Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un quartier de Londres veut mettre les obèses à l’amende

La municipalité de Westminster envisage de réduire les allocations des personnes en surpoids qui ne suivraient pas de programme de remise en forme.

Des élus conservateurs de Londres ont imaginé une solution radicale pour lutter contre l’obésité : ils proposent de priver d’allocations les personnes obèses et en surpoids qui refuseraient de faire les exercices physiques que leur ont prescrits leur médecin.

Lire la suite de l’article sur Le Figaro santé

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #297223
    le 05/01/2013 par Gégé John Schaefer
    Un quartier de Londres veut mettre les obèses à l’amende

    Les autorités s’inquiètent parce que les obèses coûtent davantage qu’ils ne rapportent ?
    L’expérience d’aller un samedi après-midi dans un gros supermarché de banlieue (chez moi Rosny 2 ou Galliéni/Bagnolet) caddies remplis de bonbons, gâteaux, amuse-gueules, whisky, coca, charcuterie, pizzas, le portable vissé à l’oreille, et les bouboules au rayon confiseries-gâteaux, au moins un paquet dans chaque main... et avec ça, ils ont pas l’air heureux...
    "Les filles de Mirabai" livre de photos de Hans Silvester, texte de Catherine Clément, sur un village dans le désert du Thar au Rajasthan, ils vivent au rythme des saisons, y’a pas d’obèses, les femmes sont belles et coquettes (habits traditionnels, bijoux), même aux champs en plein labeur, tout le monde a une dentition saine et éclatante, sur les visages, dans les regards, aucune trace de haine ou de mépris, aucune peur, ils ont vraiment l’air heureux pour de vrai...toutes les générations réunies en harmonie. Un truc qui va peut-être pas plaire à tout le monde, pas de mixité raciale, pas de "cosmopolitisme", Lao Tseu ne disait rien d’autre...
    Un moment, faudrait tirer les 2-3 conclusions qui s’imposent ou rester devant le bouquet satellite de + de 200 chaînes (dont le sport), la main dans le paquet de chips...


  • #297246

    Des camps aussi, pourquoi pas, faut voir grand dans la vie.

     

  • l’obésité en occident est une maladie qui touche généralement les couches sociales les plus défavorisées grâce aux produits de piètre qualité qu’ils achètent par conditionement, vissés grâce aux publicités télé . Télévision dont ces consommateurs sont dépendants...

    - depuis la guerre en 2003, les Irakiens font partie du club, car leur mode de vie a changé : sédentarité par peur de la rue et l’arrivée de "junk" food..

     

    • #297498

      L’inactivité professionnelle fait aussi de toi à la longue une "loque", tu passes tes journées à trainer les pieds, tu ne bouges plus et tu n’as plus envie de rien, donc tu fais du gras.
      Oisiveté est mère de tout les vices.


    • oui, sans compter toutes les hormones de croissance et autres substances merveilleuses ingurgitées par les animaux pour les faire grandir et grossir plus vite et, par voie de conséquence, que nous absorbons aussi (sauf ceux qui ont les moyens de se payer du VRAI bio, pas le bio des supermarchés, évidemment). Bref, le progrès quoi !


  • Et après c’est quoi ? On les laisse crever si ils font un infarctus parce qu’ils ont pas respecté leur putain de programme ?


  • Et pourquoi ces petits malins ne proposent-ils pas d’entrer en guerre contre les additifs chimiques qui rendent les gens accros à la bouffe et font grossir plus vite. Pourquoi ils n’entrent pas en guerre contre les aliments bourrés de mauvaises graisses ?
    MONEY !
    Get Away !
    Get a good job with more pay and you’re okay !
    Remarque qu’ils auraient mieux fait de dire ça aux financiers. Les discours sur l’argent ne font décidément que cacher le vrai problème. Les spoliateurs, escrocs, criminels en col blanc.


  • Voilà pourquoi Depardieu n’est pas allé à Londres.


  • Quand je vais au supermarché j’ai pitié de toutes ces pauvres petites gens obèses et moches à cause de la malbouffe et d’un mode de vie pourri.


  • Welcome to England. On a une chasse aux sorcieres ici contre le sous-proletariat. On les utilise comme un nouveau bouc emissaire mantenant qu’on a epuise’ le "choc des civilisations". Avec la crise financiere qui s’annonce au lieu de proposer un changement de mode de vie (du neo-liberalise plus fast food americain a un re-nouveau europeen) on montre du doigt l’assistanat. http://www.independent.co.uk/hei-fi...
    Si vous lisez l’anglais vous serez "aware" (comme Jean-Claude Van Damme) que le monde anglophone est le bastion de la precarite’, du choc des civilisation et dominant (comme fut l’URSS).


  • on revient aux temps de l’ "Ordre Moral" qui était imposé par l’église catholique (ou en Angleterre justement les lois qui punissaient les suicidés, si jamais ils en réchappaient les tribunaux les envoyaient en prison pour offense au Très-Haut !). Bien sûr ce n’est plus la même religion, puisque le christianisme est maintenant mort et enterré,mais, comme en écologie, les niches écologiques ne restent jamais inoccupées longtemps. Et voilà que nous retombent sur le râble de nouveaux curaillons qui en brandissant leurs crucifix nous enjoignent de fuir "le péché" et de pratiquer "la vertu" sous peine de sanctions on ne peut plus temporelles. Voici de nouveau l’armada de nouveaux missionnaires, de nouveaux inquisiteurs, et leurs alguazils derrière, toujours l’alliance du sabre et du goupillon.
    Pauvre liberté individuelles ! il y a toujours dans "les instances" (comme on disait en Union soviétiques) des gens qui ne peuvent pas supporter de ne pas dicter aux gens leurs moindres faits et gestes, et qui jouissent de persécuter ceux qui ne font pas où leur dit de faire, toujours la même passion eschatologique de "sauver l’humanité" et les gens malgré eux, et de faire plier les êtres selon leurs caprices - et de faire chier le monde !


  • C’est pas la solution de les priver d’allocations, mais les obèses et leur comportement victimaire commence sérieusement à me faire chier. "Si je suis gros c’est de famille, c’est parce que j’ai les os lourds, blah blah blah..." : connerie. Ces gens-là n’ont aucune force de volonté. C’est si difficile que ça de contrôler ce qu’on mange et de faire un peu d’exercice ? Ces gens me dégoutent (je parle des obèses pas des gros). Ils sont l’incarnation humaine des vices de la société de consommation... Prêts à consommer jusqu’à en crever...

    La vraie solution c’est un changement complet de modèle de société. Tant qu’on aura un modèle basé sur la surconsommation il y aura de l’obésité.

     

    • Aprés je pense que c’est plutot comme pour l’immigration , c’est plus le systéme que les gens pris dans l’engrenage qu’il faut attaquer ....


    • Non ce n’est pas si simple que ça.

      L’obésité frappe surtout les pauvres. C’est ce que montrent les statistiques. Et pourquoi ?
      Parce quand on est pauvre on mange mal. Vous voyez souvent des pauvres aller dans les boutiques diététiques ou bio ?
      Ils mangent de la nourriture qui fait grossir car c’est celle qui n’est pas chère (pizzas, pâtes, raviolis, cassoulet, macdo, etc...).
      Malgré toute la bonne volonté des organisations type restos du cœur ou soupes populaires, les produits et les repas distribués tiennent au corps.

      Le gros qui rapporte c’est le gros riche celui qui n’a rien à faire des d’allocations. A lui les régimes chers car faire du régime coûte et les entreprises alimentaires et pharmaceutiques le savent bien. Lui il peut se payer des pilules amaigrissantes, des liposuccions, des raffermissements des chairs, des séances de modelage du corps dans des salles de sport etc. C’est tout un bizness.

      Le gros à allocation ne profite en rien au marché.
      En plus il vous fait des tas de maladies couteuses : diabète, infarctus, cancer etc.. qui coutent à la société. Un parasite pour nos élites ! Donc dans la logique du NOM on le jette !


    • Petit con !renseigne toi un peu sur le sujet avant d’ouvrir ta boite à connerie .


    • #298213

      On peut tout à fait être pauvre sans pour autant manger de la merde. Ma bibliothèque municipale/ médiathèque est gratuite, j’entre gratuitement dans des musées, des vrais lieux de culture, personne n’est forcé à s’avilir, à suivre un modèle débile, quand j’ai une petite thune, je m’offre "Le Triomphe de la Volonté" de Leni Riefenstahl, pas la dernière décérébration hollywoodienne... Je suis pas sportif, mais j’aime bien marcher, tu prends ton temps, tu découvres des trucs ; non, sauf maladie particulière, pas de raisons d’être obèse... Y’a une personne obèse dans ma famille, elle se glorifie d’être inculte, aussi... comme on fait son lit on se couche.


  • Je vois pas où le problème. Un coût de pieds au cul et c’est parti !

    Pourquoi vous indignez vous ? C’est une bonne mesure.


  • bande de dégénérés !


  • #297815

    Il fut un temps, l’Angleterre et sa capitale avait un certain attrait pour moi (mais l’attrait culturel).

    C’est après des années et surtout après la crise que je redécouvrais ce pays qui déjà à Londres en 1996 poussait la population à dénoncer les chômeurs bénéficiant d’aides sociales qui ne cherchaient pas de travail (culture Anglaise oblige, nous nous souvenons en France de la collaboration).

    Bien que nous voyons des Jamie Oliver qui militent pour le "bien-manger" et que la gastronomie est mondialisée (voir ces nombreux chefs anglais reconnus), les Anglais mangent mal !

    On tombe des nues en visitant un supermarché anglais !

    Vous ne trouvez aucune bouteille de soda à 1,50 Litre ! Tout est à 2 Litres. Et pas n’importe quoi ! Les Irn-Bru, les Dr. Pepper, les Tizer au goût délicieusement chimique et médicamenteux qui vont parfaitement avec ces tonnes de confiseries Cadbury, ces saucisses chaudes en libre service que l’on peut manger à toute heure de la journée ou même encore les EnooOOOoormes paquets de ships (huile de palme) qui grossissent les rayons.

    Même si je ne refuse pas de manger même la couenne (car il faut le manger avec) d’un VRAI jambon Corse, je me demande ce que vient faire toute cette gélatine porcine dans des bonbons (c’est aussi un partage quand on est gamin, ça crée des liens).

    Marine le Pen aura beau s’offusquer que des yahourts d’une cantine où se trouvait ses fameuses gélatines aient été jetées, moi, je me pose la question de la multiplication du recyclage abusif de cette graisse de porcine dans beaucoup de nos produits.

    Tout est bon dans le cochon ? Vraiment ?
    Encore faut-il considérer la chaîne alimentaire :
    Les cochons bouffent les déchets des autres cochons dans les farines animales, on recycle leur graisse pour la gélatine, les jeunes filles se baffrent de ces bonbons (même dans leur shooter), on se trouve grosse, on devient anorexique ou on entame un régime, on prend une tartine de graisse de porc dans les produit ligth (plus chers), re-régime, corps détraqué, obésité, et opération pour aspirer la graisse ou anneau gastrique.

    On fabrique des hommes-porcs !


  • C’est sûr que lorsque l’on contrôle son régime alimentaire et qu’en plus on fait de l’exercice physique adapté et régulier, généralement on ne souffre pas d’obésité. Mais là est bien la question : pourquoi les obèses ne changent-ils pas d’hygiène de vie ? La surcharge pondérale est-elle la marque d’un laisser aller que la société devrait réprimer ? La proposition des élus anglais semble être une véritable provocation à l’endroit des autorités sanitaires anglaises, qui dans ce domaine de la lutte contre l’obésité croissante, sont sont probablement aussi inefficaces que l’est notre ministère de la santé en France.
    L’obésité est un vrai problème de santé publique, plus encore en Angleterre qu’en France. Mais savez-vous qu’en France l’offre de soins hospitalière publique est quasi inexistante et que finalement la prise en charge d’une telle maladie chronique n’est pas assurée alors qu’elle nécessite une prise en charge active et un soutien multidisciplinaire sur plusieurs mois. Mais on sait bien qu’en France on se refuse à mettre en place de véritables programmes de santé publique permettant de lutter contre les addictions de toutes sortes qui à elles seules génèrent 80% des dépenses de santé. Puissance des lobbies dans une logique de société de consommation : touche pas à mon consommateur et au contraire met en place toutes les aides nécessaires pour soutenir la consommation ! A mon avis c’est pas demain que l’on va inviter les consommateurs à moins consommer. L’obésité a donc de l’avenir à l’inverse de la proposition des élus anglais qui, elle, brille par son indigence intellectuelle.


Afficher les commentaires suivants