Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 20 juin 2017

Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France

 

 

À peine élus, Macron et ses macronnettes aux QI foudroyants déclenchent la colère du Ciel. Une vague de canicule sans précédent s’abat sur le pays. Les Français écrasés d’ignorance et de divertissement payent leur vote antinational. Le problème c’est que le soleil chauffe les justes et les injustes.

 

 

Conséquence de ce bouleversement climato-politique, à l’image des criquets de l’Antiquité, cette plaie d’Égypte, les claquettes font leur apparition. Mais dans une version qui a muté, plus dangereuse encore qu’avant : les claquettes avec chaussettes.

 

 

Heureusement, notre Premier ministre, qui a été reconduit dans ses fonctions hier, veille. Avec lui, rien ne peut nous arriver. Il développe chez Bourdin sa logique antiterroriste. Comme ses prédécesseurs avec l’état d’urgence, il prolonge la durée de « la menace terroriste élevée »…

 

 

Sa logique relative à la tentative d’attentat sur les Champs-Élysées du lundi 19 juin 2017 peut surprendre. Mais c’est le lot des grands esprits que d’être au départ incompris. Des années après on se dit « ah mais merde Doudou 1er avait raison, il faut pas désarmer les fichés S sinon ils vont se rendre compte qu’on les surveille, bong sang mais c’est bien sûr ! »

 

 

Pendant ce temps, un truc autrement plus dangereux rampe en douce sous nos radars personnels, sous les radars du peuple : l’austérité. Et ça, c’est pas du flan, c’est du vrai terrorisme antipeuple. Baisse des salaires, baisse de la protection sociale, baisse des indemnisations en cas de chômage, et hausse du chômage de masse. Les retraités et les petits salariés qui ont voté Macron avec un sourire éclatant vont perdre leurs dents.

 

 

On ouvre le pays aux multinationales qui ne nous rapportent rien, mais qui viennent faire leur marché chez nous, avec nos brevets, nos idées, notre force de travail, et qui ne reversent rien ou presque au trésor national, car elles ont les moyens de défiscaliser, comme les grands barons de la drogue.

 

 

Le plan est clair, non ? Heureusement, la France peut toujours compter sur de vrais patriotes. Mais un vrai patriote, que ce soit dans la politique ou dans l’armée, n’a pas la vie facile. Albéric Riveta, l’enfant de Papeete et du 1er RCP, est mort dimanche 18 juin 2017 au Mali

 

 

Papeete c’est Tahiti, et Tahiti est loin, très loin de Paris. La pauvreté polynésienne oriente beaucoup de jeunes vers l’armée, planche de salut pour les condamnés au chômage. Ici un reportage de 2011 sur les soldats polynésiens en Afghanistan :

 

 

 

Un peu au-dessus du Mali sur la carte, du côté de l’Asie, c’est en Irak qu’un journaliste français d’Envoyé spécial a trouvé la mort. Stephan Villeneuve faisait son boulot au plus près du danger avec son fixeur le journaliste Bakhtiyar Addad. Ils ont sauté sur une mine dans la vieille ville de Mossoul aux mains de Daech.

Albéric et Stephan rappellent que la France est en guerre, même si elle est lointaine, au Sahel et au Proche-Orient. En 1914 les Parisiens sirotaient leur café sur les terrasses, pendant que les jeunes mourraient au front. La vie est un paradoxe parce que la mort y est omniprésente.

Voir aussi :

22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
45
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
10
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
23
14 septembre
Un jour en France : jeudi 14 septembre 2017
Spécial "santé" avec le Glyphosate, le Lévothyrox et le couple PMA-GPA
19
13 septembre
Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017
Macron 1er à Saint-Martin, "journalisme" à Europe 1, poissons des grands fonds
13
12 septembre
Un jour en France : mardi 12 septembre 2017
Philippot avec Campion, on ne vole pas un Sri-Lankais, 1€ Le Monde
27
11 septembre
Un jour en France : lundi 11 septembre 2017
Le 11 Septembre de Causeur, cheminots remboursez !, Griveaux le fainéant
10
8 septembre
Un jour en France : vendredi 8 septembre 2017
Plenel contre la Corée du Nord, Ménard contre Philippot, Sotto satisfaction
11
7 septembre
Un jour en France : jeudi 7 septembre 2017
Naturel, politique ou médiatique, le climat se barre en couille
6
6 septembre
Un jour en France : mercredi 6 septembre 2017
Aubry flingue Macron, pénurie de beurre, drones français armés
9
5 septembre
Un jour en France : mardi 5 septembre 2017
Goncourt communautaire, Marcel Campion résiste, Chronopost le dimanche
15
4 septembre
Un jour en France : lundi 4 septembre 2017
Plaidoyer pour Ruquier, Macron contre Philippot, le FN contre Montel
37
30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11

La bonne vieille droite prédatrice, les guerriers de la France
et les vieux lions du FN,
rien n’échappe à Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1750005
    le 20/06/2017 par Pépé
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    Les "terroristes" islamistes ont remplacé les gens du FLN qui abattaient des policiers à Paris pendant la guerre d’Algérie : ils font en fait la guerre aux Français, mais à la différence de 1954-1962 les Français ne leur font pas la guerre ! Ces efféminés seraient même prêts à leur trouver des excuses, en fait parce que ce sont des LACHES qui ne veulent pas se battre .

     

    • #1750064
      le 20/06/2017 par VORONINE
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      Un proverbe arabe dit qu’il vaut mieux cent moutons emmenés par un lion, que cent lions emmenés par un mouton . Le lion choisi par les français se nomme macron....Et je trouve que vous voilà mal barrés !


    • #1750080
      le 20/06/2017 par 556637
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      Enfin bon, la rupture est consommée entre les Français et l’État, que les terroristes s’en prennent à L’État, moi ça ne me dérange pas plus que ça, dans le sens où ce même Etat mène sa politique en cavalier seul, sans se soucier du peuple, que dire,que faire ?
      Ne pas se jeter entre le marteau et l’enclume, ce n’est pas non plus dénué de bon sens.

      Ce serait aberrant d aller défendre un système politique qui n’a plus aucun lien avec la nation, la patrie.


  • #1750012
    le 20/06/2017 par Parisien
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    "En 1914 les Parisiens sirotaient leur café sur les terrasses, pendant que les jeunes mourraient au front."

    Et dans le reste du pays (hors front) on sirotait pas ?

    100 000 Parisiens morts en 14-18, chair à canon de la bataille de la Marne qui sauve la France, 400 obus sur Paris, ça suffit le discours anti-Parisien primaire, aussi débile que le discours anti-Français chez les gauchistes.

     

    • #1750127
      le 20/06/2017 par Henri
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      C’est exact il y avait plein "d’embusqués" à Paris, Céline les épingle dans son "Voyage au bout de la nuit", les femmes surtout se faisaient calcer pendant que leurs hommes se faisaient tuer .


    • #1750474

      Je vis à Paris depuis presque 30 ans et reste convaincu que c’est pas chez les parisiens qu’on trouve les meilleurs guerriers...Par contre c’est des champions du monde en terme de mépris de l’autre, et sont hors compétition au niveau de la connerie...

      Et quand ils sont en province, pour vacances ou business, on les reconnaît à 300m...


    • #1750481

      Par Parisiens, je pense qu’il faut comprendre "élite parisienne" ; il ne vous aura pas échappé que le pouvoir est exclusivement à Paris en République française (et certains peuvent le regretter). Je pense pas que le peuple, rangé à la même enseigne partout en France, soit visé ici. Il s’agit sans doute d’une maladresse...


  • #1750027

    En 1914 les Parisiens sirotaient leur café sur les terrasses, pendant que les jeunes mouraient au front.
    De quels Parisiens parlez-vous ? il y avait peut-être des pourris dans la France d’alors, mais aujourd’hui, que peut-on dire de la solidarité nationale ?..

     

    • #1750101
      le 20/06/2017 par 556637
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      Lisez les textes des auteurs qui ont écrit sur cette période
      ( historien,romanciers,polémistes,etc) , si il n’y a pas un avant et un arrière, qu’il y a t’il ?

      Ca se retrouve partout, chez tous, sous entendu que certains sont bien loin du danger, ils ne voient leur routine quotidienne que légèrement affectée par la guerre. (comparé au front,)

      Ca se retrouve partout, et pour les 2 guerres, ne parlons même pas des guerres coloniales où la distinction est encore plus frappante.

      Par exemple Blaise Cendrars et Céline, on retrouve ces notions régulièrement, au niveaux des analystes, historiens, c’est une autre paire de manche mais c’est pareil, la distinction est cruciale entre ceux qui vont au front, et ceux qui restent à l’arrière.


  • #1750029
    le 20/06/2017 par paramesh
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    La pauvreté polynésienne oriente beaucoup de jeunes vers l’armée




    depuis quand la pauvreté est un problème quand on vit dans un pays de rêve, sans hiver et où tout pousse à profusion. la pauvreté assumée est la vraie porte du bonheur, soit une vie simple et paisible. maintenant s’ils préfèrent se faire sauter le caisson pour défendre les intérêts du capital et se payer un iphone, rien à dire, mais ne comptez pas sur moi pour les plaindre (un cocotier de 20 ans 200noix par an, un bananier de 6 ans : trois régimes par an, aucun entretien, juste attendre que ça pousse, (quant au poisson et fruits de mer, j’en parle même pas)

     

    • #1750083
      le 20/06/2017 par Georges 4bitbol
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      Les ravages de la société de consommation n’ont pas épargné Tahiti. Quand j’y habitais il y a 40 ans, on racontait l’anecdote des îliens qui achetaient des réfrigérateurs sans avoir l’électricité. Le modèle, comme en métropole, etaient les titoï taïoro US.


    • #1750108

      Les gens qui s’engagent dans l’armée le font avant tout parce qu’ils en ont le courage, eux.


    • #1750119
      le 20/06/2017 par Georges 4bitbol
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      "la pauvreté est un problème quand on vit dans un pays de rêve, sans hiver et où tout pousse à profusion"

      Ta réflexion est d’une bassesse sans fond. D’abord, y as-tu déjà été ? Tant que je sache pour avoir accès à tous les services que ce pays de rêve à offrir il faut de l’argent, comme partout ailleurs. Et tu sais ce qui donne accès à tout ça ? Le travail ! Et que faire quand on vit dans un endroit où la misère est endémique et les jeunes n’y ont aucune perspective d’avenir ? On s’inscrit à l’armée.


    • #1750170
      le 20/06/2017 par Georges 4bitbol
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      #1750119
      Je ne suis pas l’auteur de ce commentaire.
      Georges, le vrai 4bitbol, " l’homme le plus classe".


    • #1750210
      le 21/06/2017 par Yankee98
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      @Hans,

      na na na na na, c’est terminé ce sophisme complètement usé.

      La notion de « courage » est bien trop subtile pour la limiter à « aller là où une hiérarchie te dit pour faire des trucs dangereux et idiots ».

      Un pompier là par contre, c’est pas idiot, il va sortir des gens pour ne pas qu’ils brûlent et éteindre le feu.

      Par contre, l’armée... des brigands au service d’une constitution écrite par des gens qu’on a même pas croisés... merci bien, non.

      Le « courage« n’est pas que physique, il est principalement psychologique, et la plus vaillante de cette forme de courage mental, c’est celle qui consiste à ne pas se sentir obligé de rechercher l’action pour mieux se sentir vivre !

      Il en faut du courage pour réfléchir, apprendre, transmettre au lieu de rechercher les « sensations » !

      Et celui-cei, de « courage », bizarrement très peu l’ensencent !


    • #1750311
      le 21/06/2017 par Kikiopap
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      Les familles tahitiennes souffrent, je le confirme. C"est clair que la Polynésie à loupé son entrée dans le monde moderne. Ici, le suicide est la première cause de mortalité chez les moins de 20 ans. "Il n’y a pas de pire désespoir, que le désespoir au soleil. "(San Antonio).
      Heureusement que les polynésiens sont un peuple croyant et pratiquant
      A propos, un bananier ne donne qu’un seul régime dans sa vie.


    • #1750643
      le 21/06/2017 par paramesh
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      A propos, un bananier ne donne qu’un seul régime dans sa vie.




      non faux, un plant de bananier est constitué de plusieurs rejet et c’est vrai chaque rejet ne donne qu’ un régime, du coup on le coupe après la récolte du régime pour que le bananier donne rapidement d’autres rejets.
      c’est pour ça que je dis : un bananier de 6 ans donne 3 régimes en moyenne, mais je suis producteur dans une région privilégiée et chez ici c’est plutôt 5 ou 6 par an.
      et d’ailleurs chez moi on peut s’installer dans n’importe quel endroit public du moment qu’on ne clôture pas, au contraire c’est encouragé par le gouvernement (il y a même des récompenses pour ceux qui s’en sortent le mieux.
      Que les tahitiens récupèrent leur terre, ils penseront moins à se suicider.
      j’ai vécu dans des endroits bien plus pauvre que Tahiti (l’extrème sud indien) et les gens y sont les plus heureux alors qu’il n’y a vraiment rien. faut arrêter avec cette histoire de pognon, et de cette soi disant misère quand on n’en n’a pas, tout dépend du contexte, sans un rond à Paris t’es mal mais dans la jungle t’es un roi si tu as un peu de pratique (c’est autrement plus productif que nos forêts)
      je répète, tout est dans la tête et se trouver au bon endroit


    • #1750688
      le 21/06/2017 par Jayjay
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      Ma connaissance des tahitiens se limite à ceux que je cotoyais quand j’étais militaire , ça tombe bien ;) .
      En général les iliens domtomiens ont un projet établi en s’engageant . Au pire ou au mieux , au choix , c’est 17 ans d’engagement pour la demi retraite et retour au pays pour la chasse et la peche .
      Personne ne s’engage comme s’il n’y avait plus aucun espoir de vie sur l’ile , faut pas délirer non plus ...


    • #1751048
      le 22/06/2017 par paramesh
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      A propos, un bananier ne donne qu’un seul régime dans sa vie.




      non faux, un plant de bananier est constitué de plusieurs rejets et c’est vrai chaque rejet ne donne qu’ un régime, du coup on le coupe après la récolte du régime pour que le bananier donne rapidement d’autres rejets.
      c’est pour ça que je dis : un bananier de 6 ans donne 3 régimes en moyenne, mais je suis producteur dans une région privilégiée et chez ici c’est plutôt 5 ou 6 par an.
      et d’ailleurs chez moi on peut s’installer dans n’importe quel endroit public du moment qu’on ne clôture pas, au contraire c’est encouragé par le gouvernement (il y a même des récompenses pour ceux qui s’en sortent le mieux.
      Que les tahitiens récupèrent leur terre, ils penseront moins à se suicider.
      j’ai vécu dans des endroits bien plus pauvre que Tahiti (l’extrème sud indien) et les gens y sont les plus heureux alors qu’il n’y a vraiment rien. faut arrêter avec cette histoire de pognon, et de cette soi disant misère quand on n’en n’a pas, tout dépend du contexte, sans un rond à Paris t’es mal mais dans la jungle t’es un roi si tu as un peu de pratique (c’est autrement plus productif que nos forêts)
      je répète, tout est dans la tête.


  • #1750035
    le 20/06/2017 par Georges 4bitbol
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    Les commentaires sur la photo du haut ne manqueront pas. Paris plage et les migrants... Quelqu’un a t-il des anecdotes ?


  • #1750038

    " Les Français ont envie qu’on leur raconte la vérité : nous allons vivre pendant longtemps avec une menace terroriste élevée " nous dit Édouard Philippe. Ne pourrait-on voir dans l’utilisation du verbe raconter s’agissant de " la vérité " une sorte de lapsus ? Généralement, on raconte des histoires voire des mensonges, mais s’agissant de la vérité on cherche à la dire. Mais Édouard Philippe est en réalité dans la fiction :-)

     

  • #1750098
    le 20/06/2017 par Pontiac
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    Les retraités et les petits salariés qui ont voté Macron avec un sourire éclatant vont perdre leurs dents.



    Ha ! Ha ! Ha ! Bien fait pour vos tronches ! ^_^
    Les médias vous diront que ce sera la faute des chômeurs, des syndicats & des fonctionnaires si vous êtes dans la merde, par stupidité (?) vous re-voterez Macron mais en attendant : quelle jouissance de voir une histoire avoir une fin morale.

     

    • #1750349
      le 21/06/2017 par vélo
      Un jour en France : mardi 20 juin 2017

      Oui, les fameux fonctionnaires fainéants qui soit dit en passant doivent obtenir un concours - parfois très difficile, avec plusieurs années de préparation, faut vraiment être motivé - pour accéder à leur poste. Qui ont à cœur de remplir une fonction d’intérêt général - y a des brebis galeuses, mais comme partout. A contrario, ce qui fonde le secteur privé, c’est le profit, de nos jours souvent ciblé (pour un petit groupe de gens).


  • #1750103
    le 20/06/2017 par Pontiac
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    Albéric et Stephan rappellent que la France est en guerre, même si elle est lointaine, au Sahel et au Proche-Orient. En 1914 les Parisiens sirotaient leur café sur les terrasses, pendant que les jeunes mourraient au front. La vie est un paradoxe parce que la mort y est omniprésente.



    Ce serait bien de ne pas mélanger les torchons et les serviettes : Alberic était un bon soldat, dans une guerre sale, certes, (mort pour l’uranium du Mali et pour israël) mais il était un bon soldat français quand-même. L’autre n’était qu’un journaliste et je remarque qu’il n’était pas chômeur (moralité ??)


  • #1750104
    le 20/06/2017 par Jean Le Chevalier
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    Cela fait mal au coeur de voir des jeunes soldats tomber pour un pays dirigé par des traîtres et des satanistes. Parents, cette France là ne mérite pas le sacrifice de vos enfants. Cette France là est indigne, rabaissée au rang de valet des USA, et de nain de l’Allemagne. J’espère que tous ceux qui sont morts pour notre pays ne voient pas l’Etat de la France actuelle, et la corruption de ses élites.


  • #1750296
    le 21/06/2017 par sa majesté
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    "#1750119

    C’est moi, sa Majesté l’auteur de cet article.


  • #1750377
    le 21/06/2017 par goy pride
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    "Mort pour la France."

    Si seulement !!!


  • #1750490
    le 21/06/2017 par Erkaa
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    Je pense qu’il aurait été "opportun" de citer aussi le nom du "fixeur" de ce journaliste, qui est "quand meme" lui aussi décédé avec ce journaliste "français" (bon lui ne l’était pas "français" mais il est mort quand meme ... Bon on me répondra que l’article parlait des "patriotes" ou des "français" morts pour la France ces derniers jours ...Mais bon ...)
    Quant à l’extrait de la vidéo, sur les nombreux polynésiens patriotes qui s’engagent dans l’armée de leur pays, je dois dire, que c’est fort "touchant" et c’est une exception d’ailleurs dans notre pays et dans les DOM. 
    Les images que l’on voit en particulier dans la 1ère min, lors de leur entrainement commando, ont été tournées à Collioure, et à Mont-Louis 2 lieux de notre département (66) où sont formés tous les corps d’élites de l’armée et en particulier, des bérets rouges. (Collioure dont le charme est sans commune mesure avec des "machins" comme Cannes, Nice et autres places pour bobos ...)


  • #1750864
    le 21/06/2017 par mirza
    Un jour en France : mardi 20 juin 2017

    Pardonnez mon post léger :
    il est vrai que le port des claquettes avec chaussettes n’est pas très jojo mais après l’avoir essayé, je dois reconnaître que c’est très agréable : sensation de liberté du pied et de douceur de la chaussette.


Commentaires suivants