Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 17 février 2017

Le clown Hollande à Ivry, la gauche en banlieue, Marine Le Pen au Liban

 

François Hollande, le clown qui nous sert de président, était en déplacement à Ivry (92), pour montrer que la banlieue, c’est aussi la « quiétude », le « vivre-ensemble », et que « ça marche » des fois. C’est pas que les voitures brûlées, les hordes de racailles, la drogue, les tournantes, les insultes et les arrestations. 66 millions de Français ont attendu ce voyage présidentiel pour apprendre ce qu’ils savaient déjà.

 

 

Ce que le président en exercice ne dit pas, c’est l’incroyable perversion des socialistes à l’égard du peuple de banlieue depuis 1984 et SOS Racisme. Les banlieusards – ce bloc sociologique fait d’immigrés, de petits Blancs, d’ouvriers à la retraite qui ne peuvent pas partir, de chômeurs longue durée, de jeunes pauvres et de délinquants – ont servi à tout.

 

Tournante des politiques sur la pauvre banlieue

De réservoir de voix pour la gauche, communiste puis socialiste, de publicité Benetton pour la société multiculturelle, de repoussoir pour la France profonde, mais surtout, d’armée de réserve antinationale. Il fallait briser le nationalisme français, toujours prompt à se réveiller, que ce soit dans le foot ou la politique. Mais c’est bien la généralisation du haut débit sur l’Internet en 2004 qui a foutu les plans de l’oligarchie déguisée en gauche humaniste en l’air. En se parlant sans passer par les filtres des médias, les Français ont commencé à comprendre qu’on les prenait pour des cons : et les banlieusards, et les patriotes. Aujourd’hui que la lucidité commence à venir aux gens (les stats croissantes d’E&R en attestent), les tentatives d’opposer le néoprolétariat et les patriotes, soit les rouges et les bruns, pour reprendre la terminologie de Philippe Val et Didier Daeninckx, sont de moins en moins efficaces. C’est pour ça que l’oligarchie jette toutes ses forces dans la bataille : il faut couper la communauté nationale en deux.

Alors un François Hollande, héritier de cette ingénierie asociale, qui vient appeler au calme en banlieue, ça fait sourire. Hollande hors du jeu, trois socialistes ou post-socialistes se battent pour récupérer cet héritage électoral : Hamon, Mélenchon et Macron.

 

Oscillation de la stratégie entre manipulation et répression

Macron, on l’a vu, téléguidé par le CRIF, France Israël et Rothschild, ses parrains de poids, vise la communauté maghrébine qui veut travailler, même si c’est à la Uber. Libéralisme à tout crin, déconstruction du droit du travail, tout est bon contre le chômage… et pour les profits du grand patronat. Le nouvel esclavage libéral se profile, sur fond d’humanisme social. Et les impôts de ces sociétés, les services publics français n’en verront pas la couleur.

 

 

Hamon, avec ses promesses de revenu et de cannabis universels, fait l’unanimité chez les lascars. Mais de là à les faire voter, c’est une autre histoire. Il y a une bonne décennie, fin 2005, Joeystarr et Besancenot avaient lancé une opération dans les quartiers qui avaient un peu chauffé pendant les émeutes sarkoziennes. Il s’agissait de pousser les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales. Mais les Français en avaient marre, les télés ayant bien fait l’amalgame entre immigrés et racailles : à la fin, c’est Sarkozy qui avait raflé la mise, avec sa promesse de mettre les racailles au pas. On a vu le résultat.

Mélenchon, lui, n’est pas en odeur de sainteté chez les musulmans. Il n’a pas non plus le vote ouvrier, parti au FN. Le nouveau mao de Gérard Miller touche plutôt les fonctionnaires des classes moyennes, les profs, les bobos et les étudiants. Du vote blanc, qui croit encore au Grand Soir, mais sans le souverainisme. Autant dire que le Grand Soir a peu de chances de voir le jour, dans ces conditions. Ben oui, sans souverainisme, le pays ne s’appartient pas, il reste le prisonnier des forces oligarchiques. Conclusion : l’hologramme fracassant n’a pas grand-chose à attendre des quartiers.

Du côté de la droite, c’est toujours la même musique : on va limiter l’immigration qui sature les banlieues, qui dénature la protection sociale, mais en fait, rien ne se passe. La droite a aussi ses raisons de conserver un foyer de tensions au cœur de la nation : sans parler de la casse du droit du travail, ça permet se faire peur aux gens, de montrer les muscles en période électorale, d’amalgamer pauvreté et criminalité. À l’arrivée, la sécurité des habitants, tout le monde s’en fout. Les élections passent, le merdier demeure. On l’a vu avec Sarkozy qui a détruit la police de proximité. Le but était bien de créer de la tension et d’en récupérer les fruits électoraux ! Et aux chiottes les pauvres cons !

 

 

Allez, une ligne pour Fillon : il propose de baisser l’âge de la responsabilité pénale à 16 ans. C’est vrai que ce sont majoritairement des 15-25 ans qui foutent la merde dans les banlieues. La seule solution, c’est un État qui retrouve son autorité (Hollande symbolise la faiblesse de l’État, qu profite au libéralisme), et pour ça, des dirigeants qui ont une autorité naturelle. Tout le monde a connu un ou une prof de maths qui faisait régner non pas la terreur, mais le respect. Ceux qui demandent du respect du matin au soir verront peut-être arriver un président qui inspire le respect. Et qui se fait respecter. Car depuis 10 ans, c’est pas le cas. Zéro transcendance possible avec Sarko ou Hollande.

Personne ne sait si le FN, en cas d’arrivée au pouvoir, va mettre de l’ordre dans le pays. Mais beaucoup espèrent un changement, et en ont besoin. Les gens en ont marre des antifas pilotés par l’anti-France au pouvoir, des racailles laissées volontairement en liberté pour criminaliser la contestation sociale, qui devient alors inaudible, et du rabaissement programmé dans tous les domaines. Le mouvement souverainiste qui monte trouvera sa traduction politique, c’est écrit.

En attendant, Marine Le Pen fait sa tournée des dirigeants internationaux qui veulent bien la recevoir. Ce vendredi 17 février 2017, c’était au tour du Liban.

 

PNG - 232 ko
Le découpage du Proche-Orient en 1926

 

Le Grand Liban, cette création française due aux accords Sykes-Picot de 1916. La candidate du FN y rencontrera successivement, selon les informations du Monde, cette officine libérale-sioniste, le président Michel Aoun, le Premier ministre Saad Hariri et le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil. Plus le patriarche maronite Rahi ainsi que le leader chrétien Samir Geagea. Le quotidien se plaint que la délégation FN ne communique pas sur son voyage et ses buts, et n’invite que certains journalistes dans le groupe accompagnateur (on appelle ça un pool).

Jeudi soir, peu avant 20 heures, le parti d’extrême droite a fini par publier un communiqué de presse pour annoncer le voyage libanais. Ainsi que la composition d’un « pool », qui regroupe BFM-TV, Europe 1 et l’agence Reuters. Seul hic, ce dernier a été négocié sans en informer de nombreuses rédactions, comme Radio France ou Le Monde, qui n’ont jamais été sollicités.

Étonnant ! La radio de service public de Patrick Liste Noire Cohen tape à mort sur le FN depuis des lustres, Le Monde n’a plus pour fonction que de faire peur aux Français tentés par le souverainisme dans tous les domaines, et ils s’étonnent d’être bordurés. Attention, les collabos, la marginalisation vous guette !

Voir aussi :

26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25

La politique de manipulation des banlieues contre le nationalisme français,
à lire Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1667886

    L’Immonde comme Libé, Le Canard stipendié et le "service public d’information"...... : y a urgence à tirer la chasse !


  • #1668053

    Analyse très intéressante, merci.


  • #1668074

    "Racailles", ce n’est pas un projet ..ce n’est pas une fatalité non plus, mais maintenant on nous présente ça comme si c’était un choix conscient, volontaire de certains !

    Si c’est un mode de vie, il n’attire pas grand monde, et d’ailleurs les fausses racailles ont la vie dure.(les imitateurs)
    Bref, qu’est ce qui fait une "racaille", sinon l’environnement ?

    Après la réponse est peut être sécuritaire, ou pas, mais c’est pas ce genre d’étiquette facile,et sans appel, qui va faire évoluer les choses.

     

    • #1668182

      Une racaille :
      C’est un petit ou moyen delinquant, souvent issu de l’immigration ,qui a vécu en milieu très urbain, qui ecoute du rap et parle un language tres approximatif.
      Effectivement, qu’est qui fait une racaille sinon l’environnement ?

      en savoie ou dans l’allier, on a statistiquement moins de chance de devenir une racaille

      La classe sociale et le laxisme des parents !


    • #1668184

      Bien les nommer est très important car pour faire face aux nominalistes de la secte et leur novlangue, il a fallu 10 ans pour passer de “jeunes” à “sauvageons” puis plus 15 ans pour arriver à “racailles”.


  • #1668161
    le 18/02/2017 par so6onseck
    Un jour en France : vendredi 17 février 2017

    Bonjour à toutes et à tous, une petite question : Ivry (ivry sur seine) est ce dans le val de marne ?
    Merci.