Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

Justice pour Dieudonné, justice pour Theo, justice pour les mal-logés

 

 

Depuis la fin de la démocratie française, symbolisée par l’horrible décennie Sarkozy-Hollande, une démocratie qui n’était déjà pas bien nette avant mais qui avait le mérite d’exister en tant que tension, au sens de « tendre vers », non, on va recommencer la phrase, elle est bancale.
C’est avec le délabrement de la justice que les Français les plus naïfs, les plus crédules, les plus démocrato-crédules, se sont aperçus qu’un truc partait en sucette. Il y a bien sûr toujours eu des injustices mais là on a eu droit à une accélération des cas, et l’injustice est devenue la norme.

 

Prenons l’exemple de Dieudonné, un humoriste qui ne faisait de mal à personne, et qui a été considéré comme le fils adoptif d’Adolf Hitler juste parce qu’il s’était foutu de la gueule d’un rabbin orthodoxe colonisateur, un triple pléonasme. À partir de là, soit décembre 2003, on peut considérer que quelque chose a basculé en France. Jusqu’à se retourner complètement.

L’humoriste – le meilleur de France, et peut-être du monde, et on ne dit pas ça parce qu’on est chez E&R et qu’on serait automatiquement corporate – a vu ses spectacles annulés ou censurés pour l’unique raison qu’il se servait de sa liberté d’expression. Il a de plus, crime ultime, réinjecté dans ses spectacles, qui sont devenus violemment drôles, la violence que la socioculture lui renvoyait.

 

 

Depuis cette période, l’an 2004 environ après Jésus-Christ, la justice a définitivement changé de camp : elle aide les riches contre les pauvres, les forts contre les faibles, les salauds contre les gentils, les organisés contre les désorganisés. C’est peut-être dû au tournant libéral libertaire amorcé par Sarkozy et amplifié par Hollande, car le libéralisme est impitoyable avec les doux, les faibles et les pauvres. Il y a un rapport évident. Et comme les gens ont commencé à gueuler qu’on pouvait plus rien dire, on leur a fait fermer leur gueule à coups de procès, et la liberté d’expression a disparu, laissant place au discours de merde qu’on entend partout, ce mélange de socialo-sionisme LGBT complètement délirant.

Pas étonnant dans ce cas que les faits divers et les faits politiques soient montés d’un cran eux aussi dans le stupéfiant. On a appris fin septembre qu’une gamine de 11 ans violée par une ordure de 28 ans avait été déclarée non violée par un tribunal parce qu’elle n’aurait pas montré de signes de non-consentement. On croit rêver là.

Aujourd’hui, mercredi 4 octobre 2017, une maman dont l’enfant est né avec des malformations qui ont nécessité 52 opérations – cinquante-deux ! – attaque la multinationale phytosanitaire Monsanto. Et précisément le produit phare de la marque, le Glyphosate, un désherbant puissant que les paysans qui sont montés sur les Champs-Élysées ont défendu dernièrement, si si, et face au ministre Nicolas Hulot venu discuter courageusement. Sabine, la maman, a utilisé deux fois par an ce Glyphosate pour désherber 700 m2 de terrain et ce, aussi pendant sa grossesse.

« Aujourd’hui Theo respire grâce à un trou fait à la base de son cou et par lequel l’air passe. Toute la partie du larynx qui est au-dessus de ce trou est malformé, resserré, donc l’air ne passe pas. »

 

On souhaite bien du courage à cette maman qui en chie depuis la naissance de son Theo. En face, face à son courage, il y a une légion d’avocats, de juristes, de spécialistes, armés jusqu’aux dents d’autorisations (le Glyphosate n’est pas interdit et a passé tous les barrages légaux) et de formules chimiques. Pas sûr qu’elle gagne contre le Moloch ; pas sûr non plus que le Moloch s’en sorte indemne d’un point de vue image. Mais rappelons, car nous ne sommes pas juges, que 17 millions de Français ont utilisé ou utilisent ce désherbant.

On est toujours dans le combat déséquilibré du petit contre le gros, et le libéralisme macronien ne va pas améliorer la chose. Pour le Glyphosate, par exemple, sachez que si la France veut en finir en 2022, l’Union européenne, cette union de petite vertu, veut en prolonger l’autorisation. On sent bien ce qui a motivé une telle décision. C’est le résumé de cette Europe des multinationales et non des peuples.

La preuve – ou un exemple supplémentaire –, cette décision de justice-à-l’envers qui oblige un préfet à loger 8 familles de clandestins (on dit aussi « migrants »). C’est le tribunal administratif de Dijon qui a donné 48h au représentant de la loi pour leur trouver un hébergement digne de ce nom, car ces familles originaires des Balkans créchaient sur un parking. En France, c’est simple : pour obtenir un logement, pas besoin de bosser et encore moins de postuler en laissant un dossier mariner 5 ans chez un bailleur HLM, non, il suffit de dormir par terre et hop, la fée Tolérance vous trouve un appart’ gratos en moins de deux !

 

 

Bernard Nouyrigat, représentant de la section de Mâcon de la Ligue des Droits de l’Homme – non non, c’est pas une blague, il y a à Mâcon une section de la LDDH – s’est félicité de cette décision, nous explique Radio Scoop.

On vous laisse juges de cette décision de justice... On reste dans l’immobilier puisque c’est la mode, grâce aux migrants qui ont prouvé que la France avait des dizaines de milliers de places disponibles, mais pas pour les Français, attention. On pourrait appeler ça la préférence internationale.
Hulot, qui est décidément partout, propose de taxer les proprios qui louent des logements mal isolés. De ce point de vue – on a un peu bossé le sujet –, là encore les proprios sont gagnants sur les locataires, c’est-à-dire les riches sur les pauvres. La justice, malgré les textes de loi sur la « décence » des locations et tout ça, se fout comme d’une guigne des infiltrations et autres isolations foireuses (fenêtres de 2mm d’épaisseur), quelles que soient les preuves apportées.

 

 

Les juges se torchent avec les preuves concrètes des locataires. Obtenir réparation est quasi impossible. La loi du plus fort s’impose, point. L’autre loi, celle des hommes, avec ses beaux textes, c’est du pipeau. C’est pour rassurer les pauvres. C’est peut-être pour ça que Nicolas Hulot met une charge sur les propriétaires de « passoires énergétiques », qui ne sont pas tous riches, on le sait bien. Aussitôt après la bonne nouvelle pour les pauvres mal logés, Jean Perrin, de la Fédération des propriétaires, a dénoncé des « exigences délirantes ». On n’est pas sortis de l’auberge... des quatre vents !

Oui ? Une question au fond de la classe ? Si la loi Hulot passe, est-ce les Roms des Balkans pourront aussi obtenir un logement gratuit mieux chauffé ? Bon, tu sors.

Voir aussi :

23 octobre
Un jour en France : lundi 23 octobre 2017
Le Monde assassine JFK, LCI délire sur le chômage, Cohn-Bendit refait Mai 68
13
20 octobre
Un jour en France : vendredi 20 octobre 2017
Sexe, drogue et rock and roll avec des Rolling Stones à 254 euros l’entrée
29
19 octobre
Un jour en France : jeudi 19 octobre 2017
Rozon le cochon, Omar Sy contre Zemmour le criminel, Marilou Berry superstar
25
18 octobre
Un jour en France : mercredi 18 octobre 2017
Vive les yachts, la fin du fret SNCF ?, Philippot contre la meute
17
17 octobre
Un jour en France : mardi 17 octobre 2017
BalanceTonPorc/Juif, Anne Frank(enstein), Massilia détritus
27
16 octobre
Un jour en France : lundi 16 octobre 2017
Oliver Stone weinsteinisé, Blanquer contre l’écriture inclusive, le PS dégraisse
28
13 octobre
Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017
Balladur revient... chez Zemmour, droit de cuissage, immigration massue
26
12 octobre
Un jour en France : jeudi 12 octobre 2017
Garrido, rends l’argent, Le Média sort ses griffes (limées), les allocations Macron
6
11 octobre
Un jour en France : mercredi 11 octobre 2017
Weinstein et les Françaises, sugar babies pour mecs riches, Caroline Roux démission
39
10 octobre
Un jour en France : mardi 10 octobre 2017
Spécial Mélenchon contre Valls, islamo-gauchisme contre judéo-fascisme !
12
9 octobre
Un jour en France : lundi 9 octobre 2017
Plus de femmes soldats, villes (très) moyennes, Grandes Gueules mini courage
10
6 octobre
Un jour en France : vendredi 6 octobre 2017
10 ans pour Mamie Djihad, un GM’S répond à Macron, Éboué & Cohen
12
5 octobre
Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017
Panique dans le RER, Dupont-Aignan attaque, grosse drague de rue
54
3 octobre
Un jour en France : mardi 3 octobre 2017
Hommage à Mauranne & Laura, assassinées par les "failles" de notre "Justice"
86
2 octobre
Un jour en France : lundi 2 octobre 2017
Un cycliste à moteur, Xavier Niel über alles, Les amoureux de la France
13
29 septembre
Un jour en France : vendredi 29 septembre 2017
Non aux 4 000 vaches !, Paris-Lyon en 5h avec Ouigo, Hadopi revient !
20
28 septembre
Un jour en France : jeudi 28 septembre 2017
La manif des retraités... enfumés par Macron, Chirac retraité des femmes
14
27 septembre
Un jour en France : mercredi 27 septembre 2017
JO Paris 2024, c’est le Pérou !, Pénicaud contre Lucet, Obono et le terrorisme
16
26 septembre
Un jour en France : mardi 26 septembre 2017
Najatisme décapité, putes de Lyon, Sarah, 11 ans, "consentante"
17
25 septembre
Un jour en France : lundi 25 septembre 2017
Spécial 93 : le classement des villes, le poids du social et l’économie du shit
21
22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
46
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
11
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40

À qui profite l’injustice ? Lire sur Kontre Kulture

 






Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1813288
    Le 4 octobre à 22:01 par Crux fidelis
    Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

    Le père Hulot est vraiment là pour satisfaire la dictature verte. Ayant travaillé longtemps dans la maçonnerie et les négoces en bâtiment, la blague RT2012 est loin d’être finie. On est passé à des laines en 400 et des combines cadre vert à mourir de rire. Des vrais bunkers totalement aseptisés avec une visite d’expert à 800€ pour bien vérifier qu’il n’y est pas une fuite dans le blocos. Si c’est le cas, pas de RT et maison invendable ou dévaluée. Un beau business ce nouveau marché vert... Je suis locataire dans une maison du XVIIIè, celle d’en dessous est de 1674...Le franc-maçon sans tablier ira demander au propriétaire de poser sa p’tite laine en 600 d’ici là ou 50cm de laine à souffler, sans oublier le doublage 13+250 à 30€ le m2. Quel bon commercial ! Merci Nico

     

    Répondre à ce message

  • #1813309
    Le 4 octobre à 22:39 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

    La réalité de la Justice, c’est qu’elle n’existe pas.

    J’ai vu et aussi revu un tas de westerns récemment, de différentes époques, et la seule justice, c’est de mener sa vie décemment.

     

    Répondre à ce message

  • #1813310
    Le 4 octobre à 22:45 par Grz
    Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

    Euh, en France, si on est Français, il ne suffit pas de dormir deux jours par terre pour trouver un logement !
    J’en sais quelque chose.

     

    Répondre à ce message

    • #1813389
      Le 5 octobre à 07:02 par Jayjay
      Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

      En France, si t’es français et que tu galères comme un chien, tant pis pour toi, t’as eu ta chance ...
      Je suis locataire d’une vieille maison à la campagne à 900m d’altitude . Ce matin, il fait 14 degrés dedans. On est au mois d’octobre et j’ai du chauffer toute la journée hier pour avoir cette température. Je chauffe au bois mais vu que le fourneau bouilleur est sous dimensionné et la maison très mal isolée, il me faut 25 stères pour passer l’hiver.
      Mon bailleur est aussi sympathisant E et R.Le loyer que la CAF lui verse pour ma maison paie le crédit de sa maison à lui Il parait même qu’il à fait vœux de pauvreté et d’aucun l’ont même qualifié de "philosophe" lorsqu’il à déclaré ici que la situation des pauvres en milieu rural ne l’émeut pas puisqu’il faut savoir se contenter de peu.
      Heureusement que j’ai un peu, encore, le sens de l’humour ...

       
  • #1813338
    Le 5 octobre à 00:22 par The Médiavengers
    Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

    Les logements modernes sont souvent encore pires que les anciens. Les normes écolo-tralala ? Mes fesses. Renseignez-vous sur le quartier Confluence à Lyon (pour la section E&R Lyon). Les logements en France sont une catastrophe qu’on découvre à peine. Avec la bulle de l’immobilier prête à éclater, un scandale pareil vous détruit l’économie d’un pays en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.
    Tout va bien monsieur le Marquis de Macron.

     

    Répondre à ce message

  • #1813375
    Le 5 octobre à 04:44 par laurent71
    Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

    Le glyphosate est dans le domaine public depuis 17 ans, l’immense majorité du produit est fabriqué en Chine, pas par Monsanto, si nos politiques montent au créneau pour le faire interdire, c’est surtout pour servir le géant américain qui doit avoir quelques produits brevetés sous le coude bien plus "margeants"...

     

    Répondre à ce message

  • #1813448
    Le 5 octobre à 10:10 par Caro
    Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

    E&R, vous semblez indiquer que l’Etat songe à taxer les propriétaires-loueurs de logements mal isolés. Mais ce que j’en ai lu, c’est l’ensemble des proprios qui seraient taxés (qu’ils louent ou pas). En clair, comme d’hab, si tu as les moyens de changer ta chaudière/tes fenêtres/ta toiture, no problem tu as la carte verte. Et si t’es un salaud de pauvre, bah on va juste t’allonger un peu plus la note...

     

    Répondre à ce message

    • #1813479
      Le 5 octobre à 11:07 par Rob
      Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

      Tu as raison, camarade, ça risque de finir comme ça mais ceci-dit on n’ira pas pleurer sur les enculés de propriétaires parisiens qui louent des taudis minuscules à des prix délirants, si ces enculés collabos, profiteurs et 100% satisfaits du système doivent dépenser et lâcher beaucoup de la seule chose qu’ils vénèrent, c’est à dire le fric, et bien ça me fera plaisir.
      Mais, hélas, je sais que ça ne va pas se passer comme ça, ce sont les propriétaires de base qui devront payer pour la maison dans laquelle ils vivent pendant que les parasites loueurs des centre-villes continueront à passer à travers la loi.

       
  • #1813808
    Le 5 octobre à 20:51 par Fred
    Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

    Je lis parfois en diagonale, ce qui peut prêter à confusion.
    Le passage "aujourd’hui Theo respire garage à un petit trou..." m’ a bien fait rire. De l’utilité d’une matraque...
    Bon au final c’est un autre Theo et un autre trou. Reste la marrade, merde quand’meme

    Fred

     

    Répondre à ce message

  • #1814528
    Le 6 octobre à 21:47 par baron william
    Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017

    Cet article me touche vraiment : je loue un taudis insalubre, depuis 14 ans passé du début d’année ....
    Mes proprios veulent soi-disant le vendre - en fait tenter de me jeter dehors de ce logement invendable sauf à un marchand de sommeil - alors qu’il coûtera moins cher de le détruire puis, de le reconstruire plutôt que, de le mettre aux normes .
    La seule chose touchant ces gens profitant de ce système verreux, trop souvent défendu par LA justice des tribunaux - bien que parfois le pauvre arrive à faire valoir ses droits - la seule chose les faisant reculer est que, tu parles bien fort devant le plus de monde possible de leurs escroqueries, pour leur faire perdre leur air de gens respectables .
    Ou alors leur proposer pour leur fermer le bec - toujours en public - de les aider, quand ils auront un problème d’argent, bien que tu sois juste niveau fric.... Effet garanti .

    Quel pays pourri par tous ces antitermites, empêcheur d’exploiter de nouveaux esclaves dociles fraichement importés.... M’bala et Soral - ces 2 bi-nationaux loyaux envers l’hexagone - seront certainement loin de contredire .

     

    Répondre à ce message