Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un quart des policiers sont confrontés à des pensées suicidaires

« Un quart des policiers » sont confrontés « à des pensées suicidaires », selon un baromètre de la Mutuelle des forces de sécurité (MGP) que franceinfo révèle lundi 7 juin, en exclusivité avec Le Monde. Ils sont plus de 6 000 agents à avoir répondu au questionnaire à travers toute la France, entre février et mars dernier.

 

Ces 25 dernières années, « plus de 1 100 policiers se sont suicidés », soit, en moyenne, 44 suicides par an. À titre de comparaison, c’est 50 % de plus que le reste de la population. L’état de santé psychologique des policiers est inquiétant et doit être une « priorité », affirme le président de la Mutuelle des forces de sécurité, Benoît Briatte.

[...]

D’après les résultats, « 40 % des policiers sont en détresse psychologique », 24 % ont même envisagé de se suicider ou ont entendu des collègues vouloir le faire au cours des 12 derniers mois. Une tendance bien au-dessus de la moyenne nationale. Les plus jeunes professionnels, les 30-34 ans, sont les plus touchés, selon cette étude. Ils disent manquer de temps pour accomplir leurs tâches et avoir des difficultés à jongler entre vie privée et vie professionnelle.

Par ailleurs, les tensions avec la population pèsent sur le moral des policiers interrogés. Mais ce sont surtout les conditions de travail qui constituent un point de bascule, quand l’atmosphère avec les collègues n’est pas bonne ou que la hiérarchie n’est pas à l’écoute. Dans ce cas, c’est presque la moitié des forces de police concernées qui pensent au suicide.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Comme anciennement chez France Télécom devenu Orange, rappelons le, on les poussent vers la sortie les pieds devant, d’une pour qu’ils ne parlent pas et de deux pour mettre en place une police de mercenaires. Voir l’essai grandeur nature en ce moment en Colombie...

     

    Répondre à ce message

  • #2740825

    Assassinats avec son arme de service est-il considérée comme un suicide dans la police ou la gendarmerie ?

    En tout cas si j’étais flic je ferais gaffe aux pourris.(surtout un certain réseau ou les hauts fonctionnaires se cachent)

    Sinon effectivement a force de comprendre qu’ils travaillent pour l’occupant et de prendre des risques pour de la merde, pas étonnant qu’il y a du suicide.

     

    Répondre à ce message

  • "Un quart des policiers sont confrontés à des pensées suicidaires" Bon, et les trois quarts qui restent ?!...

     

    Répondre à ce message

  • #2740864

    Le quart qui a malmené des Français portant un GJ ?

    Aucune compassion pour les chiens de garde du CRIF. ABSOLUMENT AUCUNE.

     

    Répondre à ce message

    • #2740904
      Le 7 juin à 18:05 par pinot simple flic
      Un quart des policiers sont confrontés à des pensées suicidaires

      Bien dit. Mais peut-être ne sont-ils pas au courant ? Peut-être ne savent-ils pas lire ?

       
    • #2740982
      Le 7 juin à 19:56 par Thibert Rol-Tanguy
      Un quart des policiers sont confrontés à des pensées suicidaires

      Bonjour camarade, gilet jaune, j’ai vu des trucs que je ne croyais pas possible venant de la police de mon pays. Je pense exactement comme toi, beaucoup de mes amis pensent également cela. Les flics en obéissant aveuglement aux ordres de la clique du poudré de l’Elysée se sont coupés d’une base de citoyens qui travaillent, qui sont honnêtes et qui réfléchissent. Ils n’avaient pas besoin de ça mais c’est de leur faute.

       
    • #2740983
      Le 7 juin à 19:56 par Thibert Rol-Tanguy
      Un quart des policiers sont confrontés à des pensées suicidaires

      Bonjour camarade, gilet jaune, j’ai vu des trucs que je ne croyais pas possible venant de la police de mon pays. Je pense exactement comme toi, beaucoup de mes amis pensent également cela. Les flics en obéissant aveuglement aux ordres de la clique du poudré de l’Elysée se sont coupés d’une base de citoyens qui travaillent, qui sont honnêtes et qui réfléchissent. Ils n’avaient pas besoin de ça mais c’est de leur faute.

       
    • #2741261
      Le 8 juin à 07:54 par Ordre hiérarchique vs chaos
      Un quart des policiers sont confrontés à des pensées suicidaires

      Avec les gilets jaunes tu pensais que ça aurait pu mieux terminer ? T’attendais que les flics désobéissent à leur hiérarchie, sans leadeur comme les gilets jaunes ? Envahissent l’assemblée et prennent le pouvoir sans même savoir qui ils voulaient à la place et quelle model de société choisir à la place ? Tout prouve aujourd’hui que les gilets jaunes étaient une imposture faite pour briser ce qu’il restait encore de l’union du peuple avant cette mascarade jaune sortie de "nul part" qui a surtout été utile pour instaurer le terme "complotiste" et rediriger les colères populaires envers les flics.
      Gilet jaunes qui ont surtout été bien utile pour ruiner ensuite toute union populaire juste avant la dictature sanitaire. Maintenant la division est maximum, merci les gilets jaunes et toute la branlette qu’il y a eu autour, ils faisaient eux aussi parti du projet, c’est a dire que soit on été pour eux soit on était un mauvais français... Ou l’inverse, ce qui revient au même.

       
  • #2740893

    Pour Marie-Estelle Dupont (sur YT) : « Le BURN-OUT n’est pas dû à une surcharge de travail, mais à un manque de sens. »

    Alors que nous avons précisément besoin de nos BURNes rajouterais-je, pour nous séparer de Macron, malheureusement... Sauf si vous comptez voter Marine Le Pen, ce qui serait vraiment très couillu !

     

    Répondre à ce message

  • #2740897

    Des suicidaires payés à porter un flingue même en civil dans tout espace publique désormais, grâce à l’article 25 de la loi sécurité globale... ça promet !! haha

     

    Répondre à ce message

  • #2740906
    Le 7 juin à 18:06 par Haïfa-Charlotte
    Un quart des policiers sont confrontés à des pensées suicidaires

    Assez paradoxal, ces policiers ne sont ils pas censés représenter les FORCES de l’ordre ?
    Les idées suicidaires sont associées à un certain état de faiblesse voire de lâcheté dans certains cas.

     

    Répondre à ce message

    • Doucement sur le jugement.
      Pour beaucoup les idées suicidaires sont l’émanation d’une extrême souffrance chez ceux qui ne trouvent pas de solution à part l’inéluctable car il est extrêmement difficile de mettre des mots sur les maux ( une des caractéristiques chez les mâles d’ailleurs). Ces gens souffrent car ils sont dans un état que l’on appelle la ’dissonance cognitive’ en d’autres termes s’en qu’ils ne s’en rendent compte (manque de culture, manque d’E&R) on ( la hiérarchie) oblige à faire des choses qui vont contre la part d’humanité. C’est un piège terrible.
      Pour ne pas se sentir au pied du mur il suffit de se dire ou d’entendre de la part de quelqu’un qui aime son prochain, qu’il n’y a pas de mur.

       
  • #2740910

    La loyauté ... ou la mort !
    Ou mieux ... ? Quand une révolte ou une action tournée vers le haut ?
    Cette pression perpétuelle provient-elle dans le fond "du terrain" ou plutôt de la hiérarchie et donc de Macron Emmanuel qui instrumentalise les polices à son profit avec ensuite les dégâts psychiatriques massifs chez les fonctionnaires qui ne savent pas qui ils servent et surtout si ils servent véritablement la République. Une république en France complétement dévoyée.
    Marine Le Pen malgré son discours sécuritaire et "pro-police" en apparence enlèverait-elle de la pression sur les corps policiers français ? Son action politique actuelle n’a-t-elle pas déjà des effets délétères sur le moral policier ?

     

    Répondre à ce message

  • #2741044

    Demandons leur s’ils avaient des pensées suicidaires lorsqu’ils tabassaient , gazaient mutilaient au moyen du LDB avec un sadisme inouie les GJ ( les vrais pas ceux récupérés par l’excrème gôche ) , tout cela pour exécuter les ordres donnés par les raie pue blicains lesquels leur avaient assuré l’impunité totale.Pas une once de pitié pour ces flcis.Et puis quand on constate de quelle manière ils agissent pour un port de masque ( pardon la muselière qui ne sert à rien suivez mon regard Fauci) de travers , tout cela encore une fois pour exécuter les aurdres de la raie pue blique.

     

    Répondre à ce message

    • #2741136
      Le 7 juin à 23:46 par Jean-François Vidocq
      Un quart des policiers sont confrontés à des pensées suicidaires

      @ Jacquart.

      M. Jacquart, après la lecture de quasi tous les commentaires, force est de reconnaître que c’est vous qui posez la meilleure question.

      La répression inouïe en effet avec laquelle la police, mais n’oublions pas nos amis gendarmes, ce sont livrées ces administrations sur les malheureux gilets jaunes, laissent à penser qu’ils n’ont eu aucun état d’âme à participer au massacre, car cela en était bien un, et n’ont aucunement pensé au suicide pendant cette période pour eux festive, par l’impunité absolue dont ils ont bénéficié.
      Même que Castaner leur patron, allait tranquillement danser le soir, alors que de pauvres gens avaient été sauvagement éborgnés, tabassés illégalement bien souvent, gazés sans ménagement.
      Pour avoir passé plus de trois décennies dans une de ces administrations à une autre époque, à un certain niveau hiérarchique, il a été stupéfiant de constater à quel degré de servilité était descendu la génération actuelle, obéissant aveuglément aux ordres les plus immoraux, comme empêcher l’accès au ravitaillement en eau de boisson, à des femmes et des enfants altérés en pleine chaleur.
      De ma génération personne n’aurait jamais obéit à cet ordre, et encore moins l’aurait donné, sans en payer lourdement les conséquences d’une manière ou d’une autre. L’honneur avait encore une signification.
      Pas étonnant après de tels agissements, que nombre de fonctionnaires ou militaires pensent au suicide. C’est même le contraire qui pourrait étonner.

       
  • #2741244

    Il faut reconnaître que c’est dur d’être flic dans un pays où le gouvernement organise et entretien le chaos ! Libération des taulards, non incarcération de la racaille, incivilités permanentes, psychopathes et schizophrènes en liberté, trafics de drogue en plein jour, viols et violences, importation massive de déracinés du tiers monde, etc ... Ce pays est un asile de fous ! Une poubelle à ciel ouvert ! Comment voulez vous "maintenir l’ordre" ?!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents