbiennes sont les plus mal lotis avec une augmentation statistique inquiétante des dépressions dans leur groupe. Les adultes interrogés disent également avoir été plus souvent victimes d’abus sexuels (23 % contre 2 % chez les enfants issus de couples hétérosexuels mariés)"
      cf : http://www.egaliteetreconciliation.fr/...

      un facteur 10, ça te suffit ou t’en veux encore ?


  • Qui a dit que les hommes étaient violents envers leurs gamins


  • bonjour

    Ce fait divers fait vendre du papier bon mais ne soyons pas dupe , une horreur pareille constitue un cas rarissime ! pas besoin de ça pour trouver criminel l adoption d enfants par des couples à la sexualité déviante , pathologique ! Je me positionne pour la totale liberté des moeurs dans la vie privée mais je trouve grotesque la comédie du "mariage homo" et condamnable l’adoption des enfants qui seront les cobayes de ces guignols !

     

  • Afficher les commentaires suivants