Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un prix Nobel d’économie demande le démantèlement de l’euro

Traduction E&R

Un des plus éminents économistes mondiaux admet aujourd’hui qu’il a eu tort de soutenir la création de l’euro - et appelle à son démantèlement.

Christopher Pissarides, lauréat du prix Nobel d’économie en 2010, était un promoteur zélé de la monnaie unique.

Mais il a totalement changé d’avis, et affirme aujourd’hui, que l’euro a créé une «  génération perdue » de jeunes chômeurs et qu’il « divise l’Europe ».

Lors d’une conférence à la London School of Economics, où il enseigne, l’économiste anglo-chypriote appelle à l’action pour « restaurer la crédibilité de l’euro sur les marchés internationaux et la confiance que les nations de l’Europe ont entre elles ». Ajoutant ensuite que « malheureusement, il ne la voit pas se matérialiser. »

Ses commentaires interviennent quelques jours après que Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international, a affirmé que la crise dans la zone euro n’est pas terminée :

« Une crise peut-elle vraiment être terminée alors que 12 % de la population active est sans emploi ? Lorsque le chômage chez les jeunes est à deux chiffres, atteignant plus de 50 % comme en Grèce et en Espagne ? »

Les experts estiment que l’Europe ne sera jamais en mesure de mettre en œuvre les politiques nécessaires pour stimuler la croissance et créer des emplois en raison des énormes différences entre les économies de la zone euro.

Les contribuables allemands, en particulier, n’accepteront pas de dépenser des sommes énormes pour soutenir des économies en faillite comme la Grèce et l’Espagne.

Même la France, la deuxième plus importante économie du continent, derrière l’Allemagne, est en crise avec un pays maintenant étiqueté d’« homme malade de l’Europe ».

Le professeur Pissarides, un des économistes européens les plus respectés de sa génération, vit au Royaume-Uni depuis 1974 et a été annobli en juin.

Il a déclaré qu’à moins d’un changement radical de la politique monétaire, l’euro doit être détruit.

« L’euro devrait être démonté de manière ordonnée et les principaux membres devront le faire le plus rapidement possible pour retrouver la croissance et l’emploi ».

« Nous n’irons nulle part avec la ligne actuelle de la prise de décisions ad hoc et les politiques d’allégement de dette incompatibles. »

« Les politiques menées actuellement pour stabiliser l’euro nous coûtent des emplois en Europe et créent une génération perdue de jeunes gens formés. Ce n’est pas ce que les pères fondateurs avaient promis. »

L’économie de la zone euro n’a augmenté que de 0,1 % au troisième trimestre de l’année comparativement au 0,8 % en Grande-Bretagne et 0,9 % aux États-Unis.

Le taux de chômage dans la zone euro est à 12,1 % - ce qui signifie que plus de 19 millions de personnes sont sans emplois.

Le professeur Pissarides a joué un rôle très actif afin que son pays natal, Chypre, adhére à l’euro en 2008.

« J’étais complètement acquis à l’idée. À l’époque, l’euro semblait une excellente initiative. Mais il a eu l’effet inverse. Il freine la croissance et la création d’emplois et il divise l’Europe. La situation actuelle est intenable. »

Le professeur Pissarides est professeur regius de l’économie à la London School of Economics et président du Centre for Macroeconomics, qu’il a récemment créé.

Il est également professeur d’études européennes à l’Université de Chypre et président du Conseil de l’économie nationale de la République de Chypre, l’un des pays les plus en difficulté de la zone euro.

Rebondir sur les sujets abordés dans l’émission avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et pourtant dès que MLP évoque la sortie de l’euro, tous les politicards et leurs complices journaleux poussent des cris d’orfraie, hurlant à qui veut bien les entendre que ce serait un désastre économique total...c’est dire à quel point ils ont la tête enfoncée profond dans leur fondement, avec bien entendu le gode ceinture de l’UE, à laquelle ils sont totalement soumis...


  • possible qu’après un certain "effondrement" économique occidental ils abandonnent l’euro mais pour une monnaie commune avec les états-unis via le marché transatlantique qui est évoqué (pas seulement) sur les billets en euros. Le fameux pont (solide) en pierre que l’on voit dessiné sur tout les papiers monnaie en euro et qui suggère, symbolise de part la direction qu’il prend depuis le vieux continent la reliance Europe Etats-unis. On imagine mal (malheureusement) un marché commun Europe Etats-Unis sans, a terme, une monnaie commune avec surement, en plus le Canada et le Mexique.


  • Les économistes, ces guignoles qui essaient de faire passer leur "science humaine" pour une science dure, et qui se contentent de commenter sans jamais rien prévoir de valable...

     

    • Quand on pense que le pilier de notre vie matérielle à savoir l’économie n’est pas une science exacte, c’est quant même ahurissant. Le sort de milliards de gens est basé sur des théories qui ne sont pas démontrables mathématiquement parlant, mais juste par une rhétorique qui s’appuie elle même sur des conjectures non démontrables. C’est vraiment flippant. Et on s’étonne que l’on tourne en rond. La seule science que la civilisation occidentale aurait pu se targuer d’avoir inventée n’en n’est pas une. Merde alors !


  • Au cours du 20 ème siècle, la France a dévalué sa monnaie une ...VINGTAINE de fois pour pouvoir continuer à exporter, en dépit de la supériorité des produits de l’industrie allemande, cela fait une dévaluation tous les 5 ans ; mais maintenant c’est fini, avec l’Euro, les dévaluations compétitives et l’industrie Française recule au bénéfice de l’industrie allemande . En votant pour Maastricht les Français s’imaginaient qu’ayant la meme monnaie que les Allemands, ils deviendraient aussi "vertueux" qu’eux : burlesque illusion !


  • "Christopher Pissarides, lauréat du prix Nobel d’économie en 2010". un lauréat du prix Nobel d’économie qui vous sort " J’étais complètement acquis à l’idée. À l’époque, l’euro semblait une excellente initiative". "SEMBLAIT" qu’il dit l’imposteur économiste, qui de toutes apparences n’avait pas étudié le sujet (ou bien en était incapable), mais c’est crû obliger de l’approuver.
    Rien de grave, après tout, des dizaines de milliards de dettes, des millions de chômeurs, de la pauvreté partout..... Faut-il pleurer, faut-il en rire ?
    Bon courage aux étudiants qui ont eu, ont ou auront l’immense privilège de recevoir des leçons d’économie de ce brillantissime personnage.
    Quand à Lagarde, je suppose qu’elle a dû changer récemment de lunettes, puisqu’en 2012, elle voyait la crise derrière nous, à moins que tout simplement elle est eu l’idée de se retourner dans le bon sens.
    Ils nous prennent vraiment pour des cons tous ces charlots.


  • ouais le mec promoteur de l’euro sauf pour son pays.....

     

  • 1-La liberté ne se demande pas.
    2-Je suis heureux et fier d’avoir mis cent fois moins de temps que ce Pisse-machin pour comprendre cette escroquerie. J’exige qu’on ne refile le Prix Chantal Nobel.
    3- Arrêtez d’écouter les parasites. Ecoutez-vous VOUS. Ainsi vous saurez plus que personne comment mener votre vie, quoi faire et quoi penser.


  • Rigolo tous ces pseudos économistes complètements déconnectés de la réalité. Enfin un qui sort du coma, mais il lui aura fallut tant de temps pour comprendre ce que Pierre Jovanovic (et bien d’autres) avaient compris depuis 5 ans au moins.



  • Le taux de chômage dans la zone euro est à 12,1 % - ce qui signifie que plus de 19 millions de personnes sont sans emplois.



    Ça c’est pour la zone euro uniquement...17 pays seulement !


  • Mort à l’euro, vive le bitcoin !!! :-)

     

  • Et les Ukrainiens veulent y rentrer ? LOL

    Faites tourner autour de vous les mecs. Les gens pensent tous que l’Europe est un bien, que sans zone euro nous sommes perdu contre les grandes nations alors que c’est tout le contraire !!!

    Beaucoup n’approuvent pas le FN à cause de ça, donc faites tourner l’opinion des prix nobels, il faut que les gens soient au courant que l’Europe c’est notre ruine à tous !

    D’ailleurs personne ne crache sur l’Europe, mais sur une Europe utopique et sans règle. Il faut garder notre légitimité tout en faisant des alliances intelligentes.

     

  • Je vois déjà le plan machiavélique des élites : "il faut arrêter l’euro, ça ne marche pas. Créons une monnaie nord atlantique avec nos voisins en déclin" o/

     

    • Tu as très bien compris. C’est leur stratégie.
      Sinon, comment créer une mondiale avec l’Euro, le Dollar, le Yen… ? Grâce à la dette, ce sera possible et même souhaités par les peuples (théorie du pompier pyromane). Pierre Hillard est très au fait des objectifs de ces esprits malades.



  • les pères fondateurs



    Il serait peut être temps d’abandonner cette noble appellation pour décrire des individus qui était en fait des psychopathes aux services de l’étranger. En dépit de la déclassification des documents officiels d’époque décrivant Monet et compagnie comme des employés de la CIA la légende persiste !

     

  • Salut à toutes et tous,
    Sur le site de l’U.E., il est clairement annoncé 2 dates pour la monnaie transatlantique, fin 2013 ou mi-2014... les conditions sont réunies car l’U.E.est quasiment en faillite et Les U.S.A. (Les spécialistes de la destruction massive en tous genres on quand même supprimé 800.000 emplois de fonctionnaires sans une manif, MOI ( ;)) je dis respect ;) le sont, mêmes avec les perfs et le respirateur de la F.E.D. ... Le Japon quand à lui est déjà cliniquement mort depuis longtemps, mais toujours pas en faillite "officielle" ;)
    Plus ils attendent, plus ils risquent de perdre le contrôle... 1 grain de sable ferait tout dérailler... mais peut-être que c’est ce qu’ils attendent... ;)
    Viva Zapata


  • Le mec utilise son cerveau 5 ans après la crise de 2008 ! On voit la puissance d’un prix nobel mainstream !
    Ce genre de type n’a aucune compétence et devrait être expulsé a vie du domaine de l’économie, il y a un moment faut prendre ses responsabilités.
    Si un ingénieur ne produit que des systèmes qui prennent feu, très rapidement on lui d’aller jouer ailleurs. Ras le bol de ces Zélites qui retombent toujours sur leurs pieds après une démonstration d’incompétence ou de malhonnêteté crasse, il faut rétablir la notion de responsabilité.


  • Prix nobel qui se sont prononcés contre l euro :

    1976 Milton Friedman
    1988 Maurice Allais
    1999 Robert Mundell
    2001 Joseph Stiglitz
    2008 Paul Krugman
    2010 Christopher Pissarides

    On en sort maintenant ou on attend qu ils s y mettent tous ?


  • j’entends assez souvent autour de moi dire :
    "Quand meme, Le Pen dit pas que des conneries mais la sortie de l’euro c’est n’importe quoi"
    Ce a quoi il faut toujour repondre du tac au tac en demandant pourquoi les pays Europeens hors-euro (Suede, Angleterre, Suisse, Islande, Norvege...) ont constamment depuis 10 ans des meilleurs statistiques economiques ? Pourquoi plein de Nobels prennent position contre l’euro ? Et pourquoi tout ceux predisant la catastrophe predisaient la prosperite il y a 15/20 ans, c’est a dire que s’ils etaient docteurs ou pilotes d’avion ils auraient eu un proces et interdiction d’exercer a vie...au lieu d’etre au contraire promus encore plus...

     

    • Tu leurs dit qu’il ne comprenne strictement rien a l’économie et qu’ils feraient mieux de la fermer, donner a des pays aussi différents que l’Allemagne et la Grece la même monnaie est d’une bêtise abyssale. Même en ne comprenant rien a l’économie les abrutis de l’UMPS devraient être en mesure de saisir cette notion simple. Personnellement je suis tombé sur le cul en écoutant une émission sur radio ici et maintenant, je pensais que la sortie de l’euro serait terrible (mais moins terrible que d’y rester). Bon bien sur ca fera tres mal mais un économiste disait qu’en gros, on retrouverait immédiatement 2% de croissance en dévaluant notre monnaie et que si mes souvenirs sont bon + de 80% de la dette pourrait être transférée en Francs et donc être payée en monnaie de singe. Il disait aussi que l’UERSS empêchait coûte que coûte la Grece de sortir car si elle sortait elle pourrait dévaluer et retrouver de la croissance, et beaucoup d’autre pays suivraient.
      Les gens qui soutiennent l’euro sont des incultes et le font pour des principes on ne peut plus vagues de "paix entre les peuples" et ce genre de foutaises. Faut dire a nos bulots UMPS que Hitler n’est pas arrivé au pouvoir a cause de Weimar mais a cause de l’austérité, et que l’austérité a fait monter l’Aube dorée a 20% dans les sondages. Termines par un petit point Godwin : Donc l’europe veut mettre les nazis au pouvoir, tu es pro nazi ?
      La normalement il tombe a genou, pleure et s’excuse.


  • Comme quoi les prix Nobel qu’ils soient de Paix, d’économie, de médecine ou de macramé ne récompensent que des pourvoyeurs de la pensée unique bref des crétins ou des salopards comme d’hab. !


  • Au passage, c’est ce qu’avait prédit Emmanuel Todd il y a 15 ans, en 1998, dans "l’illusion économique"
    C’était juste pour le faire remarquer, comme ça, en passant...


  • De toute façon l’Euro n’a pas été créé dans un but économique, mais politique. Que ça ne fonctionne pas économiquement est au mieux le dernier de leur soucis, au pire leur volonté.

    Il n’y a que l’intégration politique et la création du bloc Euro-atlantique qui compte, que ça soit avec 0 ou 25% de chômage.


  • Tout le monde se focalise sur l’Europe et ses ratés, ses incohérences, ses injustices, mais l’Europe n’est rien qu’un château de cartes et n’a toujours été que le marche pied du futur bloc bi-continental Europe/Amérique du nord qui à commencé après la seconde guerre mondiale (et même avant) avec le plan Marshall. Une fois cette union transatlantique officielle, on oubliera vite les "déboires" de la CEE pour subir le totalitarisme de ce nouveau bloc.


  • Moi je me mets 2/5 ...

    Ces gens sont potentiellement des girouettes ...
    Demains ils vont être partisans de l’Amero ($+€) avec les mêmes arguments -> croissance, paix, mon cul sur la commode et dans 10 15 ans, ils retournent leur veste ...

     

  • Afficher les commentaires suivants