Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un internaute a fouillé dans les données conservées par Google : le résultat est effrayant

Depuis que la société Cambridge Analytica a été accusée d’avoir exploité les données de 50 millions d’utilisateurs de Facebook, de nombreux internautes s’inquiètent de la quantité d’informations personnelles que stocke le réseau social. Mais ce n’est rien à côté de ce qu’amasse le géant du web Google. Samedi 24 mars, un utilisateur de Twitter, Dylan Curran, a alerté sur les multiples informations que la firme américaine détient « sans que vous ne vous en rendiez compte ».

 

 

« Google permet de télécharger toutes les données qu’il a sur vous. J’ai fait la demande et le dossier que j’ai reçu fait 5,5 gigaoctets », raconte Dylan Curran. Dans une série de tweets, il détaille ce qu’il y a trouvé. Voici donc ce que Google sait de vous.

 

Les lieux dans lesquels vous êtes allés

Vous activez souvent votre géolocalisation pour vous diriger d’un lieu vers un autre grâce à Google Maps ? La société stocke toutes les destinations que vous avez entrées dans son application. En suivant ce lien, une fois connecté à votre compte, vous pouvez d’ailleurs découvrir les lieux dans lesquels vous vous êtes rendus, et en cliquant sur chaque emplacement, Google vous rappelle à quel moment vous y étiez et comment vous y êtes allés.

Dans mon cas, Google a placé sur une carte plusieurs points dans Paris, ainsi que dans des villes que j’ai récemment (ou moins récemment) visitées : Toulon, Angers, Londres... Mais pas de panique, vous pouvez supprimer ces données en cliquant ici et désactiver complètement la géolocalisation ici.

 

 

L’intégralité des sites que vous avez visités

« Redécouvrez les contenus que vous avez recherchés, lus ou regardés via les services Google », annonce la société lorsqu’on se rend dans « Mon activité ». Dans cette rubrique, vous pouvez par exemple trouver toutes les recherches que vous avez effectuées sur le moteur de recherche. "Google stocke l’historique de tous vos appareils sur une base de données séparée. Même si vous supprimez votre historique sur un téléphone, Google garde quand même tout [par ici], jusqu’à ce que vous décidiez de tout supprimer", explique Dylan Curran. Il raconte ainsi avoir retrouvé 90 000 recherches dans son historique.

[...]

Vos centres d’intérêt (selon Google)

Votre âge, votre sexe, les sujets qui vous intéressent... Afin d’« améliorer la pertinence des annonces qui s’affichent lorsque vous utilisez » Google, ce dernier a généré votre « profil commercial ». Ainsi, si le moteur de recherche a compris que vous vous intéressiez aux bandes dessinées, des publicités ciblées s’afficheront lors de vos navigations.

[...]

Et encore plein d’autres informations...

E-mails envoyés ou reçus (même supprimés), foulées enregistrées, séances de yoga, photos prises avec un téléphone et placées sur Google Photo, articles achetés, etc. En téléchargeant le dossier de données que Google avait récolté sur lui via ce lien, Dylan Curran a découvert encore de nombreuses informations qu’il avait livrées au géant du web.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

L’Internet, terrain de jeux mais aussi de pouvoir,
lire sur Kontre Kulture

 

Peut-on extirper le virus Google de nos vies ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quelle autre solution ? J’ai essayé Qwant mais les résultats sont bien moins pertinents.

     

  • Startpage est vraiment sympa comme alternative.

    Ce sont des résultats Google anonymisés par une startup néerlandaise.

    Le tout salué par Édouard Snowden.


  • Euh... Pas eu besoin de cet article pour me rendre compte que.
    Il suffit d’utiliser l’application et de refuser l’enregistrement de votre historique et désactiver la géo-localisation de votre GPS.
    Il faut être con pour croire que Google enregistre à votre insu alors que vous lui avait donné l’autorisation d’enregistrer votre historique.
    Lorsqu’on utilise des applis, il faut LIRE les messages que celle-ci vous fait remonter.

     

  • Rien de nouveau sous le soleil...


  • Avec Google, nous sommes vus et je dirais même plus, bien vus...


  • Le tout dans le cadre ’’informatique et liberté’’...heureusement, qu’est-ce que ce serait autrement...(ils pourraient nous espionner subrepticement). c’est du même tonneau que la loi qui oblige les fournisseurs(modes d’emploi et com, mais dont ils n’ont que foutre) à s’exprimer dans la langue du pays destinataire. En fait, la loi, c’est quand ça les arrange ou quand ils peuvent dilater les autres avec, sinon ils s’assoient dessus avec la complicité de ceux qui les font (généralement aussi à leur avantage d’ailleurs) Ou l’art et la manière de commetre le délit le code à la main. Merci qui ?


  • Ça fait un peu "putaclic" comme titre...

    Sinon il y a duckduckgo.com aussi, comme alternative en Français.

     

  • Je viens de m’acheter un nouveau tel android. Lors de la premiere utilisation,j’ai voulu essayer l’appareil photo. Ayant lancer l’appli photo, le tel me demande si j’autorisais l’appli a se connecter au net. J’ai repondu non parce sur le coup je ne voulais pas d’une mise a jour ou je ne sais quoi. Je n’ai pas pu prendre de photo. Pourquoi une appli devrait elle avoir une autorisation d’acces au net alors qu’on veut juste prendre des photos ?

     

    • Un téléphone doit rester un téléphone
      Sinon demain j’achètes le dernier Canon pour aller sur le net.
      C’est ce que j’ai toujours pensé,d’autres parts,toutes les photos que vous prenez ,ainsi que vos films,ils y ont accès.
      Leur but est ainsi de posséder tout ce que nous avons.


    • Non, leur but c’est de vendre, de faire consommer, que ce soit de la pub, des biens etc.

      Et pas stocker toutes les cagades de tout le monde, car stocker coûte cher, très cher.

      Payer cher des entrepôts avec des baies de stockage pour avoir la photo de la nana de base partie en vacances à Barcelone... mouais bof, aucun intérêt pour les entreprises du secteur.


  • Cette situation était inévitable.

    Pour éviter d’être trop "fliqué", je ne m’inscrit nulle part. Pas de compte Gogole, pas de fassebouque, ni touite, ni quoi que ce soit.
    Et quand je veux parler avec mes potes et bien on se voit et on boit un pot au bistrot par la même occasion.


  • Perso, cela fait déjà pas mal de temps que je n’utilise plus google. Je l’ai remplacé par https://duckduckgo.com/ un moteur qui fonctionne pas mal et qui ne "traque" pas les données personnelles.

     

    • Ben si en fait, tu utilises toujours Google sans le savoir, car DuckDuckGo interroge les serveurs de Google pour ses requêtes. DuckDuckGo, c’est Google moins l’espionnage.


    • D’accord, mais le problème de Google, ce n’est pas l’excellent service qu’il rend, c’est son traitement de nos données (et en même temps c’est son modèle économique). Après si c’est pour faire face à la censure c’est un autre problème, en attendant y’a pas photo, j’ai testé Qwant et là je teste DuckDuckGo, les résultats sont parfois nuls comparés à Google, y’a du boulot.


    • @JC



      en attendant y’a pas photo, j’ai testé Qwant et là je teste DuckDuckGo, les résultats sont parfois nuls comparés à Google, y’a du boulot.




      C’est parce que Google te donne des résultats en fonction des informations qu’il possède sur toi.
      En fait, pour utiliser Qwant, il faut réapprendre à chercher avec des mots-clefs soigneusement choisis et ne pas hésiter à les modifier ou à en rajouter pour affiner sa recherche.

      Google nous mâche le travail, mais finalement ne nous donne accès qu’à ce qu’il juge bon pour nous et nous fait passer à côté d’informations qui pourraient être aussi pertinentes.
      Je préfère choisir moi-même ce qui est bon pour moi.


  • Il faut juste revenir au fondamentaux de l’internet. google n’est pas mon ami, il est né en 1998
    Avant, on utilisait les liens sur les pages que nous visitions, mais aujourd’hui, chaque page est vérolé par ces grands groupes qui nous font comprendre que si c’est gratuit, c’est nous le produit.

    Avant google, on avait copernic, AltaVista, Yahoo, AOL, etc..., ce n’était pas simple, mais on trouvait plein de liens sur les pages en html et plein de choses qui sont interdites aujourd’hui

    Si on souhaite faire des recherches, on a pas besoin de google, il suffit de savoir mettre ces liens en marque-pages ou en favoris en fonction de dossiers que l’on recherche. Je dois avoir 60 dossiers et environs 5000 marques pages dans mon navigateur sur tous les sujets qui m’interpellent, j’enregistre toutes les vidéos qui sont susceptibles de disparaître en quelques heures, je les garde à disposition et les met sur des clés USB pour les faire connaître dans mon entourage

    On a pas besoin de google maps, on peut utiliser openstreetmaps.fr pour chercher ou aller

    Aujourd’hui, il existe un certain nombre de modules complémentaires pour éviter le pistage sur les navigateurs web, mais personne n’en parle, hormis quelques geeks qui les utilisent.
    privacy badger, ublock, greasemonkey, etc... ou simplement utiliser lynx, un navigateur sans cookies

    Ou modifier votre fichier hosts dans votre ordinateur, mais cela est une autre histoire qui mériterait un argumentaire complet sur le sujet.

    Regardez n’importe quel site, vous aurez tous les réseaux sociaux de la planète pour avoir le plus de vues, c’est les conséquences de l’égo du web-master et de l’ensemble du staff qui le dirige. Pourtant en même temps la dissidence ne devrait pas jouer avec les outils du pouvoir, on a tous les moyens de jouer autrement que de passer par tous ces réseaux ennemis.

    Mais ceci est un autre sujet qui demande beaucoup de réflexion


  • A part youtube, je n’utilise aucune des applications listées, il faut être un peu teubé pour utiliser chrome comme navigateur ou drive comme espace de stockage et s’étonner de l’absence de vie privée après.

    Sinon, techniquement parlant, j’utilise des téléphones android depuis leur sortie, et j’ai bien constaté le déclin dans la protection de la vie privée au fur et à mesure de l’évolution de ce système d’exploitation et des téléphones qui l’utilisent, la dernière tartufferie étant l’empreinte digitale pour déverrouiller l’appareil, soit disant pour éviter le vol alors qu’une simple réinitialisation de ce dernier permet d’outrepasser toutes les protections logicielles (idées piquée au passage à Apple qui l’a implémentée des années avant Google).

    La seule option viable pour moi était d’obtenir les droits "root" de chaque téléphone, changer le firmware vers quelque chose de moins "officiel" et bidouiller les autorisations pour les applications que j’utilise, en en supprimant certaines (surtout celles de services google play) et en en déroutant d’autres (changer les différents identifiants qu’Android met à disposition de google et intercepter les données transmises pour en fournir d’autres moins personnelles) et puis et surtout, ne jamais utiliser les applications de réseaux sociaux. Le hic c’est qu’on dépend d’autres applications pour faire cela et il ne serait pas étonnant qu’elles nous vendent à leur tour, mais ils est toujours possible de tout faire manuellement. Le risque en vaut la chandelle toutefois.

    Même avec ça, j’ai été un peu surpris par les données collectées et du degré de précision de celles ci. Finalement, j’ai arrêté de connecter mon téléphone à internet et ils peuvent bien aller se faire fou*re.


  • Ils font le même travail que celui de la Stasi mais au lieu de dépendre d’un état public ils dépendent d’un état privé .


Commentaires suivants