Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une guerre, mais avec quoi ?

Revue des forces et capacités de l’armée française

Les discours belliqueux risquent de buter assez vite sur une réalité technique : les opex [opérations sur théâtres extérieurs, NDLR] à répétition et la baisse des programmes ont réduit la disponibilité des matériels militaires français.

Celle du militaire français n’est pas forcément meilleure : Sentinelle a réduit considérablement la capacité de réaction incarnée par le Guépard [dispositif d’alerte de la réserve opérationnelle de l’armée de Terre, NDLR], réduit l’entraînement et les préparations opérationnelles. Il ne faut pas oublier que depuis 2008, tous les gouvernements ont réduit de plus de 50.000 le nombre de militaires en France. Aucune manifestation massive de la population, aucun vote de défiance au parlement, ne sont venus contrecarrer cette érosion historique.

Aujourd’hui, c’est la gueule de bois. Après les attaques, on ca se rendre compte que nous ne sommes pas Américains et qu’il n’y aura pas une flopée de missiles de croisière [1] qui vont décoller de frégates, ou que des marines ne vont pas débarquer en Syrie châtier des terroristes.

Difficile de s’étonner, aujourd’hui, qu’il soit très long de sélectionner puis de former les nouveaux soldats dont le recrutement a été autorisé par l’actualisation de la loi de programmation militaire [2].

Et en 2016, le CEMAT [chef d’état-major de l’armée de Terre, NDLR] ne l’a pas caché devant les sénateurs, il sera difficile de tenir les objectifs.

Sur le plan matériel, quelques exemples non limitatifs. L’armée de Terre ne déploie actuellement que deux Caïman, cinq Tigre, et pas pour réserver le solde à une future opération en Libye : non, tout ce qui est en état de voler le fait en opérations, avec une toute petite marge de manœuvre pour la relève et la formation.

Pour les chasseurs, c’est pareil. Il a fallu mobiliser des Mirage 2000C et 2000NK3 pour soulager le système Mirage 2000D (équipage, mécanos, officier rens... avions), mis à l’épreuve depuis 1999 sans quasiment discontinuer. En cause, la réduction des enveloppes de MCO [maintien en condition opérationnelle, NDLR], la réduction du format de la chasse (avions et équipages). Pendant le Kosovo, en 1999, quand l’actuel CEMAA était commandant de son escadron, 15 Mirage 2000D étaient déployés, avec des Jaguar, des Mirage 2000C, des Mirage F1CT et F1CR. La plupart de ces avions sont ferraillés, mais en contrepartie, le nombre de Rafale n’a pas suivi [3].

Aujourd’hui, l’armée de l’Air déploie une toute petite vingtaine de chasseurs sur Chammal et Barkhane. Certes, cela peut sembler peu, mais la dispersion (quatre sites) ne facilite pas les choses, dispersant les mécanos, les pièces et les nacelles (Damocles, Reco-NG), mais aussi les stocks de bombes.

Très forte si l’on regarde les jolies synthèses chiffrées, l’armée française est aujourd’hui plus fragile que jamais : le rôle de chef d’orchestre du CEMA ne va qu’en devenir plus difficile.

 

Source : lemamouth.blogspot.fr

Notes

[1] Le Scalp-EG n’a été utilisé qu’en Libye, en 2011. Un raid de Scalp était prévu en 2013 en Syrie, mais a été annulé quelques heures avant le décollage. Les frégates FREMM ne sont toujours pas équipées de missiles MdCN, du fait des retards dans ces deux programmes.

[2] Qui a oublié de les équiper, d’ailleurs.

[3] Pour l’heure, seuls 180 ont été commandés, sur les 294 qui restent la cible du programme. Rien que cette année, l’armée de l’Air ne reçoit pas six Rafale qu’elle devait recevoir, partis en Égypte.

Voir aussi, sur E&R :

Découvrir les unités d’élite de l’armée française
avec Kontre Kulture et Prenons le maquis :

Sur le terrorisme et son utilisation par l’empire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1320253
    le 16/11/2015 par Charlie Tango appelle Rogers
    Une guerre, mais avec quoi ?

    Il ne faut pas confondre le prétexte ( la guerre contre le terrorisme ) avec l’objectif réel : faire passer les lois permettant de mater le peuple quand il apprendra qu’il est ruiné.

     

    • #1320344
      le 16/11/2015 par Rk
      Une guerre, mais avec quoi ?

      Les lois seront acceptées si c’est pour lutter contre le terrorisme. Donc les lois sont la conséquence du terrorisme.
      Par exemple, l’état d’urgence, on peut penser qu’il ne sera pas levé de sitôt, mais pas forcément besoin d’en faire une loi si la menace terroriste persiste. Et Manu la tremblote a dit que çà pouvait se reproduire n’importe quand. C’est comme le plan Vigipirate, pas de loi, mais les patrouilles sont toujours là, suffit d’instaurer un climat de peur. Si çà suffit pas on fait une loi, mais c’est pas nécessaire, tout le monde tient à sa sécurité...
      La loi est sensée nous protéger des terroristes, mais qui nous protège de l’État ? Et là je vous renvoie à Étienne Chouard.


    • #1320565
      le 16/11/2015 par medro
      Une guerre, mais avec quoi ?

      La loi santé en faisant partie
      nb : prévue pour demain pendant l’état d’urgence...c’est tellement pratique


    • #1320592
      le 16/11/2015 par VORONINE
      Une guerre, mais avec quoi ?

      Pour VIGIPIRATE ....La mise en œuvre du plan doit dater d’une bonne vingtaine d’années . A l’époque on pensait ( naifs) qu’il serait maintenu jusqu’à la coupe du monde de 98....


  • #1320263
    le 16/11/2015 par nemo
    Une guerre, mais avec quoi ?

    ...mais avec des munitions, missiles et bombes aimablement fournis par les américains, comme ce fut le cas dès la première semaine de l’agression contre la Libye . Guerre de procuration .


  • #1320281
    le 16/11/2015 par 57morpheus
    Une guerre, mais avec quoi ?

    Comment le chien va t’il faire pour arriver enfin à se mordre la queue ?


  • #1320340
    le 16/11/2015 par Jaoram
    Une guerre, mais avec quoi ?

    une guerre au service de l’OTAN,d’Israel et contre les peuples arabes puisque son grand maitre Bibi a annoncé en janvier 2015 qu’il fallait faire la guerre à l’islam partout dans le monde.
    Daesh n’est qu’un prétexte pour terminer la dépopulation de la Syrie et faciliter la création d’un grand état...


  • #1320346
    le 16/11/2015 par listener
    Une guerre, mais avec quoi ?

    J’ai entendu dans ma vie bien des discours enflés et ridicules de la part des hommes politiques, mais là, Hollande écrase tout. J’ai l’impression de baigner dans le grotesque et de ne pas faire partie du même monde. Ils acclament Hollande et chantent la Marseillaise !


  • #1320385
    le 16/11/2015 par listener
    Une guerre, mais avec quoi ?

    N’oublions pas que l’absence intervention terrestre dans cette "guerre" est interprétée par les combattants adverses comme une défaite et une capitulation en rase campagne par des lâches qui utilisent des moyens de guerre indignes. Les américains pensent que ceux qui leur font face sont des abrutis. Mais pas tant que cela.

    Au Vietnam, ils inondaient Saïgon d’experts diplômés de Harvard en tous genre et en stratégie militaire au lieu de généraux capables, et ils ne parvenaient pas à contrôler le pays et leurs hommes de droguaient. Les Viets ont vite compris. Pas si bête les Viets.

    Lorsqu’ils ont commencé à ravager l’Afghanistan, ils ont d’abord annoncé leur départ ! A partir de là, il leur a été difficile de recruter des collabos. Pas si bêtes, les Afghans.

    En Syrie, ils annoncent qu’ils ne débarqueront jamais et qu’ils ne veulent perdre aucun homme pour un pays dont ils se foutent. Les Syriens en tirent les conséquences. Pas si bêtes, les Syriens.


  • #1320396
    le 16/11/2015 par anonyme
    Une guerre, mais avec quoi ?

    Partie 1/2 :
    Les tragiques événements du 13 novembre 2015 qui ont endeuillé La France
    interpellent plus d’un acteur,militaire compris. 
    Mais une grave erreur à ne pas commettre par tout pays, notamment en France, est de s’enfermer dans une riposte exclusivement policière et militaire.
    Il est vital pour les français,et particulièrement les élites, de revisiter l’histoire
    de leurs pays. Méditer les enseignements du temps passé permet de guider
    les pas du pays, sans commettre de grossières erreurs.
    Le premier de ses enseignements est de mettre l’intérêt national au dessus
    de toute autre considération . Balayer les sujets tabous,est l’une des conditions
    clés pour mener une réflexion saine et salutaire pour le pays. A ce sujet,il est
    hautement instructif de revenir aux choix héroïques gaulliens,tous fondés sur
    un seul principe immuable : les intérêts supérieurs de La France et rien d’autre.
    C’est ainsi que feu de Gaulle, a quitté le commandement intégré de l’OTAN, sans tenir compte de ce que pourrait en penser l’Amérique. Après une longue
    période de mécontentement, les américains ont admis et accepté le choix
    gaullien. D’ailleurs Kissinger, comme Nixon,témoignait à l’héros de Gaulle un immense respect. L’ancien secrétaire d’Etat, le classait,dans la catégorie des héros, au même rang que le légendaire Chou En Lai.
    Aujourd’hui, et pour la clarté de ces réflexions, et pour le seul intérêt d’approfondir le gigantesque débat, qui est déjà lancé, sur les événements
    tragiques de Paris, pour la clarté,dis-je, il est un impératif absolu de ne pas
    escamoter deux volets qui déterminent l’ensemble de la politique du pays,ou
    plutôt son destin. Il s’agit de :
    - braquer les projecteurs de la réflexion sur les lobbys sionistes et leurs rôles
    dans la compromission de La France dans des conflits. qui ne sont pas les
    siens .
    - lever cette grave et absurde interdiction de s’exprimer sur les médias en France,dès lors que lobby sioniste est heurté.Tant que les débats et les
    programmes des chaînes , radios et journaux ne se soumettent pas aux
    codes imposés par les lobbys sionistes,alors leurs auteurs,pourtant des
    français honnêtes et de haut niveau intellectuel, sont stigmatisés et persécutés . Les redoutables armes de cette chasse à l’homme,immorale et
    illégale, sont : la shoah, l’antisémitisme., la loi gayssot,...
    Et bien sûr, les visages emblématiques et victimes de cette grave et coupable
    menace à la défense des intérêts vitaux de La France sont : Soral, Dieudonné,
    Garaudy ...

     

    • #1320600
      le 16/11/2015 par VORONINE
      Une guerre, mais avec quoi ?

      Les américains n’ont jamais rien admis du tout , à la sortie de l’OTAN venait s’ajouter la récupération des réserves d’or ...Et malgré l’immense respect ( ?) des dirigeants US , ils ont quand meme tenté de déboulonner le général en 68 et ont finalement réussi en 69 .Les présidents suivants étaient des atlantistes convaincus , et des créatures de la banque , les USA avaient gagné !
      Pour l’heure , on peut raisonnablement envisager que le dispositif " SENTINELLE" assurant la protection des portes closes des synagogues et des rabbis va etre remanié pour un redéploiement vers des objectifs plus menacés ...


  • #1320400
    le 16/11/2015 par anonyme
    Une guerre, mais avec quoi ?

    Partie 2/2 :
    Le deuxième de ces enseignements est celui-ci : les intérêt supérieurs de La
    France doivent être définis clairement,aussi bien sur le court que sur le long
    terme. Bien évidemment,cette définition ne prendrait tout son sens que si elle
    est confiée à des éminentes personnalités ,connues pour leur attachement
    irréprochable à la Maison France et à La France uniquement. Ce bouclier
    permettrait de protéger le corpus des intérêts de la patrie des influences et du
    détournement du destin de la nation au profit d’une communauté ou d’une autre.
    C’est la protection de ce destin qui doit être la boussole de ceux qui
    gouvernent le pays. 
    Si une telle doctrine a été institutionnalisé, les hommes qui l’ont élaboré ont
    été identifié et le nouveau climat qui a enclenché sa dynamique a été mis sur
    les rails , aujourd’hui, La France n’en serait pas là.

     

  • #1320534
    le 16/11/2015 par Manuel valls c’est tony montana à la fin de Scarface .
    Une guerre, mais avec quoi ?

    Une guerre, mais contre qui ?

     

    • #1321242
      le 17/11/2015 par listener
      Une guerre, mais avec quoi ?

      Mais c’est une excellente question ! Contre qui en effet faire la guerre ?

      Il existe une catégorie d’hommes contre qui il est absolument impossible de la faire, ou il faut trouver un autre mot. Et même des gens qu’il est absolument impossible de vaincre par une guerre ! Impossible !

      Cette catégorie ce sont les vaincus ! Les déjà vaincus ! On ne fait pas la guerre à des vaincus ! La force de l’état islamique provient de là. C’est une coagulation de vaincus. Les arabes, musulmans selon qu’on les appelle, ont été VAINCUS. Le problème est que l’incroyable mépris que les sionistes leur portent va jusqu’à leur dénier le STATUT de vaincus. Ils veulent embrayer sur leur extermination plus ou moins lente (éradication, extirpation etc..) Car selon le droit de la guerre, être vaincu, c’est d’une certaine manière bénéficier d’un STATUT, de droits, de protection, dont celle de survivre dans l’honneur.

      Si on dénie à un vaincu son statut et ses droits de vaincu, et surtout, très important, son honneur (car un homme ne peut vivre sans honneur), alors on entreprend son anéantissement biblique et physique (la bible est un petit manuel de génocide puéril et honnête) mais ce n’est pas la "guerre" au sens noble de la civilisation européenne. On appelle cela soit des "massacres" (indiens d’Amérique, vendéens), soit des "guerres saintes" ("plomb fondu" : "opération divine")

      Et il faudra nous y faire. Le mot "terroriste" a été utilisé par les autorités allemande d’occupation pour exclure les "résistants" aux traités de capitulation du droit de la guerre et des Conventions de Genève, dans les pays occupés. Derrière ce mot "terroriste" peut se cacher un "résistant" qui estime que ses droits de vaincus ne lui permettent pas de vivre dans l’honneur.. Des "terroristes" FLN qui ont massacré des civils français pendant la guerre d’Algérie sont honorés dans leur pays comme des héros nationaux comme nos résistants à nous..

      Moralité : il faut honorer et relever les vaincus, voire les admirer (Graecia capta ferum victorem cepit, et artes intulit agresti Latio. (Horace), et surtout ne pas les humilier. C’est comme cela qu’Alexandre le Grand et ses successeurs puis les romains, ont conquis l’Orient et finalement le monde..


  • #1320560
    le 16/11/2015 par Denis Jaisson
    Une guerre, mais avec quoi ?

    Je préfère en rire plutôt qu’en pleurer, puisque nos impôts réalisent les fantasmes aventuriers de fils à papa (une promotion de Saint-Cyr, par an) qui préfèrent regarder ailleurs (c’est le propre du fils à papa) quand on leur demande ce que sont ou seront le dessein et les conséquences de leurs actes narcissiques, puérils et morbides.


  • #1320573
    le 16/11/2015 par SpiritusRector
    Une guerre, mais avec quoi ?

    Pour être honnête, à la place de la Syrie, la France ne serait sans doute plus...

    Les syriens ont au moins une réserve de braves pour épauler l’armée et un gouvernement lucide.

    Je vais me répéter mais, soit vous devenez des citoyens-soldats combattants et lucides.

    Soit vous allez devenir esclaves dans votre propre pays, ou pire, victime errante et apatride...

    Triste ? Oui. Mais vous n’avez plus le choix. Vos 70 ans de vacances s’achèvent.

    Ou vous le comprenez et agissez en conséquence, ou vous disparaissez.

    Et j’aimerais autant que vous le pigiez parce que mon destin est lié au votre.

     

  • #1320710
    le 16/11/2015 par Rekedi
    Une guerre, mais avec quoi ?

    Bientôt il faudra faire un appel à la générosité des français pour acheter un peu de poudre noire et faire une bombe qu’on larguera au petit bonheur la chance avec un ballon à hélium chouré chez hippopotamus.


Commentaires suivants