Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Une enquête sur le mythe fondateur d’Israël dérange la BBC

Prévu pour le 25 avril, un documentaire décriant le mythe de l’exil des Juifs de la Terre promise a été déprogrammé par la chaîne publique britannique BBC. Le réalisateur, lui-même juif, s’interroge encore sur les raisons de cette déprogrammation.

Éclaboussée par plusieurs scandales, la BBC est une nouvelle fois frappée par une affaire. Cette fois, il s’agit d’un changement de programme de dernière minute qui en a surpris plus d’un au Royaume-Uni, le 25 avril dernier. Le réalisateur du documentaire déprogrammé, Ilan Ziv, le premier. « J’ai travaillé plusieurs fois par le passé avec la BBC sur des sujets controversés et je n’ai jamais été soumis à aucune censure politique. Bien au contraire, j’ai toujours été impressionné par l’intégrité des personnes avec lesquelles j’ai travaillé », déclare Ilan Ziv.

Un manque de courage ?

Le documentaire en question, Exil, enquête sur un mythe, remet en cause l’histoire officielle du peuple Juif, sur laquelle l’État israélien s’est fondé. La nation israélienne a effectivement été créée sur le mythe de l’exil et du retour des Juifs en Terre promise, ignorant totalement le peuple palestinien qui existait sur ce territoire, explique Ilan Ziv. « Une Terre sans peuple, un peuple sans terre », résume-t-il. Et pourtant, Jérusalem et la Palestine occupée ont toujours été multiculturels, rappelle le réalisateur israélien.

Censure, autocensure ou simple incompétence, Ilan Ziv n’a pas encore trouvé une explication satisfaisante aux agissements de la BBC. Est-ce un « manque de courage de la part des diffuseurs quand ils font face à la complexité des problèmes du Moyen-Orient et aux émotions intenses, peurs et agressions qu’ils génèrent » ?, continue de s’interroger Ilan Ziv.

« Se retourner sur l’histoire pour mieux comprendre la politique contemporaine »

La seule excuse avancée par le média britannique à ce jour : la trop longue durée du programme. Le format d’Exil, enquête sur un mythe ne correspond pas à celui de la chaîne britannique, a expliqué la rédaction de la BBC à Ilan Ziv. Elle a donc décidé de le raccourcir quelques semaines seulement avant sa diffusion, sans même consulter son auteur.

Et la télévision britannique n’en est pas restée là. Toujours à l’insu du réalisateur, la BBC a rebaptisé le nom du documentaire. Exil, enquête sur un mythe est ainsi devenu Jérusalem, une histoire archéologique mystérieuse. « Ce titre est beaucoup moins attirant que celui que j’avais choisi. Je pense que la BBC a voulu saboter ainsi mon projet et camoufler le vrai sujet du film », dénonce Ilan Ziv.

En effet, Ilan Ziv n’a pas eu l’intention de réaliser un documentaire, qui se restreint à l’archéologie ou à Jérusalem. C’est un message politique que le réalisateur a voulu envoyer, notamment à l’attention des Israéliens. « En Palestine, plus qu’ailleurs, il faut se retourner sur l’histoire du territoire pour mieux comprendre la politique contemporaine », explique Ilan Ziv, qualifiant son film non pas « antisioniste » mais de « post-sioniste ». « La seule façon d’en finir avec ce conflit, c’est qu’en Israël on étudie avec un nouvelle perspective l’histoire de cette terre », conclut Ilan Ziv.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #401346

    Et pendant ce temps-là, sur France 2 : Stéphane Bern anime une émission documentaire sur Jésus Christ où l’on nous explique que :
    - le Sanhédrin a eu raison d’agir comme il a agit avec Jésus parce que celui-ci était un dangereux agitateur
    - Jésus a appris sa doctrine de paix & d’amour auprès des Bouddhistes en Inde
    - on nous y explique du bout des lèvres qu’il enseignait son savoir à tout le monde (y compris aux non-juifs, que l’on met au même rang que les parias (handicapés, prostituées etc. ... sympa !))
    - ils font du mina-mina scientifique sur la vie de J.C. tout en insistant avec parti-pris et sans recul scientifique sur la méchanceté du roi Hérode.
    - les Saducéens (juifs hellénisés) sont décrits comme des monstres.
    - la culture grecque (le théâtre d’Eschille) y est vue comme ignoble et dégénérée
    - les marchands du temple ont été "mis en place par les romains".
    - Ponce Pilate, bien-sûr, a tout manigancé depuis le début...pas un mot (ou presque) sur Caïphe et rien sur l’épisode de Barrabas.
    - Il y a même moyen de glisser un petit billet avec "la faiblesse du christianisme" d’associer Judas Ischariote aux Juifs...et ainsi serait né chez les chrétiens l’antisémitisme (Billet, s’il vous plaît !)

    Qu’elle est admirable cette propension a réécrire l’histoire ; et j’apprends qu’ils réécrivent les œuvres jugées "antisémites" :
    - Le marchand de Venise donne Shylock où l’on nous explique que le méchant était une victime.
    - Oliver Twist donne quant à lui Fagin qui lui a eu une enfance malheureuse...bien-sûr.

    J’espère qu’on pourra trouver le documentaire de ce monsieur "post-sioniste" (ça me paraît plus honnête de se faire appeler ainsi, vu le nombre de salauds qui se disent antisionistes) sur internet.


  • La trop longue durée du programme avancée pour justifier la déprogrammation. C’est tellement minable comme excuse que ça en donne la nausée.


  • « La seule façon d’en finir avec ce conflit, c’est qu’en Israël on étudie avec un nouvelle perspective l’histoire de cette terre »

    Je crains qu’en Israël, ils soient très au courant de l’histoire de cette terre...

    Malheureusement, il semble que peu importe, pour les sionistes : ceci est LEUR Terre Promise, et ils se fichent pas mal des conséquences... Il n’y aura pas de paix tant qu’Israël voudra coloniser la Palestine. Il y aura la colonisation tant que les sionistes ne redescendront pas de leur idée de Terre Promise.

    Ce conflit est loin d’être fini, et il y a fort à parier qu’il va aller en s’aggravant... Mais c’est déjà bien que quelqu’un, qu’on peut difficilement qualifier d’antisémite, visiblement, dénonce une mascarade qui mène au massacre d’innocents depuis des dizaines d’années...


  • #401396

    Y aurait-on appris ce genre de vérité :

    - les juifs n’ont jamais été esclaves des Égyptiens (ceux-ci étaient assez grands pour construire leurs propres monuments eux-mêmes & qui plus est les Égyptiens sont peut-être l’un des seuls peuples de l’antiquité à ne pas avoir eu d’esclaves (tout au plus des otages)). Donc, pas de Moïse.
    - le monothéisme juif serait en fait l’héritier de la réforme d’Akhenaton qui a essayé d’instaurer la première grande religion monothéiste (sans succès), le culte d’Amon-Rê : seuls les juifs ont souscrit à cette nouvelle religions parce que contrairement à ce qu’ils disent, leurs ancêtres étaient de fidèles sujets de Pharaon.
    - les ouvriers hébreux qui vivaient en Égypte n’auraient pas fuis parce que les Égyptiens étaient ANTISEMIIIIIIIITES mais en raison d’une famine qui y sévissait.
    - ce sont les Philistins européens qui ont envahis la Palestine et non les hébreux...donc pas de trompettes de Jéricho ni de Joshua super-star des massacreurs.
    - les Philistins n’étaient pas des barbares, juste bon à être écrasés, mais un peuple venu d’Europe sophistiqué & raffiné, qui a beaucoup apporté au moyen-orient et à qui les hébreux doivent beaucoup.
    - Pourîm fête un génocide du peuple Perse...qui n’a jamais eu lieu...alors que les Perses avaient été très tolérants vis-à-vis des juifs.
    - la judaïsme était à l’époque une religion très prosélyte (d’où l’hostilité des autres religions) : profitant de l’hellénisme et de l’empire romain pour faire connaître la parole de Dieu...de ce fait, la plupart des juifs que nous connaissons aujourd’hui ne sont pas des descendants du peuple hébreux, mais des convertis pour la plupart (Kazhars pour les Ashkénazes, sujets de l’empereur romain (souvent des fonctionnaires ou des légionnaires) pour les juifs d’occident et d’Afrique du Nord) donc qui n’ont aucun lien de sang avec le peuple élu qui vivait en Palestine il y a 2000 ans et qui n’ont aucun ancêtre qui n’a vraiment vécu en "terre promise".
    - les seuls vrais descendants des hébreux sont les Palestiniens actuels.
    - la vraie survivance du judaïsme traditionnel et pur (c’est-à-dire "non-talmudique") ce serait l’Islam.

    Ha ! J’avoue qu’un documentaire qui nous apprendrait ces vérités-là, diffusé en France, ça serait un sacré coup de tonnerre.

     

  • #401403

    La vérité dérange surtout lorsqu’elle émane d’un journaliste de la communauté,car plus difficile de le cataloguer de nazi antisémite...

    Ps:Camarades j’ai besoin de vous, ce WE je suis invité à un repas familial et j’aimerai démontrer à mon beau frère qui est un gros con de militant ump pro sioniste(voyage au club med d’eilat,ne rate aucune émission d’hanouna sur la 8, j’avais déja eu affaire à des abrutis mais lui c’est une synthèse) que la majorité des penseurs d’avant et d’après guerre étaient antisionistes et antisémites.
    Quelqu’un pourrait il me dresser une liste rapide des intellectuels,penseurs,hommes politiques de premiers plans qui etaient ou sont judeophobes ?
    Et par la même occasion une liste de philosémites notoires de renom,histoire de ne pas être surpris par ses réponses.
    cordialement...

     

    • A vouloir convaincre en sortant des sentiers battus de la pensée unique on récolte deux types de réactions :

      1)On tombe sur des fanatiques qui nous cataloguent d’antisémites incultes extrèmistes manipulés dangereux (et si tu as le malheur d’être croyant et d’évoquer l’aspect métaphysique du problème, tu passes en plus pour un homme de cro-magnon).

      2)On s’adresse à des personnes qui n’étaient pas faites pour s’interesser à ce genre de sujets. On fait tomber des barrières mentales chez eux sans en maîtriser les consequences. Je te le dis, ça peut être très violent. Il faut être solide mentalement pour assimiler l’énormité de certaines escroqueries intellectuelles sans fléchir.

      Conclusion : ceux qui veulent savoir et qui ont un penchant pour l’honnèteté et la vérité, ils chercheront et ils trouveront par eux-mêmes. Les autres s’en foutent ou ne sont pas aptes. S’essayer au prosélytisme est quelque chose de tendancieux.

      J’ajoute que la discussion mondaine n’est pas du tout propice. On ne peut rien évoquer sérieusement et en profondeur entre 2 apéros, la solution est de lire et de prendre le temps. C’est pourquoi on prend le risque d’être mal compris. Beaucoup de personnes de mon entourage me prennent pour un dangereux extrèmiste, déforment mes propos etc... Aujourd’hui, je garde ça pour moi ou je le partage avec des gens de confiance qui partagent mes convictions. Tout ça n’exclut pas de donner son avis de temps en temps.

      (Je précise que je suis dans la "dissidence" depuis bien longtemps donc je connais bien ton sentiment d’impuissance. Il faut apprendre à vivre avec. Ton beauf est un inculte et un con, bah c’est pas grave, la vie continue et puis c’est tout.)


    • Mon experience : ne jamais argumenter !!! mais
      1 lancer de COURTES vannes a la Dieudonne
      2 Chanter chaud chaud chaud ananas
      3 lister les politiques qui ont du nez
      4 citez quelques faits : 1% des Francais mais 300 deputes
      En tous cas, ton probleme est celui de tous, et l atelier ER ferait bien de nous armer avec une boite a outils


  • Ilan Ziv, encore un antisémite malgré lui ?


  • Sur France Culture on a eu droit à la même chose il y a quelques semaines dans l’émission Le Salon Noir, qui traite d’archéologie d’une manière assez accessible et intéressante grâce à ses intervenants, et malgré l’humour "de gauche" du présentateur ("Vercingétorix était un collabo" etc etc).
    Etait prévu une émission sur "les origines du judaïsme", sujet délicat quand on sait que même les archéologues juifs se vont vite traiter d’hérétiques et d’antisémites quand ils ont la mauvaise idée de déterrer des tablettes égyptiennes qui contredisent l’histoire officielle de leur religion.

    Evidemment cette émission a été annulée à la dernière seconde et remplacée par... "Les archéologues collabos pendant la deuxième guerre mondiale", émission qui avait déjà été faite peu de temps auparavant mais qu’ils ont refaite spécialement pour l’occasion !

    Et depuis, entre deux commentaires sur les collabos et l’interdiction qui lui est faite de traiter de la guerre d’Algérie, le présentateur a fait une émission sur "l’archéologie de Sobibor". Et bien-sûr, toujours pas de sujet sur les origines du judaïsme à l’horizon...


  • Ah les docus historiques de la BBC ils ne sont pas terribles, ils pèchent par leur imprécision . Et puis les Rosbifs sont encore vachement chauvins : il m’est arrivé de suivre un de leurs docus sur l’histoire de la Science ou pas un savant Français n’était cité ! Il n’y en avait que pour les Anglos-Saxons et un peu pour les Boches . Nous : zébi ! Ca fait penser aux facultés de médecine Allemandes qui, avant la guerre de 14, ne citaient jamais Pasteur, il n’y en avait que pour Koch...


  • #401445

    Peut-on réellement concevoir que le peuple Juif en Palestine occupée ignore l’histoire au point de croire qu’ un état reconnu dans des conditions douteuses en 1948 a une quelconque légitimité ? On ne peut pas être amnésique à ce point là....


  • Ce pauvre réalisateur rentre dans notre monde : celui de la censure, dont il a été préservé par ses origines qui l’empêchaient de se remettre en question. Il faut saluer sa tentative, comme Siddartha, il a quitté le nid douillet et protecteur, et vient de croiser son premier cadavre. Respect à tous ceux, même de la communauté organisée, qui cherchent le chemin de la vérité, hors du mythe étiologique.


  • "la trop longue durée du programme"

    Oui et la souris a rongée les cables éléctriques ! Faut avoir un sacré sens de l’humour, quand même !


  • Documentaire "post-sioniste" voilà une vision interessante de l’avenir..A Quand la projection en France..Sans doute jamais tant que nous serons sous le joug sioniste.


  • Commençons par le mythe de l’exode mentionné avec précision dans le Coran dans plusieurs Sourat. Un des passages dit que Dieu a promis une terre aux juifs (et autres ethnies fuyant la tyrannie de Pharaoh : ’Dieu vous promet une terre , dit Moise. ses compagnons lui répondent : Non, on ne veut pas y aller car elle est habitée par un peuple violent. Si tu veux y aller, va avec ton Dieu. Quant à nous, on restera ici. Moise leur répond - Cette terre est bannie pour vous. Et vous resterez dans le désert pour 40 ans pour avoir osé vous opposer au commandement de Dieu.
    Donc, il apparaît bien que les compagnons de Moise et d’Aaron ont refusé l’offre de Dieu et qu’ils ont été bannis de cette terre. Et il me semble que la version de la Bible n’est pas tout à fait différente. Ce peuple s’appelait les Philistins et il est bien mentionné dans la Bible. Quant à établir le lien entre ’Philistins’ et ’ Palestiniens’, c’est aux anthropologues de le prouver.


Afficher les commentaires suivants