Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un ministre brésilien limogé après un discours inspiré de Goebbels

Le secrétaire à la Culture du gouvernement du président brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro, Roberto Alvim, a démissionné vendredi 17 janvier après avoir fait scandale avec un discours paraphrasant des propos du chef de la propagande nazie Joseph Goebbels.

[...]

Le chef de l’État a (...) exprimé son « rejet des idéologies totalitaires et génocidaires, comme le nazisme et le communisme », ainsi que son « soutien total et sans restriction à la communauté juive ».

[...]

« L’art brésilien de la prochaine décennie sera héroïque et national, (...) tout en étant impératif, car lié aux aspirations urgentes de notre peuple, ou ne sera pas », affirme l’homme fort de la Culture du gouvernement Bolsonaro dans cette vidéo annonçant la création d’un Prix national des Arts.

Cette phrase est très similaire à celle attribuée à Goebbels dans l’ouvrage Goebbels, biographie de Peter Longerich :

« L’art allemand de la prochaine décennie sera héroïque, il sera d’un romantisme d’acier, il sera objectif et exempt de sentimentalisme, il sera national, gorgé de pathos, impératif, ou il ne sera pas. »

[...]

« Si j’avais connu l’origine de la phrase, je ne l’aurais jamais prononcée », a-t-il ajouté, affirmant son « profond rejet de tout régime totalitaire et du régime nazi ». « Je demande pardon à la communauté juive, pour laquelle j’ai le plus profond respect », a-t-il poursuivi.

Dans son discours de six minutes qui a fait scandale, Roberto Alvim a utilisé d’autres termes très présents dans la rhétorique d’extrême droite, exaltant notamment « la patrie, la famille, le courage du peuple et son profond lien avec Dieu comme point d’ancrage des politiques publiques ».

Lire l’article entier sur huffingtonpost.fr

Joseph, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pourvu que les écolos ne reprennent pas un discours du führer sur l’écologie...Il avait déjà tout dit à ce propos.. !!

     

  • Finalement tout ce qu’a fait le régime National Socialiste c’est mal, et bien moi je pense qu’il y a eu beaucoup de choses positives et nous ferions bien de nous en inspirer.

     

    • Énormément de choses positives mais n’allant pas avec l’idéologie mondialiste actuelle ni avec le racket par l’usure que l’on subit aujourd’hui. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est tant diabolisé. Si plus de gens regardaient réellement la doctrine et les idées plutôt que de se laisser influencer par le baratin ambiant, beaucoup seraient convaincus.


  • Il est vrai que tout ce qui est héroïque,national,courage,patrie,histoire,vérité,probité,race,etc...
    mdr,
    quand même !


  • #2367311
    le 18/01/2020 par Tortue géniale participative
    Un ministre brésilien limogé après un discours inspiré de Goebbels

    Le lobby qui n’existe pas sévit jusqu’en Amérique du Sud.
    Sinon comment expliquer la célérité de Bolsonaro pour désavouer son ministre ?

     

  • « L’art allemand de la prochaine décennie sera héroïque, il sera d’un romantisme d’acier, il sera objectif et exempt de sentimentalisme, il sera national, gorgé de pathos, impératif, ou il ne sera pas. ».

    Je suis content de voir sortir cette pensée tout à fait fascinante. Elle exhale bien sûr une sorte d’amour fort et profond pour ... on ne sait trop quoi (le Peuple Allemand ? la Race ?)

    Elle est curieusement délibérément fumeuse et ne contient de clair que sa propre critique avec une sorte de naïveté provocante à savoir : "gorgée de pathos". C’est en effet une pensée "gorgée de pathos" (quoique la traduction de l’allemand doit être fautive. Il faudrait examiner ce que les allemands entendent par "pathos" qui n’avait peut être pas le sens négatif que les français hypercritiques lui donnent).

    Au fond, les allemands étaient pris d’une sorte d’ivresse qui les projetait par delà Bien et le Mal, Folie et Raison, Laid et Beau. Pour l’esthétique, ils en étaient arrivés à une telle horreur de tout ce qui relevait de la culture talmudique qu’ils se croyaient capables de tout, au risque de déconner complètement.. On ne peut comprendre la pensée goebelsienne que si l’on mesure ce à quoi elle réagissait (l’Entartete Kunz" : "’Art dégénéré") et qui est pire..

    Ce qui est curieux avec cette pensée, c’est que la critique en est excessivement facile... trop facile... On se croit intelligent à peu de frais en critiquant Goebbels. Ouais ! La belle affaire ! "Comme je suis intelligent !" A l’instar des premiers chrétiens qui se croyaient intelligents en brisant les statues des temples païens... Or les statues ont pris depuis lors leur revanche. Arno Brecker sera un jour dans les musées si il reste quelques exemplaires de ses athlètes en plâtre, et on aura foutu en l’air Kapoor et Buren.

    Il y a un curieux passage de Baudelaire : "Glorifier le culte des images (ma grande, mon unique, ma primitive passion). Glorifier le vagabondage et ce qu’on peut appeler le bohémianisme. Culte de la sensation multipliée et s’exprimant par la musique. En référer à Liszt".

    Et cela se termine encre plus curieusement : "De la nécessité de battre les femmes".

    Au fond, l’Art se nourrit et aboutit à une sorte de déconnade sacrée. On délire à la recherche du Beau. Tout ce qui est raisonnable et mesuré semble plat, à fuir. C’est pourquoi cette pensée-ivresse de Goebbels est intéressante.

    Relire "Les sources véritables de la contre-culture du samedi 19 mai 2018" sur ce site.

     

  • "Plus l’homme cultive les arts, moins il b..de." (Baudelaire)

     

  • Raz le cul de ces gens qui se roulent par terre en shouinant des excuses pour le moindre truc. C’est vraiment une maladie mentale c’est pas possible...


  • Ce ministre n’avait pas compris que Bolsonaro n’est pas d’extrême droite mais d’extrême droite sioniste (nationaliste sioniste comme on dit ici).
    Heureusement à ER on fait la différence.


  • Un ministre a emprunté une autoroute. Il a été limogé, a déclaré "si j’avais su qui a inventé ces voies nauséabondes, j’aurais pris des chemins de terre" et a exprimé son soutien total et sans restriction à la communauté qui n’existe pas.

     

  • qui lui a écrit son texte, qui lui a suggeré de faire un discours dans ce sens ?
    ...J’ai ma petite idée...


  • Acht, Joseph ! C’est un effet de la Kontre-Kulture !


  • #2367796
    le 19/01/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un ministre brésilien limogé après un discours inspiré de Goebbels

    les peuples n’ont pas le droit d’exister par eux-mêmes
    ils doivent être soumis

    lâches, imbéciles, incultes...

    pas d’Art
    pas rien du tout
    couché !


  • Mais quel gouvernement de lopettes ! Pour une simple phrase concernant l’ART, il faut qu’ils fassent des excuses à la Communauté souffrante ! Il n’y a pas qu’au bois de Boulogne qu’on trouve des putes brésiliennes !


  • Voyons ce Peter Longerich, ce "spécialiste de Goebbels" qui nous transmet la "phrase de Goebbels" dont on aimerait connaître la formulation exacte en allemand.
    "Né en 1955 à Krefeld, Peter Longerich a été directeur du Centre de recherche sur l’holocauste et l’histoire du XXe siècle à l’université de Londres. Ses travaux sur la république de Weimar et le IIIe Reich font autorité. Il enseigne désormais à l’Universität der Bundeswehr de Munich."
    A priori, je préfère la consultation des écrits authentiques de Goebbels, que sa redite.
    Cette expression "art gorgé de pathos" est bizarre. Que signifie-t-elle au juste, et pouquoi serait-elle censurable ? Je suppose que cet art est plein de foi, d’émerveillement, que celui qui le pratique l’aime et y croit. Pathos remplacerait alors, à l’usage des Français, Foi, un de ces mots disparus, remplacés par la novlangue neutralisante.
    L’art dégénéré s’est imposé (impérativement) depuis les années trente du siècle dernier. Au départ intéressant, il est devenu aujourd’hui plug anal ou ricanerie orale et visuelle sur Jésus Christ et valeur d’échange évitant l’impôt.
    Un autre projet artistique me semble impératif ; où est le problème ?
    Intéressante cette initiative du ministre brésilien. Pouquoi, de quoi s’excuse-t-il ? Quel est le rapport de l’art national avec la "communauté juive" qu’il n’a jamais mentionnée dans ses déclarations préalables ?
    L’art de s’aplatir doit appartenir au passé.


  • Quel con.. ça lui serait pas arrivé, s’il s’était inspiré de Chalgoumi,encore un naze qui n’a rien compris

     

  • Tant qu’on est pas entré en guerre avec "le monde", on a rien fait. Si on a tout le monde contre soi, on a raison. En tous les cas, on a pas tort tout à fait.


  • Être plagié par des guignols pareils, libéraux et atlanto-sionistes comme pas d’eux ! Goebbels doit se retourner dans sa tombe.


  • Monsieur le ministre tirez la langue .... marron : très bien tu peux continuer


  • En quoi la phrase initiale, même plagiée à goebbels, concerne t elle les juifs au point de "demander pardon à la communauté juive" ? J’ai beau chercher je ne vois pas d’antisémitisme dans la phrase. Goebbels avait aussi pour habitude d’utiliser un parapluie quand il pleuvait. Faut il s’arrêter de faire de même et demander pardon aux juifs pour cela ?

    On nage en plein délire....A moins que ce ne soit en realite le fond qui pose un probleme.Les brésiliens doivent ils aussi s’excuser de vivre et d’avoir des aspirations à avoir un art national ?


Commentaires suivants