Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une femme de militaire : "On est plus inquiètes quand ils sont en France que quand ils sont à l’étranger"

Un automobiliste a renversé volontairement six militaires de l’opération Sentinelle, dans la matinée du mercredi 9 août, à Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine. En début d’après-midi, il a été interpellé sur l’autoroute A16.
Laetitia, dont le mari fait parfois des rotations Sentinelle comme les soldats attaqués, est à la tête du mouvement Femmes de militaires en colère. Elle réagit sur franceinfo.

 

 

franceinfo : Les militaires sont-ils devenus des cibles privilégiées selon vous ?

Laetitia : On est plus inquiètes quand ils sont sur le territoire national que quand ils sont à l’étranger. On sait très bien ce qu’ils vivent. Ils sont fatigués. Les nuits, le militaire se dit : « Je vais dormir 5 heures ». Il se rend compte qu’il est logé dans des endroits où on ne mettrait même pas des animaux. On a des hommes qui sont mangés par des punaises de lit. Il y a des militaires qui passent un mois et demi dans l’année chez eux. Ce n’est pas possible !

 

La situation est-elle encore tenable ?

Les femmes de militaires n’ont jamais rien dit. Nos maris ont un droit de réserve et nous, on s’est toujours mises aussi en droit de réserve quelque part. Mais maintenant, ce n’est plus possible. Ce sont des militaires, mais ça reste des hommes, des maris et des pères. Nous, on n’a pas envie d’avoir des centaines de cercueils sur la place des Invalides, parce que malheureusement, c’est ce qui va arriver.

 

Quel appel lancez-vous au gouvernement ?

Je veux dire au gouvernement que ça suffit de prendre les militaires pour des vaches à lait. Quand le pays a des problèmes financiers, on va taper sur les militaires, on va enlever des moyens. Ça suffit !

Lire la suite de l’interview sur francetvinfo.fr

 


 

Les réactions politiques sont évidemment nombreuses après la tentative d’assassinat sur les soldats de Sentinelle à Levallois, le fief des Balkany (92). Mais tout le monde n’a pas la même approche de l’événement. Pour la droite nous avons choisi Florian Philippot, pour la gauche Clémentine Autain.

 

 

 

 

Le Figaro a interrogé Thibault de Montbrial, « avocat au barreau de Paris, président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure et membre du conseil scientifique de l’École de guerre ». Il reprend la théorie de Gilles Kepel :

« La logique de ce genre d’attaques est celle d’une guérilla de basse intensité, dont l’objectif est l’usure des forces de l’ordre. Abou Moussab al-Souri, le théoricien de l’“Appel à la résistance islamique mondiale” (2004) parlait de “stratégie aux mille entailles”. Dans une logique de guerre asymétrique, il s’agit d’affaiblir l’adversaire en le harcelant d’attaques à signaux faibles, utilisant une logistique à coûts presque nuls qui s’appuie sur des objets de la vie quotidienne (couteaux, voitures). »

Il poursuit :

« L’impact de ces attaques n’est pas tant médiatique que psychologique : il s’agit d’imprimer une tension permanente sur les forces de sécurité. Je pense d’ailleurs que, régulièrement, des incidents mineurs ont lieu sans être relayés médiatiquement, soit parce qu’il s’agit d’échecs, soit parce que ce sont des actes de trop faible intensité. À Levallois, on ne peut parler d’échec : ces six blessés dont deux graves vont durablement marquer les esprits dans les forces de sécurité intérieure. »

Le général Desportes, lui, invité sur les Grandes Gueules de RMC, n’a pas sa langue dans sa poche :

 

« On est totalement incapables de dire l’effet positif. Mais l’effet négatif, on peut en parler ! »

« On utilise les militaires pour un métier qui n’est pas le leur »

« Quand je vois les coupes budgétaires de l’armée par Emmanuel Macron, je dis non »

- La rédaction d’E&R -

Sur le terrorisme, chez Kontre Kulture :

 

Sur l’opération Sentinelle, voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour le communiste que je suis, l’armée devrait être "populaire" et ne servir qu’à défendre l’intégrité de son territoire national. Je ne respecte ni ne plains aucun militaire au service d’une armée impérialiste ...

     

  • - "terrorisme islamiste" Philippot vise 2022 ? c’est pas bon, va falloir être plus radical, ou alors juste dire "terrorisme", à croire qu’il n’a tiré aucune leçon de la présidentielle.

    - Autain : "plus de moyens pour les Renseignements"... que dire... Joker !

    Je dirais qu’il faut refuser cette expression novlangue "lutte contre le terrorisme" mais plutôt exiger son arrêt définitif !
    Et çà passe par des mesures radicales... comme pour l’immigration... En fait c’est tout le pays qui penche dangereusement !


  • Si les militaires sont dans les villes, c’est juste pour une guerre civile qui se prépare par ceux qui ont envie de voir, le désordre, l’insécurité, la haine, la méfiance, le non droit et enfin le chaos tant souhaité par la communauté organisée pour se venger de ce que "la France" leur a fait durant cette sombre histoire qui est uniquement la leur (les élus).
    La vigilance est de rigueur, observons bien d’ou vient le danger et qui le représente.


  • Probablement que du terrorisme plus professionnel et de plus haute intensité serait plus facile à gérer ? plus souhaitable ?

    Déjà on a mis les militaires dans les rues en tant que cibles désignées (sous entendu qu’ils ont de quoi répondre à ces agressions).

    Où va t’on ? il faut tout remettre en question à chaque divers ? Terrorisme, société en paix, société en guerre, que veulent les gens ? checkpoints et blocs de béton ?
    Pour répondre aux quelques laissés de côté de la propagande de guerre par proxy ?

    Qui organise quoi ? contre qui faut il protester ?

     

  • Nos soldats sont devenus des cibles gratuites.... L’état a acheté Louvois un logiciel qui "bug" souvent au moment de payer ceux qui donnent leurs vies et celles de leurs familles pour nous protéger..... Ça doit faire 5 ou 10 ans que ça dure...... C’est vrai c’est tellement plus humaniste de subventionner des ong ....... J’ai fait Vigipirate en 95 96 en tant qu’appelé je connais un peu..... Ils préféreraient aller rétablir la nation dans les cités abandonnées ! Il faut mettre véritablement à profit leurs formations en guérilla urbaine ! Et surtout et d’abord, les payer et les pourvoir dans les matériels dont ils ont besoin !

     

    • Mais il y a pas de guerre, que voulez vous faire ?
      On ne peut même pas parler de maintient de la paix, ou de zone tampon,de sécurisation.. il n’y a pas de belligérants déclarés.

      Déployer des soldats dans les rues n’a aucun sens, c’est un travail de police, d agents de sécurité, de toutes façons en cas d attaque sérieuses ils ne sont pas beaucoup plus à même de réagir, puisque nous somme en situation de paix...Ouvrir le feu dans une foule pour stopper 1,2,3 terroristes présumés ! et puis quoi ?

      Les militaires n’ont rien à faire là. D ailleurs si ils avaient la sensation de remplir une quelconque mission utile, il n’y aurait pas de plainte


  • À mon sens ,quand les militaires s’en mêlent, c’est que la Nation vacille ,et si cela continue ,elle s’écroule .Çà fait beaucoup en peu de temps ,et il n’y en a pas pour 5 ans à ce rythme. .


  • Je n’ai pas les détails de l’agression mais je crois me souvenir qu’en instruction on nous apprenait à prendre nos distances les uns par rapport aux autres de manière à ne pas succomber à une seule rafale (a fortiori à être fauchés par un seul véhicule). Qu’est-ce qu’ils faisaient à six "bite à cul" au même endroit ? Ils attendaient le bus ou quoi ?
    "Restez groupir", c’est bon pour Jean Lefebvre dans la "5e Compagnie au clair de lune", pas dans la vraie vie...

     

  • « Quand je vois les coupes budgétaires de l’armée par Emmanuel Macron, je dis non »

    Qu’il dise vraiment non alors, qu’il illustre ses paroles par des actes concrets.
    Ce sont eux qui ont les armes. Ca aurait de la gueule quatre ou cinq chars canardant l’élysée avec Macron reclus dedans style Salvator Allende ( toute ressemblance avec Allende s’arretant là bien évidement ).
    Voila qui donnerait du grain à moudre à nos gentilles journalopes et ferait s’envoler illico Attali et autres BHL dans leur future capitale mondiale.


  • Un automobiliste a renversé volontairement six militaires de l’opération Sentinelle.

    la pièce d’identité à tel était retrouvée..........

     

    • On a mieux :



      Les policiers des BRI (brigades de recherche et d’intervention) de Lille et de Rouen ont créé "une simulation d’embouteillage" sur l’autoroute afin de stopper le véhicule du suspect, selon des informations recueillies par franceinfo. Les policiers de la BRI ont ensuite ouvert le feu sur le suspect afin de le "neutraliser". Ce dernier, qui n’était pas armé, a été blessé par cinq balles, selon France 2. Son état ne permettait pas, mercredi soir, de l’interroger. Un policier a également été touché, atteint par une balle d’un autre policier. C’est la géolocalisation du véhicule qui a permis aux policiers de retrouver le suspect.




      En clair, cette personne loue une voiture équipée d’un GPS balise qui permet de le suivre en temps réel ,percute des militaires ,s’enfuie , puis la BRI monte un guet-apens pour l’arrêter sur l’autoroute mais prend soin de lui coller 5 balles dans le corps alors qu’il n’est pas armé.
      Visiblement la priorité n’était pas de le capturer vivant.


  • - Que les militaires, les forces armées, les gendarmes et les corps constitués se mettent de notre côté .....
    - Oui mais il y a un hic camarade c’est que les donneurs d’ordre gradés et décisionnaires dans ces fonctions là ... sont tous des franc-maçons aux ordres du pouvoir !!!....( promotion exige)
    -m.... çà c’est ballot !!!


  • Donc d’après elle, l’Afghanistan ou le Mali sont moins dangereux que la France...


  • Bref que du bla-bla... aucune action. Mauvaise education...et ses suites. Partout, des etres sans idees claires et sans volonte... voila ce que la reeducation de Mai 68 a fait. Il faudra remotiver les gens concernes dans la police et l’armee... mais avant il faudra bien trouver un moyen de remettre des gens aptes aux fonctions de l’etat francais. Car on ne peut pas dire que c’est le cas depuis belle lurette...autrement pas de bonnes perspectives... faudra que la Russie et Trump viennent faire le nettoyage de tous ces incapables et de toutes ces planches pourries !


  • Je rappel, à toutes fins utile, que l’état d’urgence et les patrouilles de militaires sur des lieux sensibles (lieux touristiques et gares) sont des mesures prises dans le but de rassurer la population et surtout les touristes.
    Ce n’est pas en mettant des plantons devant la tour Eiffel qu’on attrape des terroristes, ca c’est le travaille de ceux qu’ont ne vois pas justement.

    C’est une mesure purement cosmétique à la base, sont effet est psychologique et faussement rassurant. En effet, beaucoup pensaient naïvement que cette mesure pourrait avoir un effet dissuasif, et bien c’est l’inverse, paradoxalement, on est plus en sécurité en se tenant loin des forces de sécurité aujourd’hui !
    Même si sur BFM WC les personnes interrogés disent toutes que ca les rassurent de voir des militaires patrouiller dans leurs villes.

    Je pense que, dans le contexte actuel, il est devenu plus intéressant d’attaquer des policiers et des militaires pour daesch, voir des symboles de l’Etat.
    Ils ne sont plus dans une phase de conquête et de croissance comme précédemment, leurs stratégie doit s’adapter et leurs cible aussi.

    Je me demande si ce n’est pas pour garder la main sur les militaires que Flamby et sa clique tenaient mordicus à maintenir l’état d’urgence...
    C’est vrai que l’effet psychologique à bien fonctionné au départ, mais sans autre mesure c’est totalement inutile pour lutter contre le terrorisme.

    Conclusion
    >On ne lutte pas contre le terrorisme en déployant ses soldat dans son propre pays, ce n’est pas leurs rôle !
    >Si les moyens des services anti-terroristes sont insuffisant il faut les augmenter, pas les remplacer par des patrouilles de soldats !
    >L’opération sentinelle à bien rempli sa mission, rassurer les citoyens et les touristes, mais par faciliter elle à été prolonger exposant dangereusement les militaires, sans pour autant régler le problème. Il faut y mettre fin d’urgence !
    >Si on avait déployer nos soldats à nos frontières, avec plus de libertés d’action que dans nos grandes villes, ils auraient peut être eu plus de chances d’attraper des terroristes parmi les migrants clandestin...


  • Oui, ces pauvres femmes ont du souci à se faire, quand on voit que celui qui est en principe le chef des Armées a mis presque 10 heures à réagir.


  • Les militaires français leur rôle c’est d’assurer le gardiennage des frontières françaises pour savoir qui rentre, qui ne rentre pas ,et de protéger les civils français en cas de guerre, c’est tout ils n’ont rien à foutre en Afrique ou ailleurs.


  • Cette manie de se foutre systématiquement à poil pour "attirer l’attention du public"...Je lisais un article du Parisien ce matin sur le ras le bol des militaires d’être pris pour cible. Me suis dit qu’auparavant, quand un pays partait en couille, ils faisaient un coup d’État. Maintenant ils pleurnichent dans les journaux. Triste époque.

     

    • Un coup d’état ?
      Encore faudrait-il que certains militaires soient patriotes et veulent bien prendre des risques.
      Dernièrement, le général de Villiers , chef d’État-Major des armées , à seulement démissionné alors qu’il aurait dû engager un coup d’état.
      Mais je pense qu’avec des militaires comme ceux du Bataclan ça aurait tourné au fiasco :



      La consigne donnée par radio au policier est claire : le chef "répond par la négative et précise que les militaires ne sont qu’en assistance, ils ne peuvent pas intervenir"




      Un individu au niveau de la porte qui donne sur le passage et qui nous attire vers la porte où il y a les blessés et il attend juste qu’on passe pour pouvoir nous rafaler. [...] Avec les moyens qu’on a d’armement et de protection, on ne peut pas aller chercher les victimes




      D’après le témoignage livré par un représentant syndical policier, un agent de la BAC présent devant le Bataclan aurait demandé à un militaire de l’accompagner pour pénétrer dans la salle de concert. "Le détachement Sentinelle a dit : ’Non j’ai pas d’ordre pour bouger’", avait raconté Jean-Luc Taltavull, secrétaire général adjoint du Syndicat des commissaires de la police nationale devant la commission d’enquête parlementaire créée après les attentats.
      "Alors le policier lui a dit : ’Bah, passe-moi ton Famas.’ Le militaire a refusé de se séparer de son arme."




      Les victimes ne seront secourues que plus tard, sans l’aide de l’armée.



      C’est de la non assistance à personne en danger ,et pas qu’un peu.


  • Maintenant les militaires envoient leurs femmes comme boucliers . On croyait ces méthodes réservées à leurs ennemis.


  • Ceux qui nous veulent du bien, les mondialistes de l’Etat profond, nous ont désarmé idéologiquement.

    Ils nous ont enseigné qu’avoir une identité c’était mal et la démolir c’était bien.

    Même les Athéniens n’avaient pas osé dire à leurs esclaves : "vous n’avez pas d’identité et celle que vous avez est méprisable : vous êtes une chose ou devez le devenir pour être accepté"

    C’est le règne de l’Antifrance, la guerre contre les nations, leurs dieux et leurs races, et au delà contre l’Humanité libre donc pensante (il faut être libre pour penser, et seuls ceux qui pensent sont libres)

    On devrait dire : c’est la guerre contre l’Humanité libre et pensante par la guerre contre leurs dieux, leurs nations et leurs races.

    Quand Weygand avait proposé à Pétain le slogan de Vichy (brûlot contre le mondialisme) il avait suggéré : Dieu, Travail, famille, Patrie. qui était le résumé (les trois premiers termes) et la conséquence (le quatrième terme) du Decalogue

    Le mondialisme est d’abord une guerre idéologique et son antidote est dans la formule de Weygand : l’application du Décalogue en politique.

    Dites :

    - Mon Dieu est le Christ, ma Loi le Décalogue : "Tu n’auras qu’un seul Dieu que tu aimeras de tout ton coeur"
    - Il n’y a pas d’autre richesse que le travail, celui des six jours : "Tu travailleras six jours et le septième sera pour le sabbat car tu as été fait à l’image de Dieu"
    - Il y a d’abord la famille, et il n’y a pas d’autre famille qu’ heterosexuelle : "Tu honoreras ton père et ta mère",

    Et nous serons réarmés idéologiquement.

    Pourquoi la Patrie est la conséquence du Décalogue ?

    - en deçà vous ne pouvez pas mettre en place le Décalogue ( l’Etat de nature, la Tribu)
    - au delà vous ne le pouvez plus (L’Empire, l’UE, la république universelle)

    La gauche du Travail et la droite des valeurs porte un autre nom : le Décalogue
    Et un autre slogan : Dieu Travail Famille Patrie

    C’est le négatif de l’idéologie républicaine mondialiste :

    - Tout sauf le Christ : seule Marianne est dieu
    - Tout sauf le Travail : l’assistanat et la spéculation sont rois, l’oisiveté reine
    - Tout sauf la race la généalogie et la famille : la race n’existe pas donc la famille non plus
    - Tout sauf la Patrie : les minorités (la tribu) les entités supranationales (l’Empire ) la remplacent

    Voilà pourquoi les femmes de militaires perdent leurs temps et pourquoi leurs maris sont promis au sacrifice


Commentaires suivants