Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 6 janvier 2017

Gad Elmaleh l’Américain, Cyril Hanouna l’anti-FN, Tancrède Melet l’homme vertige

 

Gad Elmaleh a réussi son pari : hier soir, trois millions de Français étaient devant leur écran pour voir la première de son plagiat, pardon, de son remake du Saturday Night Live Show américain, autrement dit le Spectacle du samedi soir en direct, mais en français ça craint trop sa mère. Ce qui est intéressant avec le divertissement, c’est qu’il est l’exact complément de la dureté politique de la dominance. L’un et l’autre sont complètémentaires dans le Système.

 

On s’explique : dans une France plombée par une oligarchie qui joue le chaos pour se maintenir au pouvoir et écraser toute contestation (de cette même oligarchie), le divertissement se doit d’être léger, apolitique, et nettoyeur d’esprit. Un procédé anti-contestataire qui absorbe les colères, un tueur de lucidité, mais qui fait du bien (car la lucidité fait mal). Un mauvais bien, car un bien non durable. De cette eau vous aurez toujours soif... On n’est pas en train d’expliquer que Gad Elmaleh est un salaud au sens sartrien, mais que sa marge de manœuvre est étroite par rapport aux besoins du Système : il fait ce qu’il faut là où on lui dit de faire. Et il le fait bien. Gad Elmaleh est l’exact pendant de Manuel Valls : l’un tend la laisse, l’autre la détend.

 

M6 ayant bloqué toutes les vidéos de l’émission, pour cause de niveau lamentable, il reste quelques secondes de live, mais qui disent tout mieux que des mots :

 

Le même soir, soit jeudi 5 janvier 2017, Manuel Valls passait son grand oral dans L’Émission politique de France 2. Qui ne réunit que 2 millions de téléspectateurs. On n’est pas là pour se faire engueuler, on est là pour voir le défilé, chantait Boris Vian. C’est exactement ça. Regarder l’ex-Premier ministre bafouer son programme bidon est un exploit, mais ça n’est pas de la politique. Les vrais donneurs d’ordres sont cachés, et Valls travaille pour eux, pas pour nous. Au moins Elmaleh ne nous ment-il pas. Il pratique l’omission, certes, mais c’est le rôle du divertisseur. Valls, lui, ne divertit pas. Il croit même que son sérieux est gage de… sérieux. Alors qu’il est tendu à rompre par ses propres contradictions internes (entre les intérêts de la France et ceux d’Israël), une équation impossible à solutionner, et qui l’oblige à mentir en permanence.

 

 

Pendant que Valls et Elmaleh se disputaient 5 millions de téléspectateurs, sur NT1, petite chaîne de la TNT, un million de Français regardaient La Mémoire dans la peau, le film de Doug Liman adapté du roman de Robert Ludlum, l’homme qui voit des complots partout. Si on ne l’a jamais accusé de complotisme, c’est qu’il a eu l’intelligence de couler sa lucidité politique dans l’habit du roman d’aventures. Du coup, ça passe mieux. Mais Ludlum parle du projet MK-Ultra, nommé « The Enterprise » par la cellule archi-secrète de la CIA. Il s’agissait de déprogrammer/reprogrammer des tueurs pour des assassinats politiques ciblés, sans qu’on puisse remonter à la source de l’organisation. C’est donc de manière surprenante sur NT1 qu’on pouvait se plonger dans la politique la plus pure.

 

Le mal est-il un faux bien ?

Ceci dit, tout le monde ne peut pas admettre une telle manipulation. La lucidité se paye en dépression… passagère. C’est un mauvais moment à passer. De nombreux Français préfèrent encore confier leur esprit à des divertisseurs, plutôt qu’à des avertisseurs.

Le divertisseur numéro un du moment, c’est Cyril Hanouna, monstrueusement rémunéré par le Système (incarné pour l’occasion par Vincent Bolloré) pour ce travail d’extinction de la lumière intérieure. Sautant sur la popularité du bonhomme, le journaliste René Chiche vient d’en sortir une biographie… non autorisée. Le problème, avec Hanouna, c’est qu’il n’y a pas grand-chose à dire. La seule chose intéressante serait de savoir comment un vendeur de chaussettes du Sentier (c’est une image) se retrouve animateur-producteur numéro un du PAF en à peine quatre ans. On a notre petite idée mais on préfère ne pas la donner, pour un tas de raisons, toutes financières, comme dirait John Fante.
René Chiche a été interviewé par L’Express :

Il faut quand même savoir qu’à France Télévisions, son surnom était « Ah non non ». Il était vraiment has-been, considéré comme un comique de bas-étage. Et il a réussi malgré ça, ce que je trouve hallucinant en tant qu’observateur et professionnel des médias. Il n’avait aucun piston, aucun réseau. C’est la force du personnage. C’est pour ça que je me dis qu’il va durer longtemps. Qu’il n’est pas seulement un feu de paille.

[…]

Il représente la France de la diversité, de religion juive, avec des grands-parents judéo-arabes. C’est le seul animateur français qui a imposé des mots en arabe à la télévision française ! Et puis n’oublions pas qu’il a longtemps milité pour SOS Racisme, pour Ni putes ni soumises... S’il y a une montée du Front national, je sais de source sûre qu’il se positionnera contre. De part son parcours personnel, il déteste le FN. Il a lui-même déjà reçu beaucoup de menaces antisémites.

Quelle lucidité de la part de Chiche ! Quel courage politique de la part d’Hanouna ! Bon, à part le fils Bolloré, Jean-Pierre Foucault, qui lui a mis le pied à l’étrier en le sortant de la triste chaîne Comédie ! du sioniste Dominique Farrugia, Hanouna n’a pas de réseau… Ce qu’il faut entendre, tout de même. Un qui n’avait pas besoin de réseau, juste d’air et de montagne, de vide à l’extérieur mais pas à l’intérieur, c’est Tancrède Melet.

 

 

Tancrède, l’homme-vertige

Tancrède s’est tué il y a un an pile, le 5 janvier 2016, en tombant d’une montgolfière. Une chute de 20 mètres « seulement », alors qu’il avait flirté toute sa vie avec des hauteurs vertigineuses. Le mariage avec le vide… Tancrède était un fou de montagne, il avait créé ce groupe de Flying frenchies, mais il avait fait de ce sport quelque chose entre l’art et le jeu. Il dansait sur les cimes, se moquant des verticales, tutoyant le danger à chaque sortie. Un jeu de la mort qui n’a pas mal fini, même avec la mort au bout, parce qu’il reste un parcours extraordinaire, celui d’un ingénieur qui ne voulait rien faire comme les autres. La vie pépère, très peu pour lui.

 

L’aiguile de la République

 

L’audace, l’originalité, l’efficacité, tout ce qui fait le génie français. Exactement ce qui manque à nos dirigeants qui, à côté de cet ange, font figure de pachydermes tristes.

 

L’humour en France, la télé sous influence, et la vie au grand air
sont sur Kontre Kulture

Voir aussi :

25 septembre
Un jour en France : lundi 25 septembre 2017
Spécial 93 : le classement des villes, le poids du social et l’économie du shit
20
22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
46
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
10
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
25
14 septembre
Un jour en France : jeudi 14 septembre 2017
Spécial "santé" avec le Glyphosate, le Lévothyrox et le couple PMA-GPA
19
13 septembre
Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017
Macron 1er à Saint-Martin, "journalisme" à Europe 1, poissons des grands fonds
13
12 septembre
Un jour en France : mardi 12 septembre 2017
Philippot avec Campion, on ne vole pas un Sri-Lankais, 1€ Le Monde
27
11 septembre
Un jour en France : lundi 11 septembre 2017
Le 11 Septembre de Causeur, cheminots remboursez !, Griveaux le fainéant
10
8 septembre
Un jour en France : vendredi 8 septembre 2017
Plenel contre la Corée du Nord, Ménard contre Philippot, Sotto satisfaction
11
7 septembre
Un jour en France : jeudi 7 septembre 2017
Naturel, politique ou médiatique, le climat se barre en couille
6
6 septembre
Un jour en France : mercredi 6 septembre 2017
Aubry flingue Macron, pénurie de beurre, drones français armés
9
5 septembre
Un jour en France : mardi 5 septembre 2017
Goncourt communautaire, Marcel Campion résiste, Chronopost le dimanche
15
4 septembre
Un jour en France : lundi 4 septembre 2017
Plaidoyer pour Ruquier, Macron contre Philippot, le FN contre Montel
37
30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1638022
    le 06/01/2017 par ici la monnaie
    Un jour en France : vendredi 6 janvier 2017

    Article qui a du sens ; on passe du vertige des montagnes et de l’originalité avec tancrède, ce qui contraste avec le vertige de la médiocrité hanounesque.

     

  • #1638046

    Le vrai vertige c’est Elmaleh et Hanouna !


  • #1638057

    Cela dit,Valls, hier soir, s’est grillé complet
    Emission politique catastrophique


  • #1638078

    Très bien rédigé. Belle lucidité, comme toujours.


  • #1638104
    le 06/01/2017 par frugivore
    Un jour en France : vendredi 6 janvier 2017

    Je l’ai connu Tancrède mais je l’avais pas vu depuis 2009, c’était vraiment un mec spécial, très charismatique et qui respirait l’intelligence et la confiance en soi, mais pas prétentieux pour un sou ! J’étais pas au courant qu’il faisait tout ça mais ça m’étonne pas du tout de lui. Dommage que le même jour j’apprenne sa mort...


  • #1638122

    On ne peut pas critiquer indépendamment la télévision et son contenu, vu que c’est la même chose.

    "The medium is the message".
    Que ce soit Gad ou d’autres, la télévision reste ce qu’elle est.


  • #1638144
    le 07/01/2017 par La porte en bois
    Un jour en France : vendredi 6 janvier 2017

    Je n’ai pas regardé gad el malette et hanouna et j’ai aussi des fins de mois difficiles, dois-je suivre un stage de redressement mémoriel pour compenser ?


  • #1638197

    Oui enfin je ne vois pas en quoi ce que faisait Tancrède Mulet était plus intelligent, "un jeux de la mort qui n’a pas mal fini" (? ?!!) pff ! Risquer sa vie ainsi, c’est du gâchis. Pour Cyril Hanouna, je suis sur qu’il a envie d’être chrétien.

     

    • #1638842
      le 08/01/2017 par star_system
      Un jour en France : vendredi 6 janvier 2017

      Vous n’avez pas compris qui était Tancrède Melet pour laisser un commentaire pareil.

      C’était un artiste un poète, un sportif, un ingénieur (qui évaluait très bien les risques) et avant tout un mec très chouette qui cherchait une forme de transcendance.
      L’accident n’a pas eu lieu en réalisant un exploit, l’accident était un accident très bête... Donc ne jugez pas à l’emporte pièce.
      On peut faire des analyses psychologisantes en disant qu’il fuyait qq chose etc... mais je pense qu’il fonçait juste à fond dans ce qu’il aimait, la montagne, la slack-line, le vide, la performance, le partage.

      Cet hommage à Tancrède ici, je ne m’y attendais vraiment pas. Merci, je pense aussi que c’était un génie. Il m’a aidé à un moment difficile à réaliser qu’il fallait foncer dans ce qu’on aime au plus profond de nous. Sinon la vie ne vaut rien. Paix à son âme et Merci à E&R !!!
      Pour ceux qui veulent voir un beau court métrage, achetez pour qq euros "Retour au Fjords" (38min) vous aurez un aperçu de qui était Tancrède et qui sont les Flying Frenchies.


    • #1638899

      Je valide.. même mieux, ces exercices de hautes voltiges ne peuvent naître que dans l’esprit d’un bourgeois dont l’existence n’avait pour lui que la saveur du vide, tant il n’a jamais manqué de rien.. j’aurais été plus admiratif si il avait été un jeune homme issu du sous-prolétariat.. le sport extrême très tendance de nos jours : la pauvreté.. il aurait dû essayer le RSA, parce que vivre avec 400 euros par mois, c’est un funambulisme au dessus d’une fosse à fientes plus profonde qu’un phénomène de trou noir..


    • #1638948
      le 08/01/2017 par Le Pen, vite !
      Un jour en France : vendredi 6 janvier 2017

      @Andy



      j’aurais été plus admiratif si il avait été un jeune homme issu du sous-prolétariat.




      Réflexion en forme de réflexe pavlovien de gauche. C’est complètement débile de juger un homme à l’aune du milieu d’où il est issu (et dont tu ne sais rien de surcroît !) et de mépriser quiconque fait autre chose que produire de la marchandise. On juge un homme à ce qu’il a fait de sa vie. Tancrède avait l’âme et la poésie d’un artiste et fabriquait du rêve et de l’émotion, qui sont des éléments d’une grande valeur humaine.


    • #1639154

      @ LePen Vite

      Si l’expression " sous-prolétariat " ne t’évoque automatiquement que le mot " gauche " c’est que le réflexe pavlovien est de ton côté je le crains..
      pour moi il n’y a rien de plus poétique que le sous-prolétaire parce qu’il est en contact permanent avec le Réel qui l’accable. Le sous-prolétaire est un base-jumper des cimes sociales, entre exaltation et désespoir, entre rêve et résignation. Tu penses qu’un sous-prolétaire ne rêve pas ? qu’il n’y a pas en lui parfois quelque rumeur ou murmure de rêve lorsque chaque matin encore engourdi de sommeil, il monte dans ce train de 5h15 qui l’achemine vers un emploi dont il ne méconnaît pas et parfois douloureusement la nullité ? quand un ingénieur arrive à son bureau, celui là n’est propre et frais, que parce qu’un sous-prolétaire y a délicatement passé la serpillière.. sais tu au moins qu’en passant une serpillière on peut aussi fabriquer des rêves ? écrire par exemple.. le rêve est partout, la poésie est partout, ce n’est qu’une question de regard.. le sous-prolétaire est celui qui, si il parvient à s’extraire, à se décaler, à s’exiler de sa position, peut offrir au monde une vision du Réel d’une poétique absolue. Hélas c’est très rare. Il faut une âme exceptionnellement puissante, et un Destin peut-être aussi. Tu penses que les gestes, les actions et les actes d’un homme peuvent être abstraits, détachés du milieu dont il est issu, mais tu te trompes, on évalue de la hardiesse et de la magnificence d’un acte en fonction des conditions qui l’ont permis.
      Tancrède ne cherchait que le Réel qu’il n’avait jamais rencontré dans sa vie. Il ignorait tellement la trame dont est fait le Réel, qu’il l’a rencontré sous sa forme absolue, sa propre finitude, ce qui est terrible, et désolant.
      Et le véritable génie est celui qui rencontre le Réel sans y laisser sa peau. Pour reprendre les mots d’Alain Soral c’est " faire caca sur soi mais avoir pris soin de mettre un pantalon marron", les gens qui n’ont peur de rien n’ont pas l’étoffe des héros..
      et le sous-prolétaire, le pantalon marron, il connaît bien.. Artengo à 3 euros pour se casser le dos sur un chantier à en faire une descente d’organes, éventuellement pour pouvoir se payer un TGV promo pour aller voir l’océan en Bretagne et rêver de ces rêves qui ne passent pas sur youtube mais qui pourtant existent..

      Bien à toi..


  • #1638233

    "Selon le Dauphiné libéré, le jeune homme est mort alors qu’il préparait une de ses acrobaties. Il « se trouvait au sol pour maintenir une montgolfière (...) quand l’aérostat l’a soudainement embarqué lors de son décollage », note le quotidien régional, qui écrit que le jeune homme « aurait fait une chute de plus de 20 mètres. »

    Ce qui laisse entendre que Tancrède Melet serait encore de ce monde s’il avait lâché à temps le filin qui le reliait à la montgolfière.


  • #1638245

    La télé est sensée être un divertissement ,à ce stade c’est du masochisme .

     

  • #1638360
    le 07/01/2017 par Ifuckcharlie
    Un jour en France : vendredi 6 janvier 2017

    Tout est dit !


Commentaires suivants