Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un "journaliste" de Yann Barthès se fait physiquement remettre à sa place lors d’un reportage sur le FN

Marine Le Pen s’est rendue ce mercredi au Salon des entrepreneurs à Paris et l’équipe du Quotidien n’était manifestement pas la bienvenue...

 

 

Dans le cadre de son émission iconoclaste, Yann Barthès avait dépêché l’un de ses journalistes pour couvrir la visite de Marine Le Pen au Salon des entrepreneurs.

Indésirable lors des meetings privés du parti, l’équipe du Quotidien, dûment accréditée, avait en revanche bel et bien le droit d’assister à cette sortie publique de la présidente du Front national. Le service d’ordre en a décidé autrement, relate Le Huffington Post.

Ainsi, alors qu’il tentait d’interpeller l’invitée, Paul Larrouturou a été littéralement empoigné par le personnel de sécurité et éloigné manu militari de la candidate à la prochaine élection présidentielle. Reconduit à la porte d’entrée, le journaliste a ensuite retenté sa chance, son autorisation à la main, avant d’être expulsé plus violemment encore.

On ignore exactement l’origine de cette échauffourée mais il ne s’agit pas du premier accrochage entre les acolytes de Yann Barthès et le FN.

 


 

Deux poids deux mesures : alors que toute la bien-pensance organisée tente de lier le FN au service de sécurité du Salon des entrepreneurs, rappelons-nous de leur silence absolu lorsque Vincent Lapierre, reporter d’E&R, se fit agresser par Frédéric Haziza.

 

Vincent Lapierre frappé par Frédéric Haziza : silence des médias et classement sans suite par la justice !

 

Voir aussi, sur E&R :

Quelques maillots à proposer au journaliste de Yann Barthès,
chez Kontre Kulture :

Sur les médias malpolis, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

97 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants