Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 05 mai 2016

Siné, Philippe Val, sionisme, Dieudonné

Après Cabu en 2015 et Cavanna en 2014, un des derniers dinosaures de la bande à Choron vient de s’éteindre (il en reste un, un vrai, Guy Mouminoux, mais nous en parlerons un autre Jour en France). 87 ans de déconnade, de jazz et de pinard, de joyeuses fêtes et de matous : Siné aura bien vécu, grande gueule comme on n’en fait plus. L’usine à produire des grandes gueules (et pas les fausses de RMC) est en train de fermer. Que voulez-vous, mondialisme libéral oblige.

 

 

Ce bon vivant qui partageait volontiers sa table et son journal, et surtout ses barils de rhum, est entré sur la fin en collision avec une bien-pensance de plus en plus oppressante et répressive, et le vieux pirate fut l’un des meilleurs thermomètres de cette évolution. En restant toujours sur sa ligne politique personnelle, il aura permis de mesurer à quel point la France a perdu sa liberté de parole.

Siné, et c’est compréhensible, n’aura pas vu venir le changement de paradigme, le passage aux âges sombres, ceux du socialisme sociétal nourri aux mamelles du libéralisme et du sionisme. Deux idéologies que Siné exécrait. D’abord, il s’est progressivement heurté à Philippe Val, l’envoyé de Sarkozy, pour transformer un canard libertaire (Charlie Hebdo première mouture) en organe de gauche libérale et sioniste. Ce sera fait en moins de 10 ans, virant les anars et les vrais gauchistes à coups de pelle. Ceux qui resteront, pour le chèque ou pour la trahison, ou parce qu’ils étaient trop naïfs, finiront sous les balles en 2015. Entre-temps, Philippe Val, son forfait accompli, son pognon dans la poche, aura quitté le train fou qu’il avait programmé vers l’accident fatal.

 

 

« Je n’ai rien à voir avec Dieudonné »

Siné essayera bien de créer un concurrent moins impur, avec les restes de la pensée libertaire du milieu de la presse (elle a toujours constitué un petit noyau dur qui se reformait au gré des opportunités et des investisseurs), allant jusqu’à gratter 40 000 acheteurs à Charlie, et faisant malgré lui quelques erreurs de casting (la féministe Isabelle Alonso ou le caméléon Geluck). Malheureusement, sa courageuse petite entreprise anti-marketing tombera en pleine crise de la presse papier : Siné Hebdo passant en mensuel, puis faisant régulièrement l’aumône auprès de ses lecteurs pour ne pas crever.

Oui, c’était une fin de règne, celui de l’humour de gauche des années 1970, qui ne collait plus avec les aspirations des jeunes : eux lorgnaient vers le Net, plus vivant, plus excitant, plus gratuit, aussi. Il est logique que Siné, dans sa construction idéologique, n’ait pas vu venir le changement « Soral et Dieudonné », l’un pour l’analyse politique, l’autre pour la percussion humoristique. C’est là, dans cet axe qu’il fallait « taper », pour attirer les jeunes, les révoltés, les pauvres, les affamés de justice ! Pas Alonso et Geluck, voyons, et leurs éditos dans la ligne Ruquier-Drucker. Mais on ne se refait pas, et Néandertal est mort pour laisser la place à Sapiens. Darwinisme idéologique, que voulez-vous.

 

 

La LDJ peut se féliciter avec cruauté de la disparition de ce dinosaure (« Mort du dessinateur Siné : une ordure antijuive de moins »), elle figure aussi sur la sellette de l’Évolution. Le succès grandissant de Soral et Dieudonné ne présage rien de bon pour ces fascistes protégés par le ministère de l’Intérieur qui évitent toujours de s’attaquer aux durs : ils ciblent les vieux, les mous, les isolés. Une poignée de trublions planqués derrière la justice pour cracher sur les Français de cœur qui ont le courage d’entretenir la longue lignée de libre parole…

Alors achtung, la France n’est pas la Palestine, et les hommes politiques sous influence ne représentent plus le pays profond. La machine sioniste à produire de l’antisémitisme dans la société française pour augmenter la répression financière et pénale, a atteint ses limites. Elle est aujourd’hui en pleine surchauffe : pensez donc, au procès de Roger Cukierman, qui se permet d’insulter tous les Français épris de justice à travers Dieudonné (c’est le crabe qui se moque de l’aigle, là), la partie civile se retrouve sur le banc des accusés, par la grâce d’un juge qui sait où est le bâton. Oui, les ressorts de notre justice sont sionistes, et les juges font dans leur froc.

 

 

Même un âne sioniste peut donner un coup de pied à un Siné mort

C’est là où les gauchistes historiques ont fait une erreur de calcul : ils n’ont pas voulu voir l’essence du pouvoir, préférant s’attaquer à ses (vieux) symboles, derrière lequel ce Malin se cachait, et se cache toujours. Les flics, les curés, les militaires. La trilogie perdante de Mai 68. Ô la grosse erreur stratégique, ou alors le choix veule, la révolte qui ne veut pas aller trop loin, les mots fragiles qui savent où s’arrêter. Siné avait-il compris que l’axe Val-Sarkozy pouvait être poussé un cran plus haut, vers Netanyahou ? Que partout où une parole non-sioniste ou antisioniste existait, la répression la suivait au laser, pour la détruire chirurgicalement ?

Alors les humoristes craintifs slaloment entre les sujets chauds, préférant les thèmes qui restent, ceux que le pouvoir veut bien leur abandonner, à la manière de ce pauvre Madénian, qui insulte les électeurs du FN et se garde bien de regarder derrière lui. Lâcheté, ou bêtise ? À vrai dire, on s’en fout. Le résultat est le même. Il y en a qui foncent dans le tas, et ceux qui donnent un coup de pied dans un tas de sable.
La LDJ a craché sur la tombe d’un mort : il lui faudra plus d’un crachat pour affronter la version 2.0 de Siné, nettement plus redoutable.

Voir aussi :

25 septembre
Un jour en France : lundi 25 septembre 2017
Spécial 93 : le classement des villes, le poids du social et l’économie du shit
17
22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
46
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
10
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
25
14 septembre
Un jour en France : jeudi 14 septembre 2017
Spécial "santé" avec le Glyphosate, le Lévothyrox et le couple PMA-GPA
19
13 septembre
Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017
Macron 1er à Saint-Martin, "journalisme" à Europe 1, poissons des grands fonds
13
12 septembre
Un jour en France : mardi 12 septembre 2017
Philippot avec Campion, on ne vole pas un Sri-Lankais, 1€ Le Monde
27
11 septembre
Un jour en France : lundi 11 septembre 2017
Le 11 Septembre de Causeur, cheminots remboursez !, Griveaux le fainéant
10
8 septembre
Un jour en France : vendredi 8 septembre 2017
Plenel contre la Corée du Nord, Ménard contre Philippot, Sotto satisfaction
11
7 septembre
Un jour en France : jeudi 7 septembre 2017
Naturel, politique ou médiatique, le climat se barre en couille
6
6 septembre
Un jour en France : mercredi 6 septembre 2017
Aubry flingue Macron, pénurie de beurre, drones français armés
9
5 septembre
Un jour en France : mardi 5 septembre 2017
Goncourt communautaire, Marcel Campion résiste, Chronopost le dimanche
15
4 septembre
Un jour en France : lundi 4 septembre 2017
Plaidoyer pour Ruquier, Macron contre Philippot, le FN contre Montel
37
30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1459014
    le 05/05/2016 par Bébert
    Un jour en France : jeudi 05 mai 2016

    Un grand merci à la LDJ de nous avoir fait comprendre que finalement Siné était un type bien .


  • #1459027
    le 05/05/2016 par Géronte
    Un jour en France : jeudi 05 mai 2016

    Je me souviens d’avoir regardé, avec mes parents, les "Chats" de Siné - qui l’ont rendu célèbre - à travers une vitrine, c’était en 1956... Siné appartient à la petite histoire de la caricature, comme Cabu .


  • #1459073
    le 05/05/2016 par Jonathan
    Un jour en France : jeudi 05 mai 2016

    "Que voulez-vous, mondialisme libéral oblige."
    Quel rapport entre le mondialisme et le libéralisme ? Le mondialisme est un constructivisme, davantage d’essence marxiste alors que le libéralisme est un anti-constructivisme.

     

    • #1459146
      le 05/05/2016 par renée
      Un jour en France : jeudi 05 mai 2016

      Le rapport c’est la déconstruction constructive ?
      De la déconstruction de "tout", il émerge bien quelque chose, même si on peine à le saisir aujourd’hui.


  • #1459076
    le 05/05/2016 par NoNo42
    Un jour en France : jeudi 05 mai 2016

    Souffler son gaz le jour de l’Ascension, fallait le faire ! joyeux mécréant. Adieu l’inconfortable invité, en fait un maître-quenellier qui s’ignorait (une plainte contre BHL en cours), juste un brin trop sage (trop gentil, trop vieux ?) pour franchir le pas vers la résistance absolue des temps modernes. Pas osé admettre l’étendue des dégâts ? Ah chat ira, chat ira, chat ira ! "Mourir ? Plutôt crever !" en effet.


  • #1459299
    le 06/05/2016 par anonyme
    Un jour en France : jeudi 05 mai 2016

    L’ex-numéro 2 d’EDF dénonce le projet suicidaire de Jean-Bernard Levy.
    http://www.lepoint.fr/economie/edf-...


  • #1459367
    le 06/05/2016 par gpmr
    Un jour en France : jeudi 05 mai 2016

    Bonjour à toutes et à tous,

    Une époque s’achève, définitivement...
    Je ne suis pas un fan absolu de Siné, mais je reconnais que son éviction de Charlie, parfaitement injustifiée, me rendit le personnage plus sympathique.
    J’étais lecteur de Siné Hebdo, et Siné Mensuel désormais (mais quel avenir maintenant pour ce mensuel... ?).
    Cavanna, Choron, Reiser, Wolinski, Gébé, Fred, Fournier, Coluche, Desproges, et tant d’autres, ne sont plus.
    Je suis triste. Ces talents ne seront JAMAIS remplacés, et, sauf en tenant compte de Dieudonné (bien seul...), une certaine forme d’humour est en train, purement et simplement, de disparaitre. Plus grand monde pour me faire rire, et je pense que je ne suis pas le seul à le penser...
    Sale époque, pétrie d’humanisme béat... Il est possible que nous méritons ce qui arrive, après tout.
    Bien à vous,
    Bob Fish