Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Une (grosse) colonne ASL détruite au nord-est d’Alep

Jeudi après-midi ou soir 23 août, l’armée est intervenue dans les quartiers de Midane (centre-ville), Qastal al-Harami (en lisière de la vieille ville), al-Cheikh Khedr, au rond point d’al-Jandou et place Sabe’ Bahrat, ou encore à Hanano (est).

Le bilan cumulé de ces accrochages se chiffre en plusieurs dizaines de morts et de pris pour l’ASL. Dans le quartier d’al-Ansari, un poste de mortier rebelle installé sur le toit d’un immeuble a été détruit.

Et ce 24 août, Sana rend compte d’un accrochage survenu dans le quartier de Malahet al-Sayed Ali, plus précisément près de la place al-Hatazb,un « point chaud » : neuf activistes tués, dont un sniper, et d’autres arrêtés.

Nouveaux coups durs pour l’ASL au nord d’Alep

Comme on le sait, l’armée s’efforce aussi de reconquérir la région nord d’Alep et multiplie les attaques contre les positions de l’ASL ou ses voies de communication. Les villes de Marea et Anadane, échelonnées entre Alep et la frontière turque, ont été l’objet de nouvelles opérations ce 23 août, dont ont fait les frais plusieurs groupes insurgés.

L’OSDH ajoute qu’un autre point d’appui et de ravitaillement des rebelles, Azaz (à une quarantaine de kilomètres au nord d’Alep et à 5 de la frontière turque) a été « violemment bombardé« . À une vingtaine de kilomètres à l’ouest d’Alep, la ville d’al-Atareb a été ciblée aussi par les militaires. Pas de bilan détaillé mais certainement, là encore, des dizaines d’activistes hors de combat.

En revanche la télévision syrienne et Sana ont donné un chiffre précis quant aux pertes en véhicules subies, le même jour, par une colonne motorisée ASL surprise par l’armée – hélicoptères ou troupes au sol ? – sur la route reliant Jarablos (ou Jurubulus, sur la frontière turque et à une bonne centaine de kilomètres au nord-est d’Alep) à Alep : ce ne sont pas moins de quarante pick-up qui ont été détruit.

Quarante pick-ups ou 4×4, avec ou sans mitrailleuse lourde Douchka, détruits cela signifie au bas mot 150 rebelles tués ou blessés. C’est donc un des coups les plus sévères portés portés par les militaires syriens à l’ASL dans ce secteur d’Alep depuis des semaines. Et l’on est fondé à se demander si le rebelles vont pouvoir longtemps encore « tenir le rythme ».

Répétons-le : même si les médias gouvernementaux « enjolivent » leur bilan, il est évident qu’une importante colonne rebelle a été attaquée et mise à mal sur cette route Jarablos/Alep ; comme il est évident que dans tous les quartiers où ils sont encore, les rebelles tombent par dizaines, morts ou blessés, chaque jour. Cette guerre d’attrition, l’ASL et le bandes salafistes qui lui sont associées n’ont pas les moyens de la soutenir longtemps.

Puisqu’on parle des pertes subies par la rébellion à Alep, un site islamique tchétchène vient de révéler que le fils d’un ancien dirigeant séparatiste ayant participé à la guerre contre la Russie a été tué dans les rues d’Alep, en combattant aux cotés des insurgés.

Âgé de 24 ans, Roustom fils de Reslane Glayev est arrivé en Syrie au début de la saison d’été,, interrompant un cursus universitaire suivi dans un pays de la région (le Qatar, par hasard ?) avec deux groupes de volontaires. Il a été tué entre le 11 et le 13 aout dernier. Son cadavre a été rapatrié le vendredi 17 aout.

Pour sa part la correspondante à Alep de l’illustre quotidien britannique The Times a révélé avoir rencontré deux miliciens britanniques dans les rangs des insurgés dans la ville d’Alep. Ils lui ont fait savoir qu’ils avaient subi un entrainement rapide en Turquie avant de participer aux combats d’Alep. Ils sont par la suite retournés en Grande-Bretagne, à la demande des chefs miliciens, pour recruter des renforts et trouvé des financements.

Selon l’avocat des groupes islamistes en Jordanie, Moussa Al-Abdel-Latt, cité par l’agence United Press International, trois Jordaniens ont été tués durant ces dernières 48 heures à Alep. Les trois miliciens, originaires de la localité de Maan, appartenaient à la milice salafiste du Tawhid, très en pointe à Alep, au moins au début des combats ; ils auraient et combattu non seulement à Alep mais à Deraa.

-Damas :

Les combats périphériques – tant d’un point de vue géographique que militaire – de ces deux ou trois derniers jours dans la banlieue sud de la capitale s’étant soldés par un nouveau désastre pour l’ASL, l’OSDH et les « informateurs militants » de l’opposition s’efforcent d’entretenir la flamme vacillante de leur propagande en menant tapage médiatique autour de dizaines de cadavres non identifiés, portant des blessures par balles, découverts dans ce secteur ces dernière 24 heures .

Mais l’AFP est bien obligée de préciser que les militants en question ne sont pas en mesure d’identifier les victimes. Et nous, nous ajoutons que voici moins d’un mois, dans sa reconquête des quartiers sud de Damas, l’armée a découvert un ou deux charniers de victimes des insurgés. Et que ces corps peuvent tout aussi bien être ceux d’insurgés tués dans les combats ou bombardements.

L’agence de presse russe RIA Novosti a interrogé par téléphone un habitant de Daraya, une de ces localités du sud de Damas où l’armée a traqué les débris des bandes ; celui-ci dit que les ASL repoussés des quartiers voisins – Kfar Sousseh et Nahr Aîcha – s’étaient réfugiés à Daraya.

« Au lieu de se cacher dans les jardins ou dans le désert, ils se retranchent dans les quartiers résidentiels, mettant en danger la vie des femmes et des enfants« . Et le « correspondant » de RIA Novosti d’ajouter : « Je n’arrive pas à exprimer toute la haine éprouvée par les voisins à l’égard de ces combattants ».

-Hama :

Dans le gouvernorat de Hama, un milicien a été tué et un autre arrêté après avoir attaqué un barrage de l’armée. Dans un autre secteur de ce gouvernorat, à al-Massafneh et à Tibet al-Imam (20 kilomètres au nord de Hama), des groupes ont été décimés.

-Homs :

Sur l’autoroute reliant la capitale à Homs, les rebelles ont intercepté jeudi un bus transportant une dizaine de recrues militaires. Et leur mort a déjà été annoncée, peut-être à tort.

En revanche, dans cette même région, et selon al-Mayadeen, l’armée syrienne a délivré du village Ribla, situé sur la frontière avec le Liban, où étaient encerclés par des rebelles plusieurs milliers de chrétiens. Pas moins de 60 activistes auraient été tués lors de cette opération pour le coup non seulement militaire mais humanitaire.

-Frontière Nord-Liban :

Pour la centième (?) fois de puis le début de l’année, des activistes ont tenté de gagner le territoire syrien à partir du Nord Liban, toujours dans la région au sud de la ville de Talkalakh, via cette fois les villages d’Idline, de Halat et d’al-Chebrounyeh. Et comme très souvent, semble-t-il, ces groupes ont dû refluer sous le feu des soldats et gardes-frontière, laissant du monde sur le terrain.

-Deraa :

Dans la région de Kadam, localité située sur la route reliant Damas à Deraa, 10 militaires ont été tués ou blessés dans une attaque contre leur barrage.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #209707

    Jour après jour, on reçoit d’apparentes bonnes nouvelles de l’armée qui regagne du terrain etc…mais je m’interroge :
    La bataille d’Alep dure depuis plus d’un mois et il y a des accrochages certes moins importants dans toutes les villes du pays ou presque…
    Alors s’agit-il vraiment de « bonnes nouvelles » ?
    je veux dire que ces djihadistes de l’enfer semblent adopter la stratégie des tchétchènes durant leur 1ere guerre sécessionniste de la Russie (1996).
    Des colonnes mobiles de terroristes sont détruites, mais le combat est sans fin car armés, financés nourris en hommes et en matériel par toutes les puissances occidentales, par les états sunnites du golfe et même du maghreb, leur pouvoir de nuisance et leur capacité à ressurgir là ou on ne les attend pas semble infini…
    e voudrais vraiment me tromper, mais, je me souviens aussi des soit-disant « bonnes nouvelles » en provenance de libye, publiées sur de nombreux sites de la dissidence (résau Voltaire, entre autres…) quelques jours avant l’assaut final des coalisés sur Tripoli et ce qui en a suivi…
    Alors :
    Est ce que L’armée loyaliste a encore les moyens de tenir en échec les fanatiques proches d’Al-qaîda, les richissimes monarchies du golfe, la Turquie, L’Otan et la 1ere puissance impériale du monde ?
    Je veux dire sur le long terme ?
    J’avoue que je ne suis pas optimiste tant il est évident que la coalition atlanto-sioniste veut la peau du régime d’abord, de l’Iran ensuite…et qu’ils ne se résigneront pas en dépit des vétos Russo/chinois ?

     

    • #209793

      Bonjour mescalito22,
      Ne se résignons pas face à ces cohortes du Mal. Tu as raison mais à la différence de la Lybie, il y a le veto russe et chinois qui empêche l’intervention directe, lâche et meurtrière, de l’otan. L’armée syrienne est plus conséquente et a déjà fait ses preuves (ce qui est encore le cas manifestement). Et l’Iran sait qu’il est la cible concernée !
      La fausse à purain (je ne dis pas "La France") vient de se prononcer pour une "zone d’exclusion aérienne", formule technocratique pour faire le malin mais nous rappeler la honte envers la Lybie. Justement, tout ce qui pourrait encore plus déterminer M. Poutine et ses alliés dans leur opposition ! La question qui subsiste encore et toujours, que peut faire la bêtise et la honte face à l’intelligence et l’espérance en l’humanité ?


    • #209812
      le 25/08/2012 par matrix le gaulois
      Une (grosse) colonne ASL détruite au nord-est d’Alep

      Vous avez bien raison de remettre en doute les nouvelles que l’on reçoit. C’est parce que les gens n’ont pas d’esprit critique que les populations occidentales se comportent tant en mouton.

      Ceci dit, vous comparez les Tchétchènes & les terroristes en Syrie : or, ce n’est pourtant pas la même chose :
      Certes, les Tchétchènes qui étaient surclassés matériellement par les Russes avaient des bases arrières dans les autres républiques Caucasiennes où ils étaient sûrement entraînés & financés par la CIA, là, pareil, les terroristes ont des bases arrière en Turquie.
      Cependant, les Tchétchènes avaient l’avantage de se déployer et de se battre dans un pays qu’ils connaissaient, ce qui leur a permis de résister pendant si longtemps à l’armée russe. Mais, dès qu’ils se battaient hors de leur frontière (guerre du Dagestan en 1999) ils ne mettaient pas longtemps pour se faire disperser par les Russes. Les terroristes Syriens eux, ne sont pas Syriens pour la plupart : ils sont Libyens, ils sont Saoudiens...peu d’entre eux sont Syriens. Ils ne se battent pas sur leur propre terre, donc ils n’ont pas l’avantage.

      Et pour confirmer le fait que la situation en Libye n’est pas forcément la même qu’en Syrie : les terroristes en Syrie ne tiennent aucune ville. En Libye, il y avait des villes en Cyrénaïque qui s’étaient entièrement soulevées et que les Kadhafistes devaient assiéger. Là, ce que les terroristes arrachent quand ils avancent dans une ville Syrienne : ce n’est jamais la ville dans son ensemble, mais des quartiers de la ville.
      La preuve, les terroristes ont décrété avoir fondé un émirat à Baba Amr, pas à Homs, juste à Baba Amr. Aucune ville n’est tombé dans son ensemble jusqu’à maintenant.

      Là, je pense que nous assistons à une guerre de harcèlement, un peu comme ce que faisaient les Japonais dans le pacifique : le harcèlement systématique ne leur a jamais apporté la victoire, cela prolongeait juste les combats pendant des mois (Guadalcanal) voir des années (Birmanie). Les Russes ont mis plus d’une décennie pour se déclarer victorieux en Tchétchénie. Pour moi, l’armée Syrienne ne pourra être battue que par une armée occidentale plus forte, autrement on va assister à une guerre d’attrition imperdable pour les Syriens, mais horriblement longue et coûteuse.


    • #209833

      Je suis également quelqu’un de pessimiste par nature, et je ne prends pour ma part même pas la peine de lire le travail de réseau voltaire et Cie, je l’avoue. Mais un truc qui ne trompe pas, c’est que sur Wikipédia, l’article sur la bataille d’Alep, que ce soit en français, anglais ou espagnol (quant à l’arabe je n’en sais rien), il est montré que c’est l’armée régulière de Bashar qui gère, et que la plupart des attaques rebelles contre des aéroports ou que sais-je encore se soldent souvent par des échecs. Si même les anglophones et les francophones disent cela, je pense qu’il y a une raison.


    • #209843

      tant qu’il n’y aura pas la maitrise du ciel par l’ASL/ les atlantistes nous avons pour encore six mois de combat. Apres six mois nous verrons qui a use’ tous ses stocks, munitions etc. c’est une guerre d’attrition. si un deuxieme front s’ouvre au Liban ou bien vers l’Iran nous verrons une acceleration des evenements. Mais cela m’etonnera beaucoup.

      L’Iran compose une population de 70 million de personnes et du materiel militaire russo-chinois. Pour le Liban ben les israeliens risquent de rammasser sur la geule a cause de la proximite’. Sarko a pousse’ contre Ghaddafi a cause des elections. Flamby est fauche’. Nous verrons beaucoup de gestes vides dans les 2 mois a venir. Pour les ’ricains : le CIA a un certain budget mais ils n’ont jamais pu ecraser Cuba. Alors le Moyen Orient ? Ne me fait pas rire.


    • Je crois que tu es trop pessimiste. La Syrie n est pas la Libye, L’ Iran encore moins.... D autre part je peux te garantir - de source militaire - qu tant que la Russie et dans une mondre mesure la Chine diront NON personne je dis bien personne ne bougera offiellement, donc pas d attaque sur la Syrie en vue... Rassures toi.


    • #209858

      mescalito vous avez tout simplement raison


    • Je ne suis pas certain que les USA veuillent s’engager dans un nouveau Vietnam ou Afghanistan
      A mon avis beaucoup de gesticulation de leur part pour donner l’impression de puissance, mais sans plus...
      Faut pas jouer les riches quand on n’a plus le sou


    • Je suis malheureusement de votre avis. Ce n’est qu’une question de temps avant que l’OTAN intervienne de manière direct, on entend déjà parler de "zone d’exclusion aérienne" (on sait ce que ça a donner en Libye).
      De toute façon, il est IMPENSABLE pour l’empire et le futur gouvernement mondiale que la Syrie, l’Iran ou le Pakistan ne tombent pas. Ces pays doivent tomber, quoi qu’il en coute.
      Pourvu que Poutine tienne bon aussi longtemps que possible.


    • les rebelles veulent transformer Alep en nouveau Grosny, et pratiquent la politique de la terre brûlée ; sans oublier de se réfugier au coeur des centres urbains, au milieu des femmes et des enfants ! à terme, l’armée loyaliste risque de perdre en popularité : elle remporte des batailles certes, mais au prix de destructions et de victimes collatérales...


    • #209993

      Je pense que la stratégie des impérialistes n’est pas d’arriver à une victoire militaire rapide via leurs troupes salafistes et de faire tomber le régime mais bien de créer une guerre civile sur le très long terme au sein de la Syrie et faire régner le chaos ( cf Irak ) par les affrontements multi-confessionnels, ce qui pousserait tôt ou tard Bachar à démissionner.

      C’est une analyse avancée par Meyssan que je trouve assez pertinente.


    • oui je pense aussi que ca coute cher à l’armée syrienne en homme et matériel même s’il gagne du terrains chaque jours, ont ne dit pas quelle sont les pertes du coté de l’armée syrienne !


    • @Francky
      La lecture de cet article me laisse interrogateur quant à votre réponse sur le soutien militaire russe à la Syrie :
      http://french.irib.ir/info/moyen-or...
      Tentative des Russes pour exposer l’ingérence occidentale en restant eux-mêmes en coulisse ou bien réel attentisme militaire ?
      Je ne suis pas convaincu non plus que la Russie reste les bras croisés alors que ses propres intérêts géopolitiques sont menacés...


    • #210216
      le 26/08/2012 par matrix le gaulois
      Une (grosse) colonne ASL détruite au nord-est d’Alep

      Et puis il faut penser aussi au projet Iranien : je ne crois pas qu’ils grillent leurs cartouches à déployer 200 000 hommes en Syrie en Septembre, pour en déployer 2x plus en Octobre dans le Golfe Persique...ça serait une opération de très (trop) grande envergure même pour les USA et pour l’instant, il n’y a pas de débarquement massif de troupes américains dans un pays limitrophe (c’est tout juste si la France a envoyé un corps médical avec quelques agents ou observateurs de la DGSE dedans).


  • #209854

    Je lisais hier le journal "Le Monde", et "les forces du régime de bachar al Asad étaient redevenues l’armée syrienne, et le "journal de référence" nous apprenait que que les habitants d’Alep se désolidarisaient des rebelles, le vent tourne, que Dieu donne le meilleur au peuple syrien et y ramène la paix.


  • Plus de dépêches sur le site du Figaro (ma référence-Système !) depuis le début de la semaine. Ca sent le sapin.
    Il faut dire que les "Rebelles Inc." n’ont jamais été capables de prendre une seule ville. Au plus, quelques quartiers ici ou là. Etait-ce le véritable but ? Une guérilla urbaine de déstabilisation devant mené à la chute de Bacher El-Assad avant un éventuel débarquement démocratique ? Sans doute.
    Du coup, l’hydre reprend du poil de la Bête et essaie de passer par dessus la Syrie pour atteindre à nouveau l’Iran. Que de temps et d’énergie perdus. Maintient de la crise ou guerre ? On dirait qu’ils hésitent encore et encore. A force de tirer sur l’élastique, il risque bien de le revenir au visage.


  • #210038
    le 25/08/2012 par hans van Meegheren
    Une (grosse) colonne ASL détruite au nord-est d’Alep

    soyons confiant. Rendez vous fraternel dans deux mois. cette vermine aura perdu tellement de monde que la ressource sera épuisée......

    Les US et leurs esclaves n’oseront pas bouger le petit doigt, tant la situation est dangereuse.

    Nous avons ici, le symétrique de la Libye. La Russie a assisté impuissante à la destruction de ce pays....Les Nazis US Israël assisteront impuissants à la destruction de leurs séides.

    La Syrie en sortira meurtrie.... mais elle se reconstruira Une et indivisible.


  • #210123

    Enfin c’est déjà pas mal qu’ils nous épargnent leur propagande, pas plus qu’hier un article sur le FIGARO disait que les rebelles (terroristes) contrôlaient les 3/4 d’Alep. Enfin le serial-menteur l’OSCDH j’espère se calmera un peu et nous intoxiquera moins avec ses mensonges.


  • quand je pense que ces mecs osent ce dire salaf qui veut dire premier en reference aux compagnons de mohamed (saws) ,ils se comparent a abou bakr , omar , othman , ali et bien d autres le tout en faisant la guerre pour l occident actuel c est a dire pour iblis , mais quelle bande de rhmal , car meme si bachar est un ancien maton du systeme , le systeme l a laché donc ce serait plutot maintenant qu ils devraient lui parler ces pseudos salafs et vrai pieds niklés guerriers .


  • Comment autant d’extrêmistes salafistes parviennent à entrer en territoire Syrien ?
    Il faut à terme s’octroyer des technologies de surveillance aux frontières, et ce, par tout les moyens car les frontières sont des passoires !
    Tant que les frontières se seront pas ultra-sécurisées (un système infaillible n’existe pas, je le conçois), le conflit s’éternisera !