Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016

Fabien Clain le "radicalisateur", le centre de déradicalisation, et la mort du Famas

 

Fabien Clain, le chaînon manquant… entre renseignement et djihadistes ?

Il faudra expliquer aux 250 familles des victimes des attentats qui ont ensanglanté la France depuis la matinée du 7 janvier 2015, – « fusillade à Charlie hebdo, 12 morts » annonçait brutalement en exclusivité Le Parisien vers 11h30 dans un flash sur Internet – date d’un basculement national qui n’en finit pas, comment le recruteur Fabien Clain, dont l’adresse du « centre de radicalisation » (l’expression est de nous), en banlieue de Toulouse, était connue de tous les services de renseignement possibles, a-t-il pu travailler l’esprit de tant d’apprentis djihadistes, pour préparer leur voyage en Syrie ou en Irak, et lui-même disparaître, après un peu de prison, pour réapparaître sur Internet lors de la revendication des attentats susnommés.

Il faudra des arguments en acier trempé pour évacuer le doute, la suspicion, et parfois la colère que suscite cet état de faits. Gilles Kepel a donné dans son livre Terreur dans l’Hexagone (2015) plusieurs informations sur les frères Clain, dont l’aîné a tenté de « prendre le contrôle de la mosquée de Bellefontaine, à Toulouse, principal lieu de culte fréquenté par les jeunes du Mirail » (la cité chaude de Toulouse). Fabien Clain qui sera soupçonné, donc, d’avoir lu le message audio du communiqué de Daech revendiquant les massacres de Paris et Saint-Denis.

On trouve Fabien Clain au début des années 2000 avec son frère, ainsi qu’une cascade de candidats à la radicalisation à l’Artigat, la ferme d’Olivier Corel, surnommé « le sheikh blanc » ou « l’émir blanc ». Certains parmi eux tomberont pour « association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste » sous Sarkozy (2007-2012), feront un peu de prison, et ressortiront… poursuivre leur djihad en Syrie. La filière d’Artigat alimentera les théâtres des guerres irakienne et syrienne, puis des tentatives terroristes sur le sol français. On apprend en passant que le « sheikh blanc », qui gère cette sympathique communauté salafiste, est arrêté une première fois début 2007, mais que « rien de concret » ne sera retenu contre lui… Il retournera se consacrer paisiblement à sa « ferme ».

C’est en 2009 que des rumeurs d’action contre le Bataclan monteront des services égyptiens, à l’occasion d’un attentat contre des lycéens français en vacances au Caire (un mort et 24 blessés en février 2009), le nom de Clain y étant déjà associé. Ce dernier sera entendu comme témoin, mais, faute de preuves, l’information judiciaire à son encontre se terminera par un non-lieu. C’est en revanche pour l’acheminement vers l’Irak de plusieurs jeunes que Clain prendra 5 ans de prison, en juillet 2009. Malgré un dossier chargé, il sera libéré en août 2012. En 2014, selon Le Monde, il disparaît en Syrie, où il résiderait actuellement, dans une zone encore contrôlée par Daech.

Nos lecteurs sont priés de croire l’histoire de ce recruteur-influenceur, dont le seul discours serait capable de transformer un jeune des quartiers en tueur djihadiste. C’est la thèse du Monde et de Gilles Kepel, qui a lui aussi disparu des radars.

 

 

Rien n’est trop beau pour ceux qui projettent de nous tuer !

Pas besoin de transition pour aborder le deuxième thème du jour : les centres de déradicalisation. Fabien Clain et ses amis s’occupant de radlicaliser les jeunes Français tentés par le djihad, ou ce qu’ils croient être le djihad (il y a la version armée et la version intérieure), il fallait bien que notre État, qui veille à tout, s’occupe de déradicaliser les radicalisés. Dans une période (collège « Belkacem », « genre » pour enfants, mariage gay et GPA) où on n’en est plus à une connerie près, la dominance a appelé ça officiellement des « centres de prévention, d’insertion et de citoyenneté », ce qui nous pulvériserait de rire en nous tapant sur les cuisses à la manière d’Adolf si le tableau général n’était pas aussi sinistre. La République a de ces pudeurs.

Dans ce machin suintant les euphémismes, se concentre tout l’abandon moral des socialistes, qui un, ne veulent pas affronter le réel, deux, le nient complètement. On ne va pas réclamer de fusiller sans jugement – certains l’ont demandé – les retours de Syrie qui ont peut-être combattu là-bas ou les excités qui crient « Allah akbar » dans la rue pour faire frissonner les passants, mais la méthode socialiste présentée à la presse mardi 13 septembre 2016 vaut son pesant de, de…

 

 

Écoutez plutôt Pierre Pibarot, le directeur du GIP (groupe d’intérêt public) « Réinsertion et citoyenneté », sous les ordres de Muriel Domenach, la directrice du CIPDR, le Centre interministériel de la prévention de la délinquance et de la radicalisation : la mission consiste à enseigner aux jeunes en perdition « le vivre ensemble ». Vous avez bien lu. À coup d’ateliers « slam, capoerira, équithérapie »… ainsi qu’un travail avec les « symboles de la République », par exemple hisser « les couleurs ». Mais une fois par semaine, point trop n’en faut. L’article de Libération, assez ironique, ne précise pas s’il s’agit des couleurs de la France ou de Daech.

Au « château » de Pontourny, anciennement centre de rééducation, pardon, de réinsertion pour mineurs étrangers, se succéderont des cohortes d’experts en radicalisation adolescente, à savoir psychologues, chercheurs, enseignants et éducateurs. On a vu leur efficacité dans les cités... 30 salariés pour 25 pensionnaires, même si à peine une demi-douzaine est attendue, « d’un moment à l’autre ». Avec des dirigeants aussi clairvoyants, la guerre contre le terrorisme intérieur est quasiment gagnée !

On hésite entre des dirigeants devenus fous – d’humanisme, d’angélisme, de pitié dangereuse – et des dirigeants désirant au fond que le chaos se poursuive, tout en feignant d’y apporter remède. Pour l’instant, le seul remède qu’on a trouvé contre les attentats, c’est le Famas. Quand l’armée daigne s’en servir…

 

JPEG - 11.6 ko
Des soldats du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse), mobilisés dans le cadre de l’opération Sentinelle, se trouvaient alors à proximité de la salle de spectacle

 

La mort peu glorieuse du Famas

Il aurait pu sauver des vies le 13 novembre au soir, dans le Bataclan, transformé en abattoir humain, mais les ordres sont les ordres : les Famas sont restés soldat au pied, plutôt en bandoulière, et les secours mettront trois longues et mortelles heures à intervenir. Nous, on ne donne pas de leçons. On constate, comme les familles, que des combattants aguerris sont restés à la porte de l’enceinte, attendant un ordre qui n’est jamais venu, pendant que « 40 opérationnels du GIGN » rongeaient leur frein. Qui osera mettre cela sur le compte de la « désorganisation » ? À part Fenech ou Cazeneuve ? Le Famas aurait pu connaître une fin plus glorieuse. Il restera cette arme qui a équipé le soldat français, pendant plus de 35 ans, et qui, au bout du compte, n’aura servi à rien.

Les spécialistes argueront qu’il avait des défauts, les défauts de sa qualité, dont la première est/était la haute cadence de tir (limitée par la température du canon) : le problème de l’approvisionnement, la stabilisation en mode rafale (il arrose plus qu’il ne vise) qui de toute façon est peu utilisé sur le terrain, car il consomme tout simplement trop de munitions ! Et même si ces dernières sont plus légères, 1000 balles pèsent/pesaient tout de même 20 kilos…

De plus, aujourd’hui, le coup par coup est privilégié par rapport au mode « rafale », qu’on voit dans les films, ou sur les vidéos d’al-Nosra, plus spectaculaire qu’efficace. Pour en finir avec ces critiques techniques, le petit calibre des balles de Famas, le 5’56, ne serait pas suffisant en termes de « puissance d’arrêt ». Une balle véloce, mais qui ne stoppe pas immédiatement un kamikaze…

Eh bien ce sont les Allemands avec le HK 416 qui ont remporté ce marché, et vont donc équiper 100% de l’armée française. Ceux qui auraient préféré un armement national (Verney-Carron, qui se plie au code des marchés publics européens) se consoleront en voyant les chiffres de ventes – jamais atteints – de nos sous-marins et autres canons Caesar…

 

Prolongez les thèmes du jour avec Kontre Kulture

Voir aussi :

26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
4
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1558975

    Non seulement le futur fusil d’assaut ne sera pas Français -encore un reniement de plus - mais peu de gens savent , en complément de ce désastre , que plus aucune
    manufacture " de cartoucherie française " existe !!!!!

    L’armée française doit se fournir pour les munitions de petits calibres en Belgique,
    En Allemagne ,en Israel, et .....................aux émirats arabes Unis !!!!!!!

    Cerise sur le gâteau : les munitions fabriquées aux émirats arabes unis avaient parfois la fâcheuse tendance à provoquer des incidents de tir et d’occasionner parfois des blessés !!!!!

    Rerecerise sur le gâteau : L’industrie française fabrique pourtant d’excellentes machines-outils pour la fabrication des cartouches ,parmi les meilleures du monde !!!!!!!!!!!!!
    C’est la société Manurhin
    En quelque sorte les puissances étrangères achètent nos machines-outils ,fabriquent eux-mêmes les munitions pour nos soldats ............. et ensuite
    " nous les refourguent " !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    A ce niveau là cela relève de la médecine ,ou de la prison suite à jugement pour haute trahison !!!!!!!!!!

    http://secretdefense.blogs.liberati...

    http://honneur-patrie.e-monsite.com...

    http://www.manurhin-group.com/fr/pr...

     

    • #1559024

      Les soldats français se fichent de savoir si leur arme sera francaise ou pas . Ils veulent des armes efficaces . Plusieurs unités sont déjà equipées d’armes etrangères et en sont plus que satisfaites .
      Certes un fusil d’assaut Verney Caron aurait ete prestigieux mais cette societé n’a pas cette capacité contrairement à HK qui ramènera ses onfrastructure poiur fabriquer l’arme en France .


  • #1558992
    le 16/09/2016 par un français
    Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016

    D’où tenez-vous vos informations sur le calibre du famas, soi-disant critiqué pour sa "faible puissance d’arrêt" ? Toutes les infanteries du monde ont adopté des calibres plus légers, et même les russes, qui vont bientôt recevoir un nouvel AK en 5.45, abandonnent le 7.62.

    Et ce HK il est chambré comment d’abord ? Vous ne précisez pas. Ah oui en 5.56...

     

    • #1559047

      C’est bien ce qu’il me semblait...


    • #1559161

      Le 5.45 (et pas 5,56 NATO) est en dotation dans l’armée Russe depuis 1974 (AK74). Et ils utilisent toujours le 7,62, de même que les armées "occidentales" (SCAR H par exemple).
      Le problème du FAMAS est qu’il était incompatible avec les munitions de l’OTAN, Le choix était soit de continuer à fabriquer nos propres munitions, chers, ou de changer d’arme.
      Le 5.56 serait semble t il un trop petit calibre pour les conflits actuels. Certains parlent déjà d’en changer, un compromis entre le 5.56 et les 7.62. Pas grave, on rachètera des armes aux allemands...


  • #1558996

    Des fusils allemands pour l’armée française, en plus des Ford focus pour la gendarmerie, des Yamaha japonaises pour les motards de la police, des Iveco italiens pour les CRS....
    On ne fabrique plus d’engins de travaux publics, on n’a jamais produit de motos en grande serie, les camions Renault ont des moteurs suédois, les voitures françaises n’ont plus de V6 depuis 2013, les ricains nous ont volé Alstom...Punaise je suis le seul à constater qu’on est en train de couler au niveau technique ????


  • #1559001

    Ayant eu l’occasion de pas mal tirer au Famas pendant mon service, et même si forcément ça remonte à loin désormais, il y a pas mal de choses qui me font tiquer dans votre article.
    Je me permets donc d’apporter mon avis, et de le soumettre aux autres "utilisateurs" en cas de "mémoire défaillante", puisque cela remonte à la période 1997/98.
    (oui j’étais dans les tous derniers à pouvoir accomplir mon devoir)



    la stabilisation en mode rafale (il arrose plus qu’il ne vise) qui de toute façon est peu utilisé sur le terrain
    ...aujourd’hui, le coup par coup est privilégié par rapport au mode « rafale »...




    Pour la stabilité, de toute façon le recul inhérent à tout fusil d’assaut fera qu’il ne pourra plus y avoir la même précision au delà de la 1ère balle, par définition.
    On peut sûrement améliorer ça avec une plus grande cadence pour que l’écart de temps après la 1ère soit moindre mais bon...bref.

    De toute façon déjà en 97 on privilégiait le coup par coup, le mode rafale étant plutôt réservé au tir au jugé et ce dans des conditions bien particulières, ce qui d’ailleurs nécessite une technique de tir tout aussi particulière et qui casse à tout jamais le mythe du "tir de cinéma" ^_^

    C’est d’ailleurs même un avantage cette "instabilité" pour le tir au jugé, car je vous garantie que même à 5 mètres toucher sa cible au jugé est quasi du "petit bonheur la chance".
    C’est pour cela que ça nécessite une technique particulière de tenu de l’arme, où finalement on profite de la trajectoire de l’arme qui part dans une certaine direction à cause des effets dus au recul et du mode rafale pour "espérer" qu’une des balles de la rafale touche la cible.
    Je donnerai pas plus de détails ici, on sait jamais, que cela n’aide pas des abrutis mal intentionnés on va dire, mais je vous garantie que c’est surtout réservé au cas d’urgence et très mais alors très très difficile.
    Et pourtant, après les classes j’ai été envoyé au stage tireur d’élite, donc à priori je tirais pas trop mal... ^_^



    Concernant le "petit" calibre de 5,56 etc...




    Le HK-146 est aussi en 5,56, et le futur AN-94 russe en 5,45 donc ceci n’explique pas cela non... et je passe le reste, j’arrive à bout des caractères dispos.

    Le Famas est un excellent fusil d’assaut et son remplacement par de l’etranger est du à bien d’autres raisons que sa qualité.
    Mais faut-il, surtout ici, en dire davantage ? hein ? ... on s’est compris ? ...

     

    • #1559109
      le 17/09/2016 par Rahan Abitbol
      Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016

      À l’armée, on a toujours entendu que le petit calibre du Famas 5.56 (pas loin d’une balle de 22 long rifle en fait, mais avec beaucoup de poudre au cul) était un choix délibéré.
      Il a été conçu pour blesser "l’ennemi" et non nécessairement pour le tuer, car un blessé monopolise de nombreuses troupes et matériels alors qu’un mort n’intéresse plus personne sur le terrain !
      Pas cool les lois de la guerre !

      Pour le reste, encore un peu d’indépendance qui part. Quand y’en aura plus, y’en aura plus !


    • #1559826

      Hahaha, j’ai récemment vu une vidéo d’une Kalach (Ak12 ou 15 peut-être, je n’ai plus le modèle en mémoire) qui tirait en mode rafale sans être épaulée (en l’air) et quasiment stabilisée. J’aurais dû faire attention, avez-vous plus d’infos sur le sujet svp ?


  • #1559021
    le 16/09/2016 par yéti déporté au Benêtland
    Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016

    Pour les Égalitaires Réconciliateurs 2 questions de Carl Schmitt (La notion de Politique) auxquelles ils doivent répondre :

    "Tous les concepts politiques deviennent des abstractions incompréhensibles et dénuées de sens quand on les sépare de l’opposition concrète dont ils sont issus […] Tout concept politique vise un ennemi politique et se voit déterminé dans son rang spirituel, dans sa force intellectuelle et dans sa portée historique par son ennemi."

    Sionisme, Capital ... mouai ... pas d’un grand rang spirituel ... limite pour assurer ceci :

    « Toute grande impulsion nouvelle, toute révolution et toute réforme, toute élite nouvelle est le fruit d’une ascèse et de la pauvreté volontaire ou imposée, celle-ci étant avant tout renoncement au statu quo »

    Et cette question là est la plus fondamentale (la plus dure à résoudre) :

    « Avec la technique, la neutralité spirituelle a rejoint le néant spirituel. Après avoir fait abstraction de la religion et de la théologie d’abord, puis de la métaphysique et de l’État, on semble à présent faire abstraction de toute culture et avoir atteint la neutralité de la mort culturelle [...] Le processus de neutralisation progressive des divers domaines de la vie culturelle touche à sa fin parce qu’il a atteint la technique. La technique n’est plus un terrain neutre [...] toute politique forte se servira d’elle [...] Il n’y aura de jugement définitif que l’on aura constaté quelle espèce de politique est assez forte pour s’assujettir la technique moderne et quels sont les véritables regroupements en amis et ennemis opérés sur ce terrain nouveau  »

     

    • #1559348

      le Yéti,
      jusqu’à preuve du contraire, on ne choisit pas ses ennemis : leurs médiocrités n’est pas de notre ressort...
      le renoncement du statu quo implique des sacrifices, certes...
      le troisième paragraphe : je ne suis pas d’accord quant à la fin des cultures, puisque les gens sont tjrs animés par qqch de plus grand que le simple intérêt - donner un sens à sa vie et non se contenter de se remplir la panse et de vider ses couilles...
      si la génération mai ’68 est suicidaire (cfr les romans de Houellebecq), c’est SON problème ; moi, j’ai mes projets, mes passions, mes rêves...
      Geoffrey, neo-communiste belge


    • #1559617
      le 17/09/2016 par yéti déporté au Benêtland
      Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016

      Proverbe souchien :

      "Il n’y a rien de plus éloquent que le tintement du serpent à sonnette, sauf évidement, le chuintement de la burqa."

      Eros et Thanatos :

      Plus le sable des bobo, est petit, rond, lissé, plus le simulacre glisse stridulant. Entre les châteaux de sable en Or Caddie, le bronzeur de fesses gueule sur ce bruyant burkini, qui cache ce soleil fait... pour-lui. Il reste enchaîné à cette ombre, si familière. Petit et rond, il bronze, ruminant contre cette diaphane ennemie de sa parfaite apparence narcissique. Il s’agite, se retourne comme un vert, une larve grand remplacée, qui a le réflexe bien humble pense souchien.

      Si le bronzeur creusait profond en-lui, apparaîtrait sa propre véritable Négation. Elle carboniserait les voiles du Spectacle, dont l’insigne burkini, fusionnerait le sable en cathédrale de verre. Le fainéant libidineux n’en a pas l’Idée.

      Sous le sable, la mort de La Mort du monde attend celui qui aime creuser profond.

      Qui choisit des ennemis Dieux réveille Thanatos. En attendant Eros bronze toujours.


  • #1559023

    Amis d’E&R
    Il faut être honnête, nos armes de poing ou FM ne sont pas top.
    Tout les personnels ayant utilisés le famas vous le diront.
    Nous avons déjà du matos belge avec la minimi (M249 aux USA)
    Depuis des décennies nous n’avons pas évolué et nous n’avons pas ,dira-t-on, des gens absolument compétents dans ce domaine.
    Les belges eux vendent leur licence à travers toute la planète avec leur F.N (fonderie nationale)
    Pour les cartoucheries c’est normal vu le point précédant.
    Je pense que ce n’est pas une grosse perte d’un point de vue efficacité.
    Pa contre en terme d’emplois , c’est plus embêtant.
    Ne varietur
    Lavrov

     

    • #1559170
      le 17/09/2016 par VaeVictis80
      Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016

      Pour avoir tiré avec pas mal de fusils d’assaut différents, je confirme que le famas est sans doute le plus précis au coup par coup et en rafale de 3 que j’aie pu essayer. La rafale libre comme déjà évoqué n’a d’intérêt que dans des cas précis. Son ergonomie était également excellente.

      La munition en revanche peut être critiquée : efficace pour les engagements à courte portée mais très peu pour le combat urbain et alors très dangereux pour la sécurisation de lieux fréquentés. Le 5.56 transperce la cible et continue loin derrière et à tendance à rebondir sur les murs provoquant des risques important de dommages collatéraux.

      En revanche l’absence de normalisation OTAN était volontaire, le famas a été conçu à une époque ou la France se tenait en retrait de l’OTAN. La conséquence est celle-ci, le 5.56 OTAN rentre dans la chambre du famas (quoique une perte de précision est notable), mais il est conçu pour du 5.56 F1, qui lui ne rentre pas dans une chambre OTAN. En gros on peut utiliser les munitions de l’ennemi, mais lui ne peut pas utiliser les notres.

      Le famas a souvent été injustement dénigré car tout simplement français. On lui préfère le "style" américain d’un M4 ou AR15. Si vous saviez a quel point les gens même dans nos armées peuvent être américaniaisés.

      Quant au meilleur calibre a mon sens et dans le contexte des engagements actuels, c’est le 7.62*39 pour le pouvoir d’arrêt. Le meilleur compromis étant le .308 (7.62*51, quasiment équivalent au 7.62*54R du mosin-nagant) permettant une précision supérieure au 5.56*45 (1500 mètres), et un pouvoir d’arrêt équivalent voir supérieur au 7.62*39. Mais bon, ça coûte cher...


  • #1559106

    La seule façon de déradicaliser ces jeunes c’est de leur faire comprendre que faire le jihad en Syrie (ou en France) c’est combattre et risquer de se faire tuer pour... Israël . Mais les fonctionnaires-larbins chargés de la "déradicalisation" n’en parleront jamais, ils se feraient virer illico .


  • #1559141
    le 17/09/2016 par Themistocles
    Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016

    Evidemment, on l’aura deviné : ces centres de "déradicalisation" sont en fait destinés à "retourner" les excités pour les faire entrer dans le système.
    Ce sont des "Tavistock du pauvre".

    On leur propose des avantages en nature, un petit boulot ... et ils deviennent accro au plaisirs dont ils sont hélas sevrés depuis longtemps.
    Puis ils deviennent indics (collaborateurs bénévoles).
    On peut alors les brancher sur des missions spéciales ...

    En synthèse : ils font pour pas cher, des petits crimes, pendant peu de temps,
    alors que d’autres se goinfrent pendant longtemps en organisant des massacres de masse.


  • #1559299

    J’ai le vieux fusil de mon grand-père à la maison, je sais à peine le nettoyer, mais je me régale des commentaires.

    La vision stratégique de l’arme et plus globalement de l’armement est passionnante.

    Certains des commentateurs ont en plus une plume agréable à lire. Messieurs, pourquoi ne pas proposer vos services au site ? J’adorerais en savoir plus et je ne suis probablement pas le seul.

    A quand un article d’introduction pour le profane ?

    Encore merci à vous messieurs !
    et merci aux "Un jour en France", c’est de loin ma rubrique préférée.


  • #1559504

    De source sûre
    KEPEL Gilles est en Syrie dans un territoire contrôlé par DAESH dont il est un des dirigeants des plus influant et des plus radicaux.


  • #1560201
    le 18/09/2016 par Bé Hache Elle
    Un jour en France : vendredi 16 septembre 2016

    Il est temps d’offrir une seconde vie au Famas avec le .... Famananas !


  • #1560326

    Corrigez-moi si je me trompe, mais historiquement, le FAMAS était pas le premier fusil d’assaut au monde conçu et monté en bullpup ? Ou c’est un vieux mythe ?


Commentaires suivants